AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 forbidden friendships + ft. yuliya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5984
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: forbidden friendships + ft. yuliya   Sam 15 Avr - 18:07
Petite précisions:
 

YULIYA
&
AZAZEL
FORBIDDEN FRIENDSHIP
« Non, je ne mettrais pas ce truc ! ». La voix du démon grondait à l'intérieur de l'appartement. Il était bientôt 10h et la discussion de la veille résonnait encore dans son esprit. « Mais si regardes, tu sauves des gens ! Il te faut un uniforme ! Tu veux pas me faire plaisir et mettre du cuir ~. » « Non ! Je ne suis pas un héro ! ». Gêne et mal être sonnait dans la voix d'Azazel hier soir, ses joues teintées de rouge à l'idée de porter une combinaison moulante juste pour assouvir les envies de Lewis. Et puis quoi encore, un tutu ? Hors de questions. C'est d'ailleurs cette conversation qui avait mené Azazel à s'en aller pour la clôturer hier soir. Un geste simple, les lumières éteintes pour signifier qu'il n'était plus l'heure. Retour au jour d'aujourd'hui, Azazel tournait en rond dans l'appartement comme un chat fou. Quel idée aussi il avait eu de lui mettre cette suggestion en tête. C'était ridicule comme proposition. Comme s'il allait s'emmerder à se changer dès qu'il veut venir en aide à quelqu'un. Non-non, c'était une idée stupide. Jusqu'ici, il ne s'était jamais caché sous un masque pour pouvoir rendre service aux autres. Il attendait simplement la nuit parce que c'était dans ces heures de la journée que les assassins et autres démons se montraient plus frivole. Azazel avait fini par s'effondrer sur son canapé, la tête en bas et les jambes appuyées sur le dos de son piédestal. Nom de Dieu qu'il s'ennuyait. Pourquoi il s'ennuyait autant ? Il détestait ces moments où il n'avait rien à faire hormis lire les petites annonces dans le journal.
Ce qui lui faudrait, c'est un petit compagnon. Un animal de compagnie quelconque. De préférence un chat ou un hamster. Il détestait les animaux trop dégouttant ou bien qui n'était pas foutu d'être autonome. Bien sûr, il y avait toujours l'option poisson rouge mais, imaginez-vous en train de caresser ledit poisson. C'est délicat, n'est-ce pas ? Cela pourrait faire aussi l'objet d'une bonne surprise selon Azazel ! Il est vrai qu'il n'a jamais abordé le sujet des animaux de compagnie. Peut-être parce qu'auparavant, cela ne lui traversait même pas l'esprit. Le regard évasif, il avait fini par se lever pour aller s'habiller et se rendre à l'animalerie la plus proche.

Rien n'était décidé encore. Il ne voulait que naser pour se fixer définitivement. Pourtant, c'est comme si Azazel avait un ver dans les fesses. Il se tortillait dans tous les sens par inconfort total. Maudite queue et maudites fringues d'humains. C'est trop compliqué de faire un trou derrière pour laisser passer les petits plus ? Il avait la terrible sensation d'être étriqué dans un sac. Mais, il ne fallait pas choquer les âmes sensibles. Et c'est pour cette raison que le démon se taisait et avancer. Des pas plus ou moins rapide alors que sa concentration était subitement happée vers d'autres cieux. Si bien qu'Azazel avait peut-être oublié la raison pour laquelle il était sortit en temps normal. Il avançait sans réfléchir, se contentant de se concentrer sur ses pas pour se vider l'esprit. Un esprit tellement vidé qu'il avait fini par atterrir sur Staten Island. Un léger soupir traversa les lèvres d'Azazel. Même quand il voulait faire autre chose, il revenait automatiquement sur cette île. Et avec son subconscient qui voulait lui jouer des tours, ça ne l'étonnerait même pas d'être à quelques pas du laboratoire. Blasé de lui-même, Azazel avait fini par détourner sa trajectoire et se montrer plus curieux. Ce n'est pas sur un tel lieu qu'il risquait de trouver une animalerie et pourtant, des miaulements avaient fini par atterrir dans ses oreilles.

Un petit chat en détresse ? Encore un ?! Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ces cateux à se voir obligé de se foutre dans la merde pour se rendre intéressant ?! Stay cool, du calme. Il n'y avait pas de raisons de s'énerver après tout. Passant une main dans ses cheveux en bataille, Azazel avait pris tout de même la direction de ces miaulements pour pouvoir trouver leurs origines. Ils ont tout cassé..., une petite voix faible et triste venait dans sa tête. Il l'entendait, ce petit chat noir caché parmi les cartons. C'était un peu étrange, un chat capable de télépathie. En y regardant mieux, il y avait deux queue et de petite corne sur son front. D'accord, les chats sont réellement des créatures du malin ! Mon dieu, mais qu'allait-il faire ?! La police ! Non-non, inutile ! Ça ne ferait qu'alarmer la population. Il y avait bien un espèce de démon qui lui rappelait ce chat mais, dans l'état de panique qu'il était, il serait trop idiot de s'en souvenir. Ils ont tout cassé, je suis tout seul.... De nouveau, la voix alors que les yeux verts du chat avaient fini par se fixer sur Azazel. Le démon se demandait ce qu'il attendait de lui mais, il semblerait que la question soit réciproque. Reprenant son calme, Ezeckiel avait fini par soupirer doucement pour extirper toute sa panique de son corps et pouvoir s'approcher du chat à deux queues. Et non, je ne ferais pas ce rapprochement ni cette blague dégueulasse. Approchant sa main de sa tête, il voulait entamé la discussion jusqu'à ce qu'à nouveau, un bruit étranger les interromps.

CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
DOLLARS : 315
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
NOM DE CODE : aucun
RACE : optimisée.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: forbidden friendships + ft. yuliya   Lun 5 Juin - 23:42

forbidden friendship

FT. azazel




Quelques fois, Yuliya pouvait être capricieuse. Elle l'avouait, l'assumait, aimait son côté drama queen. Après tout, elle n'avait rien eu dans sa pauvre enfance, alors aujourd'hui, elle prenait fièrement tout ce qui lui plaisait. Elle avait découvert avec les années quelque chose de très très intéressant : l'argent et la réputation lui permettaient d'avoir absolument tout ce qu'elle désirait, même les choses les plus sordides. Même les chose qu'elle ne pensait pas pouvoir acheter, elle les possédait grâce à sa fortune.
Pour prendre l'exemple parfait : maintenant. Ce moment même était l'exemple parfait à la fois de son côté enfant capricieux et de ce qu'elle pouvait faire pour l'obtenir. Yuliya avait entendu parlé de cette famille, la plus banale possible (les histoires de la plèbe ne lui plaisaient pas du tout), à un détail prêt : leur animal de compagnie. Ils auraient trouvé un petit chaton abandonné, battu par des enfants et l'auraient recueillis malgré sa difformité.. Parce que oui, le chaton était difforme. Une petite corne sur le front, et deux queues. De quoi faire pâlir plus d'un paysan... Mais Yuliya voulait ce chat, telle une collectionneuse face à l'ultime pièce. Une pièce vitale à sa collection. Elle avait besoin de cet étrange animal démoniaque.

Alors elle avait payé des hommes -son argent et sa réputation intervienne ici-, pour qu'ils mettent le feu à la maison sans blesser le chat. Elle s'en fichait des gens dans la maison, du moment que le chat ne soit pas touché du tout. Comme si Yuliya allait accepter une pièce avec le poil brûlé ou pire encore ! une touffe de fourrure manquante. Non, elle le voulait entier, en excellente santé, pour encore mieux pouvoir l'afficher dans son énorme baraque. Une fois cela fait, elle leur avait demandé de l'appeler puis de disparaitre. Elle les avait payé en cash : personne ne pourrait remonter jusqu'à elle. Et encore, même si quelqu'un le faisait, la petite brune avait la moitié des autorités dans la poche. Elle aurait sans aucun doute l'autre moitié en secouant quelques billets verts.
Ils l'avaient appelé comme les bons chiens qu'ils étaient, et Yuliya était sur le chemin dans sa magnifique voiture décapotable rouge. Staten Island était un coin pour se montrer en belle voiture. Après tout, pour la slave, tout était un coin pour se montrer, dévoiler sa richesse devant les yeux envieux du monde ouvrier entier.

Sauf que, une fois la jolie brune arrivée au lieu du crime, son adorable pièce de collection n'était malheureusement pas seule. Son délicat nez froncé, Yuliya fit claquer la porte de sa voiture pour bien se faire entendre, bien se faire remarquer. Elle s'approcha de l'homme qui semblait s'être pris d’intérêt pour son chat et, connasse comme elle était si bien, la brune prit directement un air de femme inquiète mais soulagée. Yuliya trottina vers les deux formes et leva les mains : « Vous l'avez retrouvé, merci beaucoup ! Mon Dieu je me suis fais un sang d'encre... » elle fit même mine de lâcher un bon gros soupire de soulagement et se permit même un petit sourire. « Merci mille fois monsieur, je suis tellement contente ! » elle tendit une main vers le chat pour l'attraper, mais la l'ignoble petite créature évita ses doigts. Yuliya plissa les yeux, vraiment pas contente de se faire rembarrer par une bête pleine de poils.


Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5984
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: forbidden friendships + ft. yuliya   Mar 6 Juin - 20:32
YULIYA
&
AZAZEL
FORBIDDEN FRIENDSHIP
Un caprice, c'est exactement ce qui avait guidé ses pas jusqu'à ces miaulements. Par caprice, il s'était décidé à sortir de chez lui pour explorer les potentielles animaleries. Et par inconscience, il s'était retrouvé au beau milieu de Staten Island. Pourtant, derrière son attitude blasé, il y avait tout de même un fin sourire malicieux qui se dessinait sur ses lèvres. Le sourire d'une satisfaction, d'une gêne montante et quelques envies comme celle de faire un petit détour au laboratoire finalement. Maintenant qu'il était en route. Ce n'était pas bien, n'est-ce pas ? Ce n'était pas correct comme façon de penser. Il s'était pincé légèrement la lèvre inférieur avec un de ses crocs, la sensation de l'embarras lui faisant exercer ce tic nerveux. Non, ce n'était pas une bonne idée, ce n'était pas pour ça qu'il avait pris sur soi. Il ne fallait pas céder à l'envie de ne pas être tout seul. Azazel faisait comme s'il n'avait pensé à rien, continuant sa marche un peu plus embarrassé. Il n'aimait pas spécialement sortir dehors. On est jamais à l'abri d'un accident après tout. Et dans son cas, un accident peut coûter cher. Jusqu'à ce que ces miaulements parvienne à ses oreilles sagittales. Que la voix d'un enfant lui dise qu'il avait peur, qu'il était tout seul et qu'il n'avait plus de maisons. Le démon s'attendait alors à trouver un gamin abandonné dans un coin qui aurait perdu sa mère. Les miaulements n'auraient été causé uniquement à cause d'un chat surpris. Ce n'était ni l'un, ni l'autre. Le petit félin de la taille d'un chaton battait faiblement ses deux queues derrières lui. Ezeckiel n'avait pas pu retenir un regard étonné devant ce spectacle. Un chat à corne qui était en train de pleurer, c'est plutôt peu commun.
Cela dit, après quelque excès de méfiances, Azazel avait fini par s'accroupir à sa haute pour venir porter sa main et lui montrer qu'il ne lui fera rien de mal. Il y a longtemps, durant son entraînement au Japon, il avait entendu une légende à propos de ce genre de chat. Les Bakeneko étaient des félins protecteur des champs et des cultures, notamment en chassant les rongeurs et autres nuisibles. Ils faisaient partis des démons vénéraient, quand les contes et les légendes occupaient les terres à la place de l'industrie et de la rentabilité. Ce genre de chat, tout comme les Kitsune, voyaient leur queue se fendre pour en former plusieurs aux files des années. Le fait que ce petit chat en possédait deux devait vouloir dire qu'il avait déjà atteint un certain âge avancé. Et que donc, par déduction, il était peut-être plus vieux que lui.

Alors qu'Azazel comptait déposer sa main sur sa tête, une jeune femme paniquée était arrivée en trombe, laissant le plus grand des deux démons surpris et embarrassé. « C'est votre chat ? » demanda-t-il, légèrement naïf, loin de se douter de la supercherie. Mais, le chat à deux queues ne se laissait pas faire étonnamment. Le regard de Lucifer avait basculé vers celui-ci en voyant la mine agacée de cette étrange invitée. Le démoniaque félin esquivait ses doigts et était venu se ranger derrière ses jambes pour éviter ladite femme. Il y avait quelque chose qui n'allait pas. Dans l'embarras, cela ne voulait pas dire qu'il était incapable de réfléchir. Et de ce fait, Azazel analysait la situation. Cette femme avait une attitude étrange, elle ressemblait d'avantage à une femme d'affaire qu'à une femme qui aime les animaux. Sinon, elle serait s'y prendre avec son chat. Si vraiment celui-ci lui appartenait. Le démon ne bougeait pas, tendant l'oreille lorsque de nouveau miaulements et cette voix d'enfant se sont fais entendre. Je ne connais pas cette femme, je ne l'ai jamais vu, aides-moi s'il te plaît, à ces quelques mots, le regard d'Azazel s'était fait plus sévère à l'encontre de cette dame. Mais, il restait Azazel et donc, un démon un peu naïf et gentillet qui n'était pas fait pour remonter les bretelles à qui que ce soit. Ce n'est pas pour autant qu'il allait le laisser dans la panade. D'autant plus qu'Ezeckiel semblait s'être prit d'affection pour lui, parce qu'il était tout aussi démoniaque et différent que lui. « Excusez-moi Madame, mais il affirme qu'il ne vous connaît pas. », le démon plissa doucement les yeux, regardant cette demoiselle sans sourciller. Elle avait une odeur qui tapait dans l’œil, trop de parfum sans doute pour masquer la noirceur de son cœur.
CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


administratrice
avatar
DOLLARS : 315
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
NOM DE CODE : aucun
RACE : optimisée.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: forbidden friendships + ft. yuliya   Mer 14 Juin - 21:10

forbidden friendship

FT. azazel




Cela ne lui plaisait pas du tout. Yuliya ne supportait pas qu'on se dresse entre elle et un objet convoité, particulièrement quand l'objet était un chat qu'elle désirait beaucoup. Elle ne se laisserait certainement pas faire ; surtout pas par un homme à l'allure si étrange. Qui avait des oreilles aussi pointues et des crocs pareils ? La slave du retenir une grimace de dégout ; et en même temps, lui-même était un spécimen, exactement comme le chat. Interessant. Mais cela ne changeait rien, elle voulait son chat. C'était son caprice du jour et elle l'aurait.
Sans sourciller, l'homme lui expliqua que le chat ne la connaissait pas. Parfait. Elle était tombée sur un fou, encore mieux. Un petit sourire mesquin étira ses lèvres pleines. Elle allait l'avoir son chat, il suffisait qu'il aille faire le fou plus loin. Elle avança encore d'un pas vers l'homme, pas vraiment menaçante de par sa petite constitution de bout de femme, mais elle envahissait clairement son espace vital.
« Il est joueur, mais ça reste mon chat, je le connais bien ! » Yuliya fit mine de rire, telle une actrice de haut niveau. Elle le voulait vraiment. « Il aime mentir aux passants. » elle le prenait clairement pour un fou mais rentrait quand même dans son jeu. Comme quoi elle ferait beaucoup pour avoir cette bestiole.

La brune hocha la tête et s'approcha encore de lui, sans changer d'expression, malgré le fait qu'elle n'appréciait pas du tout comment il la regardait. Qu'il arrête de plisser les yeux, il allait avoir encore plus de rides, et ce n'était pas une bonne chose. S'il ne lui donnait pas rapidement la créature, elle allait s'énerver.
Yuliya lui servit un beau sourire, comme elle savait si bien le faire, comme pour amadouer un enfant un peu simplet. Très bien, s'il ne voulait pas lui laisser, elle allait utiliser la manière forte. Sans hésiter une seconde, elle fit encore un pas : la brune tendit la main pour la poster sur l'épaule de l'homme, un doigt frôlant la peau de sa gorge. En le fixant dans les yeux pour être certain d'avoir une prise totale : « Tu vas me donner le chat. Maintenant. » il n'avait plus le choix maintenant : Yuliya laissa son pouvoir agripper le cerveau du brun pour le forcer à obéir, comme un désir bouffant tous les autres.


Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5984
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: forbidden friendships + ft. yuliya   Dim 18 Juin - 17:56
YULIYA
&
AZAZEL
FORBIDDEN FRIENDSHIP
Que ça plaise ou non à la jeune femme, Azazel ne comptait pas bouger. À ses pieds demeurait un chat particulier. Un chat qui avait réclamé son aide et son attention. Une boule de poile à la voix mignonnes qui semblait effrayé par la présence de cette femme. La rendant ainsi bien plus suspect. Alors, le démon, le plus humain des deux, ne flanchait pas. Plus ça allait, plus sa naïveté le quittait. Il préférait croire à l'un des siens plutôt qu'une humaine dont le parfum avait une odeur particulière. Une odeur nouvelle, sûrement parce que la plupart des humaines ne pouvaient pas s'en payer un tel. Une odeur rare, témoin d'une potentielle fortune. Un parfum rare car hors de prix pour la plèbe. Sa gestuelle témoignaient également d'un mensonge. Des mimiques exagérées, telle une pièce de théâtre qui se déroulait devant ses yeux. Lucifer n'aimait pas spécialement qu'on se paye sa tête. Relevant un peu le regard, le démon gentillet avait décidé de se montrer un peu plus avenant. Voir un poil arrogant. Si elle voulait jouer sur ce terrain, elle était mal partie. Aussi bon était-il, Azazel restait un démon en chair et en os avec ses vices et ses travers, du sang princier dans les veines. Ainsi, regarder les gens de haut ne le dérangeait pas du tout lorsque ceux-ci avaient le malheur de le prendre un peu trop à la légère. Le chat captait ses pensées, son interrogation, remuant ses deux queues derrière lui. Il était prêt à bondir si jamais elle se montrait trop imprudente. « Et vous ? » fit-il simplement en guise de réponses à la dernière remarque de celle-ci. Et elle, aimait-elle mentir au passant ? Y trouvait-elle une forme de complaisance à se moquer des autres, à les prendre pour des idiots ?
Le haut niveau de la comédie n'était pas bon. Si vraiment c'était son chat, elle aurait compris sa crainte, elle n'aurait pas insisté pour l'attraper. Clairement, ce chat n'était pas le sien. Il était bien trop récalcitrant à sa présence. Bien trop à tenter d'échapper à ses doigts qui ressemblait d'avantages à des serres de rapaces. Tout comme elle pouvait sourire autant qu'elle voulait, Azazel ne se laisserait pas amadouer gentiment. Le démon avait croisé les bras, attendant patiemment la suite des événements. Il n'était pas le Roi, mais il avait le devoir tout de même de protéger les siens. Surtout un cas comme ce Bakeneko qui, visiblement, était bien trop gentil pour s'en prendre à une humaine. Si c'était le cas, il lui aurait sûrement sauté au cou.

Le démon ne montrait aucuns signes d'agressivités. Il était bien trop pacifiste pour s'emporter aussi facilement. Mais, il n'aimait pas cette femme. Ceci ne pouvait pas être plus clair. Il l'avait laissé s'approcher, loin de se douter de ce qu'il l'attendait. Le chat derrière ses jambes lui scandait de ne pas la laisser s'approcher de lui dans sa tête. Azazel avait jeté un coup d’œil sur lui . C'est une sorcière! Une sorcière ? Une mutante tu veux dire? Interrogé, le démon allait finir par le savoir très vite. Cette main hostile avait fini par se déposer sur son épaule, rappelant ainsi au prince où son intention devait être porter. Il avait laissé glisser son regard de nouveau sur cette femme. Son attitude avait changé avec une tonalité plus malsaine. Depuis quand on lui donnait des ordres ? Le démon était furieux, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il avait beau vouloir se révolter, son esprit était brouillé, empoisonné. Le chat derrière lui avait déjà pris les devants en s'éloignant de lui. Il comprenait mieux maintenant, ce que le chat voulait dire par sorcière. Son corps ne semblait plus vouloir répondre à sa volonté, comme durant ses rechutes à l'état démoniaque trop poussé. Mais, plus vicieux encore. Les pupilles d'Azazel s'étaient élargis. Un instant, elle venait de contrôler son esprit, sa volonté, n'est-ce pas ? Alors, quand était-il pour des flammes qui avaient leur volonté propre ? La volonté de protéger leur maître ? Ezeckiel s'était tourné en direction du chat, cherchant à l'attraper à son tour, mais voilà qu'il se mettait à lui glisser des doigts également. Reprends-toi! miaula-t-il tout croc minuscule dehors. La queue en pointe d'Azazel avait fini par glissé en dehors de sa chemise, battant de droite à gauche, signe qu'il était excédé. Quelque part, dans sa conscience, le vrai Azazel luttait en refusant de lui donner ce chat. Mais, l'autre, le démon soumis aux facultés de cette vipère devait l'attraper.

Il n'y arrivait pas. C'était incontrôlable comme envie. Jusqu'à ce que les flammes bleues rugissent en guise de réponses à cette alerte. La volonté. C'était bien plus compliqué qu'un simple tour de passe-passe et la capacité de forcer les autres à la sienne était à vomir. Le libre-arbitre était le plus beau cadeau de Dieu. Il était bon, excessivement pour accorder à tout être vivant la capacité de décider par lui-même de ce qu'il voulait faire. Ses flammes aussi avaient ce libre-arbitre, cette volonté. Intimant lié à celle d'Azazel, mais comme Lucifer n'avait aucun contrôle sur celle-ci... Impossible d'utiliser la force pour les manipuler en passant par le biais du démon, ça ne ferait que les amplifier. Un démon qui avait cessé de bouger en direction du chat, qui s'était immobilisé alors que le chat semblait heureux de sentir ses flammes et cette chaleur. Quelque part, Azazel était là, dans ce feu, c'est pourquoi il était venu se frotter à ses jambes. On ne manipule pas un Prince des Enfers comme un vulgaire pantin, elle aurait dû faire attention et ne pas se reposer sur ses lauriers. Cela dit, son corps n'était toujours pas à lui. Dans ce regard vide bicolore, il ne savait pas quoi faire. Physiquement et aux premiers abords, il attendait les ordres de cette femme comme un gentil pantin comme il se doit. Mentalement et par les flammes, celle-ci rugissait qu'elle s'arrête, qu'elle lui laisse sa liberté et son chat avant qu'il ne se mette réellement en colère. Car deux petites flammèches sur son crâne et au bout de son petit plus de démon dans le dos, ce n'est pas ce qu'il y a de plus terrorisant de sa part. Surtout quand on sait de quoi il est capable.
CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: forbidden friendships + ft. yuliya   
Revenir en haut Aller en bas


 
forbidden friendships + ft. yuliya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forbidden Love [Willow & Tara]
» [Disneyland Park] Indiana Jones™ Adventure: Temple of the Forbidden Eye
» Le Royaume Interdit - The Forbidden Kingdom - 2008 - Rob Minkoff
» Forbidden Site
» FORBIDDEN de Tabitha Suzuma

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: