AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

✯ F I R E C L A W • THE DRAGONBORN COME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Dim 21 Mai - 20:48


ERZA ROXANA SøRENSEN

wah dein vokul mahfaeraak ahst vaal!

FT. CERVENA FOX

SURNOM/S : Elle laisse le loisir aux autres de lui en trouver, elle n'a rien contre un petit surnom affectif.
DATE DE NAISSANCE : Elle est née un 7 Juin 1991, pas si âgée que ça finalement.
ÂGE ACTUEL : Elle s'en va sur ses 26 ans maintenant le mois prochain.
RÉSIDENCE : Elle demeure à l'Institut Xavier, elle possède une chambre pour elle avec les autres membres du corps enseignant. Bien entendu, elle peut sortir comme elle le souhaite, ce n'est plus une élève.
LIEU DE NAISSANCE : Elle est née à Oslo, en plein cœur de la Norvège. On peut dire que c'est une créature à sang-froid pour le mauvais jeu de mots.
NOM DE CODE : Fire Claw, en référence à son équipement quand elle part en mission et son affinité avec le feu.
PROFESSION : Elle est professeur de sport à l'Institut Xavier. Le soir, elle accomplit également le rôle de surveillante. Mais dans la vie en dehors de l'école, elle est également mannequin et tatoueuse amatrice. Une vie bien remplis pour une femme hyperactive.
SITUATION CIVILE :  Elle est célibataire, elle tient bien trop à la liberté pour vouloir avoir une bague aux doigts. Elle préfère les fêtes, les aventures d'un soir et les dames. Bien qu'elle n'ait rien contre les messieurs.

PSEUDO/PRÉNOM : Shirosaki
ÂGE : 24 ans maintenant.
FRÉQUENCE : 7/7.
CONNAISSANCE DU FORUM : posé


PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE :

Erza est une femme qui se bat. C'est une battante à sa manière qui adhère aux idéaux pacifistes du Professeur Xavier. À commencer par la tentative de s'insérer parmi les humains. Ce n'est pas faute d'essayer. Elle encaisse, car elle s'est pertinemment qu'elle est plus forte que ces insectes. Légèrement arrogante cependant, elle aime user du sarcasme dès lors qu'elle est contrariée, rouler les yeux vers le ciel et, si jamais ça ne suffit pas, coller son poing dans la figure. Elle a des tendances violentes qui contrastent avec son attitude presque candide. Pourtant, c'est loin d'être une femme facile. Complexe, elle peut se montrer autant câline que distantes, faire preuve de douceur et la seconde d'après, frapper fort. Imprévisible, elle a cependant le corps d'un dragon et le cœur d'un chef. Elle possède une certaine prestance et peu d'élèves de l'institut cherchent à la contrarier de peur de se faire cramer les fesses à coups de lance-flamme. Car les punitions, elle n'a pas la main tendre dessus. Il ne serait même pas étonnant qu'elle fasse preuve de sadisme.
Mais derrière ses écailles solides se cache un cœur facile à meurtrir. Elle est du genre à prendre trop en compte ses responsabilités si bien qu'elle se stresse toute seule. Exigeante, et surtout envers elle-même, elle monte souvent la barre trop haute pour ce qu'elle souhaite accomplir. Elle bataille, mais elle est malheureuse une fois qu'elle se retrouve seule. C'est pour cette raison qu'elle ne se sépare jamais de son chien, un berge Allemand du nom de Mushu.

Les petits plus :

Elle aime beaucoup le sport, elle en fait régulièrement. Notamment de la course à pied à Central Park + Elle mange accessoirement beaucoup et n'importe quoi sans prendre un kilo. + Gourmande, elle a une préférence pour le sucré + elle a un nombre incalculable de tatouage, tous fais par ses mains + Légèrement coquette, elle est cependant pas très pudique + Elle joue souvent à Just Dance pour pouvoir bouger devant une console + elle souffre d'insomnie à cause de son hyperactivité + ayant grandi en Norvège et à cause de sa mutation, elle est insensible au froid. Au passage, avis aux amateurs, c'est un véritable chauffage ambulant.


POUVOIR/S, CAPACITÉ/S :

Erza est née avec ses pouvoirs. En soit, c'est une mutante pour être plus exacte. Elle est de type Animorphe et elle est capable de se changer en un dragon de type feu. Et non, ce n'est pas un Pokémon mais, presque. La jeune femme est aussi capable d'adopter une forme partielle où elle perd ses écailles et sa résistance pour miser que l'attaque et la rapidité, n'étant plus entravé par son corps animal imposant.

Forme humaine : Quand Erza est sous sa forme humaine, elle n'a aucune capacité apparente qui laisserait présagé sa mutation. Seulement ses cheveux rouges qui sont un rappel sur la couleur de ses écailles une fois transformée. Cela dit, elle garde tout de même une immunité au feu et elle est capable de le maîtriser, et même de cracher des flammes. Autant dire que les élèves de l'institut n'ont pas intérêt de la faire crier, car elle ne contrôle pas toujours ce jet de flammes et en particulier quand lui vient une très grosse colère.

Forme animal : Quand elle se change en dragon, sa taille se retrouve décuplée et elle atteint une hauteur au garrot semblable à un immeuble à deux étages. Elle gagne la capacité de voler grâce à ses ailes, mais elle perd en vitesse de déplacement. Ses écailles lui servent d'armure contre les balles et autres coups de sabre et elle possède toujours cette affinité avec le feu. C'est une forme qu'elle ne peut garder que peu de temps, une trentaine de minutes approximativement. Elle est aussi capable de porter deux personnes sur son dos maximum, n'étant que des poids plumes pour elle. Très pratique lors des missions quand il n'y a plus de place dans le Jet.

Forme hybride : Une forme plus facile pour elle à maintenir. Sa transformation partielle lui fait perdre son cuirassé d'écailles, mais elle gagne en vitesse de déplacement. Elle possède toujours la capacité de maîtriser le feu et de voler avec ses ailes dans le dos.

Dans tous les cas, la mutation d'Erza est très loin d'être faite pour des missions d'infiltrations. En effet, elle est très loin d'être discrète et plutôt du genre à rentrer dans le tas.

Ses capacités se résument au combat au corps-à-corps. Elle aime cogner et, à la loyal, sans avoir besoin de tricher avec des artifices comme des armes à feu ou bien des armes blanches. C'est sa plus grosse capacité et elle montre beaucoup de souplesse dans ses mouvements. C'est également un bon bouclier, dévoué à son équipe qu'elle protège sans aucune difficulté en prenant sa forme animale. Elle n'a cependant pas le sens du travail d'équipe et elle préfère y aller toute seule en prenant le risque de tout faire capoter. Mais, généralement, c'est aussi elle, la première lancée dans un combat qui permet une ouverture afin de laisser les autres engagés sans risquer d'y perdre un bras ou une jambe.





HISTOIRE :

Et c'est ainsi que la princesse fut délivrée du terrible dragon. Le prince charmant l'emmena sur son cheval blanc, laissant la bête agoniser derrière lui. D'un geste délicat, sa mère venait de refermer le livre des contes et des histoires. Il faisait froid cette nuit-là, Erza avait insisté pour dormir avec ses parents. Des parents au métier bien étrange. Toujours sur les routes, à proposer leurs soins aux personnes n'ayant pas la possibilité de rejoindre les grandes villes. L'enfance de la rousse se résume ainsi : des légendes et des rencontres. Elle est née dans une petite famille. Petite, car en effet, il n'était que trois. Sa mère, son père et elle. Déjà bébé, elle était plutôt du genre grande gueule. Tout l’hôpital d'Oslo avait entendu sa venue au monde, ses cris et ses pleurs traversant les couloirs. La venue d'une enfant qui avait fais le bonheur de ses jeunes parents. Ils voulaient fonder une famille, mais, son père ne se sentait jamais près. Sans doute à cause de son défaut de ne pas tenir en place. Puis, petit à petit, il avait fini par s'y faire. Il la prenait bien souvent avec lui sur le traîneau tiré par les chiens. Une casse-cou de bonne heure qui avait pris l'habitude de faire du traîneau. Si bien qu'elle réclamait vouloir y aller dès lors que son père passait sa besace sur son épaule pour s'en aller. C'était sa mère qui avait insisté pour avoir un enfant. De nature calme et douce, elle s'ennuyait bien souvent dans la tente en attendant son mari. Elle cousait beaucoup également et de tout. C'est elle qui l'habillait par des vêtements faits de ses propres mains, qui lui racontait des histoires pour passer le temps et l'attente et qui l'emmenait avec elle pour prendre soin des chiens. Une enfance heureuse, quoi dire de plus ? Pourtant, elle était très loin de se douter de ses capacités. Des capacités qui avaient attisé la convoitise d'autres. Si, pendant treize ans, elle avait grandi loin de la discrimination et de la crainte du monde, celles-ci lui avaient sauté à la figure quand, à son tour, ses pouvoirs avaient fini par se manifester également.
Un également, car derrière leurs airs innocents, ses parents étaient également mutants. Des êtres évolués comme ils se targuent à les appeler. Des êtres qui n'ont rien d'humain selon eux justement parce qu'ils sont bien trop évolués pour. De type télépathe et soin psychique, ils faisaient partie de ses mutants pacifistes qui voulaient s'intégrer comme les autres parmi les humains. Seulement, ils avaient bien conscience de leurs différences et des ennuis que cela pouvait attirer. “ Ma Chère Erza, quand tu te réveilleras, nous ne serons probablement plus là. Ton père et moi avons fais de notre possible pour que rien ne t’arrive. Alors, ne pleures pas. Aujourd'hui, tu es toute seule, mais demain, tu te trouveras de nouveaux compagnons de voyage. Tu es forte et téméraire, le froid de nos terres ne t’abattra pas si facilement. Prends soin de toi. ”. Seule, abandonnée au beau milieu des Alpes Scandinaves, elle n'avait que ce petit bout de papier à lequel elle se cramponnait. Ils l'avaient abandonné, c'était la seule chose qui lui venait à l'esprit sans prendre le temps de méditer sur ce qu'avait voulu dire sa mère. Ils l'avaient abandonné, au beau milieu de nul part, dans la toundra. Les larmes lui montaient petit à petit aux yeux, elle était dépourvue de but et de chemin. Elle ne savait pas quoi faire. Tout ce qu'elle voulait, c'était de retourner auprès de ses parents, des chiens autour d'un feu avant d'aller s'endormir dans la tente familiale.

L'adolescente a erré pendant des jours, seul à braver un froid qu'elle ne ressentait même plus. Elle qui se mettait à haïr petit à petit ses parents de l'avoir laissé seule, elle était loin de se douter qu'ils s'étaient sacrifiés pour la cacher et qu'elle survive. Ce feu bouillant en elle la rendait instable, indomptable et imprévisible. Puis, après les jours vint les semaines, où Erza avait appris à se débrouiller seule contre son grès. Elle s'isolait, loin de la population par crainte de blesser quelqu'un avec ses transformations. Elle s'était établie dans les montagnes, non loin de la forêt d'où elle venait dans l'espoir qu'un jour, ses parents reviennent la chercher. Mais, la solitude grignotait également son mental et sa nature humaine. La volonté de survivre était la plus forte et de ce fait, l'instinct animal s’immisçait de plus en plus dans son esprit. Elle n'avait plus rien d'humaine, passant la plupart de son temps sous sa forme animale sans qu'elle n'arrive à maîtriser ses transformations et cette envie de chair humaine. Personne ne lui avait appris à se maîtriser. Personne ne lui avait dit qu'elle n'était pas obligée de se transformer, qu'elle devait dominer ses pouvoirs. Les pleurs d'une jeune fille s'étaient transformés en grognement d'une bête alors que le dragon rouge surveillait sa vallée. Un animal aussi gros près d'une ville, cela avait attisé beaucoup de crainte et de curiosité. Surtout de la crainte. Les trappeurs avaient fini par prendre la route pour chasser le dragon des abords de la ville, mais, il n'y avait qu'un puissant jet de flamme pour les accueillir. Elle ne tuait personne, elle ne faisait que se défendre contre ses agresseurs. Et cette même volonté de se défendre avait attisé la haine des habitants. Le dragon était dangereux, à chasser voir même à tuer pour les plus téméraires. Mais, si tôt les harpons lançaient, ils venaient s'éclater sans aucune efficacité contre les écailles du mastodonte. Jusqu'à ce qu'un homme n'arrive à son tour au village. Très élégant, très macabre aussi, l'élégance du diable comme on dit. Et cette même volonté de se défendre avait attisé la haine des habitants.

Les habitants lui avaient indiqué le sentier à suivre pour arriver à la grotte où elle se terrait, la montagne dans laquelle elle se trouvait et toutes les informations nécessaires pour qu'il parvienne à se repérer dans la toundra. L'homme prit le chemin indiquait et, les ossements de bœuf, de chèvre et de chevaux lui avaient permis de retrouver bien vite l'animal qui effrayait tant les habitants. Elle était sortie, ses grands yeux jaune et vert transperçant cet étranger. Puis, ce même étranger avec posé sa valise à côté de lui, montrant ses mains. Une personne à première vue assez âgée qui disait venir pour l'aider. Tu n'as pas à te cacher avec moi, je suis aussi spécial. Fit-il alors qu'il pointa de la paume de sa main une lance abandonnée par des chasseurs, la faisant léviter dans les airs. Le dragon avait quitté ses écailles dans un torrent de flammes brûlantes pour qu'Erza puisse revenir à la normale. Elle était frêle, maigre et épuisée, bien loin de la fureur et de la puissance de sa précédente enveloppe. Pourtant, elle avait bel et bien besoin de ses yeux, en bon uniforme, pour pouvoir mieux voir le visage de cet homme. Jusqu'ici, elle avait senti la haine avec son odorat, la colère dans les mouvements des autres. Mais avec lui, rien. Il masquait tellement bien son jeu qu'il en avait fait exprès de lui faire baisser sa garde. La lance qui avait servi de démonstration était venue se planter dans son estomac, la jeune mutante écarquillant les yeux entre la douleur et la frustration. Elle aurait dû s'en douter, qu'il serait comme les autres. Je ne peux pas me permettre de laisser une créature comme toi salir notre image. Comme elle ? Elle s'était écroulée à terre, forçant sur la lance pour la retirer et tenant son estomac comme si cela suffisait à stopper l’hémorragie. Là encore, les larmes lui montaient aux yeux. C'était injuste, terriblement injuste. De qui avait-il peur ? D'avoir trouvé plus fort que lui et de l'abattre avant qu'il ne le détrône ? La sélection naturelle a vraiment un arrière-goût vomitif dans ces cas-là.
Elle attendait, elle n'avait plus que ça a faire. Elle attendait son heure alors qu'elle était en train de vider de son sang, la main écailleuse tendue vers l'emplacement où se trouver cet homme. Elle avait descellé sa nervosité, était-il poursuivi ? Oui, en quelque sorte. Puisque, si tôt avait-il disparu que deux autres personnes étaient arrivées dans un brouillant brouhaha. Il y avait, une ombre gigantesque qui la recouvrait et elle n'avait eu le temps que de se sentir soulever avant de sombrer dans l'inconscience.

Elle s'était réveillée beaucoup plus tard, sur un lit avec un bandage sur sa blessure. La chaleur prouvait qu'elle était loin, très loin de son pays d'origine. Elle n'avait aucune idée d'où elle était à présent. Mais, sa mauvais manie de vouloir toujours bouger avait parlé à sa place et elle s'était levée en titubant légèrement. Elle faisait le tour de l'établissement, seulement vêtue de son drap qu'elle empoignait bien précieusement. Des enfants, des adolescents plus ou moins de son âge et des personnes bien plus vieilles qui la regardaient avec un air tout sauf surpris. Elle se méfiait énormément, suivant cette voix dans sa tête. Jusqu'à arriver dans un bureau où les deux autres personnes qui étaient venues l'aider étaient présentes aussi. Elle dégageait une odeur rassurante selon elle, mais avec le coup de cet étranger, elle était encore sur le qui-vive. L'homme derrière son bureau lui avait tout expliqué. Qu'elle se trouvait dans un refuge pour les personnes comme elle, les mutants. Que c'était une école également où elle pouvait apprendre à maîtriser la bête qui sommeillaient en elle, ses transformations. Il ne lui demandait pas d'argents en retour, juste qu'elle reste ici pour sa propre sécurité et qu'elle fasse comme si elle était chez elle. Mais Erza n'avait jamais eu de chez-soi fixe. Les voyages étaient dans son sang, elle ne savait pas si elle pouvait réussir à rester ici, en place et bien sagement. Pourtant, elle s'est prêtée à l'expérience. Elle a tout d'abord commencé à faire le tour de l'institut pour prendre ses marques et repérer les coins où elle pourrait aller pour être tranquille. Puis, elle avait participé au cours. D'abord raillé par la classe en apprenant qu'elle ne savait ni lire, ni écrire, elle a très vite comblé ses lacunes dues à l'absence de ses parents et leurs propres lacunes. Car si Erza ne savait ni lire, ni écrire, c'est parce que ses parents n'ont jamais pris le temps de lui apprendre. Et pour finir, il a fallu l'entraîner à maîtriser ses pouvoirs. Le dragon avait un hangar rien que pour lui en sous-sol pour ne pas gêner les autres mutants du campus ou même, mettre le feu à celui-ci.

Ainsi, elle s'était trouvée une maison. Une maison où elle n'a finalement pas pu se résigner à la quitter. Erza a grandi pendant dix ans à l'Institut Xavier, bien à l'abri des regards et des menaces. Un confort qui lui plaisait tellement qu'elle est devenue à son tour professeur. De sport, car elle n'est définitivement pas assez concentrée pour donner des cours d'histoires ou de sciences. À côté, elle va à la rencontre du monde extérieur au campus, suivant les nouvelles du monde. Elle a cependant une petite crainte : le Registration Act. Ce recensement dont le professeur s'efforce de retarder pour prendre la meilleure décision possible. Elle ne sait pas si c'est une bonne chose ou non, son instinct de survie reprenant le dessus à chaque fois que le sujet est évoqué.



i see fire
Now I see fire, inside the mountain I see fire. Burning the trees and I see fire Hollowing souls. I see fire, blood in the breeze and I hope that you remember me. ▬ dialogue #fe2e64 + ed sheeran - i see fire.


Dernière édition par Erza R. Sørensen le Mer 24 Mai - 15:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Captain America ✽ I hurt myself to see if i still feel

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Dim 21 Mai - 23:41

Personnage qui promet encore, tu nous vends du rêve
Rebienvenue chez toi


boulevard of broken dreams
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✯ F I R E C L A W • THE DRAGONBORN COME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Lun 22 Mai - 9:55

Merci à toi, je vais tâcher de ne pas te décevoir alors


i see fire
Now I see fire, inside the mountain I see fire. Burning the trees and I see fire Hollowing souls. I see fire, blood in the breeze and I hope that you remember me. ▬ dialogue #fe2e64 + ed sheeran - i see fire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Lun 22 Mai - 18:59

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Lun 22 Mai - 20:37

Je te ressors pas le topo du staff du coup boté.
Il va nous falloir un lien Erza/Evelyn pour sûr en tout cas !!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

✯ F I R E C L A W • THE DRAGONBORN COME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   Mer 24 Mai - 13:02

YES I
Mais bien sûr Gamour, avec plaisir


i see fire
Now I see fire, inside the mountain I see fire. Burning the trees and I see fire Hollowing souls. I see fire, blood in the breeze and I hope that you remember me. ▬ dialogue #fe2e64 + ed sheeran - i see fire.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

En savoir plus


MessageSujet: Re: (erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin   

Revenir en haut Aller en bas
 
(erza) + dovahkiin, dovahkiin, naal ok zin los vahriin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'arrivée de Shugo Erza =D
» Image Erza
» Les dessins d'Erza Scarlett :)
» Erza Scarlet
» Fairy Tail / Erza Scarlet Swimsuit Ver. (Jan2014)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! ::  :: Dossiers du SHIELD :: Dossiers vérifiés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: