AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 It's been a while [Mike & Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Big boys don't cry
administratrice
avatar
DOLLARS : 520
JUKEBOX : The Driver - Bastille
ÂGE DU PERSONNAGE : Trente-cinq ans
NOM DE CODE : Overheat
PROFESSION : Lieutenant commander pour la US Navy, mécano de bateau de formation
RACE : Mutant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: It's been a while [Mike & Charlie]   Dim 16 Juil - 21:06

It's been a while

FT. Michael E. Austin




J’ouvre l’œil, un rayon désagréable du soleil venant déranger mon sommeil. Je soupire bruyamment et me retourne dans le lit. Je n’ai pas envie de me lever ce matin. Ou plutôt, cet avant-midi puisqu’il ne doit pas être loin de onze heures. Si ça se trouve la journée est encore plus avancée et je viens de la gâcher avec mon insistance à demeurer couché. Je passe une main dans mes cheveux et je les emprisonne entre mes doigts sans délicatesse. Je tire ainsi contre la racine de quelques mèches, me faisant ouvrir des deux yeux. Allez, un peu de motivation ! Je cesse ma torture et je frotte plutôt mes paupières lourdes du revers de ma main. Il me faut plusieurs longues minutes pour finalement me retrouver en position assise sur le matelas, le corps presque encore entièrement enfouis dans la tiédeur des draps. Je me glisse finalement hors du lit après encore quelques minutes supplémentaires, mes muscles rouillés par l’inactivité de la nuit. Je me dirige vers la salle de bain où je me jette sous la douche. Je laisse une eau relativement froide terminer de me réveiller. Une fois l’opération complétée, je me force à me mettre des vêtements convenables. Je n’ai pas vraiment l’intention de sortir aujourd’hui, alors dans ces cas là je demeure bien souvent avec un bas de pyjama pour faire mes activités monotones dans mon appartement. Par contre là, ça fait un moment que je n’ai rien mis de « civiliser ». L’armée me forçait à toujours avoir une tenue soignée, ce qui était un avantage, si l’on veut. Mais laissé à moi-même, je n’ai plus cette motivation ou ce souci du paraître. Il n’y a qu’à regarder mes cheveux longs et ma barbe négligée pour le comprendre. Je suis trop paresseux pour raser cette dernière, même si elle est forte dans mon visage. Je mets donc un pantalon et je traîne la chemise qui demeure dans ma main, puis qui est laissé négligemment sur le fauteuil de mon salon. J’ai la peau encore un peu humide de la douche, du coup demeurer torse nu le temps d’être entièrement sec ne me fait rien. Je réalise que j’ai une faim de loup. Je commence donc à me préparer un plat congelé, me fichant un peu de la saveur. Je l’envois au micro-onde pour cinq minutes et je me perds ensuite dans la contemplation de la minuterie qui décroît lentement.

On cogne à ma porte, m’arrachant à mon air figé. Juste au même moment, la sonnerie du micro-onde annonçant la fin de la cuisson retentit. Je ne sais pas ce que je dois faire en premier. Sortir mon repas de là ou aller voir qui est à la porte. Je finis par me diriger vers la porte d’entrée, oubliant au passage que je ne porte toujours pas de chemise. J’ouvre la porte et le colosse qui se trouve devant moi fait passer les muscles découpés de mon torse pour une planche insignifiante. Je fixe l’homme en hésitant, sentant qu’il a un air familier. Puis, le souvenir me revient d’un coup alors que le micro-onde sonne à nouveau en rappel. « Mike ? » J’ose, ayant ce nom en tête mais sans être certain si c’est le bon où si je le confonds avec quelqu’un. « Mais qu’est-ce que tu fais ici ? » Et comment il a fait pour savoir où j’habite d’ailleurs ? J’ai comme le pressentiment que le Marine que j’ai connu n’est plus tout à fait le même. Ai-je raison de le croire ?

Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: It's been a while [Mike & Charlie]   Mar 18 Juil - 11:26

IT'S BEEN A WHILE

FT. CHARLIE EPKER



10 Avril 2017 - Journée de congé. Et pourtant, Mike ne semblait pas trouver le repos. Il n’aimait pas ces jours, où son supérieur le renvoyait de force chez lui sous prétexte qu’il travaillait trop, et que ça le mettait sous pression. L’angoisse, il avait déjà eu la chance, ou le malheur ?, d’y être confronté lors des différentes opérations et guerres auxquelles il avait participé et ce n’était pas vingt-quatre heures de plus qui allaient faire la différence. Alors le voilà sur le retour, se dirigeant parmi la ville pour rentrer chez lui. Qu’allait-il faire aujourd’hui ? Il n’en savait rien, mais il avait plutôt hâte d’être demain. Sans compter que Romeo se trouvait tout seul avec une tonne de boulot dans les bras, il n’imaginait même pas le bordel qu’il aurait à réparer en revenant juste après un congé forcé. En réalité, cette idée n’arrangeait pas son humeur, sachant pertinemment qu’il risquait d’être le moins agréable qu’il lui était possible d’être aujourd’hui.

Malgré le fait qu’il ne soit pas en service, sur son chemin, Mike ne pouvait s’empêcher de jeter un coup d’œil aux alentours, veillant sur les habitants qui l’entouraient. Mais à cette heure-ci, rien ne se passait, et il pouvait très bien le constater. Le soleil semblait déjà briller haut dans le ciel et l’heure du déjeuner approchait à grand pas. Commander à son restaurant chinois préféré le mettrait déjà dans un meilleur état. Alors pourquoi pas ? Son appartement se trouvait au bout de la rue et finalement, il décida de faire un détour au restaurant dans la rue voisine à la sienne. Arrivant derrière la file, il demanda ce qu’il prenait d’habitude, prenant quelques nouvelles de celui derrière le comptoir, Tommy, un jeune homme qui avait commencé à travailler ici quelques semaines plus tôt et que le colosse appréciait plutôt. Attrapant son sac, il repartit d’un signe de main au propriétaire, un sourire presque éclatant sur le visage, sentant déjà son moral remonter.

De retour chez lui, il déposa son sac de nourriture, le laissant refroidir légèrement, avant d’aller se changer dans des vêtements plus confortables mais qui resteraient adéquats dans la mesure où il pourrait ressortir dans l’après-midi. S’asseyant dans son sofa, il commença par s’enfiler le pot de nouilles chinoises à l’aide de deux baguettes fournies, tout en songeant à ce qu’il pourrait faire pour occuper sa journée. Mike n’avait pas beaucoup d’amis, et ceux qu’il avait ne devaient pas être libres sur le moment, ce qui ne l’aida pas à se décider. Ses yeux firent le tour de son salon et, finalement, se posèrent sur une pile de dossiers. Il les avait récupérés au commissariat pour occuper son temps libre, en soit le soir après le boulot. Il faisait des heures supplémentaires sans même que son supérieur ne le sache, et il s’en fichait plutôt. Mike était le genre à travailler, beaucoup certes, car c’était tout ce qu’il avait.

Un dossier sur sa fille afin de la retrouver, mais aussi une affaire vieille de cinq ans qui n’avait jamais été résolue. Puis un troisième dossier, d’un soldat de l’armée que tout comme Frank Castle, la montagne de muscles avait eu l’occasion de rencontrer lors de son service militaire. Et qui avait attiré sa curiosité. Reposant son pot de nouilles sur la table basse, Austin se déplaça jusqu’à la pile qu’il attrapa, et en tira le dossier de Charlie Epker. Retournant se poser sur le canapé, il commença à tourner de nombreuses pages avant de tomber sur une adresse. Voilà ce qu’il ferait cet après-midi. Il s’empressa de finir sa nourriture, et commença déjà à se préparer pour se diriger vers Staten Island. Avec le trafic, le chemin dura presque une heure. Mais il y arriva enfin, se gara dans le parking de l’immeuble et se contenta des escaliers.

Finalement, il toqua à la porte et quelques instants ensuite, l’homme en question lui ouvrit. « Mike ? » Au moins, il semblait l’avoir reconnu. Alors qu’il prononçait son nom, l’intéressé ne put réprimer un sourire. « Mais qu’est-ce que tu fais ici ? » Mike détailla l’homme, qui paraissait plus débrayé que dans ses souvenirs. Son sourire demeura. « Ça fait longtemps, Charlie. Je peux entrer, ou je te dérange ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


Big boys don't cry
administratrice
avatar
DOLLARS : 520
JUKEBOX : The Driver - Bastille
ÂGE DU PERSONNAGE : Trente-cinq ans
NOM DE CODE : Overheat
PROFESSION : Lieutenant commander pour la US Navy, mécano de bateau de formation
RACE : Mutant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's been a while [Mike & Charlie]   Jeu 20 Juil - 3:33

It's been a while

FT. Michael E. Austin




La voix de Mike me ramène soudainement des années en arrière, alors que j’étais ce petit mécano de bateau à qui on venait d’offrir un grade supérieur sans l’avoir demandé. Je m’étais donc retrouvé à devoir travailler avec un Marine et sa propre équipe. C’est tout naturellement Mike qui s’occupait de me donner les ordres et de me diriger. Cela me convenait parfaitement, à vrai dire. Je suis davantage du caractère de l’exécutant que de celui qui supervise l’exécution. Mike a donc comblé naturellement le rôle que je voulais qu’il tienne et c’est un peu pour cela que je l’ai apprécié aussitôt. Mais là, alors que j’ai été retiré des rangs de l’armée pour cause de maladie et que les années ont passé depuis, je n’ai aucune idée de ce qui l’amène subitement ici aujourd’hui. On est lundi si je me souviens bien, la journée est plutôt ensoleillée si je me fie aux rayons qui m’ont poussé hors du lit. Plus je réfléchis et moins j’ai d’indices pour m’aider à comprendre. Alors que je démontre toujours mon étonnement, je vois son sourire. Il serait donc content de me voir ? Enfin, je crois sinon il ne me semblerait pas aussi heureux d’un coup. Je ne suis pas le meilleur pour interpréter les comportements, alors je me contente d’esquisser un petit sourire, toujours confus. Mike me demande s’il peut entrer, se souvenant lui aussi visiblement de mon prénom. Ah bah, oui, bien sûr qu’il peut entrer, non ? Je recule afin de libérer le cadre de porte et je lui ouvre le passage. « Entre, voyons. » Je finis par dire en ricanant cette fois, surtout surpris par cette demande. Il est là pour ça de toute façon, non ? Je doute qu’il souhaitait seulement me voir et discuter les deux pieds sur le tapis d’entrée. Il entre donc et je referme la porte derrière lui, comme elle a tendance à ne pas se refermer complètement si on ne lui donne pas une petite poussée. Je me retourne ensuite vers Mike et je l’invite à s’assoir dans mon modeste salon. J’oubli la présence de mon plat fraichement décongelé dans le micro-onde mais je me saisis de ma chemise qui traîne quelque part. Je me mets à l’enfiler tout en observant mon invité surprise. Une fois à moitié boutonnée à partir du haut, je délaisse l’opération pour m’approcher de Mike et venir m’assoir moi aussi. Si je reste debout, je vais me mettre à m’agiter d’un pied à l’autre durant la conversation. Je préfère donc être assis quelque part pour ne pas non plus donner l’impression que je suis pressé à ce qu’il termine de dire ce qu’il a à dire. Puisque même si je voudrais donner cette impression, je n’ai rien à faire de mieux aujourd’hui. Je le regarde et décide de rompre le silence, même si je n’ai rien de pertinent à dire. « Je ne m’attendais pas à la visite d’un vieux collègue. Ça fait tellement longtemps, je ne pourrais même pas dire ça remonte à quand. Le temps passe si vite. Comment tu vas, sinon ? » Au moins, je tente de stimuler la conversation pour éviter les silences gênants.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's been a while [Mike & Charlie]   
Revenir en haut Aller en bas


 
It's been a while [Mike & Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Charlie la Licorne du Chaos
» Charlie et la chocolaterie
» Charlie Weber dans Mords-moi sans hésitation
» Charlie Sheen
» Charlie mon héros

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: New York City :: Queens :: Seaside :: Appartement de Charlie Epker-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: