AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Nobody can save me now + ft. Bucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nobody can save me now + ft. Bucky   Mer 17 Mai - 23:20




Aléa Jacta Es, ces mots qui avaient été prononcés une nouvelle fois ce soir. Il avait déjà disparu, cet espèce de fantôme qui rodait dans son appartement pour une quelconque raison. Un fantôme qui pourtant, dégageait une présence amicale. Mais dès lors qu'il venait, c'est comme si son passage avait été réduis à l'état d'inexistence. Pour quelle raison l'avait-on réveillé cette fois-ci ? Il n'y avait sur la commode qu'un livret avec une étoile rouge et une photo. Un visage d'un lointain souvenir où se mélangeait haine et respect. Pourtant, la conscience était déjà éteinte. Elle n'était plus présente pour lui dire de ne pas y aller. Pour la photo, il comprenait. C'était la manière de ce fantôme de lui dire qu'elle était la cible à abattre. Mais pour ce livret, il ne comprenait pas son utilité. Pas un haussement d'épaule, rien de ce qui semblait manifester du doutes ou de la stupeur. Il s'était contenté de glisser le livret dans la poche interne de son trench-coat d'uniforme, gardant la photo dans ses mains pour ne pas être obligé de la ressortir. Sephiroth avait enfilé son masque, couvrant ainsi son visage. Préserver son identité, pourquoi il le faisait déjà ? Les commanditaires lui disaient que c'était pour maintenir sa mort crédible mais, pourquoi ? Et puis pourquoi il se posait la question, ça l'arrangeait d'une certaine manière pour la journée.
Il ne fallait pas frapper à sa porte, elle était toujours fermée. La raison était très simple, il n'avait pas besoin de l'ouvrir. Non pas qu'il passait à travers les murs mais, comme maintenant, il venait de quitter son appartement en se téléportant à l'extérieur. Il analysait le décor de la photo, essayant de voir globalement où celle-ci avait été prise. Cela permettrait ainsi d'avoir une piste un peu plus crédible et de rendre la chasse moins longues. Si un jour, on lui avait dis qu'il aurait l'occasion de prendre sa revanche sur lui. Bucky, Sergent Barnes ou même James, peu importe. Tous ces noms désignés la même personne, à quoi bon se fatiguer à choisir quel nomminatif.

Mais, pour une personne qui l'avait condamné à se balader avec cette prothèse en métal dans son dos, il ne comptait pas faire dans la dentelle. Sephiroth était un incorrigible hyperactif qui trouvait le temps bien long lorsqu'il n'avait pas trois choses à faire à la fois. Impossible ou non. On ne peut pas dire que cela est impossible quand on n'a pas essayé, non ? Alors tandis que son attention était porté sur les bruits environnements, sa vue quant à elle était occupée à suivre ses mains qui rechargeaient ses armes alors que les jambes s'occupaient de réceptionner les diverses téléportations pour avancer plus vite. Ce n'était pas à la petite Maximoff qu'il s'en prenait cette fois-ci alors, il devait prendre les devants. Il avait fini par le repérer, un fin sourire aux lèvres s'était dessiné derrière son masque. Il était là, devant lui. Posé sur un toit, il avait fini par s'installer au coin de celui-ci, le fusil sniper déjà arrimé à son épaule et près à tirer. Il n'y avait plus qu'à. Mais au lieu de viser le cœur pour l'abattre plus rapidement, il voulait jouer avec. Après tout, ça ne serait que partit remise. Sans ce métal qui maintenait ses vertèbres en place, il serait déjà sur un fauteuil roulant. Pire encore mais, pire chez lui n'est pas existant. Un premier coup de feu avait retentit, la balle venant se loger dans l'épaule gauche de celui qui était son supérieur autrefois. Autrefois oui car maintenant, ce n'était qu'un déserteur. Un paumé qui se permettait de se pavaner auprès de son cher capitaine.

Puis un deuxième coup de feu, cette fois-ci dans l'épaule droite. Pas de jalouses ainsi, chacune avaient leurs comptes. Mais pas Sephiroth, il n'était pas encore satisfait. Alors un troisième avait retentit, cette fois-ci dans la jambe gauche. Il avait déjà mis suffisamment de temps pour le rattraper, ce n'était pas pour le laisser se sauver. Il était resté à la même place trop longtemps, il devait changé de suite. Alors, il s'était placé quelques mètres plus loin, sur un autre immeuble à l'opposé de celui où il se situait. Il n'avait pas fini son chargeur, ça serait dommage de gaspiller après tout.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Jeu 18 Mai - 16:38




Parfois, quand Bucky était plongé dans ses pensées, après une longue journée noire, il pensait à la mort, sa mort : il aurait même espéré, préféré mourir en paix. Il avait espéré mourir à Azzano, sur cette table d'opération, espérait crever comme un chien à la place de répéter les numéros de ses dog tags, comme un décompte qui ne rejoindrait jamais le zéros ; Il aurait aimé mourir dans les Alpes, même passer sous le train au lieu de tomber dans cette neige poudreuse, son bras arraché par un rocher. James aurait préféré mourir le cerveau fris, ou tué parle froid, tué par un supérieur du KGB ou d'HYDRA, tué par un élève trop performant, tué par une blessure infectée, tué par une chute, tué par les cuisses de Black Widow, tué par Captain America, par son meilleur ami, sa mission, tué, tué, tué...
Sur son toit, il réfléchissait. Aujourd'hui, il n'était plus un dangereux assassin, plus vraiment. Dangereux, il l'était toujours, mais il n'était plus sous les ordres d'une Hydre aux tentacules empoisonnées. Oh, la vie n'était pas rose, surtout pas la sienne. James était un fugitif, un héros, mais un héros qui devait se cacher. Au côté d'un Captain qui devait aussi se cacher, en grande partie à cause de lui.
Il était sauvé aujourd'hui, en tout cas des mains du KGB ou d'HYDRA, mais pas de celles du gouvernement américain.

Sur son toit, exposé, il était la tête légèrement dans les nuages, mais jamais totalement. Il n'était jamais totalement détendu. Apparemment, c'était une bonne chose : une bonne chose quand il entendit le premier coup de feu et que son épaule commença à saigner. La douleur était bien présente mais le Soldat de l'Hiver avait apprit à l'ignorer : une blessure par balle était pour lui comme une petite coupure de papier sur le bout du doigt. Douloureux ; ennuyant ; légèrement saignant ; mais on fait avec, on vit.
James se releva rapidement et le second coup partit, touchant son autre épaule, non loin du bord métallique de son arme. Mais au moins, il savait exactement où était le tireur. Ralentit par sa réflexion, la troisième balle trouva rapidement sa jambe. Clairement, soit le tirer était un très mauvais tireur, un débutant, un amateur, soit il ne désirait pas l'achever tout de suite. Connaissant ses ennemis, Bucky penchait plutôt pour la seconde option. Rapide malgré les trois balles se promenant dans son corps, James attrapa son sac à dos qui ne le quittait jamais et s'élança du haut de son toit pour atterrir plus bas. Le choque sur sa jambe blessée le fit esquisser une grimace, mais il avait l'habitude et ne craignait pas la douleur, pas après des décennies de tortures.

Première étape : mettre de la distance entre lui et le tireur. Bucky sauta encore une fois pour atterrir par terre, dans une ruelle déserte. Il savait que la meilleure solution était de rejoindre une endroit publique, très fréquentée : soit son tireur n'oserait pas tirer à cause des gens innocents, soit il tire, mais James pourrait alors se cacher dans la foule, être plus difficile à atteindre. Mais il avait tué trop d'innocents, déjà, et ne voulait plus se mettre du sang sur les mains. Il entendait la foule, pas trop loin, et refusa de les mettre en danger.
Dans tous les cas, il était dans une ruelle étroite et il savait par expérience qu'il serait impossible de le viser ici sans être sur le toit immédiatement en face, que Bucky, le Winter Soldier, avait parfaitement en visuel et ne le quittait pas des yeux. Son bras vibra sous sa veste, une requalibration pour lui donner toute la force possible de se défendre.



Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Jeu 18 Mai - 20:32




Qu'il court tant qu'il le peut encore, il se fiche pas mal de savoir où il comptait se rendre. Il les entendait. Ses pas, sa respiration et même sa douleur à cette atterrissage difficile causé par sa blessure. Qu'il aille dans la foule, il tira au travers de quiconque se trouve entre son tir et sa cible. Trop de haines accumulés pour le même homme qu'il se fichait bien de savoir s'il y aurait des dégâts collatéraux ou non. Sa respiration était contrôlée, réduisant ainsi les mouvements de celle-ci qui pourraient gêner son tir. Respirer et tirer. Ainsi, la quatrième balle avait fini par fusé mais là, il l'avait belle et bien loupé. C'était de sa faute, la balle était venue se loger entre les briques du mur derrière laquelle le sergent avait tourné. Il avait voulu jouer avec le diable. Ça tombe bien, c'est ce qu'il faisait tous les soirs. Il s'était approché, comprenant parfaitement à quoi son ex-supérieur voulait jouer. S'il voulait voir le tireur, il allait le voir. Mais, il avait tout intérêt à garder les yeux grands ouverts car il ne comptait pas lui offrir un spectacle complet du haut de son toit. Sephiroth était apparu d'un coup sur ce toit, ''seul'' angle de tire avec son fusil sniper sur l'épaule et son simple pistolet à la main. Le choix de l'arme était avant tout pour la taille des balles et des blessures potentielles. Mais avec sa vue d'aigle, il se fichait bien de la lunette du fusil de précisions. Il avait enclencher le tir par un geste vif de la main, tirant sa quatrième balle dans la jambe droite. Elle était jalouse de sa congénère et s'il était réellement résistant aux balles, alors autant jouer un peu avec.
Le temps d'un tir, c'est ce qui lui avait fallu pour disparaître et se téléporter au-dessus de Winter Soldier. Il avait besoin de réfléchir, d'où son atterrissage en silence sur l'un des balcons. Bien, maintenant qu'il l'avait vu, qu'allait-il faire ? Attendre ? Riposter ? Se défendre ?

Un léger vrombissement de mécanique avait retentit à cause de sa prothèse qui s'agitait de nouveau d'impatience. Tuer, tuer, tuer, il avait cet ordre qui revenait sans cesse en boucle dans son esprit. Un instant de faiblesse qui lui avait coûté de changer rapidement de place. Ainsi, il avait de nouveau disparu pour se téléporter sur le toit initial. Il avait mal à la tête mais, il fallait faire avec. Arrêter de jouer ? Non, ce n'était pas possible, il voulait rendre ceci un peu plus palpitant. Cependant, il souhaitait également éviter le corps à corps pour ne pas avoir à remplacer un autre morceau de sa carcasse. Il n'était pas obligé d'être distant cela dit pour tirer. À bout portant, ça a son petit effet aussi. Derrière ce masque, le sourire d'un prédateur s'étirait doucement alors qu'il avait de nouveau disparu dans une fumée rouge. Pour revenir dans cette fameuse ruelle. Une minute tout au plus venait de s'écouler. Si bien qu'il n'avait pas bougé depuis sa précédente arrivée.

Sepiroth était réapparu, derrière lui cette fois-ci à seulement quelques mètres. Si ce n'est qu'un mètre cinquante tout au plus les séparer. Il alternait, d'abord une balle du pistolet droit qui visait cette fois-ci la main gauche puis, le gauche qui visait la main droite. Il comptait avoir son adversaire à l'usure, l'achever d'une balle dans le crâne ou dans le cœur était trop facile. Il faisait exprès de tirer car il faisait les sales besognes depuis bien trop longtemps pour avoir la précision d'un tireur amateur. Deux coups qui avaient résonné dans la ruelle. Deux choix s'offrent à lui, attaquer par la gauche ou la droite ? Attaquer le côté où le métal n'était pas présent, d'où le fait que le mini-assassin avait apparu de nouveau sur le côté, à son opposé. Il ne cherchait cependant pas le corps à corps, la lame qu'il tenait dans sa main gauche qui était venu frôler la joue du sergent n'était qu'une diversion pour occuper son regard. La main droite, quant à elle, tenait un revolver calibre 22 qui venait de tirer dans le pied de celui-ci.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Ven 19 Mai - 20:51




Quand le tireur apparu au dessus du toit dans une étrange fumée rouge, Bucky avait compris. Sans attendre, il protégea sa dernière jambe de son bras métallique. Heureusement pour lui d'ailleurs car il eut à peine entendu la balle ricocher sur le métal que déjà le tireur avait disparu. Il connaissait cette fumée rouge. Il connaissait quelqu'un capable de se téléporter comme ça... Il connaissait sans arriver à mettre le doigt sur un nom ou même un visage. Cependant, plus il y pensait, plus il sentait qu'il avait fait quelque chose de mal. Le Winter Soldier avait l'impression d'entendre le bruit d'un os qui se brise sous un coup à lui. Un lointain souvenir, qu'il n'arrivait pas à attraper, tout juste à effleurer. Mais il savait, savait au plus profond de lui-même que c'était totalement de sa faute.
Il l'avait senti arriver derrière lui, comme un sixième sens qu'il avait développé après quelques années de massacre. Il connaissait exactement comment le tireur allait agir, étrangement : il se protégea de la première balle même si la seconde traversa sa peau. James saignait beaucoup, maintenant. Mais le manque de sang n'était que secondaire, il devait s'éloigner de celui qui essayait de le tuer le plus lentement du monde. Il exclut l'option d'appeler à l'aide avant même d'y avoir pensé : le Soldat de l'Hiver était toujours seul, mais seul et compétant.

Bucky le senti encore bouger pour apparaître à sa droite, là où il n'était pas protégé. Typique. Les gens pensaient que sa main pleine de chair était faible, mais baliverne. Ils oubliaient souvent qu'avec cette main il avait dévié l'armure d'Iron Man. Il restait un Super Soldat avec un Super Serum. Il était puissant, avec ou sans bras métallique.
Le couteau sur sa joue était une technique de diversion tellement connue que James n'y fit même pas attention, trop occupé à aller chercher le poignard militaire caché contre sa hanche. Rapide, il l'avait appuyé contre la gorge de son assaillant, assez fort pour couper la peau.
Il ne ft pas non plus attention à la balle qui traversa son pied totalement pour terminer dans le sol, Bucky était trop occupé à agripper les cheveux de l'homme avant de lui donner un violent coup de poing avec son bras gauche. Il ne fallait pas qu'il se téléporte encore une fois, pas lui laissé le temps de le faire.

Bucky se redressa un peu pour frapper les deux oreilles de l'homme, les mains à plat. De quoi le déséquilibrer une ou deux minutes en touchant à son oreille interne. Il n'était pas qu'un soldat idiot, il avait été entrainé des années pour parer à des situations pareilles.
« Ich kenne dich. Warum weiß ich Sie? » Je te connais. Pourquoi je te connais ?





ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Ven 19 Mai - 22:11




Ne jamais rester immobile, c'est ce qu'il s'efforçait de faire. Car il savait pertinemment que c'était à une pointure qu'il s'en prenait. Après tout, ce n'est pas comme si le Winter Soldier était un parfait inconnu aux services des renseignements de l'hydre. Un déserteur, un de plus. Ce n'était pas non plus le premier à laquelle il s'en prenait. Mais, il avait eu l'occasion de se renforcer depuis leur dernière confrontation. Une confrontation qui datait d'il y a longtemps, très longtemps. Quand l'esprit n'avait pas encore totalement disparu et qu'il avait une part d'âme qui se battait pour survivre. Car, tout ceci n'est guidé que par la volonté de survivre, non ? Dans ces cas-là, pourquoi se battait-il ? Si son désir le plus profond est d'en finir, pourquoi il luttait ? Ou alors, c'est qu'il ne déployait pas encore toute sa force. Et c'était le cas, il ne faisait qu'exploiter une toute petite partie de ses capacités. Ce qu'il voulait à tout prix évité avait fini par tomber. Ce n'était pas un adepte du corps à corps. Son handicape lui laissait beaucoup d'ouverture et un énorme point faible, d'où le fait qu'il gardait ses distances la plupart du temps. Pour ne pas laisser l'occasion à ses adversaires d'exploiter ses faiblesses. Cependant, l'angle de tir n'était plus aussi dégagé, il fallait réduire le champ d'action et de ce fait, les distances. Ne pas lâcher les armes cependant, ne jamais abandonner. Il n'avait pas le droit d'abandonner, elle était là pour le lui rappeler comme il y a cinquante ans.
Cependant, contrairement à la première désertrice, Sephiroth nourrissait une haine profonde à cet homme. Une haine qui le bouffait de l'intérieur à tel point que son esprit était ailleurs. C'était cette prothèse derrière lui qui dictait ses gestes et ses méthodes. Elle était peu intelligente d'ailleurs. Utiliser des ruses aussi simplette ne suffisait pas, voulait-elle le jeter au casse-pipe pour lui donner une bonne raison de retourner à la base ? Saloperie.

Elle devait bien se douter que la défense du côté ''chair'' allait être contrebalancé par la force. Pour une fois, on avait été plus rapide que lui et, il s'était fait surprendre dans sa manœuvre. Déstabilisé, il ne pouvait qu'encaisser des coups qui était loin d'être tendre. Mais loin d'être nouveau pour lui aussi. D'où le fait de cette attitude inébranlée et toujours aussi déterminée. Derrière son masque étrange, l'assassin avait une haine incommensurable et, c'était cette même haine qui l'aidait à tenir et à résister. Il ne lui laissait aucune ouverture pour prendre une nouvelle position en utilisant sa capacité de téléportation. Il pourrait l'emmener avec lui mais, aussitôt avait-il eu cette idée que le voilà sonné avec ce coup sur ses deux oreilles. Elles sifflaient doucement, son audition dont il était si fier ne répondait plus. Il n'entendait plus rien l'espace de quelques secondes avant que cet allemand parfait ne parvienne à ses oreilles. Avait-il vraiment oublié ? Ce n'était pas plus mal. Cela lui donnait matière à réfléchir. Réfléchir … « Denken Sie. Nehmen Sie sich Zeit ... » Réfléchis. Prends ton temps... Une voix faible, jeune et étourdie avait percé le masque pour répondre à cette remarque durant ce moment d'incapacité. Un moment de courte durée puisque les effets de cette perte soudaine s'était évaporée. De ses manches apparues deux lames aiguisées. S'il devait jouer au corps à corps, il se permet de prendre un petit avantage tout de même.

Sephiroth avait répondu dans un allemand aussi parfait que celui de son sergent. Auparavant, Zackary Johnson était une véritable quiche pour retenir les langues. Il les apprenait avec difficulté, sans réussir à ressortir des mots et des phrases pleines de sens. Elles ne rentraient jamais dans son esprit. Depuis, c'était devenu une machine. Quelque chose dont on pouvait reprogrammer les langues aussi facilement qu'un micro-onde. Cette prothèse était bien plus qu'un simple contre à son handicape. C'était la source de tout, les implants dans sa moelle cérébrale permettait au commanditaire de lui importer n'importe quelle programme. À commencer par le choix des langues. La pression sur son cou était une broutille pour lui. Il s'en fichait de savoir si sa jugulaire allait être tranché. Si c'était le cas, ça serait une délivrance. D'où le fait qu'il avait recommencé à bouger, à s'agiter. Sa main droite était venue agripper le poignet de son sergent tandis que l'autre avait exécuté un mouvement rapide pour que la lame à son poignet vienne lui rendre la coupure qu'il lui avait faite. Pas à son cou, à sa joue.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Sam 20 Mai - 11:17




Réfléchir ? Son cerveau allait surchauffer. Après des décennies sans réfléchir, il n'en pouvait plus de ses derniers mois. Quand il n'était qu'un assassin sans coeur, sans volonté propre, tout était bien plus facile. Aujourd'hui, il ne faisait que penser, se torturer l'esprit, tourner et retourner les problèmes dans tous les sens. Il n'avait ni la force, ni l'envie de réfléchir, surtout pas face à quelqu'un qui voulait sa mort lente et douloureuse.
Bucky ne rata pas les lames tranchantes dans la manche de son ennemi, mais il n'avait pas le temps de le désarmer que déjà il s'agitait. L'homme se coupa un peu plus profondément la gorge, mais James savait exactement à quel moment la pression serait trop forte, à quel moment cette pression serait mortelle : apparemment, l'homme la connaissait aussi très bien, cette limite. Il s'agrippa le poignet du sergent, mais celui-ci ne bougea pas, mettant une partie de sa force pour ne pas le lâcher. L'homme leva la main et James bougea la tête, pour éviter la lame. Trop facile, il n'était pas le plus rapide et le Soldat savait anticiper les mouvements. Heureusement pour lui.

James avait les mains prisent, mais il n'avait pas besoin de ses mains. Il leva rapidement le genoux pour le planter dans le ventre de l'homme sans aucune douceur. Il ne voulait pas mourir aujourd'hui, pas alors qu'il était enfin libre, qu'il faisant enfin le bien. Il ne voulait blesser personne mais ne se laisserait certainement pas faire.
Il profita que l'homme se plie de douleur pour lui envoyer son genoux dans le menton, pour vraiment essayer de le déstabiliser, pourquoi pas de l’assommer complètement.

Le Winter Soldier remarqua un éclair brillant derrière l'homme, qui suivait tous ses mouvements. Cella ressemblait étrangement à une queue... Il pensa tout d'abord à Azazel, le petit démon qu'il avait rencontré quelques jours avant, mais sa queue n'avait pas cet éclat... Métallique ?

Il fut comme projeté dans le passé. Il se souvenait maintenant, plus ou moins. Comme un film devant ses yeux, il se rappela d'un combat avec un autre assassin, comme lui. Il se souvenait de cette fumée rouge qui l'ennuyait beaucoup, car grâce à cela il évitait la plupart de ses coups. Il se souvenait aussi d'un coup de coude extrêmement bien placé. James pensait l'avoir tué, ce jour là, ou en quelque sorte de l'avoir sauvé. Mais non, il était bien là, devant lui.
« Du bist ein Monster. Ich erinnere mich. » Tu es un monstre. Je me souviens.

Comme lui, il était un monstre : en partie homme, en partie métal, même si l'autre n'avait pas perdu un membre, mais plutôt gagné un. « Sie sind immer da, mit ihnen. » Tu es toujours là bas, avec eux. il ne voyait que ça comme solution. Ils l'avaient envoyé pour le tuer, descendre un déserteur. Bucky douta un instant. Leur était-il fidèle, ou bien comme lui, il n'avait pas exactement le choix ? Il avait peur de la réponse. Alors, avec le peu d'humour qui lui restait, il ajouta : « Ich hoffe, dass mein Foto schön war. » J'espère que ma photo était belle.





ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Sam 20 Mai - 14:26




Il pouvait comprendre sa situation alors. Celle qui l'empêchait de vouloir réfléchir car, il n'en avait aucune envie. Sa réflexion était bloquée, entravée par cet implant au niveau de sa nuque. Des tiges en métal qui commençait à le lancer au fur et à mesure qu'il encaissait. Il sentait leur déplacement ronger sa chaire un peu plus comme si elles étaient jamais rassasiées. Sephiroth n'avait pas le droit de perdre. Il n'avait pas le droit d'abandonner sous peine de retourner sur la chaise électrique avant de l'envoyer en cryogénisation. HYDRA avait déjà perdu son meilleur élément, celui-là n'avait pas le droit de s'enfuir et se rebeller. Il ne disait rien, ne soupirait aucun douleur et aucun gémissement. Il n'y avait aucun son qui provenait de sa bouche, juste un petit air étourdi. Chose qui était normal quand un choc aussi violent s’exerçait sur le cerveau. Très peu de temps, il ne pouvait pas s'en accorder plus pour récupérer s'il voulait survivre. Ou au moins pouvoir marcher demain encore. Alors une petite coupure profonde ou non à la gorge, ce n'était rien. Il n'avait pas mal, c'est comme s'il était insensible à la douleur. Pourtant, son corps lui ne la supportait pas et il sentait bien que ses mouvements étaient ralentis. Ça ne le gênait pas.
Un coup de genoux dans le ventre, un autre sous le menton, sa mâchoire avait tenu bon, sans doute à cause de son masque qui avait encaissé. Sauf que celui-ci avait fini par tombé avec la force du coup. Le visage du jeune homme de vingt ans à peine était apparu, les yeux cernés et la haine dans son regard. Sa bouche n'était pas cousu, mais, c'était tout comme. Il ne disait rien, il n'avait pas le droit. La réponse qu'il avait donné à son sergent n'était qu'un tic de politesse. Mais l'étoile rouge dans son dos lui ordonnait de ne plus se permettre ce genre d'écart de conduites. Il devait se concentrer sur sa mission. Si tant soit peu qu'il en est une réellement. Il ne savait pas si c'était une mission ou bien, si c'était le même coup que la dernière fois. Que ce fantôme ait fais exprès de l'envoyer à la rencontre de ce camarade entre guillemet. Quel camarade vous réduirez à l'état de monstre ? Peut-être le détestait-il aussi ?

Il commençait à être fatigué de cette position. Ce n'était pas comme auparavant, il avait eu de l'entraînement, de la force, de nouvelles injections. Le monstre comme l'avait si bien appelé son supérieur, avait fini par se montrer plus coriace, moins joueur. Au fond, peut-être parce que l'humain était blessé par ses propos. Haïssait ceux-ci parce que c'était de sa faute à lui s'il était ainsi. Un violent coup de pieds dans le ventre pour affaiblir sa prise, Sephiroth avait attrapé le second poignet de ses mains. Sa force, cette force était inhumaine. Tout comme ses facultés, tout comme lui. Il s'était téléporté, l'emmenant avec lui au-dessus du sol, à plusieurs mètres avant de le faire lâcher prise par la force. L'assassin ne plaisantait plus. Il devait faire vite avant que quelqu'un le voit à visage découvert. Profitant de nouveau sa mobilité, il avait précipité la chute du sergent en revenant à l'assaut et en lui collant de nouveau un coup de pied. Dans les côtes cette fois-ci. Histoire d'être sûr de l’atterrissage. Le vrombissement de sa prothèse témoignait des dégâts qu'elle avait encaissé. Pour l'instant, rien de bien méchant, juste quelques plaques déplacés mais, qui n’interférait pas sur sa mobilité. Il n'avait pas répondu à ses interrogations encore, pas tout de suite. Pas tant qu'il pourrait se défendre et lui refaire le coup de le bloquer.

Il était revenu sur le toit où avait atterris de force son supérieur, prenant tout de même ses distances pour récupérer un peu. Téléporté une autre personne avec lui demandait beaucoup de concentration et de force. D'autant plus que ce n'était pas un petit chaton qu'il avait pris avec lui. Le dos légèrement courbé, il avait trop forcé. Il n'avait rien réparé, il n'était pas retourné à la base depuis des semaines parce qu'il fuyait. Mais, est-ce que cela servait vraiment à quelques choses ? Ils étaient capables de le trouver, de le réveiller et de l'envoyer à mission simplement par commande à distances. Ils savaient où il se cachait, où il travaillait. Il le laissait faire pour une raison qui l'échappait totalement. « Sie werden dich trotzdem rasieren fragen.  » Vous aurais pu vous raser pour poser quand même. C'était réellement du sarcasme ? Non, une réponse comme une autre. Quoi que, pendant quelques secondes, il semblerait que ce soit l'attitude taquine de Zackary Johnson qui avait répondu. Mais, le robot qu'il était avait fini par reprendre rapidement le dessus. Il ne voulait plus s'approcher. Il ne voulait plus risquer d'être coincé. Mais là, il devait bien avouer qu'il ne savait pas trop quoi faire. Il analysait la situation, l'état de son adversaire. Il ne le montrait pas mais, son craquement de nuque prouvait que sa prothèse commençait à lui tirer dessus. Il était le cheval et elle, son cavalier pour imager la chose. Et à cet instant, l'hydre chevalière tirait sur les rennes pour faire comprendre qu'il n'avait pas de temps à perdre. D'où le fait qu'il soit revenu à la charge sur ce toit qui avait tenu le choc. Pour combien de temps aussi ?






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Sam 20 Mai - 22:57




Le masque était tombé avec le coup et James se retrouvait face à un visage jeune, pâle, un petit blond aux yeux cernés, presque comme deux coquards. Il le connaissait, maintenant il en était certain. Il le connaissait avant : Bucky se voyait encore et encore lui donner des ordres, mais pas comme les ordres d'HYDRA, plus... des ordres presque amicaux.
Pourtant, les yeux du blond étaient bourrés de rage, suintaient la colère et la haine. Encore une fois, il avait fait quelque chose, quelque chose qui lui apportait des ennuies... Comme d'habitude.

Bucky savait que les choses sérieuses allaient commencer maintenant. Il avait vu son visage. Cela devenait dangereux, pour les deux hommes. Et effectivement, quand l'autre lui donna un violent coup de pied dans le ventre, James savait qu'il allait souffrir. Il ferma vivement les yeux quand l'autre lui attrapa les poignets, mais la chose suivante qu'il sentit fut le vide. Il était les pieds dans le vide pendant une seconde, le temps à l'homme anciennement masqué de le faire lâcher prise. La chute fut courte, mais l'atterrissage violent, surtout avec le coup dans ses cotes en plus. Il avait au minimum une cote brisée, et sa bonne épaule disloquée.
James grogna, à la fois de douleur et de frustration. Le combat devenait dangereux, un peu trop à son gout. Il se tourna et se redressa comme il put, pas exactement droit sur ses jambes. Il tenait à peine debout, mais un coup d'oeil à son ennemi le rassura légèrement. Il semblait fatigué, épuisé, assez pour garder ses distances.

Le sarcasme surprit Bucky un instant et une chose en lui voulait sourire, presque ricaner ; mais le Winter Soldier ne ricane pas, sourit encore moins. Il se redressa et essuya le sang à la commissure de ses lèvres -la chute avait peut-être été plus rude que prévue.
« Warum erst jetzt? » Pourquoi seulement maintenant ? C'est vrai ça, pourquoi envoyer un assassin seulement maintenant aux trousse du Soldat de l'Hiver alors que cela faisait des semaines et des semaines qu'il était parti. « Sag mir, zumindest Ihren Namen. Es ist der Soldat, wen Sie fragen. » Dis moi au moins ton nom. C'est le Soldat qui te le demande.

Seulement... Seulement il n'avait pas le temps d'attendre la réponse. C'était plus une question pour lui permettre de gagner quelques secondes. Sa phrase à peine posée que James attrapa une petite pastille électrique dans sa poche pour la lancer sur son ennemi. Une petite pastille qui allait faire passer un courant puissant dans tout son corps. Si la queue dans son dos était effectivement un dispositif comme son bras, cette pastille allait lui électrifier tout le corps et lui passer l'envie de bouger pendant quelque temps. Bucky en profita pour récupérer l'arme à feu non loin et la pointer sur son ennemi, non sans avoir vérifier le chargeur avant. Il tira une première balle dans son ventre, mais avec la précision d'un homme habitué aux armes, et il évita exactement les organes vitaux. Juste un tir de prévention. « Hören Sie auf, mich zu verfolgen. Das ist besser für uns beide. » Arrête de me suivre. Cela vaut mieux pour nous deux.





ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Dim 21 Mai - 12:13




Il ne ressentait pas la douleur alors, pourquoi ? Pourquoi son propre corps commençait à rechigner à lui obéir bien gentiment. Ses mouvements avaient perdu en souplesse mais, pas en force cependant. Comme s'il allait se laisser maîtriser et encaisser encore longtemps sans rien répondre. L'assassin avait eu, pendant un petit instant, un moment de … faiblesses ? Non-non, ce n'était pas ça. Il avait répondu de manière bien trop taquine pour que ça soit réellement cet automate sans vie qui réponde. Si, en quelque sorte, c'était bel et bien de la faiblesse. Une chose qui le faisait grogner légèrement. Il voulait répondre mais, il n'en avait pas le droit. Ne jamais dire quoi que ce soit. Se souvient-il ? De ses premiers jours en enfer ? Quand il rétorquait pour se défendre au mot de Zola ? Qu'il lui avait craché dessus avec un léger sourire arrogant. Le soucis de Zackary, humain comme monstre, c'est cette absence de peur dans son regard. Cette assurance qui avait été un critère de choix pour l'Hydre. Oui, ce jour-là, il y a cru. Il a cru qu'il pourrait s'en sortir s'il se battait pour et ne se laisser pas bouffer par la peur. Comme ce soir, il avait été tout seul pendant des années. Ils ont pris tellement soin de les séparer pour ne pas risquer une rébellion, un élan de bravoure encourager par la fratrie militaire... Et contre cette même personne, tout comme il y a cinquante ans, il se prenait une racler mémorable. La même qui avait nourri cette haine et, au fond de lui, ce chagrin immense. Zack' n'a jamais aimé la solitude, cela le rendait nerveux, imprévisible et malheureux.
Il avait offert un privilège à son sergent. Un aperçu de ce qui était de voler. Pour mieux le mettre à terre. Les capacités de l'assassin lui permettaient de goûter à ce qui était la liberté. Cette possibilité de s'échapper de n'importe quel filet. Il pourrait s'en aller mais, HYDRA lui avait bien ancré dans le cerveau ses ordres via cet colonne en métal et le fait qu'il n'avait plus nul part où allait. Que le rouge était sa maison et que quoi qu'il fasse, il finira toujours par y retourner parce qu'il avait besoin d'un toit et d'une protection.

Pourquoi seulement maintenant ? La question ne lui faisait tirer aucuns sourires de satisfactions. Pas même de la stupeur. Il restait à distance, se demandant s'il devait répondre ou non. Cela avait été son … Supérieur ? Quelques secondes de doutes, l'animal avait penché sa tête sur le côté, signe qu'il s'interrogeait sans pourtant lancer un regard suspicieux. Puis, une seconde question, son nom. C'est le Soldat qui te le demande. Comment ça ? Sephiroth n'avait pas eu le temps de répondre cependant, pestant sur son erreur. Il s'était montré distrait, quelle erreur. À peine avait-il eu le temps de redresser sa tête que cette pastille électrique était venue court-circuiter sa colonne vertébral. L'assassin peinait à tenir sur ses jambes, essayant malgré la paralyser de rester debout. Foutu corps qui ne lui obéissait plus. Pourquoi il ne sentait rien ? Pas une trace de douleur sur son visage, tout juste de lutte. La fierté du soldat était encore présente malgré tout. « Sergent … Barnes. » souffla alors ce presque-centenaire avec le visage d'un jeune adulte. Il avait répondu cette fois-ci, en anglais alors que la balle venait de se planter dans son estomac. Il ne pouvait ni s'enfuir, ni se battre alors, qu'est-ce qu'il devait faire ? Les questions lui revenaient à l'esprit, se souvenant les avoir laisser sans réponse. Oui en effet, il pouvait toujours faire ça.

« Sie beobachteten sie. » Ils vous observaient réponda-t-il alors, cette fois-ci en allemand. La machine avait eu un moment de veille, un instant d'absence qui avait laissé place au fantassin derrière. « Sephiroth » finissa-t-il par dire avec ce même accent allemand. Toujours debout malgré la paralysie forcée et cette balle de prévention dans le ventre, il ne pouvait pas vraiment bouger pour le moment. Mais, s'il ne le tuait pas, il devait pas bien se douter qu'il reviendra à l'assaut. Avec ou sans ses esprits. Avec cette même voix vidée de vie et d'envie, l'assassin avait répondu à la mise en garde de son ancien supérieur. Il y avait de la sincérité dans sa voix mais, rien dans ses yeux. La lueur de malice était éteinte depuis trop longtemps maintenant pour espérer la rallumer un jour. « Ich kann nicht, du bist meine Mission. Töte mich Sergeant, bitte ... » Je ne peux pas, vous êtes ma mission. Tuez-moi Sergent, s'il vous plait... Puis, plus rien, plus un mot. Seulement le bruit des crissements électrique qui faisait ronronner ce métal monstrueux dans son dos.  






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Dim 21 Mai - 14:18




Bucky savait exactement ce que la pastille faisait, pour l'avoir eut sur son bras. Il avait miraculeusement su l'enlever, mais ça n'empêchait rien : le courant qui passait dans le corps entier était une horreur, il paralysait chaque muscle, crispait chaque membre. Malheureusement pour son ennemi, s'il survivait, il aurait encore mal aux muscles pendant plusieurs jours. Mais venant d'HYDRA, James savait de source sur que l'homme avait subit bien pire que quelques muscles douloureux et qu'il s'en remettrait rapidement.
L'assassin blond chuchota deux mots entre ses lèvres serrées, qui firent frissonner le brun. Sergent. Il avait été Sergent avant. Et Barnes, c'était tellement étrange d'entendre ses mots sortir de la bouche d'un membre d'HYDRA... Ils s'étaient tous les deux connus avant, mais James avait du mal à se situer dans le temps, du mal à se rappeler. Il sentant juste les os du blond se briser, il entendait encore ses cris, encore, et encore, et encore...

Ils l'observaient. Evidemment qu'ils l'observaient. Déjà dans sa tête, Bucky savait exactement quoi faire quand il rentrerait : déménager, se faire oublier quelques jours. L'envie de changer de pays lui faisait de l'oeil, mais pour Steve, il devait resté ici, si jamais il avait besoin d'aide, si jamais, comme avant, Steve avait besoin de lui.
Sephiroth, un nom de code, peut-être le seul nom que le blond connaissait. James savait qu'HYDRA baignait dans l'occulte, alors ce nom à l'allure démoniaque ne le surpris pas plus que ça.

James était encore en train de penser à où il allait se cacher quand Sephiroth lui demander de le tuer. Barnes fixa la forme de l'assassin, qui faisait peine à voir : il avait du mal à rester debout, son étrange queue faisait des bruits de membre endommagées. Le brun les reconnaissait bien, ses sons, parce que parfois son bras faisait les mêmes, après une mission particulièrement dure.
Bucky -Soldat ?- leva son arme de sa main droite, visant la tête de l'assassin. Il resta immobile, quelques instants, le temps de reprendre son souffle pour digérer ce qu'il allait faire. Il s'était promis de ne plus tuer personne, mais il n'avait pas le choix. Il préférait que ce soit lui qui se salisse les mains plutôt que quelqu'un d'autre : ses mains étaient déjé couvertes de sang, alors le sang de Sephiroth ne ferait pas beaucoup de différence.
Au moment même où son doigt allait appuyer sur la détente, pour écourter la vie du pauvre blond, le toit laissa échapper un craquement avant de s’effondrer, faisant tomber les deux hommes dans le vide. Le coup fut tirer dans le vide.

Le toit était vieux, en tole, et ils étaient dans un des plus mauvais quartier du Queens. Ce n'était pas un toit prévu pour supporter le poids de deux grands hommes forts qui se battaient.
La chute fut incroyablement rapide, plusieurs mètres en moins de deux secondes. Bucky s'écrasa violemment contre le sol dur, du sang maculait ses lèvres et son menton. Cette seconde chute avait été encore plus douloureuse que la première, et il craignait pour ses poumons.
Il ne voulait pas mourir, pas maintenant qu'il était plus ou moins libre, pas alors qu'il avait tout juste cent ans.

Malheureusement pour eux, et étonnement, le bâtiment n'était pas vide. Il abritait une sorte de rue commerçante, et les cris des passant(e)s lui donnèrent automatiquement mal de tête. Il devait fuir, fuir avant que Sephiroth ne se remette de la chute - est-ce qu'il était tombé, ou bien s'était-il téléporté avant ? James ne le voyait pas autour de lui, heureusement. Il fallait qu'il sorte : avant que les autorités arrives ; il voyait déjà dans son champ de vision que plusieurs personnes avaient appelées la police. Il se releva tant bien que mal, légèrement penché en avant, une main sur ses cotes, et tituba résolument vers une sortie de secours sur le côté.





ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


N°0 ★ S E P H I R O T H PROJECT
administratrice
avatar
the ghost of you
COULEUR RP : #F78181
DOLLARS : 2077
JUKEBOX : the ghost of you {my chemical romance} / assassin's creed III {lindsey stirling}
ÂGE DU PERSONNAGE : 96 ans
NOM DE CODE : Sephiroth
PROFESSION : assassin d'HYDRA - barman
RACE : Humain génétiquement modifié - Optimisé !
HUMEUR : perdu, perdu, perdu ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Dim 21 Mai - 16:41




Il la détestait, cette pastille accrochait à la pointe en métal de sa prothèse. Il sentait le moindre courant électrique parcourir ses muscles et empêcher ceux-ci de bouger. Des crampes dû à l'excès d'électricité qui l'empêchait de se mouvoir et de réagir. Pourtant, il continuait de lutter. Il était paralysé et il continuait de forcer pour ne pas être entravé. La douleur ne se manifestait pas, c'était ce corps qui refusait de bouger mais, sa volonté voulait le faire mouvoir et dépasser cette barrière. Puis, une balle dans le ventre pour le bloquer un peu plus. Est-ce qu'il sentait au moins le petit bout de métal se balader dans celui-ci. Il sentait bien quelque chose d'étranger, le sang en train de couler en longeant ses hanches puis sa jambes mais, pas la douleur. Il avait encaissé bien pire, ce n'était plus ça qui risquait de l'arrêter. La priorité à son goût, il n'y en avait plus aucunes. Pendant un instant, il songeait encore à bouger, à se débarrasser de cette pastille mais, rien. Finalement, c'est une toute autre demande qu'il avait formulé. Il voulait mourir, c'est pour ça qu'il allait aussi loin dans ses affrontement. Parce qu'il n'avait pas peur de perdre la vie. Bien au contraire. Cependant, cet homme-là était spécial à ses yeux. Ce n'était pas l'inconnu lambda qui aurait contrarié HYDRA pour une petite affaire de journaliste. Non-non, c'était autre chose. Il le sentait, ce respect grandissant qui ne s'était pas manifesté depuis des années.
Et pour autant, il ne déviait pas son regard. Sephiroth, ainsi s'était-il présenté, fixait l'arme qui était sur le point de l'abattre sans vaciller. Faire face à la mort, c'est ainsi qu'il voulait mourir. Il avait tellement danser avec qu'elle ne l'effrayait plus, cette dame en noire. Et se faire descendre par un Sergent, c'est plutôt une belle fin. Mieux que de mourir sous les coups de pourritures comme l'hydre. Il était conscient au fond qu'il ne servait pas les bonnes personnes mais, cet implant dans sa moelle cérébral l'empêchait de penser comme il le voulait. Il ne faisait qu'obéir, comme le bon soldat qu'il est ou était.

Le destin n'avait cependant pas été d'accord. Les yeux cernés d'une teinte rouge et bleu du jeune homme avaient légèrement basculé sur le sol où il se trouvait. Il regardait le toit miteux se fissurer lentement. Pourquoi ? Pourquoi il avait souris l'espace de quelques secondes ? Il l'ignorait. Son visage semblait avoir réagi à une situation qu'il jugeait amusante. Alors comme ça, même le destin lui refusait son heure ? Merde. Il fallait réagir et vite. L'assassin avait rassemblé le restant de ses forces pour tirer sur ses muscles afin de virer cette pastille. Le souci de la paralysie réglé, il voyait le sol se rapprocher et également la foule. Double merde. Il ne pouvait pas se montrer à visage découvert. Il jugeait l'estimation du temps d'action à quelques secondes à peine. Donc, pas de temps à perdre. Il s'était téléporté à leurs places initiales afin de récupérer son masque pour cacher son visage. Chacun son sens des priorités. Il faudra qu'il songe à virer cette balle de son ventre en rentrant chez lui. Puis, une fois le visage de nouveau couvert, il s'était téléporté de nouveau sur les lieux de l'atterrissage. Il avait horreur de la foule, de ces imbéciles trouillards en train d'hurler de voir deux hommes portants la même étoile se battre. Qu'ils s'enfuient, il s'en fichait éperdument. Il n'était pas là pour eux après tout. Il y avait tout de même une once de malaises chez ce drôle de pantin. L'allure boiteuse, une attitude différente que précédemment. Il n'arrivait pas à marcher comme il faut mais, il semblerait que les dégâts infligés sur sa prothèse aient rompu la liaison avec le commanditaire de la mission. Serait-ce alors Zackary Johnson qui agissait ? Oui, un soldat fidèle à son supérieur qui bravait les interdits pour lui donner un ultime coup de mains.

Tout deux voyaient la situation comme handicapante et très loin d'être bon pour leurs images respectives. Il est certain que la presse aura vent de cette irruption dans le centre commercial. Que le Winter Soldier fasse encore la une des journaux et que Sephiroth perde ce statue d'inconnu fantôme. Et donc, la fuite pour les deux monstres étaient totalement justifiées. Sauf que voilà, l'état de son adversaire ne lui permettait pas d'aller bien vite pour s'enfuir. La police en forme n'aura aucuns mal à lui mettre la main dessus dehors si elle a déjà été appelée. Saisissant le bras en métal de son supérieur, l'assassin s'était téléporté avec lui dans les égouts. C'était bien le repère de son ami, non ? Alors, il n'aura aucun mal à retrouver son chemin dans les souterrains. Il l'avait lâché presque aussitôt, l'automate ayant les rouages trop rouillées pour se montrer aussi rapide qu'à son arriver. Il avait quelque chose à finir après tout. À moins que cela soit déjà terminé ? Le masqué ne montrait plus aucune possibilité de se battre dans son état de poupée cassée. Pourtant, il avait encore la possibilité de parler. « Zackary … Johnson … C'est comme ça qu'il … l'appelait. ». Des mots et un nom bel et bien prononcer en anglais cette fois-ci. Pas de langues étrangères, celle de sa terre natale. Pourtant, il demeurait toujours aussi vide, cette façon de parler de lui à la troisième personne prouvait la bouillie qu'était devenue son esprit.






ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
ready to comply
DOLLARS : 2527
JUKEBOX : devil devil - milk
ÂGE DU PERSONNAGE : 100 ans
NOM DE CODE : Winter Soldier
PROFESSION : ancien bras armé d'HYDRA et du KGB, assassin, nouvellement héros en fuite
RACE : arme ambulante
HUMEUR : [ABSENTE]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   Dim 21 Mai - 20:42




Étrangement, alors qu'il entendant les sirènes au loin, alors qu'il sentait son sang couler le long de ses membres, il se retrouva propulser. Il ne voyait plus de foule paniqué, plus de yeux apeurés, juste... L'ombre, l'ombre et l'odeur caractéristique des égouts. Il était sauvé, plus ou moins.
James mit quelques secondes à comprendre qu'il avait été sauvé par le même homme qui l'avait mit dans cette situation ; par celui qui lui avait tiré dessus, par celui qui devait le tuer. Bucky était surpris, et en même temps non. Il se souvenait. Au moment même où l'autre lui avoua enfin son véritable nom et prénom, le visage de son camarade de guerre c'était affiché dans son esprit. Il savait. Il savait exactement qui était cet homme blond ; un des soldats qu'il avait eu sous son commandement quand il était sergent ; un soldat attrapé en même temps que lui par HYDRA. Un soldat qu'il avait lui-même détruit, sans le vouloir, sans réellement le savoir, mais il l'avait détruit tout autant.

Zackary Johnson. Johnson Zackary. Un homme exactement comme lui, brisé par un contrôle qu'il n'avait pas, contrôlé par des hommes qui ne voulaient que du mal. Bucky ne pouvait pas le sauver. Pas sans l'incapaciter totalement, pas sans le tuer un petit peu.
Il savait ce que l'autre allait subir en rentrant, mais il n'avait pas vraiment le chois. Ils se croiseraient, surement. HYDRA n'allait pas laisser passer une telle occasion. « Merci buddy. » l'anglais, avec son vieil accent de Brooklyn. Quelque chose qui se faisait de plus en plus rare. Encore plus étrange, James le fixa dans les yeux, avec l'ombre d'un sourire aux lèvres : « Zackary Johnson n'est jamais loin, sinon je ne serais pas en vie. » Bucky posa une seconde sa main en chair sur l'épaule de l'assassin avant de se retourner pour disparaître dans l'ombre des égouts.





ready to comply
"Longing, Rusted, Seventeen, Daybreak, Furnace, Nine, Benign, Homecoming, One, Freight Car. Good morning, Soldier." ©alas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nobody can save me now + ft. Bucky   
Revenir en haut Aller en bas


 
Nobody can save me now + ft. Bucky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT/TUTO] SHAKE & SAVE : Prendre une capture d'écran de votre HTC [Gratuit]
» la team bumper save arrive sous blister
» Bucky o hare contre les krapos
» Save the Animals (STA) // SBL
» Hiroshi Mori et Yuka Suzuki - God Save The Queen

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: