AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff   Mar 14 Fév - 18:28
... It's a part of you  Control. That's the key.
“ Dès que le mensonge et la dissimulation risquent de nous servir, nous les pratiquons. ,,

Plus de 55% de la communication s'effectue de manière non-verbale. Les choses étaient ainsi faites: chaque micro-expression, chaque geste, attitude ou même silence avait une signification toute particulière et se trahir était chose aisée pour qui n'était pas le dieu du Mensonge et de la Tromperie. Et elle qui avait été son épouse, Sigyn pouvait au moins remercier Loki pour cela: être passée maître dans l'art de mentir sur certaines choses, de faire illusion que tout allait pour le mieux.

Car tel était le but, n'est-ce pas ? Ne rien laisser paraître de ses tourments. Un sourire par-ci, un éclat de rire en réponse à un trait d'esprit humoristique par-là, voilà qui était amplement suffisant pour détourner l'attention d'observateurs peu attentifs mais une fois la journée de travail achevée, il n'était plus utile pour Sigrid Frost de continuer à jouer la comédie pour qui que ce soit qu n'est-ce pas ?

- Tu ne me briseras pas, je suis en paix...

Juste quelques mots lâchés dans un souffle, accompagnés par le gémissement du métal confronté à une pression aussi soudaine qu'importante. Battements précipités, affolés, d'un cœur bouleversé, précipité dans le tourbillon sans issus de souvenirs qu'elle ne parvenaient à oublier.

En paix ?

Rien n'était plus éloigné de la vérité pour la jeune femme, tourmentée par la souvenance d'un homme à qui elle avait offert les meilleures siècles de son existence. Une infime partie de son être, la plus raisonnable, était persuadée qu'elle s'infligeait là un mal inutile, que Loki l'avait oubliée et n'accordait plus la moindre importance à son sort, mais la panique et l'affolement - aussi irrationnels puissent-ils être, elle qui se trouvait on ne peut plus en sécurité - la poussaient à détester cette emprise qu'il réussissait encore à avoir sur elle.

- Vas-t-en !

Comme il était heureux qu'elle soit seule dans ce laboratoire, car si ne serait-ce que l'un de ces collègues avait eu l'idée de faire des heures supplémentaires, les choses auraient pu devenir très compliquées pour Sigyn. Comment expliquer l'éclat bleu glacé aussi étincelant que passager dans ses prunelles marrons ? Le coup de vent venu de nul part balayant son bureau, les innombrables feuilles recouvertes d'écriture et si bien ordonnées quelques instants plus tôt retombant pêle-mêle sur le sol ? L'ouvrage d'une journée, balayé en une seconde à peine... Erreur aisée à rectifier, mais réaction des plus inappropriées aux yeux de la Vanir qui s'obligea à desserrer les mains pour libérer le métal malmené de ce bureau de laboratoire.

Ces feuilles n'allaient pas se ramasser comme par magie n'est-ce pas ? Si ce léger trait d'humour arracha un incontrôlé fin sourire à la déesse de la Fidélité Conjugale - méritait-elle encore ce titre, la question se posait - celle-ci déserta sa chaise pour réunir ses feuilles d'analyses, calculs et autres conclusions éparpillées sur le sol.

Voilà qui aurait pu attendre demain.
Elle qui avait, pour l'instant,
Bien plus important à se préoccuper,
Mais cela devait être fait.


Certes oui, elle aurait pu ramasser et reclasser ses papiers par magie, mais n'était-ce pas trop facile ? Et bien trop rapide pour elle, qui éprouvait un vif besoin s'occuper les mains et l'esprit, de détourner ses pensées sur des choses bien plus futiles que quelques douloureux souvenirs. Et la faim, qui commençait lui tenailler l'estomac, à croire que des siècles s'étaient écoulés depuis la pause déjeuner ! Mais comment une pauvre assiette de riz/poulet curry - aussi consistante soit-elle - pouvait-elle la contenter, toute déesse qu'elle était ? La malbouffe par contre... Tel était l'un des avantages d'un organisme Vane: pouvoir manger des quantités astronomiques de nourriture, aussi peu diététique soit-elle, sans avoir à le regretter par la suite.

Et Sigyn l'avouait sans honte: elle n'éprouvait pas le moindre remord à dévorer une dizaine d'hamburgers à la suite, et être seule dans ce laboratoire rendait les choses encore plus jouissives.

- Mmm...
© 2981 122890
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff   Mar 14 Fév - 19:43

YOU DON'T HAVE TO BE AFRAID

FT. SIGYN IWALDIDOTTIR



Je scintillais de joie. « Épisode 3 saison 5 de Scorpion disponible. » LA bonne nouvelle qui me rendait heureux ! Si j’avais pu, j’aurais lâché un grand cri tellement le bonheur était intense. Je me fichais un petit peu de ce que les autres pensaient de moi, que j’étais un « geek » ; oui j’aimais me réfugier dans toute sorte de comics, regarder deux saisons d’une série par soir, et alors ? A chacun ses hobbies ! Mais actuellement, j’étais au travail. Il fallait que je me contienne. Et je travaillais sur un projet on ne peut plus intéressant, qui me passionnait au plus haut point ; sûrement celui qui m’a le plus motivé de toute ma carrière ! Mais cet imbécile de Darwin sembla remarquer mon enjouement trop intense et ouvrit la bouche avec pour but de – tenter – de me ridiculiser. Mais il était hors de question que je lui en laisse la chance. Attrapant un plateau rempli d’outils divers, je quittais le plan de travail et passais à côté de lui tout en percutant son épaule. Surtout, ne te retourne pas Jeff ; garder la tête haute est important lorsqu’on a confiance en soi. Je me suis alors hâté à la salle d’à côté, où tout le reste du matériel était disposé, et j’en rangeai ce qui était sur le plateau avant de le classer à son tour avec les autres. Craquant ma nuque d’un côté, j’otais mes gants en plastique juste au-dessus de la poubelle afin de les laisser retomber à l’intérieur, et me désapais de ma blouse que j’allais étendre sur le porte manteau à l’entrée du laboratoire. Frottant mes mains, je me suis rendu compte que j’avais oublié quelque chose. Quittant la salle, mes pas se firent lourds dans le couloir tandis que je saluais plusieurs collègues qui, allant dans la direction opposée, partaient. « Bande de veinards… » J’avais lâché pour moi-même dans un murmure. Me raclant la gorge, j’en vins à me demander si ma collègue tant appréciée était encore en ces lieux. A moins qu’elle soit partie ? J’allais bientôt le savoir.

Sigyn, ou Sigrid comme elle se faisait appeler au travail, était sûrement ma seule amie dans ce laboratoire. Ces autres gens étaient tous des hypocrites qui essayaient de péter plus haut que leur cul et qui méprisaient la moindre petite chose. Ils disaient bien s’apprécier, mais dans leur dos ils se crachent dessus. Je trouvais cela minable, on dirait que nous sommes encore au collège ; je n’avais pas besoin de ça dans ma vie non. Je m’entourais des bonnes personnes, et ma collègue en faisait partie, tout comme l’un des espions du SHIELD avec qui nous formions notre petit trio le soir après le boulot, au bar à proximité du QG. A vrai dire ma vie ne se composait que de ceci. Je me levais, j’embrassais ma mère, je partais sans manger car le sommeil à mes yeux avait plus d’importance, je venais au travail et j’étais entouré de gens que je détestais, puis je rencontrais parfois dans la journée mes deux meilleurs amis, et le soir, lorsqu’on en avait la force on prenait la direction du bar et on se débarrassait du stresse de la journée. « Oulalaaa ! » M’exprimais-je, faisant ainsi mon entrée dans la salle. Voilà plusieurs secondes que j’étais resté au palier de la porte, découvrant peut-être un léger énervement de ma partenaire, dont les feuilles venaient de voler. Je l’avais vue se hâter pour les ramasser. Marchant vers sa direction, je tapotai une fois son épaule de mon poing, doucement – bien que je craigne ne jamais pouvoir lui faire de mal de mes poings humains au vu de sa véritable personnalité. Attrapant mon sac que j’avais posé contre le mur plus loin, je revins vers ma collègue mais aussi mon amie, et je la dévisageais quelques secondes avant de reprendre la parole. « Dure journée ? » Je connaissais déjà sa réponse, cependant c’était un signe d’intérêt qui voulait dire que je m’intéressais à ses états d’âmes et d’humeur. Être là quand ça ne va pas, c’était ça le rôle d’un ami après tout.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff   Dim 26 Fév - 21:18
... It's a part of you  Control. That's the key.
Que les Nornes en soient remerciées, la tempête qui se déchaînait sous son crâne quelques instants auparavant s'était tue, laissant la jeune femme certes épuisée - d'une fatigue bien plus morale que physique - mais satisfaite de ce calme retrouvé. Un calme dont elle profitait sans se priver, complètement affalée dans sa chaise, les jambes croisées (porter une jupe ne favorisait guère une autre position et d'autre part, cet instant de "détente" ne justifiait en rien un quelconque relâchement de sa part) et grignotant distraitement son sandwich. A quoi pensait-elle ? A un peu tout et à rien à la fois, toute son attention accaparée par ses pensées, tout le reste s'en trouvant occulté, totalement oublié.

Aussi sursauta-t-elle, violemment ramenée à la réalité.

« Dure journée ? »

La main vivement portée à son cœur, les battements de celui-ci s'étant accélérés de manière presque douloureuse, la jeune femme restait persuadée que si cela lui était possible, la crise cardiaque aurait été une première expérience des plus désagréables. Grâce au ciel, sa constitution divine la mettait à l'abri de ce genre de choses mais le fait est qu'elle n'avait pu s'attendre à être ainsi interpellée. A ce qu'il y ai tout bonnement quelqu'un d'autre de présent en ce début de soirée.

Il était pourtant heureux que ce "quelqu'un" soit Jeff, et non pas qui que ce soit d'autre. Ce dernier n'était-il pas, avec Larry, le seul à connaître sa réelle identité ? L'un des seuls dont elle n'avait pas à craindre d'être trahie, dénoncée pour flagrant délit d'utilisation de la magie auprès du SHIELD qui, étant ce qu'il était, n'apprécierait guère d'apprendre la réelle nature d'une de ces employées.

- Tu m'as surprise... Et disons que... Comme d'habitude, repenser à certains souvenirs n'est guère agréable pour moi, d'où cet égarement de ma part, déclara Sigyn avec un pauvre sourire, sans s’appesantir davantage sur la chose. Cela n'était guère nécessaire, ses actes parlaient pour elle. Ne s'était-elle pas, lors de multiples soirées où leur petit trio se trouvait réuni après une dure journée de travail, bien trop épanchée sur elle-même et ses tourments ? Bien trop, en tous cas, pour avoir la moindre envie d'évoquer son ex-époux.

- Quand à la tienne, comment s'est-elle déroulée ? Tu es sûr que tu ne veux pas que je transforme l'un de tes "collègues" en chèvre, cela ne me gêne absolument pas...

Un changement de conversation très peu discret mais peu lui importait, son seul désir étant de se changer les idées. Et s'il n'était guère dans sa nature profonde de se montrer ainsi malicieuse - contrairement à une certaine personne qu'elle ne se laisserait pas aller à nommer - Sigyn était tout à fait disposée à considérer la chose comme des plus amusantes. Du moment que personne n'était blessé de quelque manière que ce soit, voilà qui ne resterait qu'une innocente plaisanterie n'est-ce pas ? Et leur prêterait à tous trois de quoi rire pour un long moment.

Rire, voilà ce dont elle avait tant besoin.

Et bien peu lui importait que ce soit au dépend de leurs collègues de bureaux. Les humains étaient parfois si... petits, si désireux de montrer coûte que coûte combien ils pouvaient être meilleurs que les autres. Bien sûr, tous les agents du SHIELD n'étaient pas à mettre dans le même panier, certains remontaient clairement le niveau mais la plupart partageaient ce trait de caractère avec les guerriers d'Asgard... ce qui n'était pas forcément une chose dont ils pouvaient être fiers. La comparaison semblait peut-être des plus flatteuses au premier abord, mais était bien loin de l'être.
© 2981 122890
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff   Lun 27 Fév - 20:07

YOU DON'T HAVE TO BE AFRAID

FT. SIGYN IWALDIDOTTIR



Jeff aurait sûrement tout fait pour être à la place de la personne qui a la plus belle vie dans ce monde. Déjà, rien qu’être riche, ça doit faciliter les choses. Avoir eu une bonne enfance telle qu’elle se doit d’être. Finir par décrocher le job de ses rêves et se marier avec la fille que l’on aime à l’âge de 25 ans. Puis avoir des gosses, une carrière florissante et profiter d’une bonne retraite, mourir très vieux, avoir voyagé. A vrai dire, la vie de rêve est propre à chacun. Autrefois, il aurait aimé devenir astronaute, puis dans une autre vie il aurait aimé être un pirate de l’espace, ou alors dessinateur de bandes dessinées comme celles qu’il en lisait lorsqu’il était plus jeune. Être né différent, dans le sens humain du terme, ce n’est déjà pas évident ; certains sont les reclus de la société car ils pensent différemment et ne deviennent pas un mouton parmi tant d’autres, il le savait car il l’avait été. Mais il y a aussi naître différent comme par exemple naître mutant. Certains voient le gène X comme une maladie, d’autre comme une bénédiction.

Une malédiction, c'était ainsi qu'il représentait ses pouvoirs. Certains sont plus ou moins puissants, certains peuvent être à la limite de l'inoffensif et presque inutiles et d'autres contenant des limites au-delà de la compréhension humaine. A vrai dire, il n'avait jamais vraiment croisé de mutant. Dans sa petite campagne, plus jeune, il s'était d'autant plus renfermé sur lui-même lorsque ses pouvoirs ont fait leur apparition. Concrètement, le seul mutant qu'il connaissait, c'était lui-même. Et à ses yeux, un mutant n'était pas une bonne chose, au contraire. Lorsqu'il allumait la télévision et qu'il voyait les nouvelles, celles qui les présentaient concernaient toujours des événements tragiques. Entre les X-Men qu’il ne jugeait même pas comme de bonnes personnes sans parler de Magneto et de sa Confrérie, du conflit entre les humains et les mutants, il n'y avait absolument rien qui lui indiquait qu'il fallait faire confiance à ces monstres. Et n'allez pas croire qu'il se fait confiance lui-même, au contraire, il se considère pire qu'eux.

Mais il n’avait pas demandé à être ainsi. Alors, il a tout nié, et a tout planqué au fond de lui-même. En espérant qu’il n’explose pas, cependant. Peut-être même littéralement. « Tu m'as surprise... Et disons que... Comme d'habitude, repenser à certains souvenirs n'est guère agréable pour moi, d'où cet égarement de ma part. » A qui le dit-elle. Jeff étira un sourire compatissant et s’approcha pour poser fermement une main sur son épaule, afin de lui indiquer le soutien qu’il lui portait. Sigyn lui avait déjà raconté son histoire et il se doutait bien qu’être malmené par un individu manipulateur, menteur, ne devait être très évident. « Je comprends, ça m’arrive parfois aussi. Nous avons tous nos secrets. » Il réprima un nouveau sourire à son égard ; il savait qu’elle était consciente d’où il venait en venir. Oui, nous avons chacun nos secrets, ces secrets aussi sombres les uns des autres qu’il vaut mieux garder pour soi, ou au moins confier à un ami. Sigyn et Larry étaient devenus ces deux amis à qui Jeff avait pu se confier, avec honte certes, mais il savait qu’il pouvait leur faire confiance. Et ses deux partenaires en avaient fait de même. Ce devait être la raison du fait qu’ils soient tous les trois aussi proches.

« Quand à la tienne, comment s'est-elle déroulée ? Tu es sûr que tu ne veux pas que je transforme l'un de tes "collègues" en chèvre, cela ne me gêne absolument pas... » Grâce à son imagination débordante, Jeff visualisa la scène. Il est vrai que cela aurait été hilarant d’en changer quelques-uns, mais déplacé par rapport à leur lieu de travail et même dans la société dans laquelle ils essayaient tant bien que mal de s’intégrer. Mais oh Dieu si Sigyn pouvait seulement faire ceci sans qu’il n’y ait la moindre conséquence, il aurait très sérieusement accepté. Tapant une fois dans ses mains en rigolant, il se redressa. « Si seulement ! Ohhh, il y en certains je les… » Il ne termina pas sa phrase, agitant ses poings dans les airs, boxant un homme imaginaire, le sourire aux lèvres. « Surtout Darwin, ce mec prend les gens de tellement haut… Un jour, je le ferais tomber. Un jour. » Il haussa les épaules. Il était vrai que ce type l’énervait beaucoup et ce depuis de nombreuses années déjà, au début il l’aurait vraiment frappé s’il ne s’était pas contenu, il se serait défendu telle son idole Captain America, mais Jeff n’était pas Captain America, il était encore moins fort ou courageux et la seule issue de ce combat aurait été le bonhomme à l’hôpital. Alors généralement, il usait plutôt du sarcasme pour se défendre, en priant qu’un jour il ne se fasse pas frapper.

Sigyn semblait se détendre un peu et cela ravit son ami, qui eut à cet instant une idée en tête. Jeff attrapa sa valise de travail d’une main et sa veste de l’autre, qu’il rejeta sur l’une de ses épaules. Étirant ses omoplates, il soupira. « J’ai entendu que c’était soirée karaoké ce soir. » Lui révéla-t-il tout simplement. Un petit sourire amusé s’installa sur les lèvres du jeune homme. Il en avait passé des longues soirées à ce bar en compagnie de ses deux amis. Et c’était un événement qu’ils ne loupaient jamais. Mais un détail lui parvint à l’esprit. « Par contre, l’« Agent Stone » est en mission en Allemagne actuellement. On va devoir se passer de lui ce soir. Dommage ! Il ne sait pas ce qu’il rate. » Rajouta-t-il en rigolant. Larry était un espion du SHIELD comparé à ses deux amis qui eux n’étaient que de simples scientifiques au service de l’organisation – ça ne payait pas si bien que ça en plus. Il lui arrivait donc de partir de temps en temps à l’étranger pour certaines missions durant un certain temps, parfois deux-trois jours, parfois une semaine, parfois un mois mais c’était rare qu’il parte aussi longtemps ; c’était un agent efficace à l’organisation et au fond Jeffrey l’admirait beaucoup. « Allez ! Je paye la première tournée ! »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff   
Revenir en haut Aller en bas


 
You don't have to be afraid... ✘ Ft Jeff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DON'T BE AFRAID OF THE DARK de TROY NIXEY (?)
» { Don't be afraid of the Light [PV Zafira Hern]
» Fais moi peur aka Are You Afraid of the Dark?
» Don’t Be Afraid Of The Dark Diorama
» Are You Afraid of the Dark? (Fais-moi peur) (1991-1996)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: