AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Who let the dog out ? - Damon Ravendark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
This is hell ~
COULEUR RP : -
DOLLARS : 81
JUKEBOX : We don't have to dance - Black Veil Bride
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
NOM DE CODE : Les noms de codes sont pour les gens extraordinaires, ce que je ne suis pas.
PROFESSION : Employé dans un refuge et dresseur de chiens à mes heures perdues
RACE : Mutant
HUMEUR : Humeur de chien, le comble.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   Sam 15 Juil - 22:35

Damon Ravendark

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités.

FT. Andy Biersack

SURNOM/S : A vous de m'en trouver.
DATE DE NAISSANCE : 13 Décembre 1989.
ÂGE ACTUEL : 27 ans.
RÉSIDENCE : Brooklyn.
LIEU DE NAISSANCE : Manhattan.
NOM DE CODE : Aucun, je n'ai rien à cacher. Je ne suis ni un héros, ni un "méchant".
PROFESSION : Je m'occupe de soigner les animaux abandonnés dans un refuge. Il m'arrive de dresser des chiens contre rémunération durant mon temps libre. Je sers parfois de détectives privés pour les personnes à petits revenus. Je ne m'occupe que des disparitions et des filatures. Ces activités se pratiquent sur base du bouche à oreille.
SITUATION CIVILE : Célibataire et pour longtemps.

  PSEUDO/PRÉNOM : Tamika/Tayukitsune.
ÂGE : 21 ans.
FRÉQUENCE : 4/7.
CONNAISSANCE DU FORUM : Google est mon ami.
 


 
PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE :

  Damon est difficile à cerner. Moi-même, ayant vécu de nombreuses années à ses côtés, je peine encore à le comprendre. J'ai l'impression qu'il a plusieurs facettes, plusieurs traits de caractères, qu'il montre à certaines personnes dans certaines conditions. Ce que j'essaye de dire, c'est qu'il se comporte différemment avec chaque personne. C'est peut-être pour ça que les autres le perçoivent comme "bizarre"... Dans tous les cas, de mon point de vue, Damon est un garçon adorable, buté, certes, mais adorable tout de même. Il a le coeur sur la main et est toujours prêt à aider son prochain. Il n'est pas très bavard, préférant les actions aux paroles veines, ce qui fait de lui une personne prompt à l'écoute. A 27 ans, il oscille entre l'adulte responsable qu'il se force à devenir et le sale gosse qu'il était autre fois. Vous savez, Damon revient de très loin, comme bons nombres d'entre-nous d'ailleurs. Il s'est toujours battu pour ce qu'il croyait juste même si ce n'était pas forcément la bonne façon de procéder. J'admire son courage et sa persévérance parce que la ligne de conduite qu'il s'est choisie n'est pas sans embûches. - Altaïr

  Damon, c'est un bon copain. Un type qui devrait être en couple sans grande difficultés vu ces capacités pour la cuisine, le chant et le dessin. Le hic avec lui, ce sont ces compétences relationnelles. Il ne peut s'empêcher de jauger les gens et de se demander s'ils sont réellement digne de confiance. Méfiance est son deuxième prénom, Débilité son troisième. Damon possède une tactique qu'il juge "imparable" pour reconnaître les bonnes personnes des mauvaises. Il lui suffit simplement d'être imbuvable, mais pas trop. Il prétend que les "bonnes personnes" verront à travers ses artifices et l'accepteront comme il l'est. L'inconvénient avec cette méthode, c'est que les individus dignes de ce nom ne courent pas les rues. Damon n'a donc pas beaucoup d'amis pouvant le soutenir en cas de coups durs. Il n'a que nous pour tout dire ... - Drago

  Damon est un bon chef de meute. Doux, attentionné et stricte à la fois. Une main de velours dans un gant de fer. Il préfère de loin notre présence à celles des humains qui l'ont déçu à maintes et maintes reprises. La colère interne qu'il a emmagasiné durant toute sa jeunesse éclate de temps en temps. Lui qui est d'habitude si calme et calculateur se transforme en une tout autre personne. Les deux autres n'osent pas s'approcher de lui dans ces moments-là. Seul moi, qui ai combattu les ténèbres, me tiens aux côtés de mon maître durant ces phases "sanglantes". Je tiens à préciser que personne n'en est mort ... Pour le moment. Lui comme moi avons un sens de la justice qui nous est propre. Déroger au code d'honneurs en notre présence n'est pas la meilleure chose qui soit. Le fameux code d'honneur n'est rien d'autre que le guide de bonne conduite de tout humain qui se vaut :

- Ne pas s'attaquer à plus faible que soit
- Ne pas attaquer un homme à terre
- Ne pas attaquer par derrière
- Ne pas attaquer une personne désarmée
- Ne pas faire de mal aux enfants
- Ne pas faire de mal aux animaux
- Ne pas abandonner un homme à terre (ou un animal)
- ...

  Le problème ne réside pas en nos préceptes, mais dans l'inhumanité de la race humaine. Chaque jour, des drames ont lieu et, chaque jour, personne ne semble s'en inquiéter. Quand une personne se fait violer dans la rue, personne ne vient à son secours. Les barreaux ne font plus rien aux criminels ... Cette société solidairement individuelle le rend malade. Les gens le dégoûtent en général. Les deux autres font des pattes et des grognements* pour le rendre plus sociable tandis que je le renforce dans son autarcie. Les humains sont des monstres qui ne valent pas la peine d'être sauvé. Damon, lui, possède toujours cette part de bonté - de naïveté selon moi - qui le pousse à aller vers les gens et à les aider. Il pense que l'homme ne naît pas mauvais, il le devient au contact de la société. Il espère donc pouvoir sauver cette satané société en perdition, mais à force de jouer au sauveur, on en finit que plus blessé quand vient l'échec. Un jour, sa foi en l'humanité disparaîtra et ce jour-là, il pourrait  contribuer à basculer le monde dans une nouvelle air. Le tout est de savoir comment s'y prendra-t-il pour bouleverser les fondements de ce monde et à quel prix. - Bête (Bételgeuze)

* Des pieds et des mains


  POUVOIR/S, CAPACITÉ/S :

 
  Je me rappelle de l'acquisition des pouvoirs du gamin comme si c'était hier... Il savait à peine marcher. Il devait donc avoir dans les environs de 14 mois. Il a commencé à réagir à mes suppliques quand il s'approchait dangereusement d'un escalier ou d'un coin de meuble. Il faut dire que ses parents n'étaient pas très regardant. Avec une pile électrique pareille, ils auraient au moins pu lui enfiler un casque ou mettre des mousses sur les coins des meubles... Mais bon, ce n'est pas la chienne de la famille qu'on écoutera, ah ça non. Sa capacité se développait tout doucement, au même rythme que lui. Au départ, il comprenait vaguement ce que je lui disais, je devais souvent le diriger vers une autre direction. Quand il commença à parler, sa compréhension du langage canin évolua. Il comprenait où je voulais en venir sans pour autant m'entendre réellement. Plus tard, il m'a expliqué que c'était comme une intuition qu'il avait à mon égard. Rien qu'en me regardant, il savait ce que je pensais sommairement. Ce n'est que vers ces 5 ans qu'il maîtrisa la communication canine. A 10 ans, il pouvait interagir avec des canidés dans leur langage à l'aide de grognements gutturaux. Son vocabulaire canin n'est cependant pas mirobolant, il se constitue de petits mots comme "Gentil", "Attaque", "Méchant", "Danger", etc. Le petit Damon est très malin si vous voulez mon avis. Il a trouvé une technique pour comprendre les autres espèces d'animaux à l'âge de 8 ans. Il demande simplement de traduire les dires des autres individus. Ces derniers comprenant le langage des humains, la discussion en est facilitée. De plus, j'ai pu parfaire son éducation aux autres races animales grâce aux animaux du quartier, les chats notamment. Il peut donc repérer certains signes marquant l'humeur des félins par exemple. - Diane 

Damon le casse-cou, c'est comme ça qu'on l'appelait dans le quartier. Étant gosse, il faisait les 400 coups avec ses deux meilleurs amis : Killian et Nathan. Ils avaient choppé le truc pour ne pas se faire attraper, ils soudoyaient les animaux du quartier de sorte qu'ils les préviennent avant qu'un adulte ne se pointe. Certains allaient même jusqu'à retarder les adultes essayant de se lancer à leur poursuite tandis que d'autres leur enseignaient les meilleurs raccourcis en cas de fuite. C'était le bon temps ... - Sirius

Il arrive que Damon nous envoie en mission de reconnaissance. On part devant, on repère les odeurs attachées à l'endroit et on revient faire notre rapport. On peut analyser le type de personnes étant passé par là, le nombre quand il n'est pas trop élevé et distinguer une odeur particulière si nécessaire. En somme, nous enquêtons pour lui. Nous pouvons également suivre un individu à la trace sans nous faire repérer. Pour ce faire, nous avons mis au point un quadrillage de la ville à l'aide des nombreux chiens errants et des chiens adoptés provenant du refuge où Damon officie. Les informations passent donc d'un chien à un autre et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elles parviennent aux oreilles de Damon. Nous sommes ses yeux et ses oreilles. - Drago

En matière de combat, Damon se débrouille bien. Ni plus, ni moins. Afin de vaincre certains ennemis plus puissant, il lui a fallu mettre au point quelques techniques utilisant son plus grand point fort, sa capacité à nous parler. Il suffit d'un geste, d'une phrase ou d'un petit grognement pour que le piège ne se déclenche. Que ce soit une course poursuite ou une bagarre, il y a une formation pour tous les cas échéants. - Bête


 



  HISTOIRE :

  Mon histoire ? Elle n'est pas si intéressante que cela, je vous assure. Je suis né dans une famille aimante. Mon père était policier et ma mère était institutrice. J'avais également un grand frère de 7 ans mon aîné. Jusqu'à mes 10 ans, ma famille était la meilleure de ce monde à mes yeux. Mon frère faisait les 400 coups avec moi... Je me rappelle encore de nos vieilles combines pour rendre ma mère folle ! Étant donné que notre mère était institutrice, notre éducation lui tenait extrêmement à coeur. Alors, quand elle voulait me faire étudier des matières qui n'étaient pas au programme en prenant comme exemple mon grand frère qui, lui, avait eu la matière avant moi; ce dernier lui répondait qu'il ne l'avait jamais vue ! Elle se mettait dans une de ces colères ! À table, on s'échangeait les aliments qu'on n'aimait pas quand notre mère avait le dos tourné ... Même papa tenait avec nous sur ce coup-là ! Puis en repensant à tous les jeux auxquels nous avons joué ensemble, aux conneries qu'on a faites et aux nombres de fois où on s'est couvert mutuellement, je me dis qu'il serait temps de reprendre contact ... Bref, cette époque était la meilleure pour moi. Tout allait si bien. On aurait dit une famille parfaite de série télé.

  Sauf que la vie réelle n'est pas un conte de fée. Un jour, je suis rentré de l'école et ma mère était là, en pleure sur le canapé. Mon père faisait les 100 pas dans la pièce. Je ne les avais jamais vus comme ça. Je ne me rappelle pas très bien de cette période. Tout est flou dans ma tête. C'est comme si je n'avais pas été présent. Je me rappelle le fin mot de l'histoire mais pas des détails. Mes parents ont divorcés. Mon frère est allé habiter avec notre père tandis que je suis allé avec ma mère. "Partage équitable des biens" avais-je entendu dire. Bullshit ! A 10 ans, je venais de perdre mon père et mon frère et ils appellent ça quelque chose d'équitable ? J'étais démoli. Mon père a obtenu le droit de garder la maison. S'était la sienne avant le mariage et il ne voulait absolument pas la céder à ma mère. On a donc du déménager dans un petit appartement. J'ai dû changer d'école également. En somme, ma vie s'est écroulé en une fraction de seconde. J'étais mal, frustré et indigné. Je ne savais même pas pourquoi mes parents s'étaient séparés ni pourquoi mon frère m'avait abandonné ! J'étais seul. Pour une fois j'étais vraiment seul. Diane et Sirius étaient resté chez mon père. Je n'avais personne pour me consoler ou me changer les idées. Je ne pouvais même plus parler à qui que ce soit en fait. Ma mère a toujours été occupée : le ménage, ses clubs, son sport, son travail ... Elle n'avait pas vraiment de temps à m'accorder à l'époque et maintenant que son salaire ne suffisait plus à nous entretenir, je ne la voyais presque plus. J'étais la plupart du temps chez la voisine, une vieille bique sourdingue qui détestait les enfants. Mamy Dragon, c'était son surnom. Cette sorcière avait une plaie qui la suivait comme son ombre : un carlin nommé "Bronimir". Non mais Bronimir quoi ! Parait que c'est un nom médiéval ou quelque chose dans le genre. Ce chien était d'une connerie monstrueuse. Moi qui pensait que tous les chiens étaient intelligents et bien éduqués comme Diane et Sirius ... Je m'étais foutu le doigts dans l'oeil jusqu'au coude ! J'avais bien essayé de lui parler mais il ne faisait que de dormir, manger, ronfler et peter... Mamy Dragon m'enfermait à la cave quand le chien jappait de trop. "Tu dérange mon petit Bronimir d'amour" ... "Et ton existence me dérange vieille folle, c'est pas pour autant que je te refourgue à la morgue" avais-je envie de lui répondre, ce que je ne faisais pas. La dernière fois que j'avais osé lui répondre, je m'était mangé une babouche dans la face. Je détestais ma vie. Je voulais voir mon père ... Parce que oui, je n'avais pas le droit de le voir en prime.

  Ma petite descente aux enfers commença par une fugue. Armé de mon sac à dos bourré de chips et de soda ainsi que de quelques dollars pour prendre le bus, j'ai claqué la porte et je suis allé retrouver mon père. Sauf qu'à 10 ans, je n'avais pas vraiment le sens de l'orientation. Je me suis perdu dans un quartier que je n'avais jamais vu et comme tous les gosses, j'ai paniqué. Je ne trouvais pas le commissariat et je n'avais plus d'argent pour téléphoner. J'ai continué à marcher en espérant trouver un endroit connu. J'ai trouvé un chien attaché au fond d'un jardin. En pleur, je le suppliais de m'aider à trouver mon chemin : "S'il vous plait Monsieur le chien je veux voir mon papa", lui avais-je dit. "Je vous donnerais tous mes chips s'il le faut mais aidez-moi à le retrouver !". Le chien n'avait pas l'air commode de prime abord mais, étrangement, il ne me rabroua pas. Il me demanda simplement un service : le détacher. L'entreprise ne fut pas aisée. J'étais trop petit que pour enjamber la barrière. J'ai dû trouver un point d'appui pour grimper au rebord de la fenêtre afin de pouvoir escalader la barrière et passer de l'autre côté. Une fois au sol, je m'approchais doucement du chien afin de le détacher. Je me rappelle m'être fait engueulé par Diane quand je lui ai raconté mon périple. "On ne parle pas aux chiens qu'on ne connait pas, Damon ! Et si s'était un méchant chien ? Qu'aurais-tu fais ? Il aurait pu t'attaquer tout de même !". Tout se déroulait parfaitement pour tout le monde ... Sauf pour ma mère. Cette dernière entama une procédure afin de me récupérer. J'avais beau dire à ma mère que je ne voulais pas vivre chez elle, elle n'en avait cure ! Un procès au tribunal débuta. Papa était sur le point de gagner quand l'avocat de maman présenta un dernier document au juge. Mon monde sombra dans le néant définitivement à la suite de cette nouvelle information. Mon père n'était pas mon père et je n'étais pas vraiment son fils. Même si papa s'était toujours occupé de moi, même si je savais que ça ne changeait rien en l'amour que nous éprouvions l'un pour l'autre, ça faisait une énorme différence pour le juge. Je fus condamné à vivre chez ma mère.

  Ce fut à partir de ce moment que je devins un vrai connard. Il n'y a pas d'autres mots moins vulgaire pour me décrire. J'étais un enfoiré. J'avais décidé de faire payer ma mère pour ce qu'elle m'avait fait. Elle avait brisé ma famille, mes rêves, ma vie ... Elle m'avait brisé. Durant le reste de ma scolarité, je fus un véritable enfer pour les professeurs, ma mère et, surtout, ses petits copains. Je faisais des conneries à la pelle, je me battais, je volais de l'argent ... C'est durant cette période que je me suis fait bons nombres de mes tatouages. Je redoublais d'ingéniosité quand il s'agissait de pourrir la vie de ma mère. En revanche, mes notes dégringolaient. Non pas que j'étais incapable de suivre le cursus scolaire, je voulais juste faire enrager ma mère tout en ne me cassant pas trop le cul. Je ne foutais rien et elle était en rogne, c'était un coup facile. Je finissais mes années avec des 50% dans toutes les matières. Ça aussi, ça faisait enragé ma mère. À l'école, j'avais ma bande de gamins de merde pour m'aider à foutre le bahut sans dessus dessous tandis qu'en dehors, je zonais jusque pas d'heure avec Skull'. Ce dernier me rendait visite assez souvent. Il avait établi son domicile chez mon père, le veinard. En parlant de ce dernier, j'allais souvent le voir avant que les disputes ne prennent place dans toutes nos conversations. Il ne comprenait pas que je les vengeais. Mon frère non plus d'ailleurs. Ils m'en voulaient de me conduire de la sorte mais, la faute à qui ? Sérieusement ? Etais-je le seul à blâmer ? Après avoir découvert la caducité de mes liens de parenté, j'ai ressenti comme une atmosphère bizarre à chaque fois que je voyais mon père. J'étais le fruit de la liaison entre ma mère et un mec inconnu au bataillon. Il le savait et ça le dérangeait tandis que je le sentais et ça me rendait fou. Mon propre père ne savait plus quoi faire de moi alors imaginez-vous bien que quand je suis devenu infernal, ça n'avait pas arrangé les choses ! Mon frère, lui, c'était différent. Il avait pardonné à ma mère. Ça lui avait pris quelques années mais, en somme, elle restait toujours sa mère. Alors, quand il a su tout ce que je faisais pour lui nuire, il a voulu m'arrêter, me faire ouvrir les yeux. Je n'ai jamais voulu l'entendre et nous avons fini par devenir hostile l'un envers l'autre.


  J'ai grandi depuis cette époque. J'ai une maison avec un terrain pour faire galoper les chiens et un emploi stable. Travailler dans un refuge n'est pas le boulot qui rapporte le plus d'un point de vue économique mais, émotionnellement parlant, il en vaut le détour. Pour arrondir mes fins de mois assez chaotiques, je me suis lancé en tant que "détective privé". J'insiste sur les guillemets puisque je ne me vois pas comme tel. Je m'occupe principalement de rechercher des objets ou des personnes égarées. Il m'arrive de temps en temps de traquer les adultères. Ça me répugne mais, quand le frigo et les gamelles sont vides, faut bien se salir les mains ... L'esprit dans ce cas-ci. En ce qui concerne ma famille, je n'ai plus aucun contact avec eux bien que j'aimerais renouer, je ne sais simplement pas comment m'y prendre.

Revenir en haut Aller en bas


I'm a rebel
administratrice
avatar
COULEUR RP : #9966ff
DOLLARS : 1737
JUKEBOX : Lethargy - Bastille
ÂGE DU PERSONNAGE : Vingt-quatre ans
NOM DE CODE : Aucun
PROFESSION : Conseillère en vente dans une boutique d'armes à feu.
RACE : Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   Sam 15 Juil - 22:40

OH, UN INCONNU DÉBARQUE

IT'S NO USE GOING BACK TO YESTERDAY, BECAUSE I WAS A DIFFERENT PERSON THEN



Re-Bienvenue à toi
Bonne chance pour cette nouvelle tentative de personnage et en cas de besoin, tu sais où trouver un membre du staff pour t'aider  


Bienvenue à toi en cette demeure qu'est LANGUAGE. Ça y est, tu as craqué, tu es enfin inscrit sur le forum de tes rêves, avec le personnage de tes rêves. Tu as sûrement lu le règlement, qui t'a indiqué de poster par ici. Oui, mais ici, ce n'est pas une partie à prendre la légère, non : c'est même la plus importante. C'est celle qui nous permettra de nous convaincre que ce personnage te colle à la peau et que tu te l'appropries correctement. Tu dois donc remplir une certaine fiche pour présenter ton personnage ; mais afin de ne pas faire traîner le tout, il y a certaines règles à respecter ! Tu as un délai de 7 jours, soit une semaine, pour remplir complètement ta fiche. Dépassé ces 7 jours, tu seras considéré comme membre en danger, et nous viendrons prendre de tes nouvelles. Si dans la semaine qui suit, nous n'avons aucune réponse de ta part, tu risques fortement la suppression.

Sache aussi qu'une fiche semble ennuyante à remplir, mais tâche de trouver une façon amusante de raconter ton histoire ! Cela sera plus captivant pour toi, mais aussi pour nous-mêmes lorsqu'il nous faudra la lire. Penses aussi que cette fiche, tu vas la mettre à la vue de tout le monde, alors : soigne ton écriture et relis-toi avant de déclarer avoir terminé ! C'est toujours plus agréable de lire une fiche qui ne contient pas une faute à chaque phrase voir mot. N'oublie pas aussi d'aller réserver ton avatar pour qu'on ne puisse pas te le piquer pendant cette semaine ; nous ne tolérons pas la compétition.

En tout cas, malgré tout ceci, nous te souhaitons une très bonne rédaction, et nous avons hâte de lire ce que tu vas nous préparer. Les boîtes de messages privés du staff te restent ouvertes si tu as le moindre doute, questionnement, et que savons-nous encore.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
This is hell ~
COULEUR RP : -
DOLLARS : 81
JUKEBOX : We don't have to dance - Black Veil Bride
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
NOM DE CODE : Les noms de codes sont pour les gens extraordinaires, ce que je ne suis pas.
PROFESSION : Employé dans un refuge et dresseur de chiens à mes heures perdues
RACE : Mutant
HUMEUR : Humeur de chien, le comble.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   Sam 15 Juil - 23:04
Merci ! Contente d'être de retour et gonflée à bloc pour cette nouvelle tentative !
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 1991
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   Dim 16 Juil - 13:51
Bon retour parmi nous jeune homme



ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
This is hell ~
COULEUR RP : -
DOLLARS : 81
JUKEBOX : We don't have to dance - Black Veil Bride
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
NOM DE CODE : Les noms de codes sont pour les gens extraordinaires, ce que je ne suis pas.
PROFESSION : Employé dans un refuge et dresseur de chiens à mes heures perdues
RACE : Mutant
HUMEUR : Humeur de chien, le comble.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   Dim 16 Juil - 16:49
Merci ~
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Who let the dog out ? - Damon Ravendark   
Revenir en haut Aller en bas


 
Who let the dog out ? - Damon Ravendark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui est Damon X ?
» Spike (BTVS) ou Damon (TVD) ?
» Matt Damon et Ben Affleck inspiré par Sly
» Damon ou Stefan ? Les deux ?
» The trade de Matt Damon (? ) avec le meme et Ben Affleck

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: Bureaux du SHIELD :: Dossiers du SHIELD-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: