AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm a Bitch, I know.
avatar
DOLLARS : 435
JUKEBOX : Tainted Love - I put a spell on you
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Velours
PROFESSION : Star au Cabaret Burlesque
RACE : Mutante
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 5:36
Adora U. Velours
FT. Dita Von Teese



SURNOM/S : La Princesse, La Déesse ou La Bitch, tout dépend si vous êtes le conjoint(e) ou le/la cocue DATE DE NAISSANCE : 28 Septembre 1982 ÂGE ACTUEL : Un trésor de 35 ans RÉSIDENCE : Loft Luxueux à Broadway LIEU DE NAISSANCE : Michigan NOM DE CODE : VeloursPROFESSION : Star du Cabaret Burlesque SITUATION CIVILE : Libertine RECENSÉ ? : Accord avec les autorités PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE : Aguichante ✤ Séductrice ✤ Maligne ✤ Agressive ✤ Manipulatrice ✤ Audacieuse ✤ Arrogante ✤ Fonceuse ✤ Déterminée ✤ Intelligente ✤ Bornée ✤ Sensible ✤

Vous souffrez d'un torticolis ? Ne craignez rien, c'est tout à fait normal. Vous venez de croiser Adora. Cette jeune femme aux cheveux ébène et au teint clair est la réincarnation complète des femmes de cabaret. Fascinée par le cinéma des années 40, elle arbore le style rétro avec son allure de Pin Up moderne. Elle n'a pas peur de la différence se moquant des regards des gens conservateurs rivés dans leur Bible. C'est sa façon de promouvoir le féminisme par sa fierté d'être une femme libre n'ayant pas peur de se dévoiler sous les regards curieux.Toufefois, son allure hautaine et décidée pourrait en irriter plusieurs dont de nombreuses femmes qui ne lui arrivent aucunement pas à sa cheville. Avec son métier, il faut dire qu'elle arrive facilement à ses fins avec les hommes.Un de ses regards doux et langoureux : le tour est joué. Par contre, rares sont ceux qui parviennent à rester à ses côtés. Disons que c'est une façon de se venger de la première impression qu'elle a auprès d'eux. Belle, certes, mais aucunement idiote...Difficile, quasi impossible de combler son coeur. L'amour, ce n'est qu'un jeu, non ?

Autres signes particuliers :
• À besoin de huit heures de sommeil, peu importe comment la nuit se déroulera.
• Elle prône le glamour à sa manière.
• Très déçue de cette révolution féminine qui délaisse l’importance de l’esthétisme et d’une belle apparence.
• 3 heures est le temps alloué chaque matin pour se préparer.
• Aime porter des corsets, des guêpières et des bas avec laçages.
• Pour lui plaire: un doux regard, un bon sens de l’humour et, bien sûr, de la romance...
• S’inspire de son actrice préférée: Betty Grable.
• Ne quitte jamais son domicile sans son rouge à lèvre rouge.
• Talent caché: Une excellente cuisinière.
• Elle créer elle-même ses numéros. Sa signature: le verre de Cointreau.
• Pour elle, les toiles de Mucha expriment parfaitement l’aspect sensuel d’une femme.
• Elle parle du présent et du futur. Jamais du passée.
• Elle pourrait en dire long à des journalistes sur des personnalités connus qui sont réguliers au Cabaret. Elle s'en sert régulièrement en guise d'échange.
• Il faut lui mettre trois cerises dans ses cocktails. C’est son fruit et son chiffre préférés.
• Boit toujours sa liqueur dans une bouteille en vitre avec une paille.
• Ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’on la regarde. Elle adore cela.


PSEUDO/PRÉNOM : Doudou ÂGE : Vieille âme PAYS/RÉGION :Québec FRÉQUENCE : 4/7 CONNAISSANCE DU FORUM : par pure hasard TYPE DE PERSONNAGE : inventé AUTORISEZ-NOUS A FAIRE DE VOTRE PERSONNAGE UN SCÉNARIO SI VOUS VENEZ A PARTIR ? :Non



POUVOIR/S & CAPACITÉ/S
Notre chère Adora peut créer, former et manipuler mentalement le textile. Elle a plus de facilité à contrôler les fibres filetées faites de plante comme le coton, des matières plastiques telles que le polyester ainsi que ceux créer à partir d'animaux comme le cuire et la laine. Sa mutation se concentre davantage sur le tissu.

Elle sait très bien comment s'en servir :
• Textakinésiste : Par la force de son esprit, Adora peut contrôler un tissu comme  bon lui semble qu'il soit libre ou porté. En effet, sa force télépathique lui permet de diriger le tissu dans les airs manipulant sa vitesse et sa dureté. Ce simple morceau de tissu peut se transformer en arme ou devenir un moyen de défense. Elle peut se permettre aussi de voler ou de faire voler quelqu'un à sa guise par l'entremise des vêtements qu'elle porte.
Cependant, sa puissance ce restreint à un poids maximal de 200 livres donc, un homme trop lourd ou une forte pression, le morceau peut se déchirer et affaiblir la jeune femme.

C'est donc une manipulation très douce, mais sous ses yeux angéliques, Adora peut être très méchante. Sa télépathie peut être nuisible pour tout individu qui désire garder sa dignité. Une parole de trop, un regard disgracieux et vous pourrez vous retrouver les culottes aux chevilles ou pire ;  asphyxié par votre propre cravate. Tout dépend de son humeur...

• Transformation du textile : Avec son imagination et son plaisir, Adora parvient à transformer la couleur, la longueur, la texture et la coupe d'un vêtement. En un clin d'oeil, sa petite jupe courte carottée devient une ravissante longue robe blanche ; parfaite pour un cocktail. C'est aussi utile lorsqu'une autre femme ose la narguer. C'est fou comme un beau manteau en cuir noir peut se transformer à un hideux chandail de laine orangé.
Elle utilise fréquemment cet aspect de sa mutation avec son métier. Malheureusement, quelques détails lui échappent encore, notamment lors de ses sauts d'humeurs. Un changement catégorique d'émotion amène ces vêtements à se transformer sans son avis pouvant la mettre dans une tenue non appropriée pour l'occasion. Oups...

Pour ceux et celles qui l’admirent de près ou de loin, on constate quelle porte rarement ou jamais la même tenue ? Il y a toujours quelque chose de différent dans la coupe ou l’exécution du vêtement. Celles qui ont tenté de trouver les mêmes morceaux rétro dans les boutiques en sont sorties bredouilles. À croire qu’elle obtient ses vêtements directement du designer. Avec ces contacts dans le domaine de la mode, ce ne serait pas étonnant. Par contre, aucun des plus récents lancements de collection n’a présenté ces vêtements...

Sa réputation va aussi avec sa popularité dans les grands cabarets où elles présentent ces numéros. La fluidité avec laquelle elle se glisse hors de ces vêtements en questionne plusieurs, mais le sujet disparaît aussi rapidement que la concentration des hommes durant son numéro...



HISTOIRE
La lueur du lustre éclairait cette grande salle remplie de rire et de dentelle. Des moulures victoriennes se creusaient dans les grandes colonnes qui soutenaient le plafond cathédrale. Ma mère avait ses idées d’extravagance s’étant inspirée de ces époques préférées pour habiller notre demeure. Elle recevait toujours des compliments de ses semblables dans le choix des tendances. Une autre de ces grandes qualités que je devais lui remettre. Heureusement, j’avais la chance de succéder à cette grande dame de bonne réputation.

J’avais décroché un contrat qui me donnait le poste de Star du Cabaret de Broadway. J'ai fais mes preuves avec mon style qui m'est propre. Je me suis inspirée des tenues des grandes vedettes des années 1950. Les divergences de style au travers de ses femmes qui ont marqué une si belle époque. Mes capacités, mes atouts et mon talent m’ont permis d'avoir le meilleure rôle et ainsi que quelques contrats en mannequinat. Et pour célébrer cela, ma mère m’avait joyeusement organisé une grande fête.

Je reconnaissais différents visages : des membres de la famille, amis (es) et amants. J’ai la chance d’avoir cette facilité d’attraction avec les hommes. Je n’avais, donc, pas peur de les voir, puisque nos relations ne se sont jamais réellement commencées, ni rompues. Ce n’était que passion pure et fête entre nous. Libertine, j’avoue, mais je ne le cache pas.

J’avais donc ce plaisir de partager du champagne avec certains d’entre eux au courant de discussions sereines. Au loin, ma mère était entourée de ces plus grands collaborateurs donc je connaissais la plupart. Ils discutaient probablement de l’Impressionnisme ou de la déchéance du monde Pop Art de Warhold. J’admirais cette femme remarquant à quel point sa dévotion pour les arts la rendait si puissante. Une puissance qui en a attiré plusieurs ; des hommes, bien sûr...

Une somptueuse chemise moulante blanche se collait contre son corps sculpté. Elle accentuait ses courbes qui ne passaient pas inaperçues. Son torse d’une blancheur affriandant arborait une magnifique chaine dorée. Il glissait sur son cou élancé. Sa chevelure blonde léchée dans une coiffure de dernière tendance nous dévoilait la fraîcheur de son visage. Des yeux amandes bleutés, un nez long et fin et des lèvres bombées alléchantes. Un homme de caractère arborant le prestige et l’élégance.

Je l’observais de ma table d’hôte au fond de la salle savourant une excellente coupe à bulle. Je prenais le temps de déguster chacune des saveurs que cet alcool princier m’offrait ne quittant pas mon objectif. Son énergie changeait soudainement. Il apparaissait très tendu et instable sur sa chaise. Cela ne faisait qu’accentuer mon extase de le voir aussi inconfortable. Pour ma part, j’étais agréablement douillette sur ce long divan auprès de mes invités. Ils s’entendaient très bien riant aux éclats tout près de moi sur certaines anecdotes qui ne m’intéressaient peu, pour le moment.

Je n’avais que cette intention en tête, ne décrochant pas de la vue qu’on me donnait. Une crispation s’étendait. Il se sentait de plus en plus mal. Sa main blanche caressait son cou essayant de garder une bonne présence, mais c’était peine perdue. Il sentait mon regard, il sentait la pression que j’imposais. J’avais allumé une étincelle qui commençait déjà en s’abraser.
Et il me regardait de ses grands yeux brûlants. Je ne me détournais pas. J’assumais ma posture laissant un de mes invités s’approcher de moi. Sa main sur mon épaule. Elle passait délicatement dans mes cheveux et l’autre se faufilait contre ma poitrine. Le feu venait d’éclore...

Le jeune homme essayait de s’accrocher tentant de se rapprocher de sa bouée, de sa femme, ma mère…

Il espérait gagner son attention voulant oublier le mien. Aucune chance, ma mère était bien trop concentrée à défendre son point qu'elle ignorait la main désespérée contre sa cuisse. Entre-temps, j’avais permis à mon délicieux voisin d’embrasser mes lèvres couvertes de champagne. Mon plaisir était à son comble voyant mon futur beau-père se dresser de sa chaise et quitter la salle principale.

Je prolongeais ce tendre baiser le suivant du regard. Puis, tranquillement, je m’excusais à mes invités bien aimables avant de me lever souhaitant remplir ma coupe.

Je longeais le mur suivant les pas qu’il avait parcourus quelques instants auparavant. J’affichais une confiance et un redoutable désir de provocation. Je regardais la porte qui me séparait de mon accomplissement. Il avait choisi de se réfugier loin de la salle principale, dans son salon préféré. Je laissais quelques secondes passées. Puis, je fermais la porte derrière moi.
Il était là. Devant moi, le dos tourné. Son visage se reflétait sur la glace devant lui. Son torse pompait l’air qu’il réussissait à obtenir, malgré sa panique. Sa main avait bien du mal à verser le scotch dans son verre. Me voyant arriver, cela ne faisait que s’accélérer. Reprendre le contrôle ? Impossible. Il était bien trop énervé pour avoir le calme que j’incarnais.

« Le champagne est dans la cuisine, Adora. Tu le sais. » me disait-il au travers de la glace vidant presque la bouteille de scotch.

"Ce n’est pas cela que je désire, pour le moment."
Je m’avançais de quelques pas admirant chacun de ces gestes maladroits. La table de marbre tout près, je déposais ma coupe continuant d’avancer. Il devenait de plus en plus nerveux tout en voulant se montrer fort. C’était...très charmant.

Il replaçait la bouteille cherchant une cigarette dans ses poches pour occuper le silence :

« Tu ne devrais pas être avec Chris ? Il semblait si heureux de ton diplôme. »

« Peut-être, mais nous ne sommes pas ensemble, Robert . Il m’a embrassée, mais ce n’est que....sexuel entre nous. Cela te dérange ? »

Cette fameuse cigarette était introuvable. Je pouvais voir au-dessus de son épaule la quantité de papiers que pouvaient contenir des poches d'homme. Était-ce vraiment nécessaire ? J’arrivais à le regarder également de par le miroir. Nous échangions un regard de quelques secondes qui lui semblait être une éternité. Je le sentais de plus en plus. La chaleur qu’il dégageait était éminente. Je lui faisais un malin sourire avant qu’il replonge vers son verre :
« Non... Pas du tout. Je n’ai pas cette aisance libertine, mais si tu es heureuse comme cela, je ne t’empêcherais pas. Si ta mère approuve ton désirs de faire carrière dans le burlesque, je ne peux que la seconder. »

J’entretenais ce regard contre la glace faufilant ma main sur son épaule pour le toucher. Je le caresserais tendrement éveillant ainsi une véhémence en lui. Je profitais de cette occasion pour respirer fort dégageant une chaleur pénétrant son cou froid et fragile et je murmurais :

« Tu... en es sûr, Rob ? Je crois, au contraire, que tu la possèdes... cette aisance libertine. Seulement, tu essaies de le cacher... Tu te caches, Robert. »

Sur le choc, ses mains se pressaient contre le verre la faisant tomber au sol, d’un coup. Je voyais qu’il se battait contre sa force passionnelle. Il réagissait aux caresses de mes doigts contre sa peau blanche. Je les intensifiais rejoignant les courbes de son cou :

« Non, je ne me cache pas. Je.... je... je suis bien et.... accompli. »

Il se laissait faire, pourtant. Ses yeux se fermaient peu à peu au passage de mes mains sur son corps. Ses cuisses, son torse, ses hanches. Mes lèvres aventureuses osaient se coller contre son oreille embrassant quelques parcelles de sa peau au passage :

« Tu mens, Robert… Tu es incapable de mentir. Ton regard... ton corps te trahit. Depuis le début tu m’observes... et que je le sens. Combien de fois t’ai-je vu m’observer à la piscine, hein ? Quand je revenais de courir en sueur et que tu me donnais une serviette pour m’essuyer ? Ces questions que tu me poses sur mes copains. Tes interventions dans mes fêtes... Tu savais que je passe toujours à la cuisine après mes nuits folles ? Tu m’as souvent surprise en disant que tu étais incapable de dormir, alors qu'en fais tu ne fais que cela, le soir...dormir. Tu es plus jeune qu'elle , pourtant, mais rien ne se passe. Tu essaies d’avoir ce même plaisir intense, mais non. Non, elle ne te le donne pas. Ça te dérange... Ça te dérange... puisque tu en veux toi aussi, hein ? Tu aimerais tant ressentir ce plaisir. Ce plaisir que tu entends près de ma chambre. Je sais que tu les entends. Ces caresses...ces baisers...le sexe.Tu en as envie...Tu as envie de moi... Robert. Dis-le... »

Il n’arrivait pas à parler. Je l’empêchais de reculer. Il essayait de se battre, mais le désir triomphe toujours sur la conscience. Je le pressais contre moi, l’emprisonnant sous mes baisers ardents dans son cou montant jusqu’à en frôler ses lèvres. Il ne disait rien. Il grinçait des dents couvrant ses gémissements.

Je n’abandonnais pas. J’espérais qu’il cède me permettant ainsi de prouver à ma mère qu’il n’était pas digne de notre famille. Qu’il ne souhaitait que son argent et le prestige de sa réputation ! Qu’il préférait baiser avec moi qu’avec elle ! Depuis son arrivée, j’ai suscité en lui une attraction en mon égard.
Subtile, mais efficace me permettant ainsi de retourner la balance contre lui. En aucun cas, je ne voulais que le jeune Robert prenne la place de l'homme dans la famille. Il n'y en a jamais eu, alors pourquoi maintenant. Pourquoi ma mère doit se caser et se priver de cette liberté. Je refuse de la voir souffrir de nouveau à cause d'un homme.

Il s’était retourné vers moi me regardant attentivement. Ses mains caressaient mes hanches avant de toucher mon visage. Son nez survolait le mien hésitant encore à allumer la mèche.

Un murmure, il tira sur mon foulard touchant ses lèvres aux miennes...
«Oui...J’ai envie de toi, Adora... ».

L'ai-je tué ? Oui, bien sûr. Quelle question ! On ne tentera jamais de manipuler ma mère en jouant le jeu du conjoint parfait. Plusieurs ont osé lui faire du mal, tenter de la soudoyer. Je comprend de plus en plus sa position de féministe et cette hargne envers les hommes. Maintenant que j'ai l'âge et la capacité de nous protéger d'eux, je me priverais pas pour intervenir.
Bon, elle n'a jamais compris pourquoi il s'est pendu avec cette hideuse cravate, mais que voulez-vous, chacun ses goûts.

M'a-t-elle soupçonnée ? Probablement, mais jamais elle me dénoncera. Elle a compris pourquoi je l'ai fais. Parce que je l'aime. Parce qu'elle a le droit d'être heureuse, mais pas avec n'importe qui.

Elle sait ce que je suis capable de faire. Contrairement, à certains parents qui ont peur des anomalies de leurs enfants, ma mère a accueillie ma différence à bras ouvert. Pour elle, j'étais une privilégiée de la nature et en tant que femme, je ne devais pas en avoir honte. Au contraire, il fallait le développer. Et je l'ai développé en douce me créant ainsi des spécialités qui m'ont été fort utile, tant pour me défendre que pour mes numéros. Beaucoup sont surpris de mes capacités sur scène, mais rares sont ceux qui connaissent la vérité. Je ne veux pas gâcher une recette secrète et je fais confiance à ceux qui le savent pour se taire. Pour me protéger moi, mais aussi eux. Qui sait ce qui peut leur arriver...? Un accident, cela arrive.

Attrapé? Moi ? Jamais... D'accord, on m'a ajouté sur cette liste. À cause d'une petite gaffe, on n'a pu me démasqué, mais je suis intouchable. J'ai la manie d'apprendre plein de chose grâce à mon métier. Je croise plusieurs membres haut placés dans cette putain de société au Cabaret qui n'auraient aucun mot à dire contre moi sachant ce que je connais à leur sujet. D'ailleurs, les autorités sont très heureux de s'en servir, mais il y a un prix.

J'adore négocier. J'ai toujours le plus gros morceau. Je suis très discrète dans mes missions. Pas d'armes, pas de sang, juste un bout de tissu me suffit.




   
I Put A Spell On You

You better stop the things you do - I ain't lyin' - No, I ain't lyin' - I put a spell on you - 'Cause you're mine
Revenir en haut Aller en bas


I'm a rebel
administratrice
avatar
COULEUR RP : #9966ff
DOLLARS : 1817
JUKEBOX : Battle Cry - Imagine Dragons
ÂGE DU PERSONNAGE : Vingt-quatre ans
NOM DE CODE : Orfan
PROFESSION : Sans travail, homeless & nouvellement orpheline. Sous la protection des Secret Avengers en attendant de mieux.
RACE : Humaine rebelle
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 12:46
Bienvenue à toi avec ce choix d'avatar plus qu'original. Comme tu as déjà signalée ta fiche terminée je ne vais pas te souhaiter bonne chance dans la rédaction.
Mais du coup bienvenue à toi et s'il demeure des questions que tu aimerais poser au staff, n'hésite surtout pas !
Revenir en haut Aller en bas


I'm a Bitch, I know.
avatar
DOLLARS : 435
JUKEBOX : Tainted Love - I put a spell on you
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Velours
PROFESSION : Star au Cabaret Burlesque
RACE : Mutante
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 13:04
Ohhh merci !!!
C'est très gentil, ma chérie!



   
I Put A Spell On You

You better stop the things you do - I ain't lyin' - No, I ain't lyin' - I put a spell on you - 'Cause you're mine
Revenir en haut Aller en bas


secouriste en maillot sexy.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #ff3366
DOLLARS : 470
JUKEBOX : get free - major lazer ft. amber
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans
NOM DE CODE : wondergirl
PROFESSION : secouriste de coney island
RACE : en possession du gène x
HUMEUR : souriante
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 13:07
Coucou à toi jolie pousse. I love you

Alors avant de te valider, il y a un petit quelque chose dans ton histoire qui me chiffonne. Tu n'as pas mentionné l'époque où Adora, lors de son adolescence, a acquis ses pouvoirs de mutante. Et j'aurais bien aimé voir ce petit quelque chose figurer sur ta fiche. Si tu pouvais donc rajouter quelques lignes expliquant comment, sa réaction, si sa mère le sait ou non et quelques autres détails, ça serait tout bon pour moi.



And I lay close within shelter of the lilies, and observed the actions of the man. And the man trembled in the solitude --but the night waned and he sat upon the rock. (@POE, BEERUS)
Revenir en haut Aller en bas


I'm a Bitch, I know.
avatar
DOLLARS : 435
JUKEBOX : Tainted Love - I put a spell on you
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Velours
PROFESSION : Star au Cabaret Burlesque
RACE : Mutante
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 13:11
Ohhh pardon, je le ferais!
D'autres détails importants? Que veux-tu dire, Trésor?



   
I Put A Spell On You

You better stop the things you do - I ain't lyin' - No, I ain't lyin' - I put a spell on you - 'Cause you're mine
Revenir en haut Aller en bas


secouriste en maillot sexy.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #ff3366
DOLLARS : 470
JUKEBOX : get free - major lazer ft. amber
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans
NOM DE CODE : wondergirl
PROFESSION : secouriste de coney island
RACE : en possession du gène x
HUMEUR : souriante
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 13:16
Merci ! ♥ Et ce que je veux dire par-là, ce serait de rajouter d'autres détails dans le genre que je t'ai cités mais que je n'ai pas évoqués, mais c'est à toi de voir ! Le principal est, que tu nous expliques cette passe dans sa vie. Aussi, si elle se dévoile entièrement au monde entier comme une mutante ou si elle le garde secret, qui est au courant, etc.

Oh et j'ai oublié aussi ! J'ai vu que tu n'avais pas complété sur la première partie de ta fiche, j'aimerais donc que tu nous indiques si Adora est recensée ou non. (à propos de la loi Superhuman Registration Act) Tout dépendra de si le monde sait ou pas si Adora est une mutante ou non, et si oui, si elle n'est pas recensée par le gouvernement, alors elle risque d'être une fugitive. Mais considérant ton histoire, je pense que le plus judicieux serait qu'elle soit recensée. Enfin là encore, c'est un détail qui ne regarde que toi, je te laisse corriger ça comme tu le souhaites.

Je reste à ta disposition si tu as des questions ma belle.



And I lay close within shelter of the lilies, and observed the actions of the man. And the man trembled in the solitude --but the night waned and he sat upon the rock. (@POE, BEERUS)
Revenir en haut Aller en bas


I'm a Bitch, I know.
avatar
DOLLARS : 435
JUKEBOX : Tainted Love - I put a spell on you
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Velours
PROFESSION : Star au Cabaret Burlesque
RACE : Mutante
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 14:59
Voilà. Quelques phrases ajoutés pour embellir d'avantage le tout...



   
I Put A Spell On You

You better stop the things you do - I ain't lyin' - No, I ain't lyin' - I put a spell on you - 'Cause you're mine
Revenir en haut Aller en bas


secouriste en maillot sexy.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #ff3366
DOLLARS : 470
JUKEBOX : get free - major lazer ft. amber
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans
NOM DE CODE : wondergirl
PROFESSION : secouriste de coney island
RACE : en possession du gène x
HUMEUR : souriante
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   Lun 10 Juil - 15:01

BIENVENUE PAR MINOUS !

IT'S NO USE GOING BACK TO YESTERDAY, BECAUSE I WAS A DIFFERENT PERSON THEN



Tout est désormais parfait ma belle ! Comme je te le disais déjà, j'aime beaucoup ce personnage original et j'ai hâte de te la voir développer en rp. I love you
Bon jeu parmi nous !


Mon Dieu, ça y est ! Ta fiche a particulièrement plu aux membres du staff, et tu as enfin passé le cap après cette longue et dure semaine d'écriture. Maintenant que tu es tout prêt et que tu as l'accord du staff pour jouer ce personnage, penses alors à aller recenser ton avatar, que tu as normalement réservé lorsque tu t'es inscris, puis à aller recenser tes pouvoirs si tu en possèdes. Aussi, si ton compte est doublon, merci de venir le recenser par ici.

Passées ces étapes, tu peux dorénavant aller poster ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rps. Tu peux également aller faire des demandes diverses pour ton personnage, telles qu'une demande de rang ou encore une demande de logement, si tu en as envie. Tu peux également aller faire un scénario si tu recherches un personnage en particulier pour le tiens. Penses également à aller lire la deuxième intrigue qui sera à prendre en compte dans tes rps - cette dernière est sous inscription uniquement. Si tu veux par ailleurs participer au déroulant de cette deuxième intrigue, n'hésites pas à aller t'inscrire par ici !

Je te souhaite en tout cas un bon jeu sur LANGUAGE.
Et : amuses-toi bien !

Marvelement,
Stan Lee.




And I lay close within shelter of the lilies, and observed the actions of the man. And the man trembled in the solitude --but the night waned and he sat upon the rock. (@POE, BEERUS)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.   
Revenir en haut Aller en bas


 
Adora U. Velours || Il faut souffrir pour être belle.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut souffrir pour être belle...[Pv Jay]
» Qu'est ce qu'un marchombre exactement...?
» Faut-il souffrir pour grandir?
» Souffrir pour comprendre
» Que faut-il pour s'enregister à l'hôtel?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: Bureaux du SHIELD :: Dossiers du SHIELD :: Dossiers vérifiés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: