AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 you are a dancing queen + (mike&zack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2517
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: you are a dancing queen + (mike&zack)   Mer 5 Juil - 1:15

YOU ARE A DANCING QUEEN

FT. ZACHARY JOHNSON



19 mars 2017 - « En position. On va les avoir ces fumiers. » Transmit Mike à travers son talkie-walkie. Tous ses autres hommes étaient également placés à l’endroit que leur supérieur leur avait indiqué. A ses côtés, se tenait Romeo. Son arme à feu fétiche en main, il s’était dit qu’elle leur porterait chance s’il l’emportait avec lui aujourd’hui. Peut-être oui, peut-être que non, son partenaire n’était en revanche pas fanatique de ce genre de croyances et pour sa part préférait espérer que tout se passe sans encombres. Genoux à demi-pliés, tout le monde n’attendait plus que son signal pour s’élancer. Toute son équipe, montée de nombreuses minutes auparavant, se tenait autour du bar Hell’s Verse. Ce dernier, entouré d’hommes à main armée jusqu’à l’arrière de la bâtisse, s’apprêtait à être pris d’assaut par le groupe des forces de l’ordre. Mais pourquoi, d’ailleurs ? Cette histoire remonte depuis deux semaines environ. De nombreuses têtes sont constamment recherchées par les autorités, et Mike et Romeo se sont vus être collé à un certain dossier. Selon des rumeurs entendues de la bouche de suspects interrogés, beaucoup de criminels se réuniraient dans un coin. Mais où exactement ? Ça, ils ne le savaient pas encore, du moins pas au moment où le commissaire leur passa le dossier entre les doigts.

Ce ne fut pas une chose qui ravi Michael, pourtant. Bien qu’en ce moment, il fût friand à l’idée de travailler, il bossait déjà sur un dossier qui suscitait un grand intérêt de sa part. Et il ne cachait pas qu’il aurait complètement préféré se contenter de celui-là plutôt que de celui qu’on lui avait imposé. Sans compter qu’il n’en pouvait plus, de passer des heures assis sur son siège bien trop inconfortable à son goût, derrière son bureau, qui faisait face à celui de son coéquipier. Et celui-là, qui n’arrêtait pas de jacasser, à balancer mille et une théories sur l’emplacement de ces criminels. Honnêtement, s’il devait vraiment être obligé de travailler sur ce dossier-là, il préférerait que cette affaire se résout rapidement. Très rapidement, autrement tous ces précieux stylos qui ornaient le bureau de Singh finiront littéralement enfoncé dans son derrière. C’était une véritable torture, entre contenir cette rage qui grandissait en lui, et devoir supporter l’ennui que lui apportait cette affaire. Sans oublier évidemment les nombreux échecs. Cette histoire le mettait de si mauvais poil, en fait, que ceux qu’ils continuaient d’interroger sur le sujet et qui les guidait sur de fausses routes, il leur aurait bien donné une bonne leçon. Pourtant, ils se faisaient déjà dessus rien qu’en remarquant l’incroyable carrure que possédait Mike. Mais ça n’avait pas l’air d’être suffisant.

Une chance pour lui, ou bien pour ces malfrats de seconde zone, il ne pourrait jamais exercer la pression qu’il aurait tant aimé leur mettre à la figure. En réalité, en salle d’interrogatoire, il devenait plutôt le gentil flic alors que Romeo se faisait passer pour le mauvais. Un tableau empli d’ironie, n’est-ce pas ? Son partenaire, qui pour sa part était chétif, comparé au grand costaud. Mine de rien, lui et Mike étaient très différents et sur tellement de points. Lui, n’était qu’un gamin qui ne commençait qu’à grandir et à apprendre des choses de la vie, impatient, imprudent, intrépide, qui jouait sans cesse au petit malin, ce qui avait le don de sortir Mike de ses gonds en réalité. Ce n’est pourtant pas une chose qui les empêchait de garder une bonne relation, qui s’avérait même bien plus que professionnelle puisque les deux hommes sont rapidement devenus amis. Au départ réticents à l’idée de travailler ensemble, ils ont rapidement su s’y faire et aujourd’hui, ils étaient inséparables. Les années ont su faire les choses entre les deux bonhommes. Mais Mike devait bien avouer que parfois, son meilleur ami avait pour don de le taper sur les nerfs. Et il jurerait que s’il ne se retenait pas, il l’aurait probablement déjà tué lorsque ce porc avait osé poser les yeux sur sa propre fille, dont leur âge les rapprocha dangereusement.

« Go, go, go ! » S’écria finalement Mike. Le bar qu’entourait son équipe se trouvait être finalement la planque de pas mal de criminels. Et l’heure, tardive dépassant sur la nuit, les amenait à se rejoindre plus facilement qu’en pleine journée. C’était compréhensible, après tout. La plupart se faisaient discrets ou du moins tentaient de passer inaperçu le plus possible. Pour certains, c’était raté d’avance, ce qui les amenait à se faire arrêter. Mais d’autres, comme ces enfoirés, demeuraient introuvables car ils étaient bien trop cachés. Et malheureusement, même si Mike aurait bien aimé, les forces de l’ordre n’avaient pas des yeux partout. Et avec le système qui était corrompu, il n’était pas facile d’avoir des agents compétents au sein de la police new-yorkaise, certains trop occupés à déguster des beignets à longueur de journée. Un grand merci à eux de rendre le cliché sur les policiers plus vrai que légendaire. Les hommes du duo d’inspecteurs entrèrent sans plus attendre dans le bar, entourant les tables et pointant leurs armes sur les criminels enregistrés dans les données de la police, ceux qui étaient connus, d’autres moins, mais dont ils avaient conscience. Face à leur air confus, Mike débarqua en compagnie de Romeo et leur adressa quelques paroles. « Désolé les gars, on interrompt quelque chose peut-être ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2078
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Mer 5 Juil - 15:30




C'était même très sûr qu'ils allaient les avoir. Vous savez pourquoi ? Parce que le barman ne comptait pas saper sa couverture pour deux trois poivrots de comptoir qui auraient été suivis pendant un petit moment. Le calme avant la tempête, comme il est appelé couramment. Zack' avait commencé son service du soir. Cette fois-ci, il y avait de la détermination dans son regard. La remise à zéro de trop. L'avantage de se faire passer l'esprit à la moulinette, c'est que les mésaventures sont oubliées. Il avait fallu du temps, mais ça y est. Appeler ça un reboot était le terme le plus approprié. Le plus triste ? Steve et James. Ils étaient effacés de nouveau, même si une petite voix soufflée que ce n'était pas tout à fait le cas. Une bande-son, sans nom ni visage. Juste quelques paroles rassurantes. C'est peut-être pour cette raison qu'il se montrait aussi patient avec eux. Les clients étaient bruyants, trop bruyants même. Ce n'était pas ce qui allait le mettre à bout. Il se contentait d'écouter et faire mine d'écouter. Pour le deuxième cas, c'est ce qu'il faisait avec ce vétéran qui lui racontait l’horreur de la Sokovie. Un soldat dépêché sur place. Ou alors un migrant, un simple curieux qui a regardé la télévision, il ne savait pas d'où il sortait. Peu importe, il se fichait un peu de ce qu'il racontait. Un trouillard n'a pas plus d'honneur qu'un déserteur. Et c'était clairement ce qu'était cet homme. L'ambiance avait quelque chose de pesante, la serveuse semblait le sentir aussi. Elle était plus méfiante, alerte et prête à bondir sur le moindre geste.
En tendant un peu l'oreille, il lui avait semblait entendre du bruit dehors. Ou du moins, le vaste silence suspect. Sa gestuelles pour servir s'était ralentie, preuve que sa méfiance grimpait un peu plus chaque instant. Il avait posé la pinte de bière sur le bois, face à l'homme trop bavard. Son regard était figé sur la porte d'entrée, n'écoutant plus cet ivre mort. Des bruits de pas ? Quel intérêt de faire dans la discrétion pour un bar. Hormis pour les clients du dit bar. Cela pourrait être aussi pour lui. La méfiance lui faisait poser des questions inhabituelles. Pam' était revenue au comptoir avec son plateau vide. Le mieux, c'est de faire comme si de rien était. Moins il y avait de ces petits gangsters de seconde zone, mieux il se portera.

Il avait glissé sa main discrètement dans son dos, l'autre continuant son job habituel. Il voulait vérifier qu'il avait bien au moins une arme agrippée à sa ceinture. C'était le cas. La main vérificatrice était revenue sur le comptoir, il se redressait pour écouter la serveuse. On devrait peut-être sortir ?, les avait-elle entendu aussi ? C'est du moins ce que disait le regard suspicieux de l'assassin. Malheureusement, il n'avait pas le temps de prendre une décision quant à cette question. Sa porte d'entrée avait été éclatée à coup de pieds et des hommes entraient dans le pub. Tous levez les mains par reflex, prit par la surprise. Tous ? Non, pas tous. Zack' était resté immobile, les mains sur le comptoir et le regard fixé sur la scène. Il calculait les chances, les possibilités, les risques encourus. Il ne pouvait pas se permettre de retourner en cage, pas maintenant. Il était si près du but. Le regard cerné et coloré du barman s'était dirigé vers ce géant. Drôle de façon d'annoncer son entrée. La réponse était évidemment que oui. À moins que cela ne soit du sarcasme ? Il demeurait figé face aux agents, les laissant se servir. Il n'allait pas non plus les aider, et puis quoi encore ? Disons simplement qu'il se contentera de prendre des initiatives si cela rentre dans ses intérêts.
En décalage par rapport à la situation, le blond se permettait de continuer à préparer les commandes qu'on lui avait demandé. Toutes ces armes autour de lui ne lui faisaient pas peur. Bien au contraire. Ils avaient tout intérêt à ne pas lui chercher des noises. Il se pourrait qu'ils tombent sur un os. Il était réglé comme une horloge, ses rouages grinçant doucement derrière lui. « Trois fois rien. » fit-il finalement en guise de réponses puisqu'il semblait être le seul encore en état pour ne pas laisser planer le silence. En voilà quelque chose d’embarrassant. Ce n'était pas lui qui faisait la conversation en temps normal. Un temps normal … Ce bar était infecté de petites frappes passé vingt-heure, il était normal que ça leur tombe sur le coin de la figure un jour.

« Il vous sert quelque chose, messieurs ? », à ses mots, le barman attendait docilement, prêt à s'exécuter. Jamais pendant le service, c'est ce qu'ils disaient tous. Il espérait qu'il se démarque des autres, qu'il soit moins ennuyeux que ses prédécesseurs en matière d'arrestation. Et qu'il lui dédommage la porte d'entrée de préférence. Remettant son col bien droit, il se retenait de dégainer son arme. Sa prothèse derrière lui donnait un ordre logique et le forçait à calmer ses ardeurs. Pour une fois qu'elle lui demandait de faire quelque chose d'intelligent et pas trop cruel.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2517
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Mer 5 Juil - 19:05

YOU ARE A DANCING QUEEN

FT. ZACHARY JOHNSON



Oh, tous ces visages. Si Mike ne se contenait pas, il aurait pu exploser de joie quant à l’idée qu’ils avaient enfin attrapés tous ces fils de catin. Mais bien évidemment, il se retenait. Imaginez la crédibilité qu’il perdrait face à ses propres hommes mais aussi face à Romeo. Ce dernier lui rappellerait son instant d’égarement jusqu’à la fin de leurs vies. C’était évidemment une chose que le colosse voulait éviter, ainsi seulement un sourire brisa son visage un peu trop sérieux. Arme en main, il lança un regard vers son coéquipier qui se contenta d’hocher la tête. Les yeux de Mike se baladèrent sur la foule, balayèrent la grande salle où tous les malfrats reconnus par les autorités se voyaient passer les menottes par son équipe. Un sentiment de satisfaction grandit au sein d’Austin, alors qu’il détourna son regard de ce spectacle pour les reposer sur son partenaire. « Va voir à l’arrière, histoire qu’il n’y ait pas de petits malins qui tenteraient de nous échapper. » Lui ordonna-t-il. Romeo se hâta à la tâche puis Mike se retourna vers le serveur qui venait de s’approcher d’eux.

Étrangement, son regard lui fit froid au dos. Toutes ces armes qui l’entouraient ne le terrifiaient pas ? Ça, c’était une première. Mais en cinq ans de service au sein des forces de l’ordre new-yorkaises, il en avait vu des vertes et des pas mûres. Cet homme ne serait pas le premier être dit extraordinaire que Mike croiserait. Mais il était certain qu’il demeurait toujours autant dépassé par les événements et qu’il n’était pas habitué à toute cette histoire de pouvoirs étranges. Il ne possédait même pas d’avis particulier sur le sujet. Il restait neutre et faisait ce qu’on lui demandait de faire. Il combattait les criminels qui usaient de leurs dons pour faire le mal autour d’eux, mais généralement ce n’était pas un franc succès et bien au contraire. Les gens allaient finir par croire qu’on ne pouvait même plus compter sur l’aide de la police à force de se faire battre à plates coutures alors que les super-héros reprenaient leurs jobs. Certains disaient même qu’ils étaient incompétents et ça c’était une chose qui l’embêtait plutôt, lui qui avait sûrement les mêmes buts que Spider-Man ou encore Iron Man, qui était celui de protéger citoyens. Comme il l’avait toujours fait, au final, lors de son service militaire.

« Trois fois rien. » Mike déglutit difficilement, puis secoua doucement son visage pour reprendre ses esprits. Merde alors. Il ne fallait pas qu’il oublie qui il était. Depuis toutes ces années qu’il avait passé dans la dangerosité, il s’en était toujours sortit. Il s’en était sorti face au Punisher lui-même, une chose dont ses collègues l’ont félicité. Même qu’ils prétendaient l’admirer et il pouvait bien voir en les regardant dans les yeux que ce n’était pas des mensonges ou seulement du lèche-bottes. Il avait de quoi être fier et pourtant sa rencontre avec Castle l’avait laissé plutôt perplexe. Il avait de la peine pour ce petit si prometteur, qui avait été hautement gradé car il faisait des meilleurs. Il s’était juré qu’il le retrouverait, encore une fois, qu’il le confronterait. La douleur qu’il ressentait, il ne la connaissait que trop rien et c’était cette dernière qui l’avait, plus tôt, poussé à se présenter aux Marines.

Mike regarda derrière lui ses collègues emporter les criminels un par un. Certains se débattaient, d’autres imploraient le pardon, qu’on les relâche – une chose qui ne se ferait évidemment pas, alors qu’il y en avait qui se laissait emporter sans broncher plus. Romeo réapparut dans la salle et se posta aux côtés de son coéquipier qui pour sa part attendait qu’il lui dise. « Il y en avait bien un qui avait cherché à s’échapper. Une chance que Jackson avait contourné le bâtiment lui-aussi, autrement je l’aurais perdu. » Il esquissa un sourire en coin un peu bête à cette idée, qui disparut aussitôt pour reprendre son sérieux. « Sinon, on est bon. » Il se tourna lui aussi vers le blond. Mike hocha la tête, assimilant les informations qu’il lui avait transmises et reporta son attention vers le barman. « Désolé pour la gêne occasionnée. » Le vide dans son regard continuait de mettre Mike mal à l’aise. « Il vous sert quelque chose, messieurs ? » Romeo et lui échangèrent un regard, puis Austin haussa les épaules. « Tant qu’on est là, pourquoi pas. » Mais son coéquipier décida de ne pas rester. « Je peux pas. Je vais plutôt accompagner le reste de l’équipe au commissariat, afin que le trajet ne se passe sans encombre et qu’ils finissent bien derrière les barreaux. » Il posa une main sur l’épaule de Mike et, reprenant son sourire en coin de petit malin, il ajouta. « On se revoit plus tard mon pote. » Avant de se diriger vers la porte et de disparaître dehors. Mike, qui l’avait suivi du regard jusque-là, reporta ses yeux sur le jeune homme. « Bon et bien, il semblerait que ça ne soit que moi. Ça sera un verre de whisky, Monsieur… ? » Il le toisa du regard afin qu’il lui révèle son nom, puis il vint s’asseoir sur un tabouret face au comptoir. Il jeta un regard par-dessus son épaule, jugea les quelques personnes qui étaient encore là jusqu’à ce qu’il voit l’état de l'entrée. « Promis, on prendra en charge les réparations pour la porte. Je dois bien avouer qu’on a fait fort cette fois. » Il haussa les sourcils puis une fois son verre sous le nez, il reprit. « Vous ne saviez vraiment pas que tous ces gens étaient des malfrats ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2078
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Sam 8 Juil - 13:16




Il regardait le spectacle se dérouler devant ses yeux. De l'agitation, beaucoup d'agitations même. Et pour certains clients, de la peur sur leurs visages. En même temps, il fallait s'y attendre lorsque l'on se montre si peu discret. Il ne bougeait pas, ne montrait aucuns signes de peur. La peur ou bien la panique ne faisaient pas partit de ses programmes implantés. En faites, aucunes émotions n'en faisaient parties. D'où peut-être cette attitude mortuaire et effrayante aux premiers abords. Ce n'est qu'une question d'habitude à prendre. Petit-à-petit, on découvre au file de la conversation avec lui que l'homme n'est pas tout à fait mort et qu'il continue de se battre malgré la machine, notamment avec des mots bien significatifs. Il les regardait à leur tour, ces agents des forces de l'ordre qui étaient entrés en fanfare. S'il le pouvait, il aurait sûrement souris, quelque peu amusé d'une certaine manière par la situation. Mais non, il ne pouvait pas. Il affichait seulement des gestes millimétrés et une attitude qui n'a pas été ébranlée malgré l'arrestation musclée. Personne n'avait été assez fou pour tenter de se sauver. Enfin du moins, presque personne. Car il y a toujours deux-trois petits branleurs qui cherchent à faire plus fort que les autres. Il entendait les pas de courses dans la cours arrière. Il essayait de se sauver. Le barman ne bronchait pas, assuré qu'il n'irait pas bien loin sans pour autant prêter main forte à ces policiers. S'il dégainait son arme à sa ceinture, il pourrait être suspecté. Pire encore, malgré une excuse bidon du genre : il me faut ce qu'il me faut pour me défendre ; rien ne lui assurait qu'il n'allait pas être embarqué en même temps. Et ça, il ne pouvait pas se le permettre.
Alors, il avait répondu poliment à la question, ne descellant pas le sarcasme dans celle-ci. Ou quelque chose s'en approchant. Il se contentait de servir au comptoir comme il le faisait d'habitude. Cela avait une allure un peu western tout de même. Entre l'arrestation musclée, les complaintes de ceux qui se faisaient arrêter et lui, Zack', en train de servir comme si de rien était. Il écoutait d'une oreille attentive ce qu'ils se disaient entre eux. Il se montrait totalement indifférent quant à la nouvelle. Il s'en doutait un petit peu. Il est certain que ce commando avait préparé son coup en avance, que la mesure d'encercler le bâtiment avait été prise et que donc, il y avait peu d’échappatoire.

Le blond leva seulement la main, faisant un signe comme quoi ce n'était rien. Il n'allait pas leur en tenir rigueur. Ses classes militaires étaient la base de son comportement et que donc, le devoir avant tout. Il était allé jusqu'à leur proposer un verre. Tant qu'ils étaient là, comme l'avait si bien dit le grand costaud. Il écoutait, s'informait, regardait autour de lui. Ils ne semblaient pas très emballés, trop occupés sans doute. Pourtant, le barman n'avait pas haussé les épaules. À moins que ça soit lui qui les mettait mal à l'aise ? Ça ne serait pas la première fois et quelque part, cela amusait l'automate. Il n'avait pas tardé à se mettre à l’œuvre, préparant ainsi la commande du grand costaud. « Zack » fit-il tout simplement pour répondre à la question. Non pas qu'il refusait de dire quoi que ce soit à propos de son nom de famille ou bien de son prénom, mais il était dans l'incapacité de le renseigner. Dans le sens où les lavages de cerveaux à répétition, et en particulier le dernier, n'ont pas été tendres ces derniers temps. Alors, il pouvait seulement lui donner son surnom. Celui avec lequel Pam' et la patronne de ce taudis s'amusaient à l'appeler. Pour le récompenser de son courage et de sa politesse, le barman n'avait pas lésiné sur la dose. Après tout, il ne s'était pas sauvé et il avait eu la décence d'accepter son invitation un peu bancal malgré le malaise qu'il évoquait chez lui.

Il voulait lui faire la conversation ? Oh, très bien, il allait tenter de faire un effort. Ne serait-ce que pour faire bonne figure et ne pas se faire coffrer avec le reste du bétail qu'ils venaient d'embarquer. Se tenant bien droit, ne montrant aucuns signes de fatigue ou bien, d'une difficulté à rester sur ses jambes, le barman avait repris ses occupations habituelles derrière le comptoir tout en répondant à cet homme. « Merci, cela aurait été retiré de leur salaire sinon. La supérieur n'est pas très … Généreuse en matière d'argent. ». Il avait eu pendant quelques instants un blocage pour trouver les bons termes. Ce qui était amusant quelque part de le voir hésité comme un enfant qui s'apprêtait à dire une bêtise et qui surveillerait ses mots en cas d'écoutes du concerné. De la concernée en l'occurrence pour ce cas-ci. Mais, sa terminologie pour désigner la hiérarchie restait la même, identique en toute circonstance. La seule qu'il a apprise, à savoir celle de l'armée.  Il avait repris assez vite. Plus vite qu'en temps normal disons. « Si, il en était tout à fait conscient. Mais, ce sont des enfants à ses yeux. Des débutants. ». Ce n'était pas les bons mots. C'était maladroit de sa part, il ne savait pas si ce qu'il avait dis était bon ou pas. Il aurait peut-être mieux fait de se taire. Il ne voulait pas lever les soupçons à son égard, mais potentiellement, il venait de se jeter dans la gueule du loup. Ce n'était pas très malin. Il cherchait comment il pourrait rattraper ceci, envisageait toute les prochaines questions qui viendraient à la suite de ses paroles. Et surtout, il avait besoin d'une identité pour se préparer à toutes les éventualités. « A qui a-t-il l'honneur ? » fit-il dans une politesse à la fois sincère et macabre. Un nom, et il pourrait tout savoir sur lui en faisant quelques recherches. Un nom, et bien des portes s'ouvrent, notamment sur la toile et le Deep Web. C'est ce que l'humanité oublie aujourd'hui malheureusement.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2517
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Dim 16 Juil - 23:04

YOU ARE A DANCING QUEEN

FT. ZACHARY JOHNSON



Mike avait surtout accepté l’offre du jeune homme car il imaginait son coéquipier à ses côtés. Aussi car il ne voulait pas le vexer ou lui donner l’impression de lui manquer de respect. Et dans un sens, les yeux perçants du blond l’avait poussé à ne pas refuser, autrement il se demandait bien ce qu’il se serait passé. Mais voilà désormais que Romeo était reparti avec le reste de l’équipe qui avait quitté la pièce et s’empressait déjà d’enfermer les criminels à l’arrière des fourgons de police. Il revoyait rapidement son ami de loin, puis s’en délaissait finalement pour affronter l’être froid mais aussi son hôte, dont il avait accepté l’invitation. Il aurait bien attrapé l’un des gars en cours de route, malheureusement aucun ne s’était présenté et il ne voulait pas non plus que le serveur ne commence à douter de son malaise. A moins qu’il ne l’ait déjà remarqué, une idée qui n’aidait pas Mike à se sentir plus confortable.

Il lançait un dernier regard aux autres personnes déjà présentes dans la salle avant de s’en détourner et de s’installer au comptoir. Finalement, il lui avait dit qu’il prendrait un whisky, sa liqueur favorite, avant de l’interroger avec insistance du regard pour savoir son prénom. Au moins, ça casserait sûrement cette barrière entre eux. Et au moins, il allait en apprendre plus sur le jeune homme et enfin se faire une idée fixe sur lui, plutôt que se baser sur diverses suppositions dont certaines lui laissaient un froid dans le dos. Il saurait enfin à qui il avait à faire, s’il était une menace ou non. « Zack. » Puis ensuite, il lui disait que le NYPD prendrait en charge les frais pour la porte. En y repensant bien, il allait encore se faire taper sur les doigts par son supérieur, et bien évidemment que lui puisque Romeo semblait être son petit préféré et protégé.

« Merci, cela aurait été retiré de leur salaire sinon. La supérieure n'est pas très … Généreuse en matière d'argent. » Austin haussa les sourcils, se convainquant ainsi que tous les patrons étaient pareils. Il en avait connus, bien avant qu’il ne devienne inspecteur de police, des bosses de ce genre-là. Ces gens-là étaient de véritables plaies, et il ne se serait pas passé de leur cogner le visage contre son bureau à cette période-là. Enfin, comme si ça ne lui était pas déjà arrivé… C’était très sûrement pour ça qu’il avait perdu deux ou trois jobs. Mike changea ensuite le sujet, arrivant à lui demander s’il était au courant que tous ces gens que ses collègues avaient emportés étaient des pourritures. « Si, il en était tout à fait conscient. Mais, ce sont des enfants à ses yeux. Des débutants. »

Il haussa un sourcil, prit une gorgée de son verre. Il l’écoutait tout simplement, pour le moment. De nombreuses questions vinrent se percuter dans sa tête alors qu’il essayait de trier une multitude de possibilités. Que voulait-il dire exactement ? « A qui a-t-il l'honneur ? » Il le tira d’abord de ses pensées. Relevant les yeux vers le blondinet, il ne put retenir un sourire poli. « Mike. Je m’appelle Mike. » Voilà une évidence qui lui avait échappé. Il lui avait demandé son nom, mais n’avait même pas pensé à donner le sien. Puis finalement, il craqua. « Comment ça, des enfants, des débutants ? Que voulez-vous dire par là ? Et si vous en étiez conscient, pourquoi n'avez-vous pas appelé la police ? Vous savez que ça fait de vous un complice ? » Il redoutait le pire mais surtout sa réponse.




Detective
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2078
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Mer 19 Juil - 11:45




C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il lui rendait honneur. Pour se montrer plus poli que ses collègues. Rien ne les obligeait à accepter une invitation, mais décliner n'était pas forcément bien vu. Qui était-il pour les juger ? Moins d'uniforme était synonyme de ''moins d'ennuis'' pour lui et il ne pouvait pas dire le contraire. Leurs départs le soulager quelque part. Où ? Il n'en avait aucunes idées. Son calme légendaire et macabre lui avait permis avant tout que la situation ne dégénère pas plus qu'elle ne l'avait fais. Le bar était beaucoup moins peuplé après cette intervention. Seul ceux qui étaient à l'origine de petit crime comme un piratage internet ou bien, l'achat de poudre sous le manteau d'un autre client du bar étaient restés. Ils semblaient apeurés, intimidés et craintifs. Pour ne pas changer en soit. Tant mieux, ils allaient se tenir tranquille ainsi. À chaque fois qu'un Avenger en fuite venait dans ce bar, il y avait un vent d'agitation. Un espèce d'héroïsme pourrit pour se racheter. Certains d'entre eux étaient des tueurs, de quel droit se permettait-il de se montrer héroïque ? À ceux-là, le barman réservait souvent une balle. Une seule balle pour les rappeler à l'ordre. Il n'aimait pas les héros. Il n'aimait pas les vilains. Il n'aimait personne en faites hormis son foyer. Le grand costaud avait fini par s'asseoir au comptoir et Zack' lui avait servi sa commande en plus de lui donner son prénom. Son surnom en faites, mais cela restait une façon plus commune de l'appeler. À son tour, le démolisseur de porte se présenta. Mike. C'était … Un drôle de prénom. Mais ça restait un prénom. Tous deux jouaient la carte de pseudonymes alors ? Ça lui allait très bien. Cela prouvait d'une certaine manière que les tensions s'installaient. Il commençait à s'ennuyer dans son bar, Sephiroth était en manque d'exercice.
Il l'aurait sûrement remercié si seulement il aurait réussi à retenir son flot de questions. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Lui-aussi était du genre à en poser beaucoup quand quelque chose lui était inconnu. Mais là, c'était plutôt des questions en rapport à ses précédentes paroles. Il les enregistrait toutes, cherchant comment il allait pouvoir donner une réponse la plus succincte possible. Il avait simplement relevé le regard vers ce gardien de la paix pour entamer sa réponse avant de le rebaisser en direction de ses mains. Oui, un silence en guise d'introduction. Il ne voulait pas le laisser s'imaginer des choses qui pourraient s'avérer être vrai. « S'ils n'étaient pas des débutants, ils seraient un peu plus discret. » fit-il simplement pour commencer avant de redresser la tête.

« Il ne veut pas d'ennuis. Il pouvait les gérer. ». Zack ne savait pas trop quoi répondre, il semblait … Ailleurs subitement. Il n'était pas tout à fait certain de ce qu'il venait de dire. Peut-être pas. Peut-être qu'en effet, il n'était pas capable de les gérer parce que si ça avait été le cas, il aurait pu éviter de mêler la police. Peut-être que s'il ne voulait réellement pas d'ennuis, il les aurait dénoncer mais dans ce cas, c'est contre lui que les armes seraient pointées. C'était décidément bien compliqué. Il avait reposé son torchon sur son épaule, posant ses mains sur le comptoir pour y prendre appuie. L'automate semblait reprendre vie petit-à-petit maintenant que sa tâche était terminée. Sans doute à cause d'un souvenir. Celui où il visitait un musé. Un musé bien étrange d'ailleurs, il n'y avait que des visages familiers. Sa tête avait tourné difficilement en direction de Mike, à un rythme semblable à celui d'une horloge. Il le fixait, sans aucune ménagement. « C'est difficile à expliquer. Vous n'allez pas enlever tous ses clients, non ? ». Comme quoi, il faisait vraiment un effort. Il se montrait bavard, il essayait de savoir et de se rassurer quelque part. Car sa question avait été posé dans ce seul et unique but.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2517
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   Jeu 20 Juil - 15:29

YOU ARE A DANCING QUEEN

FT. ZACHARY JOHNSON



Mike n’avait pas nécessairement envie d’être là. En fait, s’il pouvait même prendre ses jambes à son cou, il le ferait. Mais les valeurs qu’il défendait le poussait à rester assis sur ce tabouret, faisant face au comptoir et au serveur de l’autre côté, alors qu’il avait commandé sa boisson favorite. Histoire de retrouver une chose qui lui était familière, qui le rassurerait un tantinet dans cet endroit qu’il ne connaissait guère. Ce sont d’ailleurs ses yeux qui détaillèrent ce dernier avant de se reposer sur celui qui s’était présenté comme étant Zack. Et dans la précipitation et les mille et une questions qui se bousculaient dans son crâne, il avait au départ totalement oublié de se présenter à son tour. Pourtant lorsqu’il lui demanda, il s’annonça comme simplement Mike. Autant qu’il l’appelle directement par son surnom. Il n’était un secret pour personne et tous les gens qui le connaissaient l’appelaient ainsi, même son supérieur. Alors pourquoi faire de ce jeune homme une exception ?

Il avait ensuite laissé son esprit cogiter un peu sur ses dernières paroles, qui semblaient avoir un double sens. Mike n’était pas dupe, il pouvait le sentir lorsque quelque chose n’était pas normal chez quelqu’un. Même si ses débuts en tant qu’inspecteur furent difficiles, puisqu’il lui avait fallu s’habituer à tous ces êtes surhumains, mutants, vampires et il en passait, il avait finalement réussi à se dégoter un flair hors du commun en matière de paranormal, grâce à l’expérience bien entendu. C’était une bonne avancée, pour lui. Toute sa vie s’était résumée aux Marines et malgré quelques rares informations qui réussissaient à parvenir à leurs oreilles, il avait rapidement entendu parler de leur existante mais ne s’était pas attardé dessus. Et maintenant qu’il était confronté au problème après une quarantaine d’années qu’il avait réussi à passer hors de tout ça, il se retrouvait souvent dépaysé.

« S'ils n'étaient pas des débutants, ils seraient un peu plus discret. » D’un côté, il n’avait pas tort. S’il traînait souvent avec eux, ceux qui venaient à son bar, il y avait des chances qu’il puisse être au courant d’une rumeur ou deux au moins. Mais même les forces de l’ordre avaient eu du fil à retordre pour retrouver tous ces criminels qui se cachaient le jour, mais sortaient la nuit, le moment où ils avaient le moins de chances d’être repérés. Et par conséquent, il semblait logique que tous ces malfrats relâchent un peu la pression le moment venu. Mike ne rajouta rien de plus, se contentant d’écouter tout en sirotant son verre.

« Il ne veut pas d'ennuis. Il pouvait les gérer. » L’homme reposa contre le comptoir son verre vide et releva les yeux vers lui. « Qu’est-ce qui vous fait croire que vous auriez réussi ? » A moins qu’il ne soit Hulk, Captain America ou il ne savait quelle autre icône héroïque du continent, il y avait peu de chance qu’un simple être humain face le poids contre autant de criminels regroupés tous au même endroit. Une question qui démontrait encore le doute que Mike reprochait à cet étrange Zack, des inquiétudes qu’il n’hésitait pas à lui faire part. Au fond, il essayait aussi de le cerner. Il ne le connaissait pas, mais lui laissait une bien étrange impression qui lui donnait toujours aussi froid dans le dos malgré la chaleur de la pièce – bien que la porte soit toujours défoncée et que l’humidité de la nuit arrivait à se glisser à son tour. « C'est difficile à expliquer. Vous n'allez pas enlever tous ses clients, non ? » Il secoua lentement son visage de gauche à droite. « Seulement les pourritures dans le genre. » Puis il releva des yeux déterminés vers les siens. « Mais j’ai tout mon temps. Dites-moi pourquoi c’est difficile à expliquer. »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: you are a dancing queen + (mike&zack)   
Revenir en haut Aller en bas


 
you are a dancing queen + (mike&zack)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE ROYAUME DE GA'HOOLE par Zack Snyder
» Queen Emeraldas
» Freddie, John, Roger et Brian====> Queen...
» Vampire Queen Bee
» GOLDEN AGE'S SHEENA queen of jungle

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: