AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 how i met you + ft.natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: how i met you + ft.natasha   Lun 19 Juin - 13:40




Une question, une seule : les sorcières existaient-elles réellement ? Celle-ci lui avait permis d'occuper son voyage. Le dernier transit inter-continental avant plusieurs semaines. Il arrivait tout droit de France, un simple sac à dos de collégiens sur le dos. L'Italie allait quelque part lui manquer sans doute. Mais, il avait insisté auprès de son mentor : rien qui pourrait lui être inutile là-bas. Il avait pu faire une escale, mettre pieds à terre chez lui avant de repartir. Il ne semblait pas éprouver de la fatigue, juste un profond … malaise. Il ne devait pas avoir le pied marin, cela devait être pour ça. Il s'était laissé somnoler dans la cabine du bateau, le truc qui lui servait de chambre avec le récit de l'Apocalypse selon Saint-Jean écroulé sur son visage. Il n'aimait pas ce livre. Il n'aimait pas lire. Il préférait de loin ingurgité des pages et des pages de manga plutôt que de devoir faire ses devoirs. Mais, selon le Père Lucci, il y avait des indices dans ce bouquin. Des choses à prendre au sérieux. Comme s'il ne le faisait par d'ordinaire. Alors, il l'avait pris avec lui. Cela serait absurde de ne pas croire en l'Apocalypse quant on se balade avec une queue dans le dos, n'est-ce pas ? Un plus qui demeurait caché sous sa veste, le casque sur ses oreilles pour ne pas éveiller les soupçons. Les sorcières … Non, LA sorcière. Son livre glissa de son visage, dévoilant ainsi une interrogation plutôt … Profonde. La sorcière devait être quelque part en Amérique. Une femme rousse, qui avait fais beaucoup de bruit ces derniers temps, autant au Saint-Siège qu'en politique américaine. C'était pour elle qu'il avait fais tout ce chemin.
Et il y était enfin. Il y était presque. Le ferry entré au port de New York et il n'avait plus qu'à la trouver. Comment trouver quelqu'un qui sait quand se faire remarquer ? Peut-être en allant droit dans les ennuis. Ce n'était pas de bonne augure. C'était peut-être même risqué de se faire remarquer à peine arrivé. Pourtant, Lucifer avait l'air bien décidé à la trouver. Elle qui semblait tout connaître et tout savoir, elle pourra sans doute lui dire pourquoi ? Pourquoi, il avait fallu qu'il tue ce soir-là ? Pourquoi l'étoile rouge était venue s'en prendre à lui ? Le Vatican avait toujours pris des mesures drastiques pour ne pas se mêler aux conflits, préférant de loin la chasse aux surnaturelles loin des projecteurs et de la foule. En écoutant un peu plus attentivement, l'annonce d'une arrivée avait été faite et il ne manquait plus que d'emprunter la passerelle pour descendre. Le brun avait saisi son sac, remit sa veste sur le dos et pris en main son sabre enveloppé dans un étui rouge. Un étui en soie fine tissée artisanalement, témoignage de son escale au Japon où on lui avait offert.

Il n'avait pourtant pas la dégaine d'un routard ou d'un globe-trotteur. Il avait allié l'élégance du diable avec la facilité de mouvement. D'où les converses à ses pieds peut-être. En sortant, il semblait pressé, si pressé qu'il avait bousculé quelqu'un. « Excusez-moi. » fit-il poliment en déposant sa main libre comme un stupide tic sur son épaule, preuve qu'il était sincère dans ses excuses, mais terriblement pressé. Seulement, si le prince avait fais plus attention, il aurait peut-être remarqué cette tignasse rousse, ce regard suspect en sa direction plutôt que de se concentrer sur la sortie. Il voulait sortir, il en avait besoin. Parce que, clairement, il était loin d'avoir le pied marin et c'était encore plus flagrant à l'arrêt, lorsqu'il sentait que le bateau tanguait à cause des vagues. Il aurait peut-être dû faire attention. Cela aurait sans doute rendu la suite des événements un peu moins compliquée.

23h30, le même jour. Une chambre avait été réservé au nom d'Ezeckiel Heartless au Novotel New York en pleine cœur de Time Square. À croire que son sang lui obligeait aussi à avoir des goûts de luxe. Ou du moins, encourager un minimum de conforts. Cela dit, ça pouvait se comprendre aussi avec cinq jours passés en mer et des nuits épouvantables à cause des ballottements. Le portable dans les mains, il surveillait ce qui se passait autour de lui. Il devait recevoir un message dans l'heure, le spécialiste de l'informatique pour lui donner son feu vert. Il attendait patiemment que celui-ci le raccorde au radio de la police. Il n'était pas bête, loin de là. Il ne faisait que l'idiot pour être plus paraître plus sympathique avec les autres, mais une fois seul, il laissait de côté ce masque pour se concentrer sur sa croisade. La cigarette aux lèvres, les yeux légèrement froncés vers l'écran, il commençait à s'impatienter. Jusqu'à ce que le téléphone sonne une notification. Un message menant à une application. Il avait enfin terminé. Le standard du 911 était une source d'information considérable lorsque l'on cherchait les lieux de conflits et de bordels. En portant son téléphone à ses oreilles, rien de bien intéressant. Des incendies, des vols à mains armées, des agressions mineurs pour un sac à main de vieille peau, rien qui puisse intéresser le démon. Jusqu'à ce qu'un bref appel l'interpelle. Quelque part dans les rues d'Hell's Kitchen -ce nom de banlieue était un signe du destin!-,un homme semblait blessé=. Il avait énoncé des inconnus armés, un accent étrange avant que plus rien, un coup de feu retentisse et que la liaison soit coupée. C'était bien leurs genres de faire ça. Mais, est-ce que cela ne pouvait pas être aussi un imposteur pour attirer l'intention justement. Aucunes hypothèses étaient à écarter. Hell's Kitchen ne devait pas être bien loin. Il avait appelé un taxi, demandant poliment au chauffeur de le mener à ce quartier. Cent dollars, c'était cher payé pour un simple voyage, il avait intérêt à ne pas traîner sur la route. Le brun leva les yeux au ciel, jetant sa cigarette avant de monter dans le voiture. « Si tu veux tes cents dollars, soit gentil, tu fais vite et tu ne poses pas de questions. ». On ne pouvait pas faire plus clair. D'autant plus que Lucifer devait avoir une tête à faire peur quand il grognait puisque le chauffer s'était empressé de faire ce qu'il disait.
Une fois arrivée sur les lieux, il suffisait pour lui de pister l'odeur du sang. Ainsi il avait très rapidement trouver le cadavre, mais personne. Il avait encore de l'espoir. Prenant son pouls en posant ses deux doigts sur la carotide, rien. Pas même un faible battement. Il avait soupiré légèrement, fermant les yeux de l'homme par respect avant tout en lui souhaitant une douce nuit. Il priait pour son âme, sa croix en argent sertis d'un saphir coincée entre ses doigts. S'il ne pouvait pas le sauver, alors il pouvait au moins lui témoigner un minimum. Pourtant, des bruits de pas se faisaient entendre. Peut-être n'étaient-ils pas si seuls que ça, tous les deux ? L'étrange prêtre n'avait pas bougé néanmoins, se préparant à une quelconque attaque avec sa méfiance en alerte.







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


avatar
DOLLARS : 259
JUKEBOX : The Lumineers - Ophelia
ÂGE DU PERSONNAGE : 88 ans, la trentaine physiquement.
NOM DE CODE : Black Widow
PROFESSION : Ancienne agent du KGB, ancienne agent du SHIELD, membre des Avengers, fugitive
RACE : Humaine biologiquement modifiée
HUMEUR : Nerveuse.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: how i met you + ft.natasha   Mar 27 Juin - 9:23




How I met you
Azazel & Natasha

Une mission venait de se terminer et une autre attendait Natasha. Dans le bateau qui la ramenait de France, où elle avait mené à bien une mission de contre-espionnage, elle avait étudié le dossier de celui qu'elle cherchait. La cible se prénommait Jackson Phillips, et était soupçonné par le SHIELD de détenir des armes Chitauri dans l'intention de les revendre. Un homme à priori sans histoire, à la tête d'une entreprise de plomberie qui battait de l'aile. Loki et son armée avaient laissé derrière eux de nombreux débris, notamment des armes. Phillips faisait partie de ceux qui avaient tenté leur chance en récupérant ces reliques pour gagner de l'argent. Pas besoin d'expliquer combien ces démarches étaient dangereuses, surtout pour ceux qui n'avaient aucune expérience de ces armes venues d'ailleurs. Natasha courait donc dernièrement après ces personnes pour leur expliquer gentiment qu'il ne fallait pas faire joujou avec des choses et qu'il valait mieux les remettre aux autorités compétentes - autrement dit, le SHIELD.

L'homme était apparemment désespéré de son entreprise qui coulait, et ce malgré le fait qu'il soit probablement sollicité pour la reconstruction de la ville après l'attaque. L'espionne projetait de venir à sa rencontre le soir même, à sa sortie de son bureau situé à Hell's Kitchen. Elle referma le dossier lorsqu'une voix retentit dans les haut-parleurs, annonçant l'arrivée imminente du bateau. Puis, se laissant porter par la foule, elle se dirigea vers la sortie, se faisant bousculer au passage par un jeune homme à la chevelure hirsute et foncée, qui prit la peine de s'excuser, bien que visiblement pressé. Elle lui jeta un bref regard avant de reprendre le fil de ses pensées. Il fallait qu'elle fasse son rapport à Nick au sujet de cette mission en France. Pour ce qui était des Avengers, équipe nouvellement créée dont elle faisait partie, elle n'avait pas eu de nouvelles. C'était vraiment nouveau pour elle, il lui était difficile de mettre un mot sur sa façon de voir cette équipe. Stark, avec qui les choses étaient encore un peu tendues ; Thor, un dieu qui l'avait forcée à admettre qu'ils n'étaient pas seuls dans l'univers, et tous les autres, qui formaient cette équipe un peu bancale, mais pleine de volonté.

*****

Postée sur le toit face aux bureaux de l'entreprise de Phillips sous un ciel chargé d'étoiles, Natasha observait les lumières s'éteindre dans les différentes pièces et les employés sortir un à un. Le propriétaire des lieux était le dernier, et l'espionne se redressa en l'observant fermer la porte à clé. Il était seul, parfait. Il suffisait à Natasha de descendre de son perchoir, l'aborder calmement, peut-être lui faire un peu peur s'il refusait d'écouter. Rien de bien méchant. Elle se releva complètement pour partir, lorsque quelque chose dans la rue perpendiculaire à celle qu'empruntait sa cible attira son attention. Quelqu'un semblait suivre, tout comme elle, Jackson Phillips. Elle vit la silhouette aborder l'homme ; quelques mots, furibonds pour l'un, effrayés pour l'autre, furent échangés, mais avant même que l'espionne ait le temps de dégainer son arme, l'inconnu avait tiré, et Phillips s'écroulait d'une balle en plein cœur. Natasha s'entendit jurer et bondit de l'immeuble, se réceptionnant à l'aide de son grappin qui freina sa chute. A peine ses pieds eurent-ils touché le sol qu'elle se lança à la poursuite du tireur ; en vain. Il avait pris trop d'avance. Les rues alentour étaient désertes. Après une nouvelle salve d'injures, la russe finit par porter son poignet à ses lèvres. « Ici l'agent Romanoff. Phillips est mort. Tué par balle à bout portant. Tireur non identifié. Je n'ai pas pu le rattraper. » Elle allait se faire tuer. Rebroussant chemin, Natasha revint auprès du cadavre de Phillips. Mais il n'était pas seul. Quelqu'un était agenouillé auprès de lui, semblant... Prier? L'espionne ne rangea pas son arme dans son holster, mais la garda pointée vers le sol, s'avançant avec méfiance. Lorsqu'elle put apercevoir le visage de l'homme, elle le reconnut immédiatement. « Encore vous? » C'était celui qui l'avait bousculée le matin-même. La surprise passée, Natasha se mit à réfléchir. Il ne semblait pas être le tireur, sinon quelle utilité de fuir pour revenir sur la scène du crime? Cela dit, il pouvait en être le commanditaire. « Je vais vous demander de reculer, mettre les mains en évidence et de m'expliquer ce que vous faites ici. »
BY .SOULMATES



Damn, girl.
Your friends die or go mad. You never know whom to trust. You'll never have a normal relationship. And if you do find love, remember one rule. Never have kids. Never.
Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: how i met you + ft.natasha   Jeu 29 Juin - 19:58




Erreur, grave erreur pour lui de ne pas avoir fais attention. Il avait l'esprit ailleurs. Quelque part, se trouver dans un nouvel endroit comme New York, cela avait quelque chose d'excitant. Il aurait peut-être visité un peu en faisant le tour du quartier si son téléphone n'avait pas sonné. Lucifer n'avait pas le droit de se plaindre, c'était un peu de sa faute. Il avait renvoyé un SMS pour faire bouger les choses un peu plus vite. Un léger soupir avait traversé sa bouche. Ennuyé, clairement. Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire cette attitude. Connaître tout de l'une des villes les plus dynamiques n'était pas forcément intéressant. Surtout quand un petit malin glissait un appel pour une pizza. Canular ? Possible, il ne s'était jamais prêté à une blague aussi stupide. Et puis, ce coup de feu. Le signal. Azazel avait sauté dans le premier taxi qui avait eu le malheur de croiser sa route, réquisitionnant le véhicule pour se hâter. Comme convenu, il avait glissé les cents dollars comme promis dans la boite à gants pour descendre. Il semblerait que le chauffeur lui posait une question, mais il n'avait pas répondu. Il préférait se dépêcher. Quand la vie d'une personne est en jeu, on ne s'arrête pas s'acheter un kebab en route après tout. Trop tard, il avait arrêté sa course à pas de félin en voyant cette personne au loin allonger sur le sol, baignant dans son propre sang. Le pauvre, il n'avait peut-être pas demandé à finir ainsi. Il n'en savait rien. Mais, les morts ne racontent pas d'histoires, et un peu de compassion ne lui ferait pas plus de mal qu'il avait déjà subit.
Et puis, ses oreilles en pointe s'étaient relevées pendant un bref instant. Le temps de sonder les sons entourant tandis qu'il sentait une odeur qui lui rappelait quelque chose de récent. Relevant un peu la tête, cessant de prononcer ses psaumes, il sondait ce parfum. Un parfum de femme, avec une odeur de poudre à canon. Azazel avait relevé son regard en sa direction. La rouquine de ce matin, avec un arme et un drôle d'uniforme. Alors, c'est elle qu'il cherchait ? Il avait traversé l'Atlantique pour la voir et suivre les ordres du Conseils. Il ne fit aucuns gestes brusques, pas pour l'instant en tout cas. Il s'était contenté de se relever et faire ce qu'elle disait. « Oui, encore moi. » fit-il simplement en haussant les épaules.

Les mains en évidence avec toujours cet étuis de soi rouge dans la main, Lucifer semblait jouer la comédie. Un trait commun avec son grand-frère quelque part. Le démon avait ricané pendant un petit instant, dévoilant ainsi ses crocs sans vraiment le vouloir. Il avait penché la tête en avant dans son élan, quittant du regard la sorcière pendant quelque seconde. Elle voulait des explications ? Très bien, il allait lui en fournir. « C'est pour vous que je suis venu, par pour lui. Vous êtes rarement loin quand il y a des coups de feu alors du coup... ». La phrase était restée en suspend, il n'avait rien rajouté d'autres. Quelque seconde s'écoula avant que le démon ne rebaisse les mains. Il ne craignait pas les balles, ni les blessures. Elle pouvait tiré si ça la chantait, son clan ne se gênait pas après tout, n'est-ce pas ? Une histoire vieille de trente années. Quand l'étoile rouge était venue pour l'embarquer. Ils se sont frottés un peu trop près à ses flammes. Les mêmes flammes qui illuminaient maintenant la ruelle. Lucifer s'était réveillé avec la volonté d'accomplir son travail. Sa queue arrière avait fini par glisser hors de sa chemise, se balançant derrière lui alors que son sabre était sortit de son étuis. « Tu es la sorcière de l'étoile rouge. La tueuse. Celle qui terrorise mes bienfaiteurs. Et ce soir, je viens reprendre les vies que tu as volé. ». Le démon semblait déterminé à en découdre, s'approchant d'elle avec une démarche rapide. Celle d'un chat ou plutôt, une panthère prête à bondir sur sa proie. Il n'avait pas fais tout ce chemin pour rien, mais sa démarche prouvait qu'il était prêt à l'écouter malgré tout si explication elle avait à fournir. L'étoile rouge l'avait obligé à tuer cette nuit-là. Là, personne ne le forçait à quoi que ce soit donc, elle avait encore une large chance.







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


avatar
DOLLARS : 259
JUKEBOX : The Lumineers - Ophelia
ÂGE DU PERSONNAGE : 88 ans, la trentaine physiquement.
NOM DE CODE : Black Widow
PROFESSION : Ancienne agent du KGB, ancienne agent du SHIELD, membre des Avengers, fugitive
RACE : Humaine biologiquement modifiée
HUMEUR : Nerveuse.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: how i met you + ft.natasha   Lun 10 Juil - 14:08




How I met you
Azazel & Natasha

Si l'inconnu avait bien levé les mains comme Natasha l'avait demandé, il tenait néanmoins dans l'une d'elles un étui qui n'augurait rien de bon. Avait-il prévu de la découper en morceaux avec ce qui ressemblait à un sabre? C'est pour vous que je suis venu. Ah. Cette soirée prenait une tournure beaucoup moins paisible que prévu. Il baissa les mains, malgré le fait que l'espionne avait levé son arme vers lui. A en juger par son sourire qui révélait des crocs, et son assurance, il n'était manifestement pas humain, et encore moins à sensible aux balles. Des flammes apparurent soudain, sorties de nulle part, chatoyantes sur le pavé. Pas directement menaçantes pour le moment, mais il y avait clairement une volonté d'intimider Natasha. Celle-ci fit un pas en arrière, tandis qu'une queue - une queue? - apparaissait à son tour dans le dos du jeune homme. Très bien. Génial. S'il s'était donné tout ce mal pour la retrouver, venant de France, c'était sûrement parce qu'il avait une excellente raison. Et qu'il ne la laisserait pas s'en tirer comme ça. Un agent du KGB envoyé pour la tuer? L'estomac de la rouquine se serra à cette idée, même si ça ne semblait pas vraiment coller. Pas de russe, pas même un accent. Ils étaient en général beaucoup plus arrogants. « Tu es la sorcière de l'étoile rouge. La tueuse. Celle qui terrorise mes bienfaiteurs. Et ce soir, je viens reprendre les vies que tu as volé. »  La sorcière de l'étoile rouge. Il lui reprochait donc un acte qu'elle avait commis dans sa vie d'avant. Au moins ce n'était pas un russe venu la punir pour sa désertion. Sourcils froncés, Natasha fouillait dans son esprit à la recherche d'une fois où elle aurait bien pu le croiser. Il ne lui disait rien. Elle ne se souvenait pas l'avoir déjà menacé, ni même vu. L'espionne analysa l'attitude du jeune homme, le temps de déterminer si elle avait le temps de négocier avant qu'il ne l'assassine sauvagement. Il s'approchait d'elle, mais quelque chose lui disait qu'elle pouvait essayer de sauver sa peau. Il attendait sûrement qu'elle se justifie. Alors, la russe leva les mains à son tour en signe de reddition, esquissant un pas de plus en arrière. « On m'accuse de beaucoup de choses, et souvent à raison, mais là je ne vois absolument pas de quoi tu parles. » L'espionne était véritablement perdue, et mourir comme ça, pour un crime qu'elle n'avait pour une fois pas commis, lui retournait littéralement l'estomac. « J'aimerais qu'au moins tu m'expliques avant que tu ne fasses de moi un ceviche.Tu pourrais peut-être commencer par te présenter. » Même si elle semblait à peu près sereine, Natasha ne ferait certainement pas le poids face à un homme capable de la faire brûler vive en un claquement de doigts.  
BY .SOULMATES



HRP:
 


Damn, girl.
Your friends die or go mad. You never know whom to trust. You'll never have a normal relationship. And if you do find love, remember one rule. Never have kids. Never.
Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: how i met you + ft.natasha   Mar 18 Juil - 18:20




Il n'avait plus besoin de courir, elle était là. Depuis des années, les religieux avaient enfourné dans son crâne que l'étoile soviétique, l'étoile rouge était le malheur de tout. Ils étaient bien agités, ces prêtres, après l'incident. Des hauts-gradés sont morts cette nuit-là, des nouveaux venus également. Il y avait de la tristesse lorsqu'il repensait à cette scène. À ces personnes qui ne pouvaient pas se défendre car cela faisait partit de leurs philosophies de vie de ne pas être armés dans le monastère. Il se souvient également de son mentor, petit vieux à bouc et à lunette ronde, furieux contre le Saint-Siège du Vatican pour avoir été aussi léger quant à sa protection. Azazel ne faisait que s'agrippait à la manche de sa mère, regardant ce vieillard donner une soufflante à une jeune recrue. Elle lui disait de se calmer, que ce n'était pas si grave. Si, cela l'était. Trois évêques sont morts, avec sûrement une famille derrière eux. Une dizaine de jeunes exorcistes également alors qu'ils étaient si fiers de pouvoir servir la cause du Vatican. Ils n'avaient pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Ils n'ont pas du trouver le repos avec une telle injustice. Mais cette fois-ci, c'est lui, trente ans plus tard, qui tient en joue la vie d'un assassin. D'une tueuse pour être plus exact. Il tient la vie d'une femme souillait par le sang des innocents, une sorcière à ses yeux. Pourtant, il n'y avait pas une once de haine dans ce regard devenu bicolore à l'apparition de ses flammes. Ce démon était unique en son genre. Il était peut-être le seul de son espèce à se montrer juste. La position qu'il prenait n'était pas très rassurante, il est vrai. Mais, il faut savoir que Lucifer use rarement de cette terreur et de cette intimidation. Il fait bien souvent l'inverse, effacer la peur des humains envers le surnaturel en faisant tout pour se comporter comme eux.
Ce soir, c'était un soir spécial. Un soir pour laquelle il avait œuvré toute sa vie. Les entraînements, supporter Kallista, encaisser les morts à tour de rôle et fermer les yeux sur l'envie de vengeance. Il ne se vengeait pas, oh non. Il se contentait de suivre les ordres. Il profitait seulement de la distance entre lui et le Saint-Siège pour se permettre de juger la situation lui-même.

Pour tout dire, il s'attendait à ce qu'elle se défende, qu'elle lui tire dessus comme ses prédécesseurs avaient fais avec les curés désarmés. Mais non, il n'y avait rien de tel. Azazel avait légèrement relevé la tête, interrogé. Cela se lisait sur son visage, la sévérité qu'il s'efforçait déjà à afficher s'effritait petit-à-petit. C'était peut-être une entourloupe, il devait faire attention. D'où le fait qu'il s'était arrêté dans son approche, posant sa deuxième main sur son arme pour l'empoigner des deux mains. Sa queue enflammée battait nerveusement derrière lui. Il n'aimait pas les questions, il n'aimait pas qu'on sème le doute dans son esprit. Mais, il voulait comprendre pourquoi elle acceptait son sort. Les remords ? La possibilité d'une comédie n'était pas à écarter. Cela dit, en regardant dans son regard, le démon voyait bien qu'elle ne mentait pas. Tout comme l'odeur de la peur qui se dégageait d'elle. Les assassins du monastère s'étaient montrés bien moins... Conciliant qu'elle en cet instant. « Vraiment ? Il y a trente ans, des soviétiques ont attaqué notre monastère pour y prendre ce qu'ils ont nommé un bon sujet d'expérience. Il y a eu des pertes dont trois hauts-placés. Depuis, le Vatican a dressé des barrières, envoyés des hommes dans une massive chasse aux sorcières pour traquer les porteurs de l'étoile rouge. Ils ont réussi à rétablir l'ordre en Italie, mais beaucoup de ces étoiles se sont échappés pour se réfugier en Russie. Dont toi, n'est-ce pas ? ». A la fin de ses explications, Lucifer avait baissé son arme. C'était bête à dire, mais la réaction de la rouquine était tellement normale que cela en devenait presque amusant.
Pas un sourire, pas une once de compassion. Il devait la garder dans un bain de terreur pour s'assurer qu'elle ne mente pas et qu'elle ne lui échappe pas. Se présenter ? Avec tout ça, il en avait oublié les bonnes manières. « Azazel Ezeckiel Heartless, Chevalier honoraire de rang Supérieur 1 et prétendant au titre de Saint-Paladin. ...C'est quoi un ceviche ? » Concentration ! La concentration lui manquait, il n'aimait pas menacé les autres et cela se sentait. Le premier doute d'une longue série. Azazel avait légèrement soupiré, ne faisant aucune illusion à sa nature démoniaque. Il n'avait fais que se présenter comme elle l'avait demandé. « Ils m'ont envoyé pour te traquer. Natasha Alianovna Romanova, c'est bien toi, n'est-ce pas ? Le Saint-Siège te craint et ils ne veulent plus entendre parler de toi. ». Il ne pouvait pas faire plus clair. Et si la confusion régnait encore, alors il ne pouvait plus rien faire pour y remédier. Cela voudrait dire malheureusement que les hauts-gradés lui jouaient des tours.







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: how i met you + ft.natasha   
Revenir en haut Aller en bas


 
how i met you + ft.natasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Beaulieu, Natasha] L'ange écarlate
» Natasha
» natasha
» Natasha
» Bavardage entre fille avec Natasha Williams

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: L'ailleurs et au-delà :: Partie Flashbacks-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: