AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 soldier keep on marchin' on + (mike&frank)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   Mar 4 Juil - 23:45

SOLDIER KEEP ON MARCHIN' ON

FT. FRANK CASTLE SR.



15 Mars 2017 - Oh il s’en souvenait très bien de ses années de service. A vrai dire, ce n’était pas une chose qu’on oubliait du jour au lendemain. Toute sa vie s’était résumée à sa place au sein du Corps des Marines des États-Unis. En fait, ça avait probablement été la seule activité stable qu’il avait faite de son existence. Et il s’y était plu, autrement il aurait très vite abandonné et il serait parti sur autre chose. Même si les débuts ne furent pas faciles tout comme ceux de plus des trois quarts des militaires qu’il avait pu croiser jusque-là, et Dieu savait qu’ils étaient nombreux, sa volonté de vaincre et sa persévérance avait fait de lui l’un des meilleurs dans le domaine. Il en était très fier. Mais il y avait également de mauvais côtés à cette aventure. Effectivement, de ce fait, la guerre change les gens et Mike y ayant participé, son cas n’a pas été arrangé. Déjà qu’une rage féroce brûlait son cœur depuis la mort de sa sœur dont, impuissant, il avait dû assister seulement parce-que un malfrat n’avait pas supporté d’avoir des témoins durant son crime, aujourd’hui il devait faire face à des pulsions plus au moins violentes qu’il devait contenir au risque d’avoir des soucis avec la justice. Et pourtant, il était la justice, celle qui faisait appliquer les lois que le gouvernement avait soumises à la population.

Des réflexions bien intenses qui le gagnaient pour la énième fois. Il n’en pouvait plus, et ce n’était pas pour rien que ces derniers temps, il travaillait de plus en plus. Il voulait oublier, et il espérait que par le biais de son job mais également par celui d’une bouteille de rhum que la généreuse Mme Winston lui avait offerte pour avoir secouru son chat pris au piège par mille et une branches et feuilles puissent l’aider. En fait, il n’en était pas vraiment sûr que ça l’aide. Mais que voulez-vous, il valait mieux éviter d’ébranler la fierté d’un homme. Surtout quand celui-ci avait une carrure aussi imposante que Mike et qu’il avait passé une vingtaine d’années au sein de l’armée. Un bruit brisa sa vague de pensées, et attira son attention. Ses yeux tombèrent sur les doigts de son partenaire, qui cognait contre le bois de son bureau. Relevant la tête vers Romeo, il affichait un air tout d’abord plus confus que surpris. « On se réveille, belle au bois dormant. » Articula le jeune homme. Oh, celui-là. Le chahut du commissariat lui revint aux oreilles alors qu’il tourna rapidement la tête pour le balayer du regard avant de reporter son attention sur le brun. « On a à faire. On a reçu un étrange appel d’un homme qui disait être blessé. Il nous a renseignés sur son potentiel agresseur. Et devine qui c’est ? » Mike haussa les sourcils, attendant qu’il lui donne directement la réponse. Au lieu de ça, Romeo lui jeta un dossier sous le nez. Un dossier qu’il ne connaissait que trop bien. « C’est ton pote Castle. » Le plus vieux des deux attrapa les papiers entre ses doigts, scrutait la couverture du dossier d’où le visage de Frank Castle restait en évidence à l’aide d’un trombone. Il fronça les sourcils. Ce petit, il le connaissait. Du moins, il l’avait déjà rencontré. Et bien avant qu’ils n’atterrissent tous les deux ici. Bien avant qu’il ne commence à faire le ménage au sein des criminels après la mort de sa famille.

En réalité, Mike se rappelait de chaque visage qu’il avait pu voir. Qu’ils appartiennent à son enfance, les visages de ces garçons et filles qui se moquaient de lui, qu’ils appartiennent aux militaires qu’il avait eues le plaisir de croiser, à ses collègues de travail aujourd’hui. Et même le visage de ses ennemis, lorsqu’il lui arrivait de les regarder droit dans les yeux avant de leur coller une balle dans le crâne. Une impression et un souvenir qui lui provoquait des frissons le long du dos, qui lui jetait un froid phénoménal. Un souvenir dont il n’aimait pas se rappeler. Il déglutit difficilement alors que ses yeux croisèrent encore une fois ceux tueurs de Castle, avant qu’il ne refasse tomber le dossier devant lui. « Et t’y crois toi à cet appel ? » Demanda-t-il à Romeo, qui avait déjà enfilé sa veste sur les épaules alors qu’il semblait s’apprêter à partir. « La question, ce n’est pas de savoir si j’y crois. » Il jeta un regard au commissaire qui sortait de son bureau et qui, rejoignant une petite équipe au centre du commissariat pour leur donner des dernières instructions, disparut dehors. « Mais plutôt : qu'est-ce qu'on va trouver là-bas ? » Le jeune homme esquissa un sourire en coin, son sourire de petit malin que Mike aurait bien aimé un jour le lui faire ravaler d’un poing dans la figure. Mais dont il se retenait, sachant pertinemment que Singh n’était pas méchant. Ce n’était encore qu’un gamin après tout, du moins à ses yeux. « Direction 449 West 49th Street, mon pote. » Romeo lui fit un signe de main, et il le regarda s’éloigner. Il valait mieux éviter pour lui de s’attarder encore de trop, autrement son coéquipier allait commencer à klaxonner comme un véritable malade et, pour l’emmerder, il ne respecterait même pas le code de la route. Et uniquement parce-que Mike aurait traîné, et que Romeo n’était qu’un petit merdeux impatient.

Et effectivement, le voyage fut mouvementé. Cet imbécile s’était amusé à faire des zigzags avec la bagnole, alors que suivant la sirène qui brisait l’atmosphère de la ville, ça leur faisait perdre en crédibilité. Génial, très sérieux Romeo. Il pestait souvent alors que l’abruti lui faisait régulièrement des frayeurs. Mais, l’enthousiasme de son partenaire redescendit rapidement. Bien trop rapidement. Quelques voitures de police venaient déjà de se garer alors que les deux inspecteurs arrivaient à leur tour. Mike sentit son cœur s’accélérer à la vue du bâtiment en question. Il se rappelait pourquoi ils étaient là. Il se le rappelait très bien et au fond, bien qu’il ne l’avoue probablement jamais, il avait peur. Peur de quoi, en fait ? La mort ne lui faisait pas froid aux yeux, alors elle n’était pas la cause de cette crainte. La vue des cadavres ensanglantés n’étaient plus un problème non plus après tant d’années à avoir tué hommes, femmes et enfants sous prétexte qu’ils faisaient partie du camp ennemi. Non, ce qui le terrifiait même, c’était de se retrouver confronter à cet homme. Cet homme qui avait été bon. Qui n’était pas rentré au sein des Marines pour rien. Cet homme qui avait changé du tout au tout après avoir tenu les corps sans vie de ses propres enfants dans les bras. Cet homme qui s’était fait avoir par le système corrompu que Mike s’entachait de combattre de jour en jour. Il voudrait revoir, cette lueur d’espoir. Celle qui brûlait telle une flamme. Mais en plongeant dans son regard, il pouvait déterminer la disparition de ce qui avait fait de lui un aussi bon soldat, autrefois promu lieutenant, et qui avait gagné tant de mérite dans sa carrière de soldat. Ouais, après avoir traversé toute l’horreur dont présentait l’endroit, Romeo et lui s’étaient rendus aux ruelles alentours. Peut-être que l’auteur de ce crime était encore dans les parages, ils n’étaient pas sûrs. Mais maintenant, ils l’étaient. Est-ce qu’il le reconnaîtrait ? Il n’en était pas sûr. Devant eux, arme à la main et l’air peu aimable, se dressait Frank Castle.




Detective
Revenir en haut Aller en bas


PUNISHER They stay down
avatar
COULEUR RP : #6E6E6E
DOLLARS : 444
JUKEBOX : Peter Wolf Crier - Hard As Nails
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : The Punisher
PROFESSION : Ex-marine, justicier pour les uns, criminel pour les autres
RACE : Humain
HUMEUR : Draconienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   Dim 9 Juil - 23:52

SOLDIER KEEP ON MARCHIN' ON

Ft. Michael E. Austin



Mes pas résonnent dans les flaques de sang qui recouvrent le sol de la cuisine du restaurant. Au milieu de silence de mort, l'une de mes victimes agonisante tente péniblement de saisir un couteau de cuisine tombé au sol. Sa difficulté à effectuer un simple mouvement me donnerait presque pitié de lui… Je plaisante. Longeant tranquillement son corps terriblement affaibli, je finis par ramasser le couteau sous son nez. Il comprend qu'il est fini. De toute façon, il l'avait compris dès qu'il m'a vu rentrer dans le foutu restaurant qui servait de repère à son petit gang de dealers foireux. Ce petit connard avait déjà eu le temps de voir sa vie défiler rien qu'en voyant le crâne peint sur mon torse. Le sang qui tâche les vêtements de ce fils de pute se mélange à la tâche d'urine qui recouvre son pantalon. Il a peur. Et c'est tant mieux.

Sans un mot et sans aucune délicatesse, je place un pied de chaque côté de la tête de ce type et soulève sa tête en tirant ses cheveux vers l'arrière. Puis, calmement, je fais glisser la lame du couteau de cuisine sur son couteau, faisant jaillir le sang de sa gorge tranchée nette.

Malheureusement, ce petit enfoiré n'était pas le seul du groupe de huit dealers qui à n'être pas mort sur le coup. En effet, alors que je saignais le criminel comme un vulgaire porc, j'entendis un autre se relever et quitter la pièce en courant, tétanisé. Merde. Si ce type est un idiot fini, il est bien capable d'appeler la police…

Et visiblement, il en était bien un, à en témoigner par les sirènes qui se rapprochaient de plus en plus du restaurant originellement fermé.
Tant pis, il faut que je retrouve ce type et que je lui fasse la peau, comme je l'ai fait à tout ses petits camarades qui jonchent maintenant le sol du restaurant, abattus sommairement au M4 à silencieux.

D'un pas décidé et prenant à peine compte de la police qui arrive, je décide alors de suivre les traces du fugitif blessé, qui laisse visiblement des traces de sang sur son chemin, sortant ainsi par la porte arrière du restaurant donnant sur une ruelle. Je commence donc à avancer rapidement à travers la ruelle en suivant les traces, quand arrivé à une intersection, des bruits de pas me stoppèrent.

Lentement, le regard glacial, je tournai lentement la tête et serrai mon M4 entre mes doigts. Pas mon cher fugitif, non… La police. Et visiblement pas n'importe quelle police… Un visage familier, disparu depuis bien longtemps. Un ancien marines. Un soldat. Un collègue. Un ami. Mais qui n'est plus rien de tout ça aujourd'hui… Mike Austin. J'aurais aimé revoir mes vieilles connaissance dans de meilleures conditions. « Comme on se retrouve. » Saluai-je d'abord froidement. Le coéquipier de Mike semble s'agiter… Je n'en ai rien à foutre. Je sais probablement mieux me battre que ce petit con. Lentement, toujours l'arme en main, je décide alors de marcher vers les deux flics, mon costume et mon visage encore parsemé de tâches de sang. Si on m'avait dit que je retrouverai un de mes anciens camarades d'armée de cette manière… Franchement, j'aurais ri. « T'as lâché l'uniforme aussi, à ce que je vois. » Son copain ne capte peut être pas ce que je dis, sauf si Mike n'a pas eu honte de lui avouer qu'il avait côtoyé le futur Punisher dans sa jeunesse. « Enfin… Pour un autre visiblement. T'aimes l'ordre toi hein ? » demandai-je alors d'un ton sarcastique et froid à Michael, maintenant bien plus proche de moi. Je n'ai aucune peur qu'ils me tirent dessus… J'ai déjà mon arme en main… Eux pas. D'emblée, j'ai l'avantage en cas de mauvaise tournure. Et lui comme son copain doivent bien être au courant qu'avec moi, les mauvaises tournures sont peu souhaitables.






One batch, two batch,

penny and dime
Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   Mar 11 Juil - 22:01

SOLDIER KEEP ON MARCHIN' ON

FT. FRANK CASTLE SR.



« Comme on se retrouve. » Merde. Il était clair que Mike ne voulait pas être là. Confronté à cette image de passé, mais dont la folie tirait ses traits d’une manière glaciale. Romeo allait peut-être un peu moins faire le guignol après cette rencontre avec le Punisher. S’ils en ressortaient, du moins. Sa main droite serait fermement son arme dans sa paume, mais il n’osait pas dégainer. Il n’osait pas, ou alors il était plutôt tétanisé face à cette véritable bête qui leur faisait désormais face. Et il ne voulait pas le quitter des yeux non plus. Comme si ça le ferait fuir, ou alors que l’un d’entre eux y passe. Avait-il peur ? Sûrement oui. Même le plus costaud des gars serait terrifié face à lui. Si leurs anciens camarades le voyaient, là maintenant. Peut-être qu’ils avaient entendu les rumeurs, qui pouvait savoir. Mike n’avait pas tellement gardé contact avec les gars de l’armée. En attendant, tout le monde avait entendu parler de ce qu’était devenu Frank Castle.

Ce qui ne l’arrangeait pas non plus, c’était qu’il était encore pire que ce que les rumeurs racontaient à son propos. Merde alors, et merde. La mort ne lui faisait pas froid aux yeux, cependant la vie de Romeo semblait reposer entre les mains de l’ancien Marines et il ne voulait pas qu’il lui arrive malheur. Encore moins par sa faute. « T'as lâché l'uniforme aussi, à ce que je vois. » Bonne observation. Au bout de plusieurs secondes, silencieux, il ose enfermer se tourner vers Romeo qui le regardait, crédule. Il était bien au courant des années de service de Mike, tout le monde l’était. Finalement, il secoue doucement son visage de gauche à droite, et son coéquipier finit par reculer pour repartir rejoindre les troupes qui s’étaient repositionnées devant le restaurant. Austin suivit son partenaire du regard, veillant un coup sur lui, et se retourna de nouveau vers Castle, osant pointer ses yeux de nouveau dans les siens. A eux deux maintenant.

Dans quelques minutes, il était certain que si Romeo ne voyait pas Mike revenir, il lancerait un assaut contre Frank. Du moins, si ce dernier était encore là. Ils devaient faire vite. Autrement, Michael ne donnait pas cher de leur peau face au Punisher, et craignait franchement que pas mal d’entre eux ne s’en sortent pas. Honnêtement, Mike ne savait même pas si Castle suivait un code ou une merde dans le genre. Après tout, il restait un ancien soldat, des Marines qui plus est. Alors ça pourrait être totalement plausible. Logique ? Il n’en était pas sûr. « Enfin… Pour un autre visiblement. T'aimes l'ordre toi hein ? » Il haussa un sourcil. Il était vrai que Mike avait tenté nombreux boulots avant celui-ci, une fois qu’il fut revenu de l’armée et qu’il avait réussi à dompter la bête de guerre encore en lui. Celui-ci lui rappelait ses années, mais évidemment avait un goût différent et surtout plus calme. « Et toi, t’es devenu accro au chaos ? » Osa-t-il enfin lui répondre. « Tu as perdu la raison ? » Sûrement oui. « Ce n’est pas ce que ta famille aurait voulu que tu deviennes. » Là encore, il pouvait avoir raison comme tort. Mais quelqu’un de censé ne souhaiterait pas que l’un de ses proches se transforme en monstre sanguinaire qui possède une justice tordue.




Detective
Revenir en haut Aller en bas


PUNISHER They stay down
avatar
COULEUR RP : #6E6E6E
DOLLARS : 444
JUKEBOX : Peter Wolf Crier - Hard As Nails
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : The Punisher
PROFESSION : Ex-marine, justicier pour les uns, criminel pour les autres
RACE : Humain
HUMEUR : Draconienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   Mer 12 Juil - 19:48

SOLDIER KEEP ON MARCHIN' ON

Ft. Michael E. Austin



Sans un mot, le petit coéquipier impressionné de Mike nous quitte d’un pas pressé, nous abandonnant, Mike et moi, seuls. Notre duo solitaire me rappelle alors soudainement bon nombre de souvenirs… du temps où Michael et moi étions tout deux des Marines. Du temps où tout semblait encore aller bien. Un temps bien loin maintenant.

La réponse de Mike, toute aussi froide que ma question, m’arrache un très léger sourire à la fois sarcastique et désespéré. « Et toi, t’es devenu accro au chaos ? » Bon sang, il fallait avoir sacrément mal étudié mon dossier pour tirer une conclusion aussi sommaire de mes agissements. « Oh, alors c’est ça que vous pensez de moi ? C’est pas moi qui le laisse tranquillement gangrener nos rues, le chaos... » Évidemment, par cette pique glaciale, je m’adressai bien sûr à Mike lui même et à la police en général, truffée d'incompétents et de lâches. Un ramassis de marioles pas fichus de ne pas faire dans la mesure, tout ça à cause de foutues lois inutiles et laxistes. La police, malgré toute ses nobles intentions respectables, se complet sans arrêt dans une fausse justice permissive et totalement impuissante. Et là où la police ne réussit jamais quoi que ce soit, là où elle reste dans l’incompétence la plus totale et désespérante… Il y a ceux qui n’ont pas peur de ne pas faire dans la demi mesure. Ceux qui ne se pissent pas dessus face à la puissance et la noirceur putride du mal.

La deuxième remarque du flic me fit légèrement pester. « Ce n’est pas ce que ta famille aurait voulu que tu deviennes. » De quel droit se permettait-il de s’aventurer sur ce terrain ? Ce que ma famille aurait voulu que je sois ne regarde personne d’autre qu’elle, et il serait grand temps que les gens se décident à la laisser enfin reposer en paix sans chercher sans arrêt à faire prendre parti les morts. « Peut-être oui. Tout comme je n’aurais pas voulu les voir mourir. Mais c’est arrivé. » Ils sont morts. Et l’homme que j’étais est mort avec eux. Et les morts ne sont plus là pour témoigner de ce qu’ils auraient préféré ou non. « Alors je vais te demander de laisser ma famille en dehors de ça, mon vieux. N’essaye pas de parler à leur place, tu t’aventures en terrain miné. » Mon regard était plus noir que jamais et mes mains s’étaeint crispées autour de mon arme. Le policier face à moi allait bien vite comprendre qu’il ferait mieux de ne pas me parler de ma famille.






One batch, two batch,

penny and dime
Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   Ven 21 Juil - 0:50

SOLDIER KEEP ON MARCHIN' ON

FT. FRANK CASTLE SR.



Mike se disait que s’il avait été là, présent pour Frank, il n’aurait pas aussi mal tourné. D’un côté, il voulait aussi le relâcher dans la nature, car il comprenait son point de vue. Il comprenait que perdre un être aimé puisse le faire tourner vers une folie pareille. Lorsque sa sœur bien aimée était morte sous ses yeux impuissants, il s’était sentit envahi par une rage intense et cette envie de retrouver son assassin pour le faire horriblement payer. Des démons auxquels il n’avait, contrairement à Castle, pas cédés et les avait plutôt repoussés. Avec les années, il s’était même servit d’eux lors des différents guerres pour lui épargner le moindre remord quant aux meurtres qu’il avait commis au nom de la patrie.

Et dans un sens, il se sentait toujours aussi impuissant. Là, aujourd’hui, face à celui que l’on nommait désormais le Punisher. Au fond, Mike était conscient que Frank Castle était mort en même temps que sa famille, mais il ne pouvait s’empêcher de penser que sa part d’humanité se trouvait encore bien cachée quelque part en lui. Il refusait d’admettre que Frank était bel et bien partit et qu’il fallait seulement le diriger dans le droit chemin, car c’était tout simplement la bonne chose à faire. Il avait eu le temps de se renseigner sur lui depuis le début de cette nouvelle carrière, et plus il en avait appris sur ce qu’il faisait, plus il savait que le monstre prenait de plus en plus de place chez lui.

D’un côté, même si Austin était dans l’idée d’éternellement faire respecter la justice, il devait bien admettre que le ménage que le Punisher faisait chez les criminels étaient bénéfiques et que son idée de débarrasser le monde de ces pourritures était valable. Ce qu’il n’approuvait en revanche pas, c’était ses méthodes. Et il lui fit comprendre en amenant sa famille sur le tapis. Après tout, certes elles n’avaient pas demandé à mourir aussi atrocement, mais Mike n’était pas sûr que les défunts Castle souhaitent le voir devenir ce qu’il était en train de devenir. « Peut-être oui. Tout comme je n’aurais pas voulu les voir mourir. Mais c’est arrivé. »

Il ne savait même pas comment le qualifier. Un monstre qui cachait sa part d’humanité car les expériences de la vie l’avait bien trop blessé ? Ou était-il en quelque sorte un justicier, certes aux méthodes qu’on pouvait reprocher ? « Alors je vais te demander de laisser ma famille en dehors de ça, mon vieux. N’essaye pas de parler à leur place, tu t’aventures en terrain miné. » Mike se contenta de froncer les sourcils. S’il pouvait éviter de se faire tuer, puisqu’il pensait bien qu’une vie de moins et celle de Marines ne comptait pas plus à ses yeux que tous les autres, alors ça lui allait mieux. « Et toi ? Qu’est-ce que tu penses de ce que tu es ? Ça te plait de jouer ta vendetta aux quatre coins de la ville ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: soldier keep on marchin' on + (mike&frank)   
Revenir en haut Aller en bas


 
soldier keep on marchin' on + (mike&frank)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» Soldier Force : "copie" de GI Joe
» It's a wonderful life, de Frank Capra
» Décès de Frank Frazetta
» P.Frank Fournel

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: New York City :: Manhattan :: Midtown :: Hell's Kitchen-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: