AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Jeu 13 Avr - 18:02
BLACKHEART
&
LUCIFER
Take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Un démon dans une église ? En quoi était-ce surprenant ? Azazel avait côtoyé pendant longtemps les lieux religieux que maintenant, poser les pieds à l’intérieur d’un lieu sacré ne lui posait aucuns problèmes. Cela aurait été même étonnant de voir le contraire lorsque l’on sait qu’il a grandi dans un monastère. Il semblait posé, peut-être légèrement dépressif mais, ce n’était que son apparence pâlotte qui donnait cette impression. Aujourd’hui, c’était l’anniversaire de la mort de sa mère. Il est donc normal pour lui de faire un détour à l’église de Saint Peter’s Church pour s’accorder quelques minutes de repos et de recueillements. Cela faisait déjà dix ans, le temps passe si vite. Il la voit encore courir partout pour le rattraper ou bien le consoler lorsque la colère ou la peur prenait le dessus. Pour tout dire, il avait hérité de la gentillesse de sa mère. Elle lui a toujours prêché la bonne parole et, être entouré d’une famille aimante, cela aidait beaucoup à garder son calme. A pardonner aux autres leur jugement hâtif et leurs visions prémâchées pour mieux être crachée à la figure. Et malgré tout, Ezeckiel n’arrivait pas à les détester. Il n’y avait pas que des salopards sur terre, il y avait aussi des gens bien.
Les mains croisées entre elle devant son nez, Azazel avait tout de même gardé son casque sur les oreilles pour profiter de la musique mais aussi, pour pouvoir n’entendre personne autour de lui. Pas même les pas du prêtre qui faisait sa ronde pour vérifier que tout aller bien. C’était un habitué maintenant de la présence d’Azazel. Et surtout un vieil ami du Père Lucci, d’où la raison pour laquelle le démon venait précisément dans cette église et pas une autre. De fils en aiguille de connaissances, ils avaient tous deux appris à se connaître. Mais, il avait peur également. Peur que ce rapprochement ne conduise ce prêtre à finir de la même manière que son père, sa mère ou bien d’autres personnes ayant voulu le protéger du diable. Ou bien pire encore.

L’éreinte de ses doigts entre eux avait fini par se resserrer. Oh oui, lui. Cet être abominable. Chacune de ses paroles raisonnait comme du sarcasme aux oreilles du petit-frère. Il le détestait. C’était bien la seule personne pour qui il n’avait aucun mal à ressentir de haine. Un petit écart de temps en temps, c’est permis après tout. D’autant plus qu’il n’avait aucun mérite pour lequel Azazel regretterait son attitude. Puis, il ferma les yeux, se reconcentrant de nouveau sur la musique. Only a human, c’est ce que sa mère lui répétait quand il posait la question. Il avait été conscient du début jusqu’à la fin. De n’être que le fils du mal incarné, d’être un monstre aux yeux des autres et pourtant, sa mère lui donnait la force de se battre pour qu’il pardonne la crainte des autres et qu’il prouve sa valeur. Comme il l’avait fait avec ce prêtre finalement. Celui-ci était repartit d’ailleurs, sans doute dans les coulisses de cette bâtisse. Ce n’est pas comme si Azazel prêtait attention à lui depuis le départ. Pour être même tout à fait honnête, il n’avait pas fait des toutes attentions à lui. Juste une bref salutation à son arrivé.

Le démon était resté ainsi seul pendant de longues minutes. Il s’était tellement vidé la tête qu’il en avait oublié ce qu’il devait faire en revenant. C’est que ça ne devait pas être important selon lui. Appuyé sur son sabre, Ezeckiel semblait s’endormir petit à petit. En même temps, il ne lui fallait pas grand-chose pour s’endormir. Dès lors qu’il n’y avait plus de bruits et qu’il avait sa musique dans ses oreilles, il pouvait dormir n’importe où. C’était aussi un peu de la faute à son colocataire. Il lui avait bien dit hier qu’il ne voulait pas boire ni faire la fête car il n’avait pas la tête à ça. Résultat, il avait quand même descendu la bouteille de bourbon à eux deux devant Pirate des Caraïbes à se prendre pour des pirates. C’est peut-être pour ça qu’il aimait autant ce type étrange. Parce qu’il avait l’impression de retomber en enfance et d’avoir enfin un ami avec qui jouer. Voir un frère. Un vrai.

CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Ven 14 Avr - 22:15

TAKE ME TO CHURCH, I'LL WORSHIP LIKE A DOG AT THE SHRINE OF YOUR LIES

FT. AZAZEL E. HEARTLESS




Le Roi Noir – ainsi se faisait-il appeler à Christ’s Crown – était né des plus sombres intentions de son père. Pourtant, il n’était en rien similaire à ce dernier. En effet, si Blackheart possédait le souhait de prendre le pouvoir aux Enfers, il pourrait aisément vaincre le Diable en personne. Cependant, ses idéaux s’arrêtaient à ceux qu’il partageait avec Satan. Il devait pourtant bien avouer que Mephisto lui prenait souvent la tête, et que de son caractère joueur était née une envie irrépressible de le défier à tout bout de champ. C’était une caractéristique qui avait pour habitude de mettre en rogne son père, s’attirant des foudres que son côté rebelle cherchait à amplifier. Une réaction qui avait pour habitude de tirer un sourire d’amusement et même moqueur à Blackheart. L’idée d’écraser son père lui était apparu à l’esprit de nombreuses fois, mais Roarke lui était encore utile. Un jour, il le vaincra. C’était sûr et certain, c’était sa destinée. Mais pas tout de suite.

« Amaimon, Belzebuth, restez ici. » Ordonna le ténébreux prince. La vieille bâtisse se dessinait devant eux. Quelque peu délabrée, elle donnait l’impression qu’elle allait s’écrouler d’une seconde à l’autre. Pourtant, cela faisait bien des décennies qu’elle tenait sur ses murs. Les deux démons qui accompagnaient Blackheart s’arrêtèrent à son signal, tandis que la troisième silhouette habillée d’un long manteau noir continua son chemin. Depuis que le démon avait remis les pieds sur la Terre, quelques heures plus tôt, les habitants avaient pu constater que le soleil qui tapait tantôt sur leurs dos dénudés avait été remplacé par un mauvais temps. Bientôt, des éclairs parsèmeront le ciel. Un temps digne d’une Apocalypse en soit. Mais c’était ainsi chaque fois qu’il mettait les pieds ici. Contrairement à son père, qui lui n’affectait pas les conditions météos, Blackheart poussa les deux gigantesques portes de Saint Peter’s Church et pénétra le bâtiment. Mephisto en aurait ressenti les effets qu’un tel lieu religieux avait comme impact sur un ange déchu comme lui, pourtant la maléfique présence de son premier fils ne s’en trouvait pas affecté.

Il était là, le fils déchu. L’erreur de la nature… ou plutôt des Enfers ? Celui qui refusait d’admettre sa véritable identité, celui qui rejetait sa famille et les ténèbres qu’il possédait jusque dans ses entrailles. Son petit frère, bien que leur relation n’ait jamais été digne de fraternité. Blackheart n’éprouvait qu’un mépris certain et se contentait de lui rire au nez lorsque Azazel lui sortait ses grands discours de bon petit homme. Il fallait le dire : Azazel et Blackheart se trouvaient à force égale et Dieu seul savait – sans mauvaise ironie – ce qu’il se passerait lors d’un combat à mort. Il y aurait de lourdes conséquences. L’odeur nauséabonde se dégageant de l’aîné parvint aux narines de tous ces croyants envers une entité qui a dépérit depuis longtemps. Certains se retournèrent à son passage, un acte qui eut pour don d’étirer un sourire malsain sur les lèvres de Blackheart. « Que faites-vous ici ? Que voulez-vous ? » Même ce vieil homme n’était pas assez fou pour remarquer que la présence du Roi Noir n’était pas habituelle. « Mon Père… » Commença-t-il. D’un simple mouvement de main, le prêtre rejoignit le sol et agonisa dans ses derniers instants. « J’ai pêché. » Les femmes criaient, d’autres s’en allaient. Mais qu’importe, il n’était pas venu pour eux. Il était venu pour lui. « Salut petit frère. » L’ironie gagna son timbre de voix, tandis que Blackheart fit face à Azazel, lisant dans un premier temps l’incompréhension dans ses yeux. « Ça faisait longtemps. » Les deux autres qui l’accompagnaient entrèrent à leur tour au sein de l’église.

Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Ven 14 Avr - 23:43
BLACKHEART
&
LUCIFER
Take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Par moment, il le regrettait. Lors d'état second, de ceux où l'alcool se mêlait aux effets des stupéfiants et qu'il se retrouvait à ne voir que les ténèbres. Elles l'effrayaient. Enfin déjà, il refusait de dormir dans une pièce close avec aucunes sources de lumières. Il avait peur qu'ils arrivent, qu'Il arrive. Azazel ne savait pas comment il devait l'appeler. Le Malin portait tellement de nom et de surnom qu'il était difficile de s'y retrouver après tout. Il ne pouvait qu'écouter sa mère le décrire lorsqu'elle l'avait rencontré au seuil de la mort. Un visage creusé par la fatigue perpétuelle, les cheveux plaqués vers l'arrière comme causé par un geste de sombre élégance et un pommeau de canne qui lui servait d'appuis. Le Diable à plusieurs visages, lequel lui donnait ? Non-non, il ne voulait pas savoir, il ne voulait pas le chercher. Azazel n'avait aucunes assurances d'y revenir après tout. Juste pour avoir la seconde version de l'histoire. Juste … L'envie d'en savoir un peu plus. L'attaque qu'il avait encaissé venant des religieux de l'ordre qui l'avait protégé l'avait suffisamment bousculé pour remettre en cause la confiance qu'il accordait. Peut-être la donnait-il encore trop facilement ? Ou pas assez justement et c'est pour cette raison qu'encore ce soir, il était tout seul. Il ne savait plus quoi penser et dans son esprit, il confiait tout ceci à sa mère. Il n'y avait personne pour le calmer lors de ses grosses colères. Personne pour l'aider à se maîtriser, à rester calme. La froideur de ses inquiétudes nappait son visage lorsqu'il avait sentit cette odeur. Une odeur qu'il ne serait pas comment qualifier. Malsaine peut-être.
Le démon n'avait pas que le queue d'animal après tout. Il y avait aussi l'odorat et l'instinct de survie comme tout être vivant qui se respectait. Il l'avait sentis venir, bien avant que son odeur n'envahisse toute l'église. Elle ne lui avait pas manqué. Pourtant, il n'avait pas bougé. Il semblait … frigorifié. Dépourvu de toute envie de se retourner. Fuir, l'ignorer et partir ? Cela lui semblait un bon plan mais, en y réfléchissant bien, il y avait deux autres odeurs pestilentielles qui attendaient dehors. De quoi faire grogner légèrement Azazel dans ses mains croisées. Merde alors, il ne lui avait pas manqué celui-là.

Se recroquevillant légèrement, il n'avait rien entendu. Vraiment. Le bâtard n'avait rien entendu à cause de son casque sur les oreilles. De toutes façons, Akatuski était là. Et si le besoin s'en ferait sentir, il n'hésitera pas à la dégainer pour se défendre. Après tout, depuis quand ne se sont-ils pas vu ? Dix ans ? Plus peut-être ? Les choses avaient changé. Azazel avait progressé. Il s'était entraîné auprès de son mentor, de son parrain et de son ami. Il s'était exilé au Japon pour devenir toujours de plus en plus fort. Il était seul pour que ce type n'est rien à foutre en l'air pour le blesser. Pourtant, en voyant le cadavre du coin de l’œil, la compassion et une légère tristesse l'avait envahis. Il avait sûrement une famille ? Comment expliquer ça ? Et puis ces gueulardes, est-ce qu'elles allaient se contenter de se taire ou bien raconter des conneries à son sujet en le mettant directement en lien avec le Grand-Frère. De quoi faire de nouveau serrer les dents en pointe d'Azazel. De la perte, il y en avait dans son regard en effet. Il ne savait pas comment mais, il était surtout étonné qu'ils n'aient toujours pas lâché l'affaire. En quelle langue il faut leur dire ? Basculant son casque vers l'arrière, retour à la réalité. À cette vérité dégueulasse qui lui crachait son sarcasme à la figure. Lucifer était fatigué, sans aucune envie de se battre. Surtout contre un démon pareil. « Bonsoir Blackheart... », sous entendu t'es a peine arrivé, tu me fatigues déjà. Beaucoup d'énergie sollicité pour une seule personne donc. Sans pour autant montrer le moindre signe d’agressivité, ça ne voulait pas dire que la méfiance d'Ezeckiel était retombée. Oh non, loin de là. Disons simplement que s'ils pouvaient éviter de raser la moitié de la ville à eux-deux dans une petite bagarre, ça serait bon pour plein de monde, non ? « Pas assez à mon goût. », une réponse simple et efficace qui mérite d'être claire. Les deux autres avaient fini par entrer à leur tour, sans doute en avait-il marre d'attendre à la porte comme deux gentils toutous. « Je vais te répondre exactement la même chose : c'est non. ». Toujours autant de conviction malgré le cœur qui flanche, hum ? C'est en les regardant qu'Azazel n'avait pas envie de devenir … ça.
Un pantin tout juste articuler et pourvu de sentiments. Pas une once d'humanité dans leurs regards ni même dans leurs comportements. Ils le dégouttent.
CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Sam 15 Avr - 17:59

TAKE ME TO CHURCH, I'LL WORSHIP LIKE A DOG AT THE SHRINE OF YOUR LIES

FT. AZAZEL E. HEARTLESS




Azazel avait déjà échappé de nombreuses fois à Mephisto et son frère. Blackheart commençait à être lassé de jouer les bouc-émissaires et de devoir le poursuivre sur toute la Terre – en espérant que ça ne devienne pas « dans toutes les dimensions » mais il n’en était pas sûr dans la mesure où il n’avait encore jamais vu son petit frère se téléporter. Envoyer balader son père lui était traversé de nombreuses fois à l’esprit, cependant il y avait une chose à savoir quant au Diable : on ne lui refusait rien. S’il te disait d’aller chercher le plus jeune de leur étrange famille, tu n’avais pas d’autre choix que d’obéir. Du moins, dans la mesure où le plus âgé n’était pas encore décidé à renverser le régime qu’avait installé leur père aux Enfers depuis déjà de longs siècles. Jouer au gentil toutou ne lui plaisait guère, c’est d’ailleurs sûrement pour cette raison que le démon s’acharnait à se rebeller contre Satan tel un adolescent se rebelle contre ses parents. « Bonsoir Blackheart... » Oh, le petit frère ne semblait pas emballé par la présence de l’aîné. Mais après tout, ce n’était pas une chose qui intéressait ce dernier. Non, il y avait une chose qui les dissociait des simples humains : les émotions telles que l’amour, la joie et j’en passe n’était pas incrusté dans leurs gênes, ou du moins ni dans celles de Mephisto, ni dans celles de Blackheart. En revanche, pour ce qui était d’Azazel, c’était une toute autre histoire. C’était le risque à payer lorsqu’on naît d’une mère humaine. Mi-monstre mi-humain, il devait sûrement avoir du mal à trouver sa place dans ce monde et c’était une chose qui remontait un tantinet le moral de Blackheart dans sa chasse de démon : il le prenait comme un châtiment envers son refus d’admettre ses origines, ses racines, qui il était réellement.

« Pas assez à mon goût. » Il ne put retenir un rire, tandis qu’il s’évanouit dans sa gorge. Un sourire demeurait sur les lèvres du bonhomme, tandis qu’il toisait son frère avec mépris mais surtout moquerie. Lui-même, lors de sa création, n’avait pas agi comme tel. Bien que Blackheart soit insupportable aux yeux de son père, le petit dernier faisait bien pire que lui. Mephisto devait sûrement se détester lui-même pour avoir créé deux monstres pareils aussi casse-bonbons l’un que l’autre. Seulement, si Satan demeurait une partie importante dans le plan de Blackheart, ce dernier n’en demeurait pas moins superficiel dans celui du Diable. Et ça, il le savait bien. Son père ne l’utilisait que pour arriver à ses fins plutôt que d’apprécier sa création et c’était une chose qui lui tapait sur le système. « Tu as raison. » Ne fut que la simple réponse qu’il lui donna en retour. Blackheart se serait passé de recroiser la route d’Azazel, afin de continuer à dominer à Christ’s Crown. Et à dire vrai, il se serait même passé de supporter son existence. « Je vais te répondre exactement la même chose : c'est non. » Père allait s’impatienter, au fil des années et peut-être plus tard des décennies voir des siècles. Si Azazel ne rejoignait pas au plus vite leurs rangs, la colère de Mephisto allait retomber sur Blackheart. Et c’est une chose dont il se passerait également. « Cette fois-ci, je ne te donne pas le choix mon grand. » Il se doutait bien que ça allait sûrement finir en bagarre, qu’il y aurait des conséquences quant à leur affrontement. Mais plus le temps passait et plus c’était un élément qui leur manquait. Serrant fortement des dents, il se pencha pour attraper le bras d’Azazel. Son sourire mesquin demeurait, tandis qu’il plongea ses yeux vides de vie dans ceux de son petit frère. « Maintenant tu vas me suivre. » Il jeta un bref coup d’œil sur les deux autres qui l’accompagnaient - et qui semblaient craindre la réaction du second prince - par-dessus l’épaule de ce dernier. Ce qui devait arriver arrivera, tant pis.

Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Sam 15 Avr - 18:41
BLACKHEART
&
LUCIFER
Take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Tant qu'il était encore capable de courir et de s'enfuir alors, Azazel continuerait. Il ira jusqu'à atteindre le Paradis si cela peut lui permettre de partir et de se trouver loin de ces monstres qui lui servaient de famille. Tss, pourquoi appeler ça une famille alors qu'ils n'ont même pas consciences de quoi il s'agit réellement. Les liens de sang comptaient beaucoup, certes mais, il y avait autre chose qui forgeait un enfant à grandir et aimer sa famille. Hors, celle-ci ne pouvait pas comprendre la chose manquante pour Azazel de se sentir bien chez eux. Rester parmi les humains étaient difficile et délicat. Il ne pouvait pas nier le contraire. Il pouvait aussi faire taire les jugements à son égard et se faire craindre pour avoir le respect sauf que ; ce n'était pas ce que lui avait appris sa mère, son père et son mentor. La crainte n'apportait rien de bon. Un jour ou l'autre, celle-ci fini par se retourner contre soi et le début de la fin commence alors. Bien sur que le petit frère n'était pas emballé à l'idée de voir ce monstre devant lui et dans ses lieux à ce jour précis. À croire qu'il l'avait fais exprès pour que son esprit en soit plus marqué encore. Pour autant, il prenait sur lui. Il n'était plus ce gamin effrayé dans sa ruelle à ne pouvoir rien faire d'autre que regarder ses parents mourir devant ses yeux. Il s'était endurcit et il avait appris à prendre sur soi. À faire taire sa haine même si le feu de la colère était dévorant en voyant simplement ce visage. S'il pouvait le tuer du regard, il serait sûrement déjà mort vu ses yeux verts qui le transpercé de colère.
Pour autant, il n'avait pas perdu sa politesse. Un point en plus qui avait changé chez lui. Il était adulte et responsable. Il avait quelque part la même élégance que la famille diablement royale. Il ne s'était pas levé pour autant. Cela ne servirait à rien de courir avec la téléportation de Blackheart. Il avait besoin de le cloué sur place -au sens propre comme au sens figuré- pour pouvoir s'enfuir et effacer de nouveau ses traces sans risquer se faire rattraper. Azazel essayait de ne pas se décontenancer face aux personnages. Il faisait travailler ses méninges afin d'opter pour la solution la plus efficace.

Il n'y avait aucunes intentions de provocation dans le timbre de sa voix. Ce n'était qu'une vérité déconcertante qui venait de s'échapper de sa bouche. Il ne lui avait pas manqué et, c'était réciproque. Azazel ignorait si c'était tant mieux ou non mais, avoir l’acquiescement du grand-frère ne lui avait pas fais rabaisser sa garde. Qu'il s'impatiente, il n'en a que faire. Il a un minimum de fierté pour dire qu'il n'est pas qu'un simple corps à utiliser. C'est son corps, son âme, ses facultés. Il est hors de questions d'être abaisser à un simple réceptacle. Ses parents lui ont répété sans cesse qu'il était avant tout lui-même et qu'il ne devait laisser personne changer ça. Alors, de nouveau, un refus avait émané de sa bouche. S'il cédait et finissait par rentrer, il ne serait plus personne. Le Malin prendrait son corps et son âme serait perdu à jamais. C'est une triste façon de mourir. Il ne veut pas mourir. Est-ce que l’égocentrisme de Blackheart pouvait comprendre ceci ? La raison pour laquelle il ne voulait pas rentrer ? Est-ce qu'il était au courant au moins ? Il devait bien avoir une raison là-dessous ! Sinon, il ne serait pas monté aussi haut dans le prestige et la gloire de Père. Lorsqu'il était venu lui saisir le bras, Azazel avait fais aussitôt preuve de résistance, forçant pour ne pas suivre et rester assis sur ce banc. Qu'il prenne ça comme il le souhaite. Une crise d'adolescence, un caprice, de la gaminerie, le Prince était bien décidé à rester ici pour protéger sa vie et son âme. « Non, je reste ici. » fit-il d'un ton décidé. Et puis par l'amour de Dieu, qu'il garde ses distances ! Il va finir par tomber dans les pommes avec une odeur pareille à proximité. Le regard d'Azazel avait basculé derrière lui brièvement pour voir où était les deux autres. Du renfort, c'est ça ? De la détermination dans ses yeux, ceux-ci avait viré au bleu et rouge alors que les flammes bleues venaient de s'abattre sur les deux autres. Éliminé les sous-fifres pour une pleine concentration sur le chef. La main libre et à disposition était venu se déposer sur le bras de Blackheart pour retirer son emprise de toutes ses forces. « Si tu ne me donnes pas le choix, alors je l'imposerais. ». Bien sûr qu'Azazel avait peur. Qui n'aurait pas peur à cet instant ? Maintenant que l’aîné avait montrer le bout de son nez dans ces lieux, il serait sûrement bon pour reprendre la route et s'enfuir. Il ne pouvait pas prendre le risque de mêler Lewis, James et les autres à cette histoire. Car il le savait. Il savait qu'il s'en prendrait aux plus faibles pour l'atteindre. C'était dans ses méthodes et, il l'avait déjà fais après tout.
CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Lun 17 Avr - 0:45

TAKE ME TO CHURCH, I'LL WORSHIP LIKE A DOG AT THE SHRINE OF YOUR LIES

FT. AZAZEL E. HEARTLESS




Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’Azazel ne se fasse attraper. En fuyant de la sorte, il ne faisait que rallonger son temps de liberté mais également titillait les nerfs de Mephisto qui libérait sa colère sur l’aîné. A dire vrai, les affaires de son petit frère n’intéressait guère ce dernier. Tout ce qui l’importait, c’était de continuer à régner souffrance, chaos et mauvaises ondes sur Christ’s Crown. Il aurait aimé ne pas avoir à se déplacer aux quatre coins de la Terre seulement pour retrouver le petit dernier. A ses yeux, ce n’était qu’inutile. Mais Satan savait qu’envoyer ses démons bas de gamme serait vain, le seul qui était capable de confronter Azazel en étant sûr de ne pas terminer en cendres était évidemment Blackheart dont leurs forces s’égalaient. Le Diable pourrait se déplacer lui-même, seulement on ne faisait pas bouger le Roi de son trône. C’était une chose que son premier fils trouvait injuste, lui qui n’avait jamais rien demandé à son père et qui avait toujours accompli son rôle à la perfection. Toutes ces conneries à propos d’une réincarnation et blablabla, il s’en passerait bien. Mais malheureusement, on ne refusait rien au souverain des Enfers, et surtout lorsque ce dernier se trouvait être quelqu’un comme leur père.

Il était têtu, il était tenace. Il refusait pertinnemment les avances que lui faisait Blackheart et c’était une chose qui avait pour habitude de blaser ce dernier. Si seulement Azazel pouvait le suivre jusqu’à leur père, sa vie pourrait être tellement plus simple. Mais non, il refusait continuellement d’accomplir sa destinée et tentait de se fondre dans la – pathétique - masse humaine. C’était une chose que son aîné trouvait bien ridicule, et selon son avis : Azazel gâchait son éternelle vie. Bien qu’en un sens, il n’aurait plus corps ni âme ni vie, il cesserait seulement d’exister. Blackheart comprenait qu’il continue de refuser, lui-même fuirait s’il était coincé dans une telle situation. Cependant, la vie d’Azazel lui était tellement misérable qu’il n’en avait que faire des convictions qu’il défendait. Il était las de la pression que son père lui exerçait sur la conscience et le prince gardait le souhait de continuer sa petite vie tranquille terré dans sa ville natale, était-ce trop demandé ? Était-ce trop compliqué de vivre dans le facile ? Il semblait bien que oui, et c’était une chose qui ne faisait que creuser encore plus la haine qu’il éprouvait envers son petit frère. Petit frère dont il se passerait bien, petit frère qui à ses yeux n’aurait jamais dû voir le jour, mais également petit frère qui devait se soumettre à ses origines.

« Non, je reste ici. » Blackheart aurait pu se montrer admiratif envers son courage. Il continuait de lutter. Cependant, seul le dégoût lui monta à la tête et une envie plus forte encore de s’occuper de sa piètre existence lui-même plutôt que de le livrer à leur père. Mais il n’en fit rien et n’en ferait jamais rien. S’attirer les foudres de Mephisto pendant deux siècles était une chose qu’il valait mieux éviter et il tenait lui-même beaucoup trop à sa propre existence pour la mettre en péril. Pour ce qui était de ses deux complices en revanche, il demeurait indifférent. Les flammes de son frère dévorèrent leurs âmes et le visage de Blackheart afficha des traits insensibles. « Si tu ne me donnes pas le choix, alors je l'imposerais. » Il centra son attention à nouveau sur Azazel dont sa main tenait encore fermement le bras. « Oh, quel dommage. Je commençais à bien les aimer ceux-là. » Un nouveau sourire mesquin s’étira sur ses lèvres tandis que, se montrant peu décidé à abandonner sa chasse au démon et même au contraire, il continua à exercer la pression qu’il avait sur son bras avec sa main et commença à littéralement l’enfoncer dans la pierre dont les bancs de l’église étaient composés. Une lueur de défi s’alluma dans son regard tandis qu’il observait toujours le plus jeune dans le blanc des yeux, murmurant. « Alors ? Tu ne vas pas te défendre petit frère ?! Des paroles, de bien belles paroles ! Mais tu ne fais rien. » Blackheart savait parfaitement que Azazel allait passer à l’action, ce qui par cette provocation était son but, tandis qu’il ne cessait de le défier du regard.

Revenir en haut Aller en bas


L U C I F E R ✝ HELL'S PRINCE
administratrice
avatar
Souriez, vous êtes filmés !
COULEUR RP : #a9d0f5
DOLLARS : 5983
JUKEBOX : Snap out of it - {Arctic Monkeys}
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans
NOM DE CODE : Lucifer
PROFESSION : Chomeur croyant - exorciste
RACE : Démon - Truc occulte chelou
HUMEUR : Paumé, pour ne pas changer
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   Lun 17 Avr - 14:53
BLACKHEART
&
LUCIFER
Take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Du temps ? Il essayait d'en gagner justement. Être capable d'affronter Mephisto et de se libérer de ses chaînes. Pourquoi aurait-il pris la peine de faire tout ce chemin jusqu'au Japon ? Pourquoi avoir voulu apprendre à devenir comme eux ? Azazel avait accepté de les servir, de respecter sa part du marché auprès du Saint-Siège uniquement pour pouvoir avoir une couverture et rester auprès de ceux qu'il aimait. Les répétitions d'attaques venant d'un certain Cardinal prouvaient qu'il n'avait plus sa place au Vatican. Il en avait que faire de ne pas avoir un trône chez les hommes ou bien chez les êtres des ténèbres. Il n'avait jamais couru après la gloire. Juste un minimum. Celui de vivre tranquillement. Bien que durant ses périodes d'ivresses, il était contraint d'admettre qu'il s'ennuierait. Le démon n'arrivait pas à se projeter dans une vie tranquille, posée et d'une normalité ennuyante. Cela serait trop beau après tout. Qu'est-ce qu'il voulait à la fin ? Azazel n'en savait rien. Vivre, c'était déjà un bon but et pourtant, même pour ça, on lui mettait des bâtons dans les roues. Non, il sentait ses doutes revenir alors qu'en présence de ce grand-frère à l'odeur ignoble qui lui piquait les yeux, c'était tout sauf ce dont il devait avoir. Il ne l'aimait pas. Il ne sera jamais capable de l'aimer. Il ne savait pas pourquoi. Peut-être parce qu'il devait y avoir une exception à sa propre règle. Où alors parce qu'il faisait tout pour le sortir de ses gongs. Ça ne serait pas étonnant venant de sa part. Il était bien trop confiant de sa force, confiance qu'il lui enviait d'une certaine façon.
Azazel continuait de refuser. Et il continuera autant de fois qu'il le faudrait. Réduire les chiens de Blackheart en cendre ne lui avait conféré aucunes peines ni regrets. C'est tout ce qu'ils méritaient après tout pour avoir accepté de suivre une ordure pareille. Le petit-frère n'avait même pas chercher à faire connaissance avec eux avant de les brûler vifs. En quel honneur ? Il n'avait pas envie de les connaître et leurs odeurs seules lui avaient suffis pour comprendre qu'il ne réussira pas à les convaincre eux-aussi. Voyons le bon côté des choses, ils n'étaient plus que deux. Donc, aucun susceptible de les déconcentrer.

« Alors pourquoi les avoir amener ici ? T'as aucune crédibilité à prononcer ce mot, tu sais même pas ce que c'est », Blackheart devait le savoir. L'instabilité d'Azazel, sa salle manie d'analyser et ensuite brûler quand il ne fonçait pas tête baissée. Là, il n'avait aucune envie de foncer. Des grognements de douleur s'échappaient de la bouche du cadet. Des grognements mêlés au sentiment de colère. C'était cette même colère qui l'empêchait de prêter attention à la douleur. Il s'en fichait. Il avait bien pris des balles, des coups, c'est pas une petite poigne sur son bras qui allait le faire chouiner. Certes, il aurait pleurer avant. Il n'aurait eu aucune maîtrise de soi. Il aurait tremblé en attendant qu'on vienne le chercher. Ou bien, il aurait laissé la bête prendre le dessus et démolir celui qui le menaçait. Maintenant non, il n'y avait plus ces réactions dont le choix se portait uniquement sur le jour et la nuit. Azazel était bien plus posé et apte à prendre sur soi. Sauf quand on le force à faire qu'un avec la pierre sous ses fesses. C'était de la provocation, rien que de la provocation. Il ne fallait pas y répondre. Il était dans la maison de Dieu après tout, il ne pouvait pas se permettre de faire un petit excès de colère. Cela dit, si cette excès de colère servait à mettre Blackheart dehors, peut-être que le Seigneur lui pardonnera ? « C'est pas l'envie qui m'en manque mais, pas ici. »  murmura Ezeckiel, la bouche enfouie dans le col de sa chemise. Oh non, ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. Mettre un droite à Blackheart, le voir suffoquait comme il y a vingt ans quand Azazel avait perdu le contrôle de lui même. Un souvenir douloureux que sa conscience transformée petit à petit en un doux soulagement. Mais il n'avait pas envie. Peut-être que si. Non-non, il ne devait pas céder aux provocations, il ne voulait plus rien entendre.
CODAGE PAR AMIANTE




La terre entière a été dévastée par les œuvres apprises d'Azazel : impute à celui-ci tous les péchés — I Hénoch X, 8
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart   
Revenir en haut Aller en bas


 
take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies + blackheart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Virtues Worship
» Lords of the new church
» CHURCH BELL LUVILLE
» Broad Church
» [Cinéma] I'm in Love With A Church Girl (2013)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: