AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 one winged angel + zackary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

☭ FOR THE ALL GHOST NEVER CATCH ME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: one winged angel + zackary   Lun 1 Mai - 14:40


ZACKARY JOHNSON

no pain, no gain

FT. GERARD WAY

SURNOM/S : Les surnoms pleuvent mais, sont peu élogieux. Qu'ils parlent, il finira par les retrouver de toutes façons.
DATE DE NAISSANCE : Cela fait longtemps qu'il ne s'en souvient pas. Il est née un 14 Juillet 1920 selon les fiches.
ÂGE ACTUEL : Si sa vie devait s'éteindre il y a bien longtemps maintenant, ce n'est pas le cas. 92 bougies sont à souffler mais, ça aussi, il ne s'en souvient pas.
RÉSIDENCE : Un appartement du côté de Broadway. On n'oublie jamais totalement d'où l'on vient, n'est-ce pas ?
LIEU DE NAISSANCE : Dans une famille aisée de Broadway, en plein coeur de New York.
NOM DE CODE : Sephiroth, c'est le seul nom à laquelle il réagit lorsqu'on l'appelle.
PROFESSION : Depuis plus de cinquante ans maintenant, il est la main exécutrice d'HYDRA, un assassin donc. Cependant, un assassin qui a du bon en lui et qui essaye de fuir et se cacher. C'est également un excellent barman.
SITUATION CIVILE : Qu'est-ce que c'est ? Ça se mange ?

PSEUDO/PRÉNOM : Shirosaki
ÂGE : 23 ans toujours. Et toujours bientôt 24
FRÉQUENCE : 7/7.
CONNAISSANCE DU FORUM : J'suis installé et posé maintenant


PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE :

☀ Jour, il fait preuve de bonté. Oh oui, cela est rare mais, pas tant que ça. Perpétuellement en train de se remettre en question quand la langue du diable n’agit plus, c’est un penseur. Penserait-il à lui de temps en temps ? Non, jamais. Jamais vous ne le verrez faire preuve d’égoïsme. Poli, doué de la langue du serpent, il n’en reste pas moins aimable derrière son comptoir à écouter les soucis des autres. Et les siens ? Est-ce que cela intéresse quelqu’un ? Il ne serait même pas capable de raconter son histoire. La coquille vide sourit pour adoucir les mœurs et attirer les autres. Il ne se plaint jamais, ne fait jamais preuve de faiblesse et aucunes larmes ne coulent sur ses joues. Semblable à une poupée d’argile figé dans le temps, personne ne se méfierait de lui à visage découvert. Un petit gars sociable, qui aime chanter comme il le faisait autrefois pour détendre et donner du courage aux autres soldats. Un séducteur qui est très loin d’avoir la même attitude que le diable. Il voit la beauté en tout être vivant, même le plus pourri et pourtant, il n’arrive pas à desceller la sienne. Il n’arrive pas à sentir son cœur battre ce qui lui donne cette attitude perdue et constamment sans réaction.
☪ Nuit, c’est ainsi qu’il peut les piéger. Quand on réveille la bête, quand les trois mots en latin sont prononcés au creux de son oreille. Un frisson d’excitation s’empare alors de lui, se transformant en animal sauvage en manque de sang. Il court et il chasse ceux dont la cible a été peinte sur leurs têtes. Il cherche l’adrénaline, ce parfum doux dont il s’enivre pour se sentir exister. Psychopathe ? Non, n’allons pas jusqu’à là. La bête et le chasseur ne font qu’un en lui et il sait habiller ses crimes pour les rendre encore plus étincelant. Une forme de folie, la douleur refait surface et chaque coup de fouets lui rappelle qu’il doit obéir s’il ne veut pas en recevoir d’autres. C’est ce qui le motive, satisfaire son maître pour avoir les faveurs. Esclave de la douleur, bête élégante et ombre tapie dans la nuit, il est du genre patient. Il attend que sa proie tombe entre ses griffes pour mieux la dévorer. Pas un accroc, tout comme sa tenue. Tout doit se dérouler comme le plan l’avait prévu.
A l’aube de sa souffrance, il se tait. Lui-même ne se rend pas compte de sa folie, de son anormalité psychologique. Il est fragilisé à l’intérieur. Le cœur brisé, c’est ce qui le rend encore plus redoutable et imprévisible.



POUVOIR/S, CAPACITÉ/S :

Zackary, ou du moins Sephiroth, a acquis ses capacités via un sérum injecté à répétition par HYDRA pour en faire un assassin d’élite. De ce fait, il ne les a pas acquis naturellement via la génétique comme les mutants mais plutôt, après de longue séance de tortures et d’opération. Cela dit, ces opérations remontent à la période de la Seconde Guerre Mondiale, lorsqu’il était encore soldat américain et membre du 107e régiment. Ce qui pourrait laisser penser qu’il a été l’un des premiers optimisés de l’hydre.

Pouvoirs :

• Téléportation : La principale faculté de Zackary et aussi, la raison pour laquelle il a ce titre de ‘’fantôme’’. C’est ce don qui s’est réveillé suite aux injections qui l’a rendu insaisissable durant toutes ses années. Il est capable de se téléporter d’un endroit à un autre s’il sait où il va se rendre. Du moins, si sa mémoire visuelle a enregistré le lieu. Du coup, une simple photo d’un lieu où il n’a jamais mis les pieds, une vidéo, un plan, etc … lui suffit pour pouvoir se téléporter à cet endroit. La seule trace qu’il laisse lors de sa téléportation est une légère fumée rouge qui se dissipe au bout de quelque seconde.

• Force, agilité et vitesse accrue : A cause de l’entraînement subit par HYDRA, Zackary fait preuve d’une force monstrueuse pour un si petit gabarit. De même que pour l’agilité et la vitesse qui sont une suite logique avec sa faculté de téléportation. Sa prothèse ne semble pas le gêner pour effectuer des manœuvres complexes et sa manie de se tenir à quatre pattes lors des attaques lui permet de se réceptionner plus facilement.

• Sens accrus : Sa vision et son audition se sont considérablement améliorer depuis l’injection du sérum. Il est capable de voir à des kilomètres comme les aigles et d’entendre ne serait-ce que les pattes d’une fourmi qui piétine le sol pour s’échapper. De ce fait, avec ces deux points, il est aussi capable de réflex surhumain. Ses sens augmentés lui permettraient d’entendre même les mouvements de son ennemi et de les anticiper ainsi que de ne jamais manquer son tir une fois la cible en joue.

Capacités :

• Maîtrise des armes à feu : Non seulement ancien soldat mais aussi, assassin entraîné à tuer, Zackary sait manipuler n’importe quel type d’armes à feu. Du petit pistolet au grand lance-roquette en passant bien sûr par les mines et grenades de tout type. Dans le même domaine de compétence, il sait aussi utiliser les armes blanches mais, il n’est pas adepte du corps-à-corps et de ce fait, il limite l’utilisation.

• Connaissance en mécanique : Avant d’être un pantin à la solde d’HYDRA, c’était l’assistant d’un inventeur de renom. Et il sait fait remarquer justement grâce à ce type de talent. D’où le fait qu’il n’a aucun mal à entretenir sa prothèse et ses véhicules. C’est avant tout un bricoleur qui est capable de réparer n’importe quoi et encore mieux lorsque ça tient sur des roues.

• Furtivité : Un assassin qui n’est pas discret, c’est un arnaqueur. D’où sa discrétion qui est essentielle selon lui. C’est également un bon négociateur qui s’arrange toujours pour que les chantages tournent en sa faveur. Un espion en soit.






HISTOIRE :

A wibbly wobbly timey wimey … Le choc temporel, comme unique allié. Un vieux à l'apparence d'un garçon entre vingt et trente ans à peine. Né au début de l'année 1920, Zackary était fils unique d'une famille aisée. Le genre de famille à suivre l'Americain Dream et à baigner dans le patriotisme de la bannière étoilée. Lui-même n'y avait pas échappé. Bon musicien, bon séducteur aussi cela dit au passage, et surtout mécanicien de génie, il avait tout pour plaire. Presque sans défauts, hormis son égocentrisme sans nom et sa faible corpulence malheureusement. Son enfance ? Il n'y a rien à dire. Zackary a baigné dans le blues, la danse de bal et les bagnoles. Les mains rarement propres à cause du cambouis, la menace allemande planait tandis qu'il écoutait la radio annoncer ses méfaits. Il n'était pas fait pour se battre, il voulait simplement aider. Son engagement dans l'armée avait fait polémique entre ses parents. Son père l'encourageant à le faire, sa mère hurlant que non, qu’elle ne voulait pas le perdre... Sans compter les échecs à  répétition pour les tests d'entrée. Il y avait de quoi faire des facepalms de fatigue. D'autant plus qu'il était dans la fleur de l'âge. Vingt ans et s'engager dans l'armée, on aurait pu le confondre avec une espèce d'émo gothique qui rêvait de suicide. Il n'en était pas loin. Zackary évoquait de par sa tenue cette allure classe, le costume sans aucun pli et la cravate toujours bien droite. Au bout du 5e échec, le brun avait fini par balancer ses espoirs derrières son épaule. Il en avait marre.

Il ne pouvait que regarder ces soldats danser avec un espèce de sourire. Jusqu'à ce qu'un beau jour, sa curiosité l'amena à rencontrer Howard Stark durant le Parc des Expositions. Une voiture volante qui s'écroula au sol par un défaut. Sans doute causé par un propulseur à air ou bien un court-circuit dans la résistance. Oui, Zack avait diagnostiqué le problème d'un coup d’œil mais, derrière son sourire, il reprochait peut-être à cet inventeur de génie d'aller un peu trop vite en besogne. La voiture volante, hormis dans Fantomas, n'est même pas encore au point de nos jours. Tandis que la foule s’éclipsait, le jeune homme avançait. Une simple conversation, rien de bien prétentieux, afin de faire connaissance. Zackary faisait partie de ses hommes de l'ombre, de ces oubliés qui refusaient les projecteurs. Pourtant, il avait un charisme qui plaisait à Stark. Celui de l'homme élégant et avec comme seule ambition celle de se battre pour une cause juste. L'exposant, durant leurs échanges de parole, lui avait redonné du baume au cœur. Il lui avait dit de ne pas lâcher l'affaire et de ne pas miser sur son physique de femmelette. Que lui aussi pouvait être utile à l'armée à sa manière. Un sourire s'était affiché sur le visage du jeune homme, de nouveau décidé à retenter sa chance. Quelques jours plus tard, un soupir pour évacuer toutes la pression s'était échappé de ses lèvres. Cette fois-ci, ça allait être la bonne. Il n'avait pas le choix de toute manière étant donné qu'il avait promis à sa mère que c'était la dernière tentative. Les mêmes tests, si bien que les médecins n'avaient même plus besoin de lui dire quoi faire. Il le faisait avec un automatisme sans nom. Les résultats étaient les mêmes, une fois de plus mais, le tampon accepted s'était apposé sur son dossier. Zack suspectait le génie d'y avoir mis son grain de sel mais, il le remerciait.

Ce dont il ne se rendait pas compte à ce moment-là, c'est qu'il avait signé pour en baver. Il s'en fichait, le lover était prêt.

Contraint de dire en revoir à ses parents, il leur avait promis de rentrer. Une promesse répétée à plusieurs reprises tandis que le camp d'entraînement était sans pitié. Sauf qu'il y avait des avantages à être petit, surtout sur les exercices d'escalades et de course. Il avait la détermination pour, toujours en tête de file. Il ne refusait jamais rien, son égocentrisme acceptant n'importe quel défi que lui lançait le superviseur. Juste pour pouvoir le réussir et lui en mettre plein les dents. Pourtant, une fois retourné au dortoir, il était beaucoup plus discret. La radio souvent allumée pendant qu'il lisait, Zackary refusait dès lorsqu'on lui demandait de l'éteindre. Un acte souvent sujet de bagarres où il se faisait rétamer la gueule à cause de son manque flagrant de force. Pourtant, il continuait. Il ne voulait pas qu'on touche à sa radio. On pourrait croire à de la stupidité de sa part mais, c'était la seule chose qu'il avait pris en partant de chez lui. Ça lui permettait d'avoir un petit goût de la maison. Elle n'a jamais été brisée, cette radio. En partie grâce au major qui venait réclamer le calme et le silence. Les conflits s'arrêtaient avant qu'elle ne soit brisée et il pouvait reprendre sa lecture. Faire comme si de rien était, se taire en toute circonstance. C'est le plus silencieux qui est le plus intelligent, non ?

Revoir Stark aux côtés d'une jeune femme dans le camp d'entraînement lui avait redonné le sourire. Zackary espérait secrètement qu'il le laisse bricoler avec lui les machines de l'armée. Il pouvait sûrement y mettre sa petite touche personnelle. Comment pouvait-il refuser ? Tandis que son intégration au 107ème régiment était toute fraîche, il n'aura pas eu le temps de bidouiller des moteurs trop longtemps. Howard lui avait annoncé qu'il devait partir en mission avec ses collègues. Le jeune soldat l'avait vu dans ses yeux, il y avait une touche d'inquiétude. Une sensation commune. Comme lorsqu'il avait vu le regard de ses parents lorsqu'il était parti de la maison. Pourtant, le séducteur souriait. Il lui promettait de revenir et qu'il ne se débarrasserait pas de son assistant de fortune comme ça. Mais, Zackary s'était fait attendre. L'info était parvenue au camp. Lui et son régiment ainsi que son supérieur avait été faits prisonniers. Un échec qu'il avait dû essuyer et une torture qui lui avait permis de découvrir douloureusement l'existence de l'HYDRA. Il s'était réveillé, loin de ses camarades, sur une table d'opération et attaché comme un animal. Il était incapable de parler à cause du masque qu'il avait sur la gueule tout comme il était incapable de voir à cause de ses yeux qui étaient camouflés par un bandeau. La seule chose dont il était capable de faire, c'était de sentir chacune des aiguilles que lui plantait le médecin fou de cette organisation tout aussi folle. Il ne pouvait pas hurler de douleur, le silence était obligatoire. Mais, Zack entendait chaque rire de son bourreau. Il riait de lui et de sa douleur. Parce que le mécano pouvait bouger autant qu'il le voulait, il ne pouvait pas se sauver.
Les larmes coulaient sur ses joues, sans savoir la raison exacte pour laquelle il pleurait. Un homme qui pleure… Quelle honte mais, il repensait simplement à son chez lui. Il voulait savoir ce que le docteur fou lui foutait dans le corps pour avoir cette sensation d'être brûlé de l'intérieur. Il n'entendait rien, ne comprenait rien. Des mots qui lui échappé. C'était un pro de la mécanique, pas de la médecine ! Il lui parlait de génétique, de ''forcer'' et de faire de lui un assassin. Ce n'était pas un assassin. Il ne voulait pas le devenir.

Combien d'injections ? Combien de produits ? Combien de jours ? Il avait perdu le fil du décompte. La fatigue l'avait creusé, ou bien était-ce cette espèce de sérum de l'enfer. Il n'en avait aucune idée. Les doigts squelettiques n'ayant plus la force de lutter, Zack se sentait vidé de toute volonté. Jusqu'à ce qu'il sente les attaches être enlevées de ses poignets et de ses chevilles. Il entendait quelque chose, une voix qui se voulait rassurante avec celle d'un autre homme. Il en reste encore un...

Pendant une semaines, Zack était resté dans le coma au bon soin des infirmières du camp avec tous ses autres camarades. Mais si eux se relevaient, ce n'était pas son cas. Il avait fallu attendre. Il était le dernier pour une fois de la course, la file étant partie loin devant lui. Une sensation d'abandon, d'être inutile même dans cet état de mort cérébrale. À son réveil, il ne semblait plus être le même. Perdu, se sentant comme un monstre, le major lui répétait sans cesse qu'il perdait les pédales, qu'il avait besoin d'être mis à pied. Un rejet qui avait mis un coup puissant dans le cœur de Zackary. Comment allait-il expliquer ça à son père ? Rapatrié à New York, il avait pu rentrer chez lui même si son visage semblait frustré. Pour autant, il fallait sourire. La cravate réajustée, il cherchait sa mère mais, il n'avait trouvé qu'un père effondré dans le vieux fauteuil en cuir. Elle avait craqué. Pas de nouvelle, sa disparition et l'armée qui avait déjà fais part de son décès, elle s'était pendue. C'était de sa faute… Les doigts venant cacher ses larmes, il ne pouvait qu'accepter l'accolade que lui demandait son vieux père. Juste pour qu'il sente que son fils, quant à lui, était bien vivant. Différent mais, vivant. Zack la remplaçait à la maison, il ne se sentait plus capable de quitter cet endroit. Son père avait besoin de lui et, étant devenu infirme pour l'armée, il n'avait plus que ça à faire.
Pourtant, même s'il essayait de se ranger, il avait la vengeance qui lui collait à la peau. Sans compter sur Howard qui venait chez lui pour lui montrer ses nouveaux projets et les plans qui allaient avec. Raccrocher, hein ? C'est bien ce qu'il voulait faire ? Sans succès, ça lui collait à la peau. Zackary avait fini par intégré le département scientifique de l'armée à défaut de pouvoir retourner sur le terrain. Il donnait ses touches colorés et les designs du super-soldat. Vedette et leader des Howling Commandos. Le rouge et le bleu étaient ses couleurs préférés, l'âme patriotique n'ayant pas encore totalement quitté l'esprit de Zack. HYDRA avait peut-être essayé de l'ébranler mais, son esprit était bien plus fort que leurs méthodes inhumaines. Il voulait oublier Zola, il voulait oublier qu'il avait été son cobaye. Mais, le Captain avait disparu dans les eaux froides et glaciales de l’Antarctique, tandis que l'on fêtait la victoire. Dans son coin de laboratoire, l'infirme regardait M. Stark et Miss Carter avec cette tristesse. Il ne pouvait rien leur dire. Que pouvait-il dire ? Il était tout aussi malheureux qu'eux que son sauveur ait sombré dans les eaux.

The only hope for me it's you …Attendre, il n'y avait plus que ça à faire. Tandis que le SHIELD naissait sous les commandes d'Howard et de Peggy, Zackary devenait de plus en plus distant. Des douleurs à répétition qui parcouraient son système nerveux. Ses mains se crispant sur le moindre support qui lui passait sous la main. Il pensait devenir fou à présent seul dans cette maison. Son père était partit lui aussi, bien trop bouffé par le chagrin pour lutter. Même s'il n'était pas médecin, il se permettait tout de même de se shooter à la morphine pour que ces douleurs s'en aillent. Une souffrance qui le rendait agressif, instable et surtout… Insaisissable. Le sérum de l'HYDRA avait mis du temps pour que les effets deviennent définitifs. Trois ans pour être exact. Le premier optimisé, le premier cobaye de ces fous. Dès qu'il pensait à un endroit, il s'y retrouvait instantanément. Donnant lieux à des situations gênantes comme se retrouver dans le camp d'entraînement à moitié à poil et à hurler de douleur. Pour disparaître trois secondes plus tard dans un nuage de fumée rouge. Le major entraînait les nouvelles recrues lorsqu'il avait vu ce spectacle. La frayeur l'avait pris, contactant d'urgence Stark et Carter pour aller chercher Zack. Mais, il demeurait introuvable, même chez lui. Dans ce moment de découverte, de perte de contrôle totale, l'ancien soldat s'était souvenu de la base d'HYDRA. De Zola, de ses injections. Il avait eu le malheur d'y penser et il s'y était téléporté par erreur. La peur au ventre, il essayait de ne pas y penser. De garder son sang froid et de dégainer son arme. Parce que les vieux réflexes comme sortir toujours armé n'étaient pas partis.
Son sang-froid n'était cependant pas parfait car il avait réussi à se faire capturer de nouveau. La faute à ses pouvoirs qu'il ne maîtrisait pas encore. En cage, traité de nouveau comme un animal et solidement attaché pour l'empêcher de partir, il voyait Zola tous les matins lorsque celui-ci se pointait devant sa cellule. Au fond, il le savait. Zack savait ce qui l'attendait maintenant qu'il était revenu ici. Stupide erreur, il se détestait. Et il détestait ses pouvoirs venus de nulle part. Une journée sans fin avait commencé, les lavages de cerveau aussi. HYDRA transformait petit à petit le mécano de Broadway en un véritable animal sauvage. Et lorsqu'il n'était pas dans la salle de torture, il se retrouvait mêlé aux autres soldats modifiés dans cette arène. Combattre pour sa vie, le survivant aura le droit de voir le lendemain. S'étaient-ils reconnus ? Le bleu et son supérieur réunis dans la même pièce. Les deux hommes autrefois camarades dans la douleur à se taper dessus comme des animaux en cage. Cela dit, Zackary avait beau utiliser ses capacités de téléportation, le Winter Soldier avait réussi à lui briser la colonne vertébrale d'un coup de coude bien placé tandis qu'il était à terre. Impossible de bouger, les nerfs rompus mais au fond, si on pouvait le jeter aux ordures, il n'en serait que plus heureux. Il en était arrivé au point de souhaiter la fin de ses jours.

Un esprit avec lequel Zola n'était pas en coordination. Le scientifique fou y voyait l'occasion d'améliorer sa chose. D'où le fait que Zackary avait été traîné de nouveau dans la salle d'opération. Hurler, c'est tout ce dont il était capable. Il hurlait son refus, sa rage. Si tant soit peu que ses hurlements ressemblaient plutôt à des rugissements. Des râles de douleur. Il ne voulait pas retourner là-bas. Les attaches avaient serré ses poignets et le masque déposé sur sa bouche pour l'endormir. Ils ne l'avaient pas endormi par pitié mais, uniquement pour le faire taire. Réparer sa colonne vertébrale en miette était impossible. Zack allait perdre sa mobilité et c'était tout sauf ce que souhaitait Zola. Alors, ils avaient incorporé une prothèse bionique. Un soutien de poids et aussi, une arme redoutable. Les commandes reliées par des pointes ancrées dans son corpus cérébral, le métal remplaçait la fonction de ses vertèbres. Et en prime, il avait hérité d'une queue qui prenait racine dans le bas de son dos. Un espèce de troisième bras qui pouvait s'avérer être une arme redoutable. Une lame capable de transpercer n'importe quelle gorge à n'importe quelle distance à cause de son extensibilité. Zack s'était réveillé avec cette douleur horrible dans le bas de son dos. Qu'est-ce que c'est ? La frayeur était accrochée sur son visage. Un monstre, il ressemblait réellement à un monstre dorénavant avec son dos atrophié et cette queue de diable en métal qui obéissait aux moindres de ses ordres. Cependant, c'était le point de rupture, il n'avait plus assez de voix pour hurler. Plus rien auquel s'accrocher.
L'animal avait pris place, tranché entre l'oubli et l'envie de survive. Pas le temps de se rééduquer, il avait été de nouveau jeté dans la fosse aux lions avec tous les autres cobayes. Survivre, même si cela impliquer le meurtre. Un instinct aussi bas que celui de la survie. C'est ce qui guidait Zack tandis qu'il prenait régulièrement appui sur ses deux mains et ses deux jambes. La pitié ? Elle n'était pas présente dans son regard. L'humanité semblait l'avoir quitté. Les nouveaux jouets de Zola ne faisaient jamais long feu. Aussi cruelle soit-elle, c'était une manière de se venger contre lui que de briser tous ses espoirs. C'était lui le meilleur, le scientifique d'HYDRA lui répétait régulièrement. Tellement que ça avait fini par lui rentrer dans l'esprit. Le sang coulait dans les couloirs de la prison. Quand il n'était pas en train de tuer, il était enfermé. Jusqu'à ce qu'on le considère comme apte à repartir sur le terrain. Un assassin, comme Zola s'était juré de le faire. Les nouvelles tombaient une par une sans jamais que le SHIELD n'arrive à comprendre.

“22 Novembre 1963, à Dallas, le Président John Fitzgerald Kennedy est assassiné en pleine place public par un tireur inconnu.” Le plus beau coup d'HYDRA. Un accident en vérité puisque Zack y avait été dépêché pour tuer un autre homme à la base. Un dénommé Magneto qui commençait à devenir trop encombrant selon Zola. Le seul point qu'il pourrait être reproché, c'est qu'on ne prévienne pas le diablotin de métal que son adversaire le maîtriserait aussi facilement avec ses pouvoirs. Pouvoirs avec lequel il s'était piégé tout seul en voulant dévier la balle. Celle-ci avait atteint le crâne du président américain tandis que Zackary avait disparu avec sa téléportation comme une ombre pour pouvoir faire porter le chapeau à sa cible. Un geste qui lui coûtera sa première cryogénisation. Le faire taire, dissimuler son existence et le faire devenir fantôme, Zola l'avait coupé du temps et de la vieillesse en le conversant ainsi dans la glace. Le monde avait été secouée par cette assassinat et l'organisation refusait que l'on mette la main sur leur création. Enfermé dans cette boite, coupé du temps, il en était sorti que lorsque le besoin de ses services se faisait désirer. “12 Juillet 1978, à Genève, l’ambassadeur allemand abattu d'une balle dans le crâne, aucun indice et aucune trace du présumé assassin.”, “5 Mai 1983, à Dublin, une espionne américaine retrouvée morte dans son appartement”, “25 Février 1993, à New York, une journaliste abattue dans sa baignoire”... Et de nombreux titres furent ainsi publiés jusqu'en 2010. Est-ce qu'il était conscient de ce qu'il faisait ? Non, loin de là même. Son cerveau ressemblait plus à de la soupe en boite, la réflexion ne lui était plus permise. Si jamais une bribe de souvenir ou bien d'humanité revenait, elle était supprimée aussitôt.
Jusqu'à cette année 2010. Loin des conflits d'Avenger et autre divinité malfaisante venant envahir la planète. Non, Zackary s'était souvenu en écoutant une musique à la radio. Cette fameuse radio. Une musique qu'il chantait dans le pub avec tous ses camarades pour leur donner du baume au cœur. Les soutenir de la meilleure façon dont il pouvait. The ghost of you. Les yeux de Zackary s'était écarquillés, quittant la base de l'HYDRA avec sa téléportation. Il avait visualisé un endroit. Le seul endroit où il souhaitait revenir à chaque fois. Son quartier. Le petit pavillon de Broadway. Mais la maison était désormais inexistante, remplacer par un merveilleux building tout dégueulasse. Il s'en fichait, c'était le même endroit d'où le fait qu'il s'était installé dans un des appartements de l'immeuble. Il s'était absenté pendant cinquante ans. La perte était totale et, à cause de sa transformation, il refusait de voir qui que ce soit. Du calme. Voilà bien longtemps qu'il n'en avait pas eu. Il n'avait plus qu'à fuir, fuir et disparaître comme un fantôme. Comme il l'avait toujours fait. Son existence avait été effacée après tout, déconnectée de toute réalité. Un fantôme d'un autre temps. Restant dans l'ombre, Zack refusait de se battre. Il ne voulait plus tuer qui que ce soit. Simplement rester chez lui après tout ce temps d'attente. Il a même depuis réussi à décrocher un boulot dans le bar miteux du coin. Le genre d'endroit où il n'y avait que les soûlards pour s'y donner rendez-vous. Un retour dans le passé, à faire des choses dont il aimait. À savoir chanter, boire, faire la fête. Mais cette saveur n'allait plus jamais être la même.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Jeu 4 Mai - 16:26


BIENVENUE PAR MINOUS !

WELCOME TO THE MULTIVERSE



Tout est parfait ! I love you

Mon Dieu, ça y est ! Ta fiche a particulièrement plu aux membres du staff, et tu as enfin passé le cap après cette longue et dure semaine d'écriture. Maintenant que tu es tout prêt et que tu as l'accord du staff pour jouer ce personnage, penses alors à aller recenser ton avatar, que tu as normalement réservé lorsque tu t'es inscris, puis à aller recenser tes pouvoirs si tu en possèdes. Aussi, si ton compte est doublon, merci de venir le recenser par ici.

Passées ces étapes, tu peux dorénavant aller poster ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rps. Tu peux également aller faire des demandes diverses pour ton personnage, telles qu'une demande de rang ou encore une demande de logement, si tu en as envie. Tu peux également aller faire un scénario si tu recherches un personnage en particulier pour le tiens. Penses également à aller lire la première intrigue qui sera à prendre en compte dans tes rps au besoin, et qui sera très importante pour la suite et pour les évents en préparation. Tu peux également aller t'inscrire au premier évent récemment mis en place !

Je te souhaite en tout cas un bon jeu sur LANGUAGE.
Et : amuses-toi bien !

Marvelement,
Stan Lee.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

☭ FOR THE ALL GHOST NEVER CATCH ME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Jeu 4 Mai - 16:36

Merciiiii
Mais pourquoi je suis en bleu ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Jeu 4 Mai - 21:14

Comment ça en bleu ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

☭ FOR THE ALL GHOST NEVER CATCH ME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Ven 5 Mai - 10:48

Dans le groupe des Indépendants je voulais dire, Zack n'est pas indépendant, il travaille encore pour HYDRA malgré tout x)



ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Ven 5 Mai - 12:31

Ah ! Mais vu qu'à la fin il semblait prendre son indépendance, je me suis dit qu'il n'y avait pas besoin de te mettre chez les vilains ! Je te change de groupe tout de suite, du coup.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

☭ FOR THE ALL GHOST NEVER CATCH ME

En savoir plus

Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Sam 6 Mai - 11:47

Oui oui, il commence à la prendre seulement en faites. Il est un peu bipolaire pour extrémiser le truc le pauvre garçon Arrow Mais du coup, c'est seulement pour une base. C'est son évolution en rp sur le forum qui décidera de son sort En tout cas, merci o/



ESTUANS INTERIUS, SEPHIROTH !
dévoré intérieurement par une fureur violent, sephiroth !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

En savoir plus


MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   Sam 6 Mai - 13:41

Pas de soucis alors ! Si plus tard tu as besoin que ton personnage ne change de groupe par rapport à son évolution, n'hésites pas à venir contacter Nat ou moi pour qu'on te mette ailleurs. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

En savoir plus


MessageSujet: Re: one winged angel + zackary   

Revenir en haut Aller en bas
 
one winged angel + zackary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chorus One-Winged Angel Casting ouvert à tous
» "Angel breeze" par akiloune résultats !!!
» Angel Beats! Heaven's Door
» 91 - Massy - Association Scrap'art Angel
» Live Fast Die Never (Angel Soundtrack)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! ::  :: Dossiers du SHIELD :: Dossiers vérifiés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: