AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Sweet Violence [James B. Barnes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sweet Violence [James B. Barnes]   Jeu 29 Juin - 22:30


Sweet Violence
James Buchanan Barnes & Regan Wyngarde



Aidan… Aidan… Aidan… mon chaton ! Il serait temps que tu parles ! Je sais que tu as des informations pour moi. Le galois avait la tête en bas alors que ses pieds étaient solidement accrochés à une chaine raccordé au plafond. Ce n’était pas moi qui l’avait attaché là. Je n’étais pas assez forte pour porter ce gros lard ou même pour le hisser de cette manière. Non… Aidan Croft était un cadeau d’un inconnu. D’un agent de l’HYDRA ayant été mis au jus de mes recherches actives en ce qui concernait certains anciens Avengers. Si je ne savais pas qui l’avait abandonné là, je devais avouer que j’aimais son style. Il était excitant de voir un homme ainsi enchainé… mais l’odeur qu’il dégageait je m’en serais passé. L’homme n’était plus de première fraicheur, il sentait l’urine et la matière fécale. Je restais à bonne distance de lui car je ne voulais pas qui pollue mon cuir avec ses excréments. Mais par bonheur j’avais trouvé à côté de lui un fouet avec un petit mot marqué « Have Fun » dessus. Décidément, j’allais finir par tomber amoureuse de cet inconnu. Avec un grand sourire, je vins apposer un coup de lanière à l’arrière des cuisses de l’homme. Dans un hurlement, il tentait semble-t-il de ravaler ses larmes. Alors tu n’as toujours rien à me dire ? Je fis mine d’attendre quelques secondes avant de recommencer à le frapper. Espèce de pute.... je vais te crever. Dès que je serais descendu de là, je te crèverais ! C’est pas très gentil de dire ça, tu sais ! Emis-je en faisant une mine boudeuse. Je ne travaille pas pour la Vipère, je ne te dirais rien ! Il avait à peine fini sa phrase que j’avais déjà lâché le fouet en laissant tomber au sol pour avenir apposer mes mains de chaque côté de son crâne dégarni, avant de plonger mon regard dans le sien. Alors tu vois, ça j’en doute ! Dis-je avant de pénétrer son esprit.
Quelques heures plus tard, Aidan Croft était recroquevillé dans un coin de la lugubre salle dans laquelle on me l’avait laissé. Il agitait frénétiquement ses mains devant lui en disant chasser les images. Il ne serait plus l’homme qu’il avait été. Quant à moi, j’avais obtenu les informations que je désirais temps.


---------------------------------------------


Je venais de passer les trois derniers jours à me promener dans les rues du quartier de Long Island City. Ancienne ville industrielle, elle est encore aujourd’hui stigmatisée par des vieux ports délabrés et des anciens docks placés sont l’effigie des monuments classés patrimoine historique. Autant avouer que la grande ville n’avait pas envie de redorer le blason de cette partie du Queens. Mais à mesure de mes errements, je devais avouer que Barnes avait des bonnes idées en matière de planque. James Buchanan Barnes, né dans l’Indiana, ancien sergent de la 107e d’infanterie, puis bras armé de l’HYDRA connu sous le nom du Soldat de l’Hiver et désormais héros en fuite. Je pouvais comprendre que l’organisation criminelle désirait plus que tout le récupérer dans ses rangs et j’étais ravie d’avoir été « recruté » pour m’occuper de cette tâche. Et alors que je me souvenais des photos jointes au dossier que m’avait donné la Vipère, je devais reconnaitre qu’il était plus agréable à voir en vrai. J’avais la cible en vue depuis dix minutes, il avait été difficile à repérer car il avait la même attitude que toute la racaille qui arpentait ses rues. J’aurais pu me cacher de sa vue grâce à une illusion, mais je décidais que ce n’était pas la meilleure des options. Non, je ne savais pas encore totalement comment j’allais m’y prendre pour entrer en contact avec lui. Je décidais donc de rester à découvert, de lui montrer qu’il était suivi avec un peu de chance il allait me coller contre un mur dans une ruelle. Cette perspective était excitante, mon côté masochiste je suppose. Mais cela étant je ne lui laissais pas trop le choix sur la manœuvre à opérer car à la moindre tentative d’escapade de sa part je n’allais pas hésiter à utiliser mes dons. Dans tous les cas, ce moment viendrait mais j’avais envie de me confronter quelques minutes au Soldat avant de lui faire perdre la tête.
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sweet Violence [James B. Barnes]   Ven 7 Juil - 10:16

sweet violence

FT. Regan Wyngarde




Fuir et se cacher étaient devenus son quotidien. Avant, avec HYDRA, avec le KGB, c'était différent ; on lui offrait des planques sur des plateaux d'argent, ou alors il n'hésitait pas une seule seconde à tuer des gens pour prendre leur place dans des petits appartements ou des cachettes miteuses. Aujourd'hui, c'était bien pire, parce qu'il avait plus ou moins tout retrouvé, mais était obligé de courir et se cacher pour ne pas se faire attraper. Son visage était connu de tous, ou presque. Faire la une des journaux avec en gros titre "terroriste dangereux et armé" n'avait clairement pas aidé son cas. Alors quand un agent l'avait suivi, le soir de sa rencontre avec Black Widow,
Long Island était sa toute nouvelle planque. Vieille ville, vieux ports, autrement dit, une multitude de bâtiments abandonnés propices à abriter un pauvre héros comme lui.

Malheureusement, et il l'avait très vite remarqué, il n'était pas seul ici. Quelqu'un le suivait, depuis quelque temps. Il allait encore une fois devoir changer de planque. Mais d'abord, se débarrasser de ce suiveur dérangeant. Bucky était presque inquiet ; comment quelqu'un pouvait déjà être au courant de sa présence ici ? Il avait fait attention ; avait porté sa casquette et ses nouvelles lunettes de soleil. Tout cela devenait dangereux. Il devait bouger et vite.

Le suiveur n'était rien d'autre qu'une suiveuse. Blonde, ses cheveux rayonnaient tranquillement sous le soleil. Elle semblait parfaitement normale, et si James n'avait pas autant d'années d'expérience, ou autant d'entrainement, il ne l'aurait peut-être pas remarqué. Il l'aurait pris pour une passante, peut-être une touriste. Mais sérieusement, qui de saint d'esprit viendrait faire un peu de tourisme ici, à Long Island ? Le Soldat devait agir, cette poursuite avait déjà bien assez duré.
Casquette baissée sur son visage, barbe de quelques jours chatouillant ses joues, plusieurs couches de vêtements, peut-être devrait-il se refaire chirurgicalement tout le visage ? Est-ce que c'était la bonne solution ?

Discrètement et rapidement, il s'approcha de la blonde -qui était plutôt jolie-, pour attraper son coude et la tirer dans une petite rue cul-de-sac, sombre et discrète, exactement ce dont il avait besoin pour effrayer une belle blonde. Bucky était particulièrement menaçant, les épaules larges, la voix glaciale : « Arrête de me suivre. Je sais exactement ce que tu fais. » Le Winter Soldier retira un poignard de sa poche, pour être certain de lui faire peur, et en même temps pour avoir une arme à portée de main. Il secoua la tête. « Juste un agent contre moi, c'est insultant. »




ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


 
Sweet Violence [James B. Barnes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [validé] James B. Barnes - The Winter Soldier
» James B. Barnes + The Winter Soldier
» [Validé] James B. Barnes || Winter is coming
» Destructeurs sont les souvenirs que l’on braque contre nous-mêmes |James B. Barnes|
» CAPTAIN AMERICA JAMES"BUCKY" BARNES PREMIUM FORMAT

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: