AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Feeling Darkness | ft. Al'ya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PUNISHER They stay down
avatar
COULEUR RP : #6E6E6E
DOLLARS : 444
JUKEBOX : Peter Wolf Crier - Hard As Nails
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : The Punisher
PROFESSION : Ex-marine, justicier pour les uns, criminel pour les autres
RACE : Humain
HUMEUR : Draconienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Feeling Darkness | ft. Al'ya   Ven 23 Juin - 1:09
Dans les journaux New-yorkais résident toujours de sordides histoires, côtoyant chaque jours les joyeux résultats des derniers matches de baseball des Yankees. Les nouvelles alienées de ressemblent plus à rien d’autre qu’à des mots, des noms de victimes dont tout le monde se fiche. Des noms de tueurs dont tout le monde se fiche. Pas moi.

On parle d’une enfant, à Brooklyn. Une gamine de Vinegar Hill. Disparue. Présumée morte. D’après les journaux, la police enquête… depuis maintenant plusieurs jours. Rien n’avance. Un suspect attire l’attention. Un certain Seth Fabron, ancien détenu ayant purgé une peine de prison pour agression sexuelle et attouchements sur mineurs. Une raclure de la pire espèce… et maintenant en liberté. En “réinsertion”. Le monde marche sur la tête.

La police préfère attendre avant d’accuser à tort monsieur Fabron. Elle souhaite de plus amples informations, une certitude… Il a été mis en examen puis relâché, faute de preuves. Laxisme déconcertant. Quand on ne trouve pas les preuves, il faut aller les chercher. C’est là que j’interveins. Et même d’ailleurs si ce type n’avait pas enlevé cette gamine… son passé reste marqué à jamais. Une peine de prison ne suffit pas à faire payer de tels fumiers.

Me renseignant sur ce fameux individu, sur son adresse et autres informations importantes, je me mis en tête l’idée d’aller le cueillir, chez lui, dans son foutu appartement miteux de Vinegar Hill. M’armant d’un glock 17 à silencieux, d’un M4 et de quelques couteaux, le Punisher quitte donc sa planque ce soir pour rejoindre les quartiers malfamés de Brooklyn.

En arrivant sur les lieux, à minuit passé, la pestilence du vice envahit mes narines. La présence malsaine du crime ambiant vient se faire ressentir jusque sous ma peau, me donnant la terrible envie de nettoyer l’intégralité du quartier ce soir… Mais je suis là dans un but précis. Fabron. Cette enfant disparue.
J’arrive enfin devant le portail de la petite maison sombre de l’ancien condamné, derrière lequel aboie un horrible rottweiler attaché au mur par une chaîne. Le visage crispé, je reste silencieux face à la bête et pousse la grille rouillée qui mène à l’intérieur de la petite cour. Je m’arrête devant la porte, voyant la lumière s’allumer derrière les rideaux de la fenêtre. Seth Fabron est là, sans doute intrigué par les aboiements de son molosse. Je l’entend approcher de la porte…

« Jax, c’est pas bientôt fini ce bordel ?! Qu’est ce qui t’arrive ?! T’as vu un… Bordel de Dieu. » Mon visage fait à Fabron l’effet d’un cauchemar. Tétanisé par ce visage rendu célèbre par les médias ces derniers temps, il finit par baisser le regard vers mon plastron sur lequel est toujours orné le crâne inquiétant du Punisher. Il n’a pas le temps de dire un mot ni de faire un geste que je lui colle déjà mon poing en plein visage, le faisant tomber à la renverse dans sa propre maison. J’entre alors rapidement et claque la porte derrière moi, puis attrape Fabron par la gorge pour le plaquer violemment contre le mur derrière lui. « Tu te doutes de ce que je veux, fils de pute ? » lui murmurai-je agressivement. « J’vous ai rien fait ! Barrez vous d’ici ! Je vais… Je vais appeler les flics ! » Cette remarque m’arrache un rire cynique. Lâchant sa gorge moite, je lui flanque un violent coup de crosse en plein visage, le faisant à nouveau tomber. Fabron, sonné, tente de ramper sur le dos sur le sol de sa cuisine, jusqu’à se retrouver coincé dans un angle de la pièce, le nez en sang. « On sait tout les deux pourquoi je suis là. » « J’vois pas de quoi vous parlez, je suis... » Glock à la main, je tire une balle dans le genoux de l’ancien condamné qui se met instantanément à hurler de douleur, puis sort la photo de Carla Kissinger, la gosse disparue, ornant la une d’un journal. « Où elle est ? » Fabron a l’air agacé et effrayé à la fois. Il sert les dents, fixant la photo, puis me défie du regard, essoufflé par la douleur et grimaçant. « Ok, je vois... » Voyant que l’accusé ne réagit pas, je range le journal et commence à parcourir l’horrible pièce humide et sombre à la décoration terriblement vieille et malpropre. Je vois un placard, entrouvert. D’un petit geste, j’ouvre grand la porte. Je vois des lames. Des hachoirs. Des couteaux de bouchers. Des scies. Je vois aussi… un plan de travail en bois. Usé. Étrangement abimé par des traces qui ne sont pas seulement des traces de couteau mais des traces… d’ongles et de sang. Ma machoir se crispe, alors que je tourne un regard de terreur vers le criminel, avachis à quelques mètres de moi. Il me sourit. Un horrible sourire carnassier. « Okay mec, j’crois que j’suis grillé hein ?... Alors je te le dis. Ouais, c’est moi qui ai enlevé cette gosse. Et je me suis… bien occupé d’elle pendant ces deux dernières semaines. Mais là… je crois que t’arrive tard vieux. Jax avait une sacré dalle ce soir... » Il ricane, regardant son chien aboyer à travers les rideaux, la pièce ne s'éclairant que par l’inquiétante lumière des réverbères. Je comprend tout. J’ai envie de gerber. Envie de tuer. Le visage déformé par la haine, je sors de la maison sans dire un mot et attrape le chien par le col pour le traîner face à Fabron. D’un geste enragé, je m’empare d’un hachoir rangé dans le placard et m’adresse à l’assassin. « Il avait la dalle hein ? » Le petit air affreusement fier de Seth Fabron semble alors s’éteindre rapidement. « Eh mec qu’est ce que tu fais là ? T’es pas obligé de faire ç… NON ! » D’un geste brutal, je viens de fendre le crâne du molosse face à son maître, par simple but de faire souffrir ce dernier. Mais ce n’est pas assez. « Putain ! Mon Jax ! T’as tué mon Jax enfoiré ! » Seth croise à nouveau mon terrible regard, et semble à nouveau figé par la peur, suant à grosses goûtes. « Écoute vieux. T… Tu peux appeler les flics, je m’en fous maintenant. Dis leur tout c'que j’t’ai dit, ce que j’ai fait… J’serai condamné, j’irai en taule jusqu’à la fin de mes jours j’te l’promet mais j’t’en prie... » Comme il est doux de voir un monstre supplier pour sa vie, après qu’il en ait lui même tant gâché. « Condamné ?... On condamne les hommes… Mais on pique les chiens. » « Non.. Non NON FAIS PAS C... » Violemment, je plante alors le hachoir ensanglanté dans le crâne de Fabron, fendant celui-ci en deux, net. Puis, enragé, je lui assène un deuxième coup. Puis un troisième. Puis un quatrième… Jusqu’à ce que le haut de son crâne ne ressemble plus qu’à un affreux amas de chair meurtrie, son sang dégoulinant sur le carrelage crasseux de la cuisine, jusque sous mes pieds.

Puis le silence, découpé par mon souffle saccadé, empli de haine. Je pense être seul… Mais pas pour longtemps. Je crois que quelqu’un arrive...





One batch, two batch,

penny and dime
Revenir en haut Aller en bas


Monster Cookies ☆ — ☽ Death follows HER ☾
MEMBRE DU MOIS
avatar
COULEUR RP : #992727
DOLLARS : 492
JUKEBOX : In This Moment — Big Bad Wolf
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans, le 21 Juin.
NOM DE CODE : Nightmare.
PROFESSION : Journaliste — Fouineuse.
RACE : Mutante & Proud.
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-rpg.forumactif.org
MessageSujet: Re: Feeling Darkness | ft. Al'ya   Dim 2 Juil - 21:28
Felling DarknessAl'ya Lorenzi & Frank CastleC'est le malaise du moment. L'épidémie qui s'étend. La fête est finie, on descend. Les pensées qui glacent la raison.  (Placebo → Protège-Moi)
Une journée de plus, à chasser les scoops, malheureusement cette fois le scoop était un homme que relâchait la police, il était soupçonné d’avoir enlevé une enfant. La rousse avait été envoyée au commissariat pour suivre l’affaire, mais surtout pour avoir des informations sur la jeune fille et l’homme que l’on accusait. Elle était partie tôt avec un photographe et avait campé pour attendre une déclaration et la sortie de cet homme, ils étaient les rares journalistes présents. Lorsque l’homme sortit ses collègues et elle prient des photos ainsi que des vidéos, l’homme n’avait pas l’air d’apprécier et s’empressa de venir bousculer les journalistes. Al’ sortit son portable avant de filmer la scène pour pouvoir après porté plainte s’il le fallait. Il se tournait vers elle, l’espace d’un instant leur regard se croisa. De la haine, il n’y avait que cela, un frisson d’horreur la parcourra.

Des agents de police sortirent pour le faire partir et donner une conférence de presse sur ce qu’il se passait et pourquoi il le relâchait. Les questions des journalistes fusaient, elle n’avait pas goût à poser de question se contentant d’écouter pour rédiger plus tard, un article qui ne ferait de toute façon pas la première page. Les gens avaient trop vu de misère ses derniers temps et les directeurs d’éditions ne voulaient que du positif qui a noyé des articles sur la violence pour cela.
Une fois la conférence finis, il fut enfin temps de rentrer au journal pour écrire. Une fois devant son ordinateur, elle mit du temps à écrire, le choix des mots était important, l’homme étant un suspect, il ne fallait pas l’accusé malgré cela ça rencontre brève avec lui avait fait pencher l’avis de la journaliste. Elle était sûre qu’il était l’auteur de cet enlèvement, ses tripes lui disaient. Après plusieurs tentatives veine de faire un article neutre, elle finit par laisser sa colère contre les mensonges par omission des journaux sur l’horreur des rues.

L’article fut bouclé rapidement, bien qu’elle ait beaucoup de choses à dire, elle fit un article relativement court, elle n’avait pas la première page et serait surement perdue entre la météo et les résultats sportifs. La fin de la journée sonna comme une libération.

L’Italienne sortit de son bureau rapidement, elle n’avait qu’une envie rentrée chez elle. Elle voyait encore les yeux du suspect qui était sorti pourtant si facilement, si cela se trouvait il tuerait encore sans que la police n’est rien faite. Sur le chemin la menant à son appartement, elle eut un mauvais pressentiment, le genre de ceux qu’il lui faisait peur.
Elle passait rapidement à l’un de ses restaurants préférés pour prendre de la nourriture a emporté, rien de bien chic, un burger et des frites. Une fois arrivée à son appartement, elle se posait pour manger avant de se détendre devant la télé.
Un sommeil tout sauf tranquille finit par l’envahir, un cauchemar comme souvent dans ses cas-là. Elle voyait du sang, beaucoup de sang. Ce qui la réveillait en sursaut en entendant du bruit. Lorsque son regard balayait la pièce dans laquelle elle se trouvait, il s’agissait d’un salon qu’elle ne connaissait pas.

Elle fouillait ses poches et trouva par bonheur son portable. Elle le sortit moment où elle entendit un cri. La mutante se figea, rangeant son portable avant de mettre d’avancer lentement vers la porte menant vers un couloir. La cuisine était à coté, et c’était d’ailleurs de celle-ci que semblait venir les bruits. Elle avançait doucement les pieds nus, sa tenue était à peu près normale un leggings noir et un pull assez large de couleur rouge, chose qu’elle portait souvent lorsqu’elle était chez elle.

Pratiquement arrivée à la porte de la cuisine, elle tendit l’oreille pour écouter ce qui se passait. La voix semblait affolée, elle finit par se pencher pour voir ce qu’il se passait, elle vit le cadavre du chien mais aussi deux hommes, un dos à elle et l’autre au sol trop occupé a fixé l’autre homme pour la voir. Il y avait du sang, des traces qui menaient jusqu’au couloir, elle se rendit compte qu’elle avait d’ailleurs l’un de ses pieds sur des traces. Elle recule un peu pour éviter de se faire voir respirant le plus lentement possible pour ne pas se faire entendre. La voix de l’homme à terre résonnait de nouveau.

Soudain, elle entendit celle de l’autre homme, une voix qui lui paraissait familière, elle la remit rapidement, elle avait été assignée à faire des articles pour certains procès. Il était Frank Castle, aka le Punisher. Elle se figeait, sachant qui il était et ce qu’il faisait. Elle se doutait que l’homme qui était au sol n’était pas un enfant de cœur, d’ailleurs en y regardant de plus près, l’homme au sol était l’assassin présumé du matin même.

Elle regardait toujours lorsque le premier coup de hachoir s’écrasait sur le sommet crâne, elle dut mettre l’une de ses mains sur la bouche pour ne rien laisser échapper, surtout pas un cri. Elle resta immobile dans le couloir au son des coups de hachoir.

La rousse finit par vouloir partir mais le sol en parquet finit par craquer sous son poids.
© 2981 12289 0


With everything I pretend not to feel. — broken pieces
Trying your best to escape ! I hope you find what you're looking for. Let a moment take place, without running away.I hope you silence the noise ! × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas


PUNISHER They stay down
avatar
COULEUR RP : #6E6E6E
DOLLARS : 444
JUKEBOX : Peter Wolf Crier - Hard As Nails
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : The Punisher
PROFESSION : Ex-marine, justicier pour les uns, criminel pour les autres
RACE : Humain
HUMEUR : Draconienne
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Feeling Darkness | ft. Al'ya   Dim 9 Juil - 23:12
Alors que mon souffle enragé semble être désormais le seul son audible dans la pièce, un craquement vient subitement briser le silence lugubre qui envahissait la maison. Sans trembler d’un millimètre, je redresse simplement le visage et vient lentement essuyer du bout des doigts une goutte de sueur qui roulait sur mon front depuis que j’avais cessé de m’acharner sur le corps de Seth Fabron. Quelqu’un est dans la maison, c’est désormais certain. Très doucement, je sers toujours le hachoire dans ma main droite alors que ma main se rapproche de mon glock à ma ceinture. Un allié malsain de Fabron ? Un autre gamin retenu en otage ? Un deuxième clebs ? Ou même peut être une compagne aussi tarée que lui ? Après tout, tout est envisageable… Mais ce qui est réellement important, c'est de m'assurer que cette personne ne me causera aucun problème.

Très simplement, je me contente de tourner la tête vers l'arrière, le visage toujours aussi froid, pour voir à qui j'ai affaire… Une jeune femme apeurée, visiblement pas une victime de Fabron… Alors qu'est ce quelle fichait là ?
Prudent, je garde mon calme et lance un regard suspicieux à la jeune inconnue, sans montrer aucun signe de crainte. Après tout, je n'en ressentais absolument aucune. Serrant le hachoir ensanglanté, je le met légèrement en évidence sans me retourner complètement, comme une mise en garde.

Je sais qu'elle sait qui je suis. Je sais qu'elle a vu ce que je viens de faire. Mais je m'en fiche complètement. « Qui êtes vous ? » demandai-je sèchement avant de marquer une pause. « Qu'est ce que vous fichez ici ? »





One batch, two batch,

penny and dime
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Feeling Darkness | ft. Al'ya   
Revenir en haut Aller en bas


 
Feeling Darkness | ft. Al'ya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Castlevania: Legacy of Darkness - N64 - 1999
» Castlevania Curse of darkness
» Edge of Darkness (mini-série BBC 1985)
» Edge of darkness de Martin Campbell
» THE DARKNESS

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: New York City :: Brooklyn :: Vinegar Hill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: