AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 The memories of you [Becca & Pepper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

B E C C A ♦ I'm a rebel

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: The memories of you [Becca & Pepper]   Dim 18 Juin - 2:32


The memories of you

FT. Virginia Potts




Debout à fixer le dos de la personne devant moi, j’attends avec bien peu de patience  mon tour pour être servie. Je déteste les files, petites comme longues. Le simple fait de devoir attendre à toujours suscité l’énervement chez moi. Je me balance donc d’un pied à l’autre, je soupire fréquemment. Je m’insupporte moi-même. Je n’ose donc regarder ce que pensent les autres de mon attitude pour éviter d’envenimer la situation. Personne n’aime attendre, ça je l’ai compris. Mais tout ce que je veux, c’est mon thé matinal. Les brioches et les croissants, je m’en fous. Je reviens de mon jogging habituelle, j’ai encore de la sueur qui humidifie mes cheveux, je n’ai donc pas le cœur à manger. Je dois toujours attendre une bonne heure après mon sport du matin pour parvenir à avaler quoique se soit. Donc mon impatience est d’autant plus amplifié lorsque je vois ceux de devant s’amuser à commander l’entièreté du menu. Malheureusement pour moi, je ne peux pas me passer de ce précieux thé réconfortant ! Je soupire de nombreuses fois avant que se soit enfin mon tour. Je me dépêche de sortir du café dès que j’ai mon gobelet tiède à la main. Je me retrouve à nouveau dans l’agitation matinale de Greenwich Village. Rien de bien grave, j’ai déjà connu pire. D’où l’avantage d’être à pied et non en voiture. Je me faufile ainsi entre les gens et je progresse dans les rues en sachant exactement où je me dirige. Mon sens de l’orientation est infaillible. Je ne crains même pas de me perdre lorsque je suis contrainte d’emprunter un détour pour cause de travaux routier. New York est un peu comme le fond ma poche. Du moins, les endroits que j’ai déjà visités par le passé. Ce quartier, je ne le connais que trop bien. Non seulement j’y ai déjà résidé, mais nombre de mes anciens boulots se trouve pas très loin de ma position actuelle, en fait. Même que je me souviens que si je continue tout droit, je vais atterrir devant un restaurant où j’ai été serveuse une bonne année avant de démissionner. Pas que je n’aimais pas ce boulot, juste que j’avais besoin de changer d’air, comme souvent. Je suis incapable de demeurer au même endroit plus de deux ans sans m’en sentir prisonnière. Mon désir de liberté finit alors toujours par refaire surface et avant que je le réalise, je suis sans-emploi. Trouver autre chose nécessite parfois des semaines. Mais les entre-deux ne sont pas synonymes d’angoisse pour moi. Je profite plutôt de ces moments pour être avec moi-même. Je soupire, revoyant au loin la belle écriture de l’enseigne du restaurant. Je ne devrais pas m’y approcher à ce point, certains employés pourraient me reconnaître et chercher à me parler. Seul mon thé mérite vraiment mon attention en ce moment. Tout le reste, je m’en passe volontiers. Je prends d’ailleurs une nouvelle gorgée pour m’en convaincre. En vérité, je suis en colère. Blessée. L’auteur de mon état est assez facile à identifier. Je me demande encore ce qui m’a prit de le chercher à la base. Ça été plus fort que moi. Et à présent que je l’ai trouvé ou plutôt qu’il m’a trouvé, ma tête est semblable à un cratère d’explosion. Il devait m’apporter des réponses, pas de la souffrance. Je l’ai bien cherché. Surtout que je continue à vouloir le revoir en passant par Steve Rogers, cette fois. Je me déteste de penser à nouveau à ça ce matin. Je grogne et accélère le pas, passant devant le restaurant sans un regard. C’est ainsi que je ne remarque pas la silhouette familière à l’entrée de l’établissement. Je n’entends pas non plus la petite voix féminine qui m’appelle. Mon cerveau me rappelle pourtant que l’on vient de prononcer mon nom. Stupidement, je ralentie, pour finir par m’arrêter. Qui m’a appelé ? Je me retourne. Je manque d’en échapper mon gobelet. Une présence du passé. Je ne sais pas trop si je dois courir vers elle ou attendre qu’elle vienne vers moi. Je reste ainsi figé sur place à m’accrocher au thé comme à une bouée. Cette présence n’est pas négative, au contraire. Voilà qu’un sourire naît sur mes lèvres à mesure que les souvenirs de cette personne refont surface. Pepper Potts. La cliente qui me donnait beaucoup trop de pourboire. À qui j’étais assigné à chaque fois qu’elle se présentait au restaurant. Je me souviens de l’appréciation que j’avais d’elle. Contrairement à plusieurs clients, elle tenait la conversation avec moi et semblait réellement s’intéressée par ce que je disais. Finalement, voilà que mes jambes se mettent à bouger. Je m’approche de Pepper. Ainsi que du fameux resto que j’ai délaissé, il y a si longtemps, il me semble.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

P O T T S • more like pepper than salt

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The memories of you [Becca & Pepper]   Lun 19 Juin - 16:33


THE MEMORIES OF YOU

FT. REBECCA BARNES




La grande salle était, comme à son habitude, truffée de petit monde. Dehors, le soleil frappait la ville de ses rayons, et la chaleur pouvait rapidement devenir étouffante. Ça avait été une matinée plutôt tranquille, et qu’elle n’avait même pas vue passer. Son ventre avait vite crié famine, ayant malencontreusement rencontré une panne de réveil, l’empêchant de se remplir la panse comme il se devait avant de partir. Une voiture l’attendait déjà alors qu’elle quittait le domicile familial. Si ponctuelle, c’était pour elle qui d’habitude attendait toujours cinq minutes avant que son véhicule n’arrive. Ce weekend, elle avait pu profiter d’un temps avec ses géniteurs, ce qui lui avait permis de se détendre après cette dure semaine. Au départ réticent à cette idée, les revoir lui avait procuré un bien fou, si bien qu’elle aurait préféré rester. Mais elle était attendue ailleurs, alors elle ne pouvait se permettre de profiter d’un congé pour le moment. Elle l’envisagerait peut-être plus tard, si elle n’était de nouveau pas absorbée de trop par son travail.

Midi avait sonné, un bruit qui retentissait dans toute la Tour Stark. Rapidement, les employés s’étaient levés de leur poste, avait poussé des soupirs de soulagement en se rendant compte qu’ils allaient enfin pouvoir remplir leurs ventres. La plupart se retrouvaient déjà dehors et, Pepper fut l’une des dernières à quitter le bâtiment. Où pourrait-elle manger, toute seule ? Dieu savait sur quel projet était Tony en ce moment. Il pouvait aussi bien se trouver en compagnie de la plupart des Avengers qui s’étaient rangés à ses côtés, comme il pouvait aussi s’être enfermé dans son atelier à tenter d’améliorer encore et toujours les armures qui définissaient son alter-ego. En fait, tout ça, ça la dépassait un petit peu, elle devait bien l’avouer. Elle n’était qu’une civile, après tout. Elle pensait comme telle et pas comme quelqu’un qui était prêt à sauver le monde de toute menace, quelle qu’elle soit. Et ce matin, peu après s’être installée dans son confortable fauteuil en cuir qui trônait derrière son bureau impeccablement rangé, elle avait reçu un coup de fil de la part de Happy, qui lui annonçait qu’étant très malade, il ne pouvait se montrer aujourd’hui.

Elle avait opté pour son restaurant préféré, celui qui servait des plats qui se trouvaient à son goût, qui possédait une ambiance assez chaleureuse. La seule chose qui lui avait manqué, était sa serveuse favorite. Effectivement, le temps avait lié les deux jeunes femmes et à chacune de ses visites, la jolie Rebecca se présentait à sa table pour prendre sa commande, qui généralement était toujours la même. L’étincelle dans les yeux de cette jeune femme avait éveillé chez Pepper un certain émerveillement et une envie d’en apprendre plus sur elle. Elle l’avait intéressée, c’était certain, et elle aimait écouter ce qu’elle lui racontait. Si elle n’était pas en service, elle l’aurait volontiers invitée à sa table, mais elle se refusait chaque fois de lui proposer, pour ne pas qu’elle s’attire des ennuis par sa faute. Mais ce petit brin de femme avait désormais quitté l’établissement, et à la place, Pepper avait eu affaire à une serveuse grincheuse, chose qui avait assombri sa journée qui pourtant avait plutôt bien commencé.

L’air du restaurant avait été plus frais que celui de dehors. En ressortant, la chaleur caressa de nouveau la peau de la rousse. Cette dernière vint vérifier l’heure à la montre fermement accrochée à son poignet droit, et rejeta son sac à main sur son épaule gauche. D’un soupire, elle crut tout d’abord halluciner. Ses sourcils se froncèrent, ses paupières battirent plusieurs fois, puis elle réalisa. Une coïncidence ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais elle était bien là. Il lui semblait qu’elle habitait dans le quartier, de toute façon. Un sourire étira les lèvres de la jeune femme, et elle commença à appeler le nom de son amie. Rebecca ! Allait-elle se retourner ? Allait-elle continuer sa route ? Elle finit par se retourner, enfin. Un sourire illumina également le visage de la brune, et Pepper s’avança vers elle, alors qu’elle semblait faire de même. Baissant les yeux vers son gobelet, sa tenue sportive n’échappa pas à l’œil bienveillant de l’ancienne secrétaire. Bonjour. Commença-t-elle simplement. Je ne pensais pas vous croiser aujourd’hui. Je dois dire que c’est une surprise. Une agréable surprise. Elle se tourna quelques secondes vers le restaurant qu’elle venait de quitter, avant de faire face à la demoiselle. Je dois avouer que sans vous, Blue Hill semble beaucoup moins accueillant.

Anecdote:
 




there's a beating inside of me, open up we can take it slowly. let's dissolve our humanity. you found the beat of my heart, my heart beat. ⊹ barton.


Dernière édition par Virginia Potts le Mar 27 Juin - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

B E C C A ♦ I'm a rebel

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The memories of you [Becca & Pepper]   Mar 20 Juin - 2:48


The memories of you

FT. Virginia Potts




Quelles sont les chances de retrouver une personne que vous avez côtoyé régulièrement par le passé mais dont le destin à séparer vos routes ? Surtout à l’endroit exact où vous l’avez connue ? Ça me semblait un peu tiré par les cheveux. Je n’y aurais pas cru si je n’étais pas en train de le vivre justement. J’ai pu suivre le parcours de Pepper via les médias. Elle est passée de secrétaire de Tony Stark à PDG de sa compagnie. Une sacrée promotion, si l’on veut mon avis. Mais durant l’année où j’ai appris à connaître cette femme, je sais qu’elle est à cette position dirigeante parce qu’elle en a les compétences. Ça, je n’en ai jamais douté, même avant que le publique la découvre ainsi. Cela m’a même rendu fière, si ma mémoire est bonne. J’étais heureuse de son succès. Sauf que de son côté, elle n’a pas pu demeurer au courant de mes péripéties de vie. Surtout parce qu’elle n’avait pas mon numéro. Lui donner n’aurait pas été professionnel, à l’époque. Déjà que ma patronne s’est empressée de me remplacer par une certain Shirley après ma démission, je n’ai même pas eu la chance d’aller voir Pepper pour lui expliquer ma décision. Le restaurant était devenu un lieu peu hospitalier pour moi par la suite. Voilà pourquoi je me suis si longtemps tenu à l’écart de cette rue. Je pense avoir eu tord puisqu’à présent que je revois Pepper, tout me revient en mémoire d’un coup. Les moments agréables à lui apporter sa commande habituelle. Je me souviens même de ses préférences et des accompagnements qu’elle adorait, ignorant si le Blue Hill sert encore cela aujourd’hui. Ça fait si longtemps, il me semble. Je termine de m’approcher, sourire aux lèvres et je m’arrête devant la femme d’affaire. Elle est toujours aussi élégante. Je me souviens que c’est une chose que j’admirais chez elle. Ne mettant que rarement ma féminité de l’avant, je me plaisais à observer ses tenues en m’imaginant les porter. Il faut dire que j’étais beaucoup plus jeune à l’époque, un rien m’impressionnait. Si je me souviens bien, c’était juste après la mort de Jackson. Dans cette période, j’avais très peu confiance en moi et Pepper était une image rassurante pour mon angoisse constante et dissimulée. A-t-elle seulement conscience de tout cela ? Je sais qu’elle m’appréciait particulièrement et cela était réciproque. Par contre, je ne lui ai jamais parlé de mes malheurs, aimant encourager le sourire sur ses lèvres. A-t-elle déjà sentie qu’au fond je n’allais pas très bien ? Laisser cette ancienne version de moi et toute cette nostalgie m’emplir n’est pas aussi pénible qu’on pourrait le croire. J’arrive à trier parmi le positif et le négatif pour ne conserver que les instants agréables. Est-ce la preuve que j’ai maturé ? Ça ne me semble pas si important alors que nos retrouvailles sont une véritable surprise, pour toutes les deux, on dirait. « Hey ! » Je me contente de répondre à sa salutation plus formelle. Je n’y peux rien, une joie agréable se répand à travers mes muscles. Elle commence à me vouvoyer et même si c’est une habitude que nous avions entre nous, je me sens obligé de la décliner. « Tu peux me tutoyer. Je pense qu’on se connaît depuis suffisamment longtemps pour nous le permettre. » J’exprime avec un sourire. Je regarde dans la même direction qu’elle, scrutant le restaurant que visiblement Pepper fréquente toujours et ce malgré sa notoriété plus importante. Voilà que je trouve admirable. Même après être devenue PDG d’une compagnie aussi importante que Stark Industries, elle n’a pas laissé cela la changer. Cela me pousse à prendre avec un peu plus de reconnaissance son commentaire sur le Blue Hill. « Ah vraiment, ce n’était pas mon but en partant. » Je serre un peu plus mon gobelet presque vide. Je n’ose pas prendre une gorgée de thé, comme si cela serait impoli alors que nous discutons. Cela n’a rien à voir, mais en quelque sorte, je ne veux pas donner une mauvaise impression de la Becca qu’elle redécouvre. Je ne suis plus la même et c’est assez intimidant. « Je n’ai jamais pu m’excuser d’ailleurs pour ma soudaine disparition. En fait, c’est qu’un ami était revenu dans le décor et j’ai eu besoin de changer d’air, de recommencer à zéro, si l’on veut. J’ai voulu retourner au resto pour te prévenir que j’avais démissionné, mais bon, on m’a fait comprendre que je n’étais plus la bienvenue. C’est une chose que je regrette de ne pas avoir faite, j’aurais du insister pour te donner l’heure juste. C’était la moindre des choses. » Les mots sortent comme s’ils avaient été retenus depuis toutes ces années. Les libérer me fait un bien fou. Pepper sait enfin que je n’ai pas fuit, que ma vie à simplement prit un autre tournant et que je me suis laissé entraîner par le courant. Je me suis toujours rassurée en me disant qu’au fond elle ne m’en voulait pas d’être partie. C’est le moment de vérifier si ma théorie était exacte.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

P O T T S • more like pepper than salt

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The memories of you [Becca & Pepper]   Mar 27 Juin - 17:52


THE MEMORIES OF YOU

FT. REBECCA BARNES




Pour une surprise, c’en était une. Pepper l’avait avoué à son amie, qu’elle venait tout juste de retrouver. Elle n’avait pas compté les jours depuis qu’elles s’étaient vues, mais aux yeux de la rouquine, elle avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elle ne l’avait pas vue. Pour, sa familiarité avec elle la rassurait et lui ramenait quelques temps plus tôt, à cette époque où Rebecca travaillait encore au Blue Hill et servait régulièrement Pepper lorsqu’elle venait y manger le midi. Une époque qui lui manquait assez et surtout depuis le début de Becca. En fait, il avait été assez soudain et avait surpris la rouquine. Mais, elle était assez expérimentée pour savoir qu’un job, ça va et ça vient. Ainsi, elle ne lui en voulait pas. Elle avait seulement été déçue qu’elles n’aient pas gardé contact. Hey ! Avait-elle lancé à la rouquine pour répondre à ses salutations.

Heureusement pour Pepper, Rebecca semblait être aussi contente d’elle de cette rencontre. Une chose qui rassurait la PDG de Stark Industries, elle avait toujours eu peur de l’ennuyer avec ses histoires. Mais la brune lui avait toujours répondu avec sourire et avait toujours été agréable avec elle. Elle pensait au départ que c’était un code de politesse que les employés s’efforçaient de tenir avec les clients, mais lorsqu’elle voyait les autres serveurs et en particulier la grincheuse qui l’avait servie ce midi-ci, elle s’était finalement faite à l’idée que Rebecca était tout simplement dans le genre sympathique, ce qui n’était pas pour déplaire à Pepper qui s’intéressait toujours plus à elle et à sa vie, lui posant régulièrement quelque questions pour apprendre à la connaître un peu plus. Sans pour autant pousser, pour lui éviter des ennuis, elle restait dans un cadre plus professionnel que personnel.

Tu peux me tutoyer. Je pense qu’on se connaît depuis suffisamment longtemps pour nous le permettre. Pepper avait commencé à la vouvoyer, préférant reprendre les anciennes habitudes pour éviter de la froisser. La tutoyer en premier, à ses yeux, aurait été un manque de respect, même si ça ne l’aurait pas dérangé. Pepper gardait une certaine élégance et classe, et son caractère devait suivre. Elle n’était pas non plus parfaite mais aussi loin de tous ces hommes et femmes d’affaire ennuyeux avec lesquels elle a déjà eu à faire. Elle avait ses caractéristiques bien à elle, même, mais elle restait sérieuse et bien qu’elles se croisent en dehors de chacun de leur travail, elle n’avait tout simplement pas osé briser ce respect qui s’était installé entre elles. Ce fut un soulagement lorsqu’elle permit à Pepper de la tutoyer même.

Elle lui hocha doucement le visage, puis elle lui avait avoué que le restaurant, sans sa présence, avait perdu de sa valeur. C’était évidemment un compliment qu’elle lui faisait. Ah vraiment, ce n’était pas mon but en partant. Et elle s’en doutait bien. Rebecca reprit ses explications. Je n’ai jamais pu m’excuser d’ailleurs pour ma soudaine disparition. En fait, c’est qu’un ami était revenu dans le décor et j’ai eu besoin de changer d’air, de recommencer à zéro, si l’on veut. J’ai voulu retourner au resto pour te prévenir que j’avais démissionné, mais bon, on m’a fait comprendre que je n’étais plus la bienvenue. C’est une chose que je regrette de ne pas avoir faite, j’aurais du insister pour te donner l’heure juste. C’était la moindre des choses.

Les lèvres de Pepper s’élargirent en un joli sourire. Ne t’en fait pas pour ça. Je dois avouer avoir été étonnée, et il est clair que j’aurais préféré que tu restes. Mais tu as ta vie toi aussi et je suis contente que tu avances également. Et puis, au moins, nous nous sommes retrouvées. C’est quelque chose.  Et puis, le boulot… Je sais ce que c’est. Rajouta-t-elle d’un léger rire. Effectivement, elle était contente de la revoir, elle lui avait assez manqué. Et le temps les avait effectivement liées d’une façon assez inattendue. Doucement, elle reprit sa marche. Peut-être que Rebecca allait la suivre, elle ne savait pas trop, mais elle l’espérait du moins. Pepper pensait que la brune avait conscience que son travail reprendrait d’ici une quinzaine de minutes et qu’elle se dirigeait déjà parmi la foule vers la Tour Stark, anciennement connue également comme la Tour Avengers. Alors, dis-moi. Qu’est-ce que tu deviens ?




there's a beating inside of me, open up we can take it slowly. let's dissolve our humanity. you found the beat of my heart, my heart beat. ⊹ barton.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

B E C C A ♦ I'm a rebel

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: The memories of you [Becca & Pepper]   Hier à 2:47


The memories of you

FT. Virginia Potts




Côtoyer cette femme à nouveau semble permettre à mon esprit agité de retrouver une certaine paix. Je commence à me souvenir de ce qui me poussait à insister autant auprès de ma patronne pour servir à chaque fois Pepper Potts. Non seulement le courant passait bien entre nous, mais elle me permettait d’être légère en sa présence. Je me sentais importante, utile. Pas comme servir d’autres clients où le titre de servante aurait été plus approprié que celui de serveuse. Elle me donnait ce que je recherchais désespérément à l’époque, soit le sentiment d’être à ma place et de faire les choses bien. Ses compliments, ses sourires, ses pourboires, elle apaisait mon cœur meurtrie par mes regrets envers mon ami Jackson. Elle a contribué sans le savoir à accélérer sa guérison. Je suis partie trop tôt toutefois. Aujourd’hui, je porte toujours les cicatrices d’un deuil persistant. La retrouver à ce moment précis de ma vie, alors que je suis à nouveau prise d’un énorme bouleversement est un hasard d’autant plus remarquable. Un peu comme si Pepper m’était envoyée à chaque fois que mon cœur souffrait le plus. Je ne peux tout simplement pas être indifférente à cela. Et voilà qu’elle m’offre son pardon. Du moins, elle m’offre sa compréhension puisqu’il n’y a rien à pardonner en théorie. C’est juste un regret de plus qui polluait mon passé et qui va enfin pouvoir être effacé. Le sourire de Pepper me pousse à l’imiter. Je crois en ses mots, je sais qu’ils sont honnêtes. Elle ne m’a jamais mentie avant, je ne vois pas pourquoi elle commencerait soudainement. « Oui, je suis vraiment contente qu’on se soit retrouvés malgré tout. C’est toute une coïncidence quand on y pense, puisque je ne viens plus du tout dans ce quartier depuis des années. » J’ajoute à la suite de ses paroles tout en suivant naturellement le mouvement qu’elle instaure. Je prends son rythme de marche, heureuse qu’elle aille dans la même direction que j’avais l’intention d’aller. Et comme je ne veux pas la retenir inutilement alors qu’on doit l’attendre quelque part, je ne dis pas non à un bout de chemin ensemble. Être à côté d’elle me rend nerveuse, je m’en rends compte avec mon gobelet que je tiens toujours sans bouger. Mon thé va être froid, mais ça n’a plus d’importance. Il y a des fourmis dans mes jambes, je suis contente de pouvoir les délier un peu en marchant. En fait, je crois être nerveuse surtout parce que je n’ai plus l’habitude de la côtoyer. J’ai peur de dire un truc de travers et de la blesser sans le vouloir. Des craintes un peu stupides provoquées par le fait que je ne souhaite pas la perdre une deuxième fois. Du moins, pas sans lui avoir laissé un moyen de me contacter par la suite. Pour le moment, je tente de profiter de ces retrouvailles. Elle m’ouvre à nouveau la porte et un flot de paroles ne tarde pas à être expulsé. « Ce que je deviens ? C’est une bonne question. Je suis passé par plusieurs petits boulots avant de finalement me retrouver dans la boutique de l’ami de mon ex pour rendre service. Au début je trouvais ça bizarre de travailler pour quelqu’un d’aussi proche d’Elie, mais je m’y suis faite plus vite que je le pensais et une chance pour moi car j’ai besoin d’argent pour payer les factures. » Je ris, me trouvant très drôle même si je me rends bien compte que nous n’avons pas du tout le même statut social. Elle est PDG d’une compagnie très lucrative et je ne suis pas grand-chose à côté d’elle. Je suis sur qu’elle n’a jamais à se soucier de l’argent. « Sinon, je suis présentement à la recherche d’un membre de ma famille. C’est une longue histoire, mais j’espère pouvoir un jour le convaincre de renouer avec notre famille, ce qui semble être loin d’être gagné. Il a passé tellement de temps reclus de tout le monde, pas étonnant qu’il soit aussi réticent. » Pourquoi je me mets à lui parler de Bucky ? J’ai tellement de choses à dire et pourtant rien de bien intéressant à raconter. Ce sujet tellement cher à mon esprit présentement est le seul qui a vraiment de la valeur, il faut croire. Je me tourne vers Pepper. « Je n’ai jamais fais mon fameux voyage en Espagne finalement. Pas encore, du moins. Je reporte sans cesse le projet, je sais. Je vais le faire un jour, promis. » Je souris. Je me souviens comment elle me poussait à réaliser ce rêve que je caresse. Comment lui dire que je n’ai ni l’argent, ni le temps désormais pour faire une telle folie. « Sinon, j’ai appris pour ta nomination comme PDG de Stark Industries. Félicitation, c’est vraiment mérité ! Je l’ai toujours dis que tu avais les compétences pour viser plus haut. Comment s’est de diriger une telle compagnie ? » Je suis réellement intriguée par la réponse. Je sais que Tony est désormais très occupé par son boulot d’Iron man. D’une certaine manière, c’est probablement pour cela qu’il a donné la direction à Pepper, à mon avis. J’ai déjà rencontré Stark, chose que mon ancienne cliente ne sait pas vraiment. J’étais encore une recrue dans l’armée et j’ai vu débarqué ce type en costume et lunettes de soleil. Il a été étonnamment agréable lors de notre bref échange, mais je ne me verrais pas le côtoyer tous les jours. Je ne sais pas comment Pepper fait, pour être honnête. Ça doit être ça son super pouvoir à elle. Cette pensée me fait sourire. J’ose enfin porter le gobelet à mes lèvres et boire une gorgée froide. Dommage, j’adore vraiment cette sorte de thé normalement. Une poubelle se présente à nous alors que nous marchons toujours et je jette le gobelet à l’intérieur une fois assez près. La prochaine fois, je me traînerai un thermos.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

En savoir plus


MessageSujet: Re: The memories of you [Becca & Pepper]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The memories of you [Becca & Pepper]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fear Itself : Dark Memories
» [JEU] ZENONIA 2 - THE LOST MEMORIES : La suite du célébre RPG [Payant]
» Buffy Memories [Convention 2007 - Paris]
» [MANGA/ANIME] - Ef - a tale of memories/melodies -
» X-Files Memories

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! ::  :: Manhattan :: Lower Manhattan :: Greenwich Village-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: