AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Ven 2 Juin - 15:37


Découvertes
ft. azazel & sigyn


Midgard. Me revoilà sur cette planète. Cela fait littéralement des siècles, que je n'ai plus mit les pieds ici. Je me doute que la vie à changer sur cette terre, l'expérience de Thor et de Loki, me l'ont prouver. Mais sans y avoir ma propre expérience, je ne pouvais pas savoir où en était les Humains. Je devais connaître leur monde, pour m'y fondre, et préparer ce qu'il fallait pour Loki. Il avait pour projet de revenir ici. Je ne sais pas pour faire quoi, mais j'étais là pour le soutenir et l'accompagner.

Je savais que leur technologie et leur culture avait évoluer, tout comme le fait qu'on était ranger au titre de légendes. Plus personnes ne croyait en nous. J'avais écouter les conseils de mon mari et pour me mettre dans le bain, quoi que mieux que d'aller directement dans la ville que Loki avait prévu d'envahir en premier. New York, sur un contient nommé Amérique.

J'avais prit la peine de quand même modifier mes vêtements, je ne voulais pas attirer l'attention. Le temps d'avoir suffisamment d'information pour me fondre dans la masse. J'avais tout à découvrir de ce peuple. Mais j'avais quand même des préjugés. Après tout, ils nous avaient oublier pour un Dieu, qui favorisait la guerre. Et sans oublier que j'ai tendance à être rancunière envers ceux qui font souffrir mon époux.  Il me fallait donc trouver une bibliothèque, ou l'équivalent, là où le savoir est entreposer.  Mais j'étais quelque peu perdue dans cette « ville ». l’aménagement était si différent. Cette matière grise ou noir qui recouvrait le sol, c'était si moche et austère. La même mais de différente couleur qui faisait partie des bâtiments. Comment la terre pouvait elle respirer recouverte de cette matière qui ne semblait pas du tout naturel. Où était les parc et les jardins communs ? Je voyais peu de verdure. Il y avait ses grosse boite métallique, qui leur servait de moyen de locomotion, qui faisait un bruit horrible et dégageait des gazes des plus odorant et irritant. Comment les humains pouvait vivre dans un environnement si agressif ?

Puis dans tout ce tintamarre, mon regard fût attirer par un mots. Médiathéque. Média-théque. La même terminaison que bibliothèque, sûrement leur équivalent. Je voie surtout des personne devant des écrans, sûrement l'équivalent de nos terminaux quantique. Je pouvais donc avoir accès à pas mal d'information d'ici. Mais ne sachant pas comment utiliser les leurs je préfère une technique plus simple et rapide. Je pose ma main sr cet écran et ferme les yeux. Grâce à ma magie je me lie à cette appareil et j'ai accès à toutes les informations qu'il a lui même accès. Dans ma tête, défile des siècles d'histoire, de cultures, de traditions, de guerre et de morts. Mais tout ce savoir ne m'aidais pas à avoir une vrai opinion de cette race : il étaient trop opposé, à la fois douée de bonnes idées et volonté mais capable du pire.

J'étais un peu déconcertée. Assise sur cette chaise, je ne savais pas trop quoi faire ou même pensée.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Dim 4 Juin - 16:59




Azazel ne savait plus quoi penser. Ni même quoi suivre. Plus le temps passé dans cette ville étouffante, plus sa foi s'amenuisait. Comment trouver la cité aux milles lumières dans ce monde ordinaire ? Il y avait de quoi devenir fou, se laisser envahir petit à petit par la haine. Il n'avait que les étoiles pour se réconforter dans son appartement. S'asseoir sur le rebord de la fenêtre, coincé entre le vide de la rue et le vide de son appartement. Les étoiles, c'était lui qui lui avait donné le goût de s'y intéresser et de les aimer. Si bien que maintenant, il avait l'impression que son monde n'était pas ici. Pas sans ce ramassis d'ordures qu'étaient les humains. Posant sa main contre son front, se reprenant, le démon avait vacillé pendant quelques secondes. Non, ce n'était pas avec de telles pensées que sa situation s'arrangerait. Il ne ferait que sombrer, se rapprocher un peu plus des Enfers et de son aîné. Il les détestait tellement… Il ne pourrait pas détester quelqu'un autant que ses origines. Il ne pourrait pas haïr une personne plus qu'il ne haïssait la sienne. C'était devenu trop lourd à porter, toutes ses pseudo-responsabilités qu'il remettait constamment en doute. D'abord, cette attaque menait par des religieux du Vatican, puis ces hommes aux étoiles rouges... Les étoiles encore, elles étaient encore présentes. Comme si le seigneur voulait lui envoyer un signe, un indice sur ce qu'il devait faire. Sa queue ne battait plus avec enthousiasme derrière lui. Il n'y avait pas l'ombre d'un sourire sur son visage, juste des yeux rougis par les larmes et une potentielle nuit blanche consécutive. C'est dans ces moments-là qu'il avait besoin de son crétin de colocataire. Pas un simple SMS, une présence bien réelle et bien vivante. Pour pouvoir s'enfouir dans ses bras et pleurer à chaudes larmes afin de vider son sac une bonne fois pour toute et passer à autre chose. Mais, il n'était toujours pas rentré. Depuis une semaine maintenant. Il n'y avait que de vagues textos pour donner signes de vie tandis que l'animal veillait sur la maison. Et encore, ce n'était pas officiellement la sienne. Il ne faisait que ''squatter'' dans le langage courant. 
Le démon n'était pas idiot. Il ne faisait que faire semblant pour se montrer sympathique. La vérité était toute autre. Il réfléchissait, constamment, pour rester dans l'ombre et mêler le moins de personnes possibles. Un nouvel ami égal, une nouvelle potentielle victime. C'est ce qui l'inquiétait d'ailleurs. Que finalement, les bruits ont couru pendant trop longtemps et que cet astronome ait fini par être une victime tout comme l'a été ses parents. Il n'y avait que son chat à deux queues, son Blacky qui était présent avec lui dans l'appartement. Il venait de miauler à ses pieds, réclament télépathiquement à son sauveur de descendre de ce rebord de fenêtre. Si le chat-démon craignait qu'il tombe, Azazel lui n'avait pas peur. Il avait survécu à pire qu'une chute du cinquième étage. Son corps lui-même refusait de le laisser mourir. Comme si Le Diable avait déjà possession de celui-ci et qu'il ne manquait plus d'expulser l'âme à l'intérieur. 

Sa main s'était déposée péniblement sur la tête du petit chat, essayant ainsi de le rassurer. Il ne savait pas quoi faire. Il n'avait envie de rien faire, tout simplement. Juste de se laisser dépérir dans cet appartement pendant quelque temps encore. Jusqu'à ce que le déclic se fasse, qu'il se reprenne en main. Si, d'ici là, il ne soit pas tenté de taper dans les bouteilles de Jack Daniel's stockées aux quatre coins de la maison. Il avait essayé une fois de les mettre dans des endroits improbables pour les oublier et ne pas penser à elles. Mais à chaque fois, il finissait par tomber dessus. Que dirait-il en le voyant ainsi ? Semblable à une loque dépourvue de volonté. L'ange déchu semblait… Épuisé. Épuisé de devoir se justifier auprès des autres qu'il n'était pas ce qu'ils croyaient. Épuisé de courir pour fuir. Épuisé de se battre pour survivre. Il avait l'impression que tout ceci ne menait à rien. Que c'était une course peine perdue vers le néant et qu'il ne faisait que raccourcir le chemin menant aux flammes de l'Enfer. Une route pavée d'argents lui brûlant les pieds à chaque pas. Il la sentait. Cette colère montante, cette frustration immense. Ce sentiment de faiblesse, d'être trop gentil avec les autres. Il sentait sa nature remonter à la surface, révéler son vrai visage dans des larmes tout aussi brûlantes que sa rage à lui percer la peau de ses joues dès qu'elles coulaient de ses yeux. Les possibilités dans son esprit traversaient celui-ci à la vitesse lumière, à la vitesse d'une étoile filante désespérée et cherchant à s'écraser sur la première planète pour la détruire. Il sentait sa destruction approchée, son météore qu'était son cœur perdre son équilibre dans le vaste univers. Puis, il repensait à ses rencontres, ces souvenirs qui attisaient le brasier pour quelque temps et le replongeaient dans une tristesse affreuse. Il était seul. Même quand il y avait des personnes avec de bonnes intentions graviter autour de lui, il se sentait terriblement seul. Car, il les mènerait à leur perte pour une simple poignet de mains. Que souhaiterait-il en voyant une étoile filante passer ? Il lui souhaiterait sûrement de finir sa course au plus vite dans cet état. Qu'elle aille s'écraser loin de chez lui pour ne pas l'emmener dans un nouveau mur, tête baissée. Qu'il avait autre chose à faire que souhaiter pour le moment. Car il avait bien trop de vœux en magasin pour réussir à se décider sur un seul. Mais, pour cette nuit, aucune n'étaient passées devant ses yeux. Le ciel était noir, les étoiles difficiles à distinguer à cause de la pollution des automobiles et des crétins sur carburant. L'humanité aimait-elle à se point pourrir sa propre existence ? Est-ce que c'était ça, être humain ? Alors, il n'en voulait pas. Il en était même arrivé au point de vouloir que Blackheart vienne le chercher. Définitivement. Chercher à comprendre, si son comportement était dû à une certaine détresse : celle de vouloir exister et pas dans l'ombre de quelqu'un. Quelque part, ce type n'avait pas de cœurs, mais quand Azazel ressent ce que c'est dans avoir un, il se demande si ce n'est pas lui qui est en tord d'y croire. 
Le démon était encore ivre, oui, pour penser à de telles choses. Dans une détresse absolue alors que le soleil se levait doucement. Le ciel noir venait se border d'un rose mélangeait à l'orange du nuage d'échappement. La nuit était finie, il n'avait pas encore dormi. Ezeckiel s'en fichait : il était chez lui, loin des regards, il pouvait se déprécier en toutes tranquillités. Personne ne pouvait le voir pour le juger. 

Sauf son petit chat à corne peut-être. Ce chat était bien le seul à qui il a été utile. Les miaulements retentissaient de nouveau et, dans cette voix télépathique, il y avait un semblant de sanglot. Blacky était bien trop empathique, c'était affreux et insupportable. Il lui disait Sors, va faire quelque chose, comme tu fais d'habitude. Mais, l'habitude, qu'est-ce que c'est ? Attendre patiemment à l'appartement ? Trouver du travail ? Ce n'était que du baratin à ses oreilles pointues. L'habitude est d'un ennui mortel, bercée par des préjugés empoisonnants pour le démon. Il avait besoin d'autres choses. D'une bonne dose de réconfort pour commencer, mais il refusait que cela soit un inconnu qui se prête à la tâche. Dans un reflex inconscient, il avait sorti son portable de sa poche après de longues heures d'inerties sur sa fenêtre. Toujours rien, pas un message pour dire qu'il était en chemin pour rentrer. Juste une lumière aveuglante qui lui piquait les yeux et neuf heure qui s'affichait sur l'écran. Déjà neuf heure ? En temps normal, il serait encore au lit à roupiller comme un félin feignant. À le retenir dans ses bras, son scientifique favori pour ne pas qu'il se sauve. Ses craintes étaient fondées. S'il avait dû mal à le voir partir, c'est parce qu'il craignait de ne pas le voir rentrer ou alors, qu'il finisse par refuser sa présence. Il aurait dû le serrer un peu plus fort ce matin-là pour l'empêcher de s'en aller. Mais, avec des si, le monde serait refait depuis longtemps maintenant. Le chat à deux queues ne pouvait plus accepter ceci et de ce fait, il avait grandi de manière considérable. Tel était les capacités de ce chat pas comme les autres en plus de sa télépathie. Du chaton, c'était un immense félin qui avait attrapé du bout de ses crocs Azazel pour le ramener à l'intérieur et fermer cette fenêtre avant qu'il ne tombe. Dans une précaution extraordinaire, car sa taille l'empêchait de se mouvoir comme il faut dans ce pauvre douze mètre carré de pièce.Il avait relâché son propriétaire dans le canapé avant de retrouver une taille de chat normal et de s'asseoir sur la table basse en face de lui. Un tête-à-tête entre matous ? Pourquoi pas ? 
Le plus humain des deux démons ne régissait pas spécialement à ce que disait le chat. Il y avait des notions de se reprendre, de faire un effort et de ne pas se laisser abattre. Il était déjà abattu. Par une blessure plus grave qu'un pauvre panneau de circulation planté dans la cage thoracique pour le maintenant en place. Les blessures du cœur sont les plus longues et les plus douloureuses à refermer après tout. 


Cherche-le ! Ça t'occupera l'esprit déjà. Et arrêtes de boire ce truc. La voix du chat était autoritaire et contrastait parfaitement avec son attitude mignonne habituelle. Si bien que malheureusement, cela ne le rendait pas crédible. Chose qui n'avait pas arrêté Blacky pour autant puisqu'il avait retiré cette bouteille puante des mains de son maître. Maître songeur et pensif qui se ressassait les paroles de son fidèle compagnon démoniaque. Pourquoi pas en effet. Le jour était levé, la nuit avait disparu. Par où commencer ? La tête du démon pivotait de droite à gauche en quête de réponses. S'il devait mener l'enquête alors, il devait d'abord trouver des informations susceptibles de l'aider. Quoi de mieux que la médiathèque du coin pour. Des lunettes de soleil pour cacher la misère de ses yeux, le démon avait enfilé sa veste et glisser sa queue sous sa chemise pour qu'aucune question ne soit posée. Il n'arrivait même pas à extraire sa fatigue dans un bâillement. Jetant un coup d’œil vers son compagnon, il ne semblait pas vouloir sortir. Sans doute parce que lui n'avait pas la possibilité de se cacher en journée. Il se contentera de garder la maison dans ce cas. La marche avait été longue, comme une descente aux Enfers. Les mains dans les poches, Azazel s'efforçait de ne bousculer personne. Il n'avait pas la tête à faire d'efforts aujourd'hui. Une simple petite échauffourée et, cela pouvait coûter des vies. Autant ne pas trop l'agacer aujourd'hui. Parce que cela allait être plus facile qu'en temps normal. 
Le pas décidé, il avait fini par entrer dans la bibliothèque avec pour seul but de consulter les journaux frais gratuitement pour regarder les annonces. Son pas avait beau être lent, il était décidé. Il savait où il voulait aller et ce qu'il voulait. De ce fait, il ne s'occupait pas des autres personnes présentes dans l'établissement. Il avait autre chose à faire, comme par exemple profiter du silence. La moindre messe-basse le faisait grogner, dévoilant ainsi l'espace d'une seconde ses crocs pointus près à mordre. Un chat fou de chagrin est dangereux après tout. La démarche légèrement féline, flagrante venant d'un homme, Azazel était aller s'installer dans un coin, s'isolant des autres humains. Comme dit un peu plus tôt, il n'avait pas envie de faire d'efforts et, cela commençait par ne pas se mêler à eux physiquement. Il feuilletait le journal, regardant rapidement les nouvelles. Les sinistres six gambadaient encore dans la nature malgré les pseudo-héros qui traînaient en ville, un appel a témoin avait été lancé pour aider la police et, une mine déconcertée était présente en partie grâce à l'absence de sourire sur ce visage pâle et creusé par la fatigue. Cela se prend pour des chasseurs de démons alors qu'ils ne sont même pas capables de chasser leurs propres créatures de Frankenstein, pitoyable.







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Mar 6 Juin - 18:49


Découvertes
ft. azazel & sigyn


Cet endroit était en fin de compte parfait ? J'avais pus me « connecter », comme ils disent sur cette planète, à la plus grande sources d'internet. Avec tout ce que je savais à présent, je pouvais passer pour une pure Midgardienne. Un peu étrange, mais je connaissais, l'histoire et les mœurs de cette terre. En plus de mon savoir que j'avais moi même sur l'univers qui l'entourait. De quoi être des plus utile à mon époux.  J'avais eue une bonne idée, et surtout j'avais bien fait de me laisser happer par cet endroit qui avait attiser ma curiosité.

Et puis il faut admettre, qu'ici, il y avait pas tout ce bruit, cette puanteur et ce bordel ! Comment les Terrien faisaient-ils pour vivre dans un environnement pareil ? Je le redemande. Au moins les bâtiments étaient plus ou moins isoler et nous préservait un peu. Cela allait être difficile de m'installer dans cette ville. D'avoir un petit pieds à terre. Je rechignais vraiment à vivre dans un endroit aussi austère. Peut-être quelque chose à la périphérie de la ville. Bien qu'il y avait des grosses villes qui se touchaient dans cette régions, vers l'Ouest, il devait bien avoir des coins de verdure. Et puis dans un coin en campagne, c'était loin des regards. Parfait pour Loki, pour monter toutes sortes de plans. Il va falloir que j'y travaille. Que des avantages.

Je lève mes yeux vers les plafond. Commençant à réfléchir à quelques démarches ou idées sur ce que je pourrais faire ici. Dans mon champs de vision, quelque chose ou plutôt quelqu'un, dans le coin de l’œil, attira mon attention. Et ce n'est pas n'importe qui. Bien qu'il i l'apparence d'un jeune homme – qui semble être passer sous un troupeau d’éléphant ou d'avoir eu la pire cuite du monde -, je sens quelque chose de...démoniaque. Je suis interloquer. Oui il y a un plan démoniaque rattacher à Midgard, mais aux dernières nouvelles, les démons en sortais rarement. C'était le cas de contrats ou de rituels. Voir pour posséder, mais cela ne durait jamais. D'accord, j'avoue ma curiosité était piquer. Je n'étais pas très fan de tout ce qui est démoniaque, c'est dans ma nature. Et puis je devais vraiment savoir s'il était dangereux, s'il représentais une menace. Je ne pouvais pas faire taire à ma moitié Vanir, qui était du genre à botter le cul de ce type de créature.

Je me lève et m'approche doucement et calmement de lui. Bon, je ne voulais pas qu'il devienne agressif ou hostile. Lieu publique, tout ça.

-Excusez-moi...désoler, de vous déranger, mais j'aurais quelque chose à vous demander...

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Ven 9 Juin - 17:07




Le silence de la bibliothèque le berçait quelque part. Dans le sens d'endormir. Azazel piquait doucement du nez derrière son journal pour s'abreuver des dernières nouvelles. Il est resté trop longtemps à l'écart des affaires humaines, il avait besoin d'une petite mise à jour dans ce domaine. Bien entendu, depuis le temps qu'il était à New York maintenant, il avait entendu vaguement parler des Avengers, de leurs dislocations, de la haine en hausse des humains lambda envers quiconque sortirait de l'ordinaire. Le monde banal était décidément d'un cynisme sans fond. Cela expliquait aussi pourquoi il était traqué dans cette ville, sans doute à cause de sa petite différence flagrante. Parce qu'il était confondu avec ces personnes qui avaient l’âme de héros. Ce que les humains ne comprenaient pas, c'est qu'il ne courrait pas après la gloire, loin de là même. Ce n'était pas son genre de se ruer contre le danger pour protéger les citoyens. Il ne se ruait que sur les démons, sur le mal en lui-même avec, tout de même, une réserve de sagesse. Quand le mal était fait avec de mauvaises intentions, il faut le punir. Mais, s'il est fait avec de bonnes intentions alors, il fallait savoir pardonner. C'était sa plus grande philosophie de vie et, c'est pour cette raison qu'il ne catégorisait personnes avant d'avoir entendu leurs versions des faits. Là était tout le dilemme. Cette fameuse philosophie lui apportait toujours un très grand doute quant à ses actions. Lui qui voulait être sans arrêt dans le bien, il finissait par s'y perdre au point de se montrer trop gentil et donc, trop facile à berner. Que c'était d'un compliqué. D'où aussi le fait qu'il évitait les confrontations au maximum. Qu'il ne voulait pas se prêter au jeu du costume pour préserver son identité et faire justice pour les plus malheureux. Qu'il restait dans l'ombre. Telle était sa nature démoniaque.
Cela dit, pour Lewis, il était prêt à se parer de ce déguisement de justicier pour l'aider. Seulement pour lui cependant. Pas pour les autres, pas pour les civiles. Pour lui. Les humains étaient grands, ils ont su s'adapter aux changements d'environnement et aux progrès technologiques que le temps leur a imposé. Et de ce fait, ils devaient aussi s'adapter à ce changement dans le cours du temps. Quand les frontières s'abattent pour dévoiler de nouvelles dimensions et de nouveaux peuples au-delà du ciel. Pourquoi étaient-ils si réticent ? Dans leur propre civilisation, il y avait des bons et des méchants. Cela était valable ailleurs.

Une bien belle pensée pour la lecture d'une simple nouvelle. Les sinistres six étaient en cavales et profitaient de la cohue chez les vengeurs ? En quoi était-ce si étonnant et si éprouvant ? Un goût de normalité qui ne le faisait pas frémir. Tant qu'ils restent à distance de ce qu'il s'efforce de protéger, il n'a aucunes raisons de s'en prendre à eux. La pensée en soit pouvait paraître égoïste aux premiers abords. Mais, qui pourrait lui en vouloir de se montrer indulgent ? S'il ne l'était pas, on le pointerait du doigt en affirmant qu'il était mauvais. Une source de menaces potentielle à tuer juste parce qu'il possède un sang diaboliquement royal dans les veines. Une raison de plus pour ne pas se prêter à ce recensement et se mettre à l'écart du monde des héros et de leurs antagonistes. Pour préserver ce que ses parents adoptifs se sont efforcés de lui inculquer. Et pas sans conséquence malheureusement. Il revoyait son père, l'ancien Saint-Paladin en titre, se figeait dans le temps. Devenir bleu et glacial à cause du soufre que lui injectait son aîné dans les veines. Une punition cruelle pour avoir simplement voulu garder son fils à ses côtés. Une punition dont sa mère a été victime des années plus tard. Il y en aura d'autres, à subir le courroux du Roi Noir juste parce que celui-ci faisait preuve d'impatience. Il en était certain. La somnolence le plongeait dans ses songes plutôt que dans une concentration ayant pour but de s'informer et enquêter. Des songes coupaient par cette voix étrangère et, douce. Pendant un moment, les yeux fermés, il avait pensé que c'était sa mère qui s'adressait à lui. Mais, elle ne l'aurait jamais vouvoyé et encore moins pour lui poser une question. Comme s'il avait Office de Tourisme d'écrit sur son front. Grognant légèrement pour prouver son mécontentement d'avoir été coupée dans ses rêveries, le démon avait relevé la tête. À défaut que ses yeux de nouveaux ouverts soient visibles à cause de ses lunettes, il pouvait au moins témoigner d'un minimum d'attention en faisant un geste. Un petit déclic qui disait : Ok, je t'écoute. C'était tellement ironique. Lui qui ne voulait pas parler à qui que ce soit, le voilà à répondre au lieu de l'ignorer. Il ne pouvait pas aller contre sa bonté naturelle, loin des préjugés sur sa race.

« Allez-y, je vous écoute. », le journal s'était plié en deux à cause d'un geste méthodique et décidé de sa part., dévoilant ainsi son visage et l'air ronchon qui allait avec. Elle n'avait pas une odeur commune, ni même celle d'un démon alors, qui était-elle ? C'est cette interrogation qui l'avait poussé à répondre. Et si, pas le biais de sa demande, il pouvait découvrir qui était cette nouvelle arrivante alors, il allait se prêter au jeu. Pour le bien de l'humanité. Car rien ne lui disait qu'elle était pacifique et remplit de bonnes intentions.







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Mar 13 Juin - 14:04


Découvertes
ft. azazel & sigyn


Toujours, calme, posée et patiente. Je profite de ce moment de pause, de suspension entre nous pour l’observer. Il avait l'aura démoniaque, mais il y avait quelque chose de différent chez lui. Je sentais sa nature, mais je sentais aussi qu'il lui en manquait un bout. Comme si, on lui avait enlever un morceau de sa partie démoniaque. Cela m’intriguais encore plus. Je sais bien que la curiosité est parfois un bien vilain défaut, mais là c'était différent. Je savais très bien de quoi était capable les êtres comme lui. Si une quelconque guerre se préparait avec leur plan je devais le savoir. Physiquement, il l'avait l'apparence d'un jeune homme, après ces êtres savent changer de forme pour être plus présentable dans d'autre lieux. Pourtant tout son corps criait à la fatigue, je ne voyais pas son regard, mais ses muscle,s sa position montrait une fatigue. Mais je ne savais pas si elle était physique ou mental.

Je me m'assoie doucement à côtés de lui, voyant que j'ai bien attirer son attention et qu'il accepte l'échange que je lui ai proposer. Je frotte tranquillement ce qui me servait pantalon, enfin un panta-cour slim, avec les bons mots de cette planète. C'était un tissu qui avait tendance à ce tâcher facilement apparemment. Je savais à présent que ce tissu n'était pas naturel et été extrait du pétrol. Encore quelque chose de charmant, sur cette terre. J'eus un sourire amicale, je ne savais pas si il me regardais vraiment, mais au moins j'y mettais du mien.

-Et bien....sachez qu je ne vous veux pas de mal, je suis juste intriguer.

C'était le cas, si il était là de manière pacifique ou qu'il avait été exiler, je savais que ni cette planètes ni ces habitants ne risquais rien. L'exil leur retirait une grande partie de leur pouvoir. De plus il semblait encore « jeune » pour un démon et donc avoir déjà l'ambition de conquérir.

-Je suis surprise de voir un...habitant du noir plan ici. Et vous ne semblez pas hostile mais plutôt à vouloir vous fondre dans la masse. Votre roi vous aurait-il exiler ?

J'étais franche et directe, mais toujours douce et polie.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   Dim 18 Juin - 21:10




Une entrevue ? C'est réellement ce qu'elle voulait ? Il ne pouvait pas dire qu'elle avait été délicate dans son approche. C'est si hautain, venir le voir parce qu'il était différent avec encore quelques restes de whisky dans ses veines. Parce qu'il avait des oreilles en pointes, des crocs … Son regard était masqué par le cache-misère qu'était ses lunettes de soleil, mais il la fixait bel et bien. Et si elle pouvait voir son regard, il serait sûrement sévère. Sa différence comme elle s'amusait si bien à pointer du doigt était son sujet tabou. Elle ne réagissait pas comme le reste des êtres humaines. Elle n'avait pas la même odeur non plus. On ne pouvait pas dire quand la pratique de se fondre dans la masse, elle soit bien meilleure. Pourtant, les gestes du démon étaient nets et précis, témoignant ainsi d'une certaine détermination dans son regard. Il fallait garder son calme. Après tout, il n'avait qu'à prendre en compte le critère qu'elle ne le connaissait pas, qu'elle avait mal fais son entrée à ses côtés et qu'elle aurait juste pu lui dire qu'elle le trouvait sympathique. Il l'aurait aidé avec grand plaisir dans ce cas. Mais là, ce n'était pas le cas. Là, elle avait directement attaqué le sujet sensible sans prendre le temps de mettre des gants. Si elle avait deviné sa nature, elle devait bien se douter qu'il était à prendre avec des pincettes, non ? Un léger soupir s'était extirper de sa bouche, signe que toute cette pression était en train de se dissiper dans les airs. Ah oui ? Vraiment ? Elle ne voulait pas lui faire de mal ? Sauf que, elle avait fais tout le contraire.
Le démon avait posé son journal sur ses genoux pour avoir les mains libres, passant ses mains sur son visage pour frotter ses yeux sous ses lunettes. Il était déjà fatigué. Il avait lu quelques lignes, supporter le comportement trop rentre-dedans de cette femme et il avait déjà envie d'aller se recoucher. Comme tout bon lendemain de cuite qui se respecte. « Alors revoyez votre manière d'aborder les autres. Parce que là, vous venez de faire l'exact opposé de vos paroles. » soupira-t-il.

Rouvrant les yeux sur la personne présente dorénavant à ses côtés, il n'avait fais que relever légèrement la tête pour mieux la sonder de bas en haut. Hum, elle semblait grande, plus grande que la moyenne en tout cas. Chez le cas des femmes, c'était un attribut rare. Les femmes grandes étaient bien souvent élancés et souvent embauché dans des boîtes de mannequinat ou bien aux cinémas, aux théâtres juste parce qu'elles étaient belles. Celle qui était assit à côté d'elle ne réveillait pas en lui une sensation admirative, plutôt de méfiances. Elle porte une bague à l'annulaire, signe qu'elle était mariée ou promise à un mariage. Sa tenue était également très éloigné des femmes avides de gloire, ne portant pas non plus de talons hauts à s'en briser les chevilles. Elle était naturelle, trop naturelle. Parce que ses mots quant à eux étaient suspects. Elle parlait de choses étranges, aurait-elle trop forcer sur la bière aussi hier soir ? Car oui, il y avait cette odeur accrochée sur elle. L'odeur du houblon pour être précis. Azazel avait fini par mettre son analyse sur pause, finissant par lui répondre avec la tête relevée et la bouche légèrement entre-ouverte, laissant ainsi entrapercevoir ses crocs. « Je vois pas de quoi vous parlez. J'peux juste dire que faut vous arrêtiez le LSD ou une autre connerie dans le genre. ». Amabilité zéro, c'est ça le risque à prendre avec un Azazel qui a mal dormi, qui n'a pas du tout dormi en faites, et qui ne peut pas sentir quelqu'un. Pourtant, il continuait à ne montrer aucuns signes d'agressivités. Même ivre mort, il restait un prince après tout.

HRP:
 







La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael   
Revenir en haut Aller en bas


 
Nouvelle terre, nouvelle rencontre |-Azazael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai nouvelle C3
» Nouvelle bibliothèque populaire / Albert Méricant
» la nouvelle ps3
» Nouvelle vie nouvelle maison nouvelle scraproom!!!!
» [Bordage, Pierre] Dernières nouvelles de la Terre

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: