AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 still knocking at your door (ft. Danny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
COULEUR RP : #9966ff
DOLLARS : 1427
JUKEBOX : https://www.youtube.com/watch?v=iA2fgBnGPBU
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
NOM DE CODE : Car vous pensez que Lady Sif n'est pas assez évocateur ?
PROFESSION : Déesse de la Guerre.
RACE : Divinité.
HUMEUR : Massacrante. Comme d'habitude.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: still knocking at your door (ft. Danny)   Jeu 6 Avr - 23:05
still knocking at your door

   
       

   
Parfois, Colleen avait l'impression d'avoir une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Par moment, elle se disait même que faire partie de la Main était plus sécurisant que de connaître Daniel Rand, mais elle, elle était au sommet puisqu'elle sortait avec lui. «T'as toujours fait des mauvais choix, mais là je crois que t'as touché le fond Colleen» pensa-t-elle pour elle-même, sachant que dès qu'elle verrait son petit-ami venir, elle en penserait le contraire.

C'était un bruit qui l'avait réveillée en début de matinée, son premier réflexe avait été de vérifié si personne n'était à côté d'elle dans son lit mais elle se souvint que Danny n'avait pas passé la nuit ici et elle n'en savait pas plus de si il viendrait ce matin, alors elle réalisa. Il n'y avait que lui qui entrait dans son dojo si matinalement, si c'était pas lui... C'était des étrangers certainement pas venu pour prendre le thé. D'un bond, elle sauta hors de son lit en s'emparant de son katana qui trainait sur un meuble ─appelez ça paranoïa ou bordel, elle, elle appelait ça sécurité─ et se dirigea à pas furtifs vers la salle d'entrainement. La porte légèrement entre-ouverte, elle pouvait voir des hommes en train de fouillés chez elle, peut-être à sa recherche ou celle du jeune homme. Elle ne savait pas mais elle comptait bien savoir. Une fois son idée en tête, elle débarque dans la pièce et attaque les quatre hommes présents. Ils devaient faire trois fois sa carrure et avoir deux voire trois têtes en plus qu'elle mais ça ne l'effrayait pas plus que ça, même si c'était sûr qu'ils avaient cet atout-là. Après une dizaine de minutes, elle essuya en vitesse le sang qui coulait de ses lèvres et souleva un des gars et en profita pour lui tordre le bras.

-Pour qui viens-tu et de la part de qui ? Je ne te reposerai pas la question une deuxième fois, c'est ta seule chance.

Tandis que l'homme grogne, elle tord encore plus son bras mais elle n'a aucune réponse en retour. Alors qu'elle entend finalement un craquement, elle se décide à le lâcher. Il ne parlera pas. Bien. Pendant un moment, elle hésite à les tuer mais ça, c'était digne de la Colleen qui fait partie de la Main, mais désormais, elle tentait d'être une personne différente. Enfin... Du mieux qu'elle pouvait. Soupirant, elle leur cria de partir en faisant une moue colérique. Bordel de merde. Sans rien demander, ils prennent leurs jambes à leurs cous et se barrent, tant mieux pour eux, car cette fois elle n'aurait pas pu se retenir. Elle donne un coup de pied au hasard dans un meuble avant de finalement aller chercher son téléphone et appeler Danny. Merde. Le répondeur.

-Danny ? C'est Colleen, je vais pas te demander de me rappeler mais plutôt de venir au dojo, j'ai... Eu un petit souci. Aucun mort mais je crois bien que nos têtes sont mises à prix, enfin bref. Viens dès que tu peux.

Suite à ça, elle raccroche et met l'appareil en poche avant de retourner dans sa chambre, s'habillant en vitesse pour finir par se laisser tomber sur le lit en passant ses mains sur son visage. What a life.
 

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   Jeu 6 Avr - 23:40

STILL KNOCKING AT YOUR DOOR

FT. COLLEEN WING




A mon plus grand désarroi, mes traits concentrés trahissaient la douleur qui dominait chaque partie de mon corps. Les trois hommes qui me faisaient face ne semblaient pas décidés à répondre à mes questions : « Qui êtes-vous ? Et que me voulez-vous ? » Semblant se préparer à m’attaquer. La bagarre était le dernier de mes principes mais je n’hésitais pas à me défendre au besoin. S’ils me cherchaient, ils allaient me trouver. Et ils allaient le regretter ; ils s’en mordent les doigts à chaque fois. L’un s’élança, que je repoussais violemment de mon pied. Les deux autres tentèrent de m’attraper les bras dans le but de m’immobiliser mais d’un mouvement rapide, je me coupais en deux et m’extirpais de leur cercle, attrapant simplement leurs têtes pour les cogner l’une contre l’autre. Le troisième se releva, tenta de m’assainir de coups de poings. Certains arrivèrent à me toucher, mais ce n’était rien de grave. J’avais pris l’habitude de me prendre des coups à K’un L’un, j’avais suivi un entraînement dont peu en seraient ressortis vainqueurs. Fronçant les sourcils, je saisis l’occasion de lui attraper le bras, laissant cette fois-ci mon poing goûter à la chaire de son visage, puis le laissait se renverser vers l’arrière jusqu’à atteindre le sol, inconscient.

Avait-on cherché à m’assassiner ? Qui pouvait être leur employeur ? Serrant les dents, voilà que ma journée se trouvait être gâchée. Et elle ne faisait que de débuter. Le réveil avait pourtant été assez doux. Je m’étais réveillé dans le lit de mon enfance, logeant aujourd’hui dans l’ancien appartement familial des Rand. C’était suffisant pour la nuit, non pas que je n’aimais pas y traîner. Mais disons qu’en plus de mes obligations envers l’entreprise de mon père, les murs et cadres photos me déclenchaient une certaine nostalgie dont je pouvais me passer. Et à ma sortie, j’avais senti une vive douleur à l’arrière de mon crâne, puis tout est soudainement devenu noir. A mon réveil, quelques minutes plus tard, j’étais entouré de ces gus. J’aurais dû faire plus attention, c’est vrai. Mais depuis cette histoire impliquant l’une des branches de La Main, j’avais perdu en vigilance. Il fallait que je reprenne mes esprits, même si La Main ne demeurait plus pour le moment, le danger ne disparaissait pas. Tâtonnant les poches de mon pantalon – un costard que j’avais retrouvé dans l’armoire de la chambre de mes parents et que j’ai eu pour idée de mettre en pensait faire honneur à mon père, j’en ressortis mon téléphone portable. Il m’avait bien semblé l’avoir senti vibrer, tout à l’heure. Et en effet, Colleen avait tenté de me joindre.

Je devais bien avouer avoir encore un peu de mal avec la technologie. Il n’y avait pas de téléphone portable à K’un L’un. Mais les mois qui sont passés depuis m’avaient donné un peu d’expérience, et c’est ainsi que j’écoutais ma messagerie. « Danny ? C'est Colleen, je vais pas te demander de me rappeler mais plutôt de venir au dojo, j'ai... Eu un petit souci. Aucun mort mais je crois bien que nos têtes sont mises à prix, enfin bref. Viens dès que tu peux. » J’aurais dû m’en douter, ils étaient aussi venus pour elle. Il fallait dire que je culpabilisais un peu quant au fait que ma petite amie se trouvait être également une cible à cause de moi. Mais lorsque je repensais au fait qu’elle avait appartenu à La Main, l’éternelle ennemie de l’Iron Fist, je me sentais tout de suite beaucoup moins responsable. Cependant, il fallait laisser les vieilles rancunes dans le passé, sans compter qu’elle avait fait ses preuves depuis. Colleen était une personne de confiance, et sans doute ma plus fidèle alliée. Allait-elle bien ? Je l’espérais. Après avoir erré les rues d’une marche rapide, jetant des coups d’œil de temps en temps autour de moi, désormais sur mes gardes depuis l’attaque, je frappais dans un premier temps à la porte du dojo et entrais sans attendre la moindre réponse. M’enfournant tout d’abord dans la salle d’entraînement, enjambant les corps inconscients, c’était sans plus réfléchir que j’ouvris la porte de sa chambre en grand. Elle était là, étalée sur le lit. « Colleen ? » Je la redressais, mais elle semblait aller bien. Seulement une petite frayeur, qu’il vaudrait mieux éviter de recommencer. J’étais trop jeune pour mourir d’une crise cardiaque. « Tu vas bien ? Tu n’es pas blessée ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


avatar
COULEUR RP : #9966ff
DOLLARS : 1427
JUKEBOX : https://www.youtube.com/watch?v=iA2fgBnGPBU
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
NOM DE CODE : Car vous pensez que Lady Sif n'est pas assez évocateur ?
PROFESSION : Déesse de la Guerre.
RACE : Divinité.
HUMEUR : Massacrante. Comme d'habitude.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   Ven 7 Avr - 4:58
still knocking at your door

 
       

 
Fallait bien avouer que Colleen n'avait pas toujours fait les bons choix dans sa vie. Faire partie de La Main avait été une erreur, c'est vrai, mais pendant trop longtemps elle avait connu la solitude et la faiblesse trop longtemps pour refuser lorsque Bakuto de les rejoindre. Elle était jeune, elle ne savait pas ce qu'elle acceptait mais elle avait aimé. Pendant tant de temps elle avait eu l'impression d'avoir une famille, une vraie, où ne se ment pas et où il fait toujours bon d'aller, mais elle avait eu tord. Elle était encore trop têtue pour vraiment l'avouer, et trop attachée, mais avoir choisi Danny était déjà un premier avancement. Oui, elle lui avait mentit. Et elle l'assumait. Qu'est-ce qu'elle pouvait lui dire, de toute façon ? Elle s'était faite manipuler, quelque part elle le savait mais elle avait préféré l'accepter. Peut-être car la vérité était trop difficile à accepter pour elle à cette époque et que maintenant, son petit-ami lui offrait tellement de possibilités. Elle ne saurait très certainement jamais le pourquoi du comment, mais elle était sûre d'une chose : si elle avait choisit Danny, c'est parce qu'elle avait des sentiments pour lui. Elle détestait la niaiserie, mais elle devait bien se rendre à l'évidence. Aujourd'hui, elle ne cherchait plus à fuir mais bien à affronter la réalité en face, certainement aussi car elle n'avait plus d'autres choix étant dissociée de La Main. Personne ne s'en prenait à eux, mais à présent tout le monde savait qu'elle était une alliée d'Iron Fist, alors oui, elle allait prendre cher, mais elle comptait prendre ses responsabilités en main.

Une fois son appel passé et totalement affalée sur son lit, elle espère qu'il ne tardera pas. Pas parce qu'elle a peur, pas grand chose l'effrayait. Peut-être que la pire chose qui pouvait lui arriver, c'était de le perdre. Ou peut-être pas. Elle n'en savait pas grand chose, au final elle était tombée amoureuse sans même savoir ce qu'était l'amour. Une fois encore, ils avaient une histoire à régler à deux, elle espérait qu'il lui fasse assez confiance à présent malgré tout, elle savait que ce qu'il avait appris sur elle l'avait... Blessé. Ouais, c'était peut-être le mot à employer, mais elle n'en n'était pas sûre. Après tout, qui était-elle pour juger des émotions des gens ? A cette pensée, elle eut un petit rire jaune. A moitié endormie, elle n'avait pas entendu lorsque Danny était rentré et était resté affalé, ce qui avait valu apparemment une peur au jeune homme vu la tête qu'il tirait.

-Quelques égratignures, rien de plus, je survivrai. Et toi ? T'as vraiment une sale tronche, t'as eu le droit à la même chose que moi ?

Une fois sa réponse reçue, Colleen ne peut s'empêcher de l'embrasser. Déjà car maintenant qu'il avait repris l'entreprise qui lui revenait de droits, il ne pouvait pas passer beaucoup de temps avec elle et après, car elle en avait envie. Elle était toujours contente de constater qu'il était toujours en vie ─et y avait de quoi, déjà être riche médiatisé dans le monde actuel c'est risqué, alors en plus être un super-héro, un justicier ou appelez-les comme vous voulez... c'était du suicide─. Une fois ça de fait, elle se décolle pour lui sourire et retourne près de la salle d'entrainement du dojo, montrant d'un signe de la tête le dernier gars qui reste, trop souffrant pour bouger.

-J'ai dis aux deux autres de partir mais lui je l'ai trop amoché pour qu'il puisse bouger. Après le plus intéressant à savoir c'est pour qui ils travaillent... J'ai essayé de le faire parler mais rien, par contre ce sont de vrais froussards. J'en déduis que ce n'est pas La Main qui replie à notre destruction d'une leur branche.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   Ven 7 Avr - 17:22

STILL KNOCKING AT YOUR DOOR

FT. COLLEEN WING




Être un super-héros comprenait non seulement sauver la veuve et l’orphelin mais également compromettre les plans de ses ennemis, ce qui avait généralement pour résultat d’attiser leur haine. Et parfois, de s’en faire des nouveaux. Le calme était revenu depuis que j’avais, en compagnie de Colleen, démantelé une branche de La Main. Cependant ce fut de courte durée. Voilà que depuis ce matin, on avait cherché à nous assassiner. Et nous ne savions même pas qui était l’employeur de ces hommes. Mais une chose était sûre : quelqu’un désirait assister à nos funérailles, et au plus vite. J’imaginais que c’était ce genre de boss complètement barré prêt à botter le cul des mercenaires – si seulement on pouvait les qualifier comme tel – qu’il avait envoyé à nos trousses sous prétexte qu’ils n’ont pas pu accomplir leur tâche. Ce genre de pourriture influente qu’il fallait arrêter au plus vite. Mais j’étais loin de penser être loin du compte. Ils m’avaient attaqué à l’entrée de chez moi, et au même moment, s’en étaient également pris à ma petite amie. Dans tous les cas, si ce n’était pas leur patron qui leur filait un savon, ça serait moi. Je n’allais pas assister à notre propre massacre sans réagir.

Elle allait bien oui, ce qui me soulagea légèrement dans cette situation tendue. « Quelques égratignures, rien de plus, je survivrai. Et toi ? T'as vraiment une sale tronche, t'as eu le droit à la même chose que moi ? » Moi ? Il fallait dire que je n’avais pas fait très attention à la dégaine que j’arborais depuis que j’étais partit de chez moi. Je devais sûrement avoir les cheveux en bataille, les bleus qui prenaient forme et le costard dans tous les sens. Tout de suite, je comprenais mieux les regards intrigués des passants à mon passage. A K’un L’un, je n’avais jamais eu besoin de me soucier de mon apparence à vrai dire. Dans tous les cas, malgré les apparences, j’allais bien. « Ils m’ont choppé dès que je suis sorti de chez moi. » Fut la seule réponse que je lui donnais, et la seule dont elle avait besoin pour sa question, lui faisant ainsi comprendre que toutes ces blessures venaient des mêmes gars qu’elle. Pas grave, la souffrance était devenue supportable avec les années. Un baiser, et je me sentais déjà en sécurité. Colleen m’avait toujours donné cette étrange impression, et je ressentais le dojo comme si c’était chez moi. Je me sentais carrément plus à ma place à cet endroit-ci que dans l’ancien appartement familial. Après tout, cela appartenait au passé. Cette impression venait peut-être du fait que Colleen caractérisait mon futur.

La jeune femme s’extirpa hors de son lit et rejoint la salle d’entraînement. Il en fallut peu avant que je ne la rejoigne. « J'ai dis aux deux autres de partir mais lui je l'ai trop amoché pour qu'il puisse bouger. Après le plus intéressant à savoir c'est pour qui ils travaillent... J'ai essayé de le faire parler mais rien, par contre ce sont de vrais froussards. J'en déduis que ce n'est pas La Main qui replie à notre destruction d'une leur branche. » Fronçant les sourcils, je me concentrais. « Alors ils ne seraient pas embauchés par une organisation, mais plutôt pas une seule personne… ? Qui dans ce monde de fous souhaiterait notre mort ? » Ma question rhétorique trancha dans le silence pesant qui régnait à présent dans le dojo. Un silence que je n’osais pas briser, du moins pas avant d’avoir laissé passer plusieurs secondes. « On devrait garder celui-là. Peut-être qu’en se sachant piégé en notre compagnie, il nous révélera la vérité. » Enchaînant après mes paroles, j’attrapais une chaise sur laquelle j’installais le dernier des agresseurs et ligotais ses mains. « Je peux le surveiller si tu veux. » Peut-être qu’on devrait appeler Claire aussi. Mais Dieu savait où elle se trouvait. Dans un premier temps, il faudrait déjà que l’autre gus ne se réveille.




Detective
Revenir en haut Aller en bas


avatar
COULEUR RP : #9966ff
DOLLARS : 1427
JUKEBOX : https://www.youtube.com/watch?v=iA2fgBnGPBU
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans
NOM DE CODE : Car vous pensez que Lady Sif n'est pas assez évocateur ?
PROFESSION : Déesse de la Guerre.
RACE : Divinité.
HUMEUR : Massacrante. Comme d'habitude.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   Lun 10 Avr - 20:26
still knocking at your door

 
       

 
La japonaise n'avait pas vraiment songé au fait que son petit-ami avait pu subir la même chose qu'elle, pas qu'elle ne s'inquiétait pas mais elle se doutait que chacun avait quelque chose d'autre à faire parfois. Enfin, c'est sûr qu'après un certain temps elle aurait été voir après lui mais elle n'avait aucun doute sur le fait qu'il savait se défendre. Il lui avait prouvé plus d'une fois qu'elle était juste un coup de main, peut-être indispensable avec les histoires et les ennemis, mais il n'était pas le dernier des combattants. C'était peut-être ça l'avantage qu'il y avait à sortir avec un héro, malgré l'inquiétude, vous saviez qu'il allait s'en sortir. Survivre. Que vous alliez le retrouver à la fin de tout ça, peut-être pas dans le meilleur état, mais le retrouver, et c'était déjà bien.

Suite à sa réponse, Colleen ne fait que hocher la tête. Pas besoin de plus, non ? Ça avait dû se passer dans les mêmes conditions qu'elle, sauf que lui avait l'air un peu plus... Arrangé, si elle pouvait dire ça comme ça. Heureusement que pour eux la douleur était devenue superflue, voilà un autre sujet sur lequel ils pouvaient s'accorder. Qui se ressemble s'assemble, disaient-ils. Elle, elle était plutôt d'avis qu'il faut se ressembler pour s'apprécier mais être différents pour s'aimer. Après c'est pas comme si elle avait grand chose à dire à ce sujet. Finissant ses explications sur son opinion et ce qu'elle avait fait, elle se tourna vers l'américain en écoutant ce qu'il avait à dire. Elle n'était pas étonnée du fait que Daniel ait un épée de Damoclès au dessus de la tête, après tout... être riche c'est déjà assez pour se faire tuer, mais elle, c'était une autre affaire. Ça devait certainement être quelqu'un qui savait pour eux, ou qui sait du moins qu'ils sont proches. Inconsciemment, elle commence à mordre l'intérieur de sa joue d'un geste nerveux alors que pendant un moment, un silence règne jusqu'à qu'il le brise. Alors, elle se décide enfin à exposer son hypothèse.


-Peut-être que c'est quelqu'un que tu connais, ou en tout cas une personne qui est au courant du fait qu'on est proche ? Éventuellement ça pourrait être quelqu'un qui dirige une entreprise ennemie à la tienne... Maintenant que tu l'as reprise, tu vas en payer les conséquences.

Colleen ne disait pas ça pour le décourager mais plutôt pour le mettre en garde. Si à K'un L'un il n'avait pas eu droit à la méchanceté et la rivalité des hommes d'affaire, ici, il y aurait droit et pas qu'un peu. Avec les médias en prime il n'était pas sorti de l'auberge mais elle avait confiance en lui, il avait l'air d'avoir survécu à pire, après tout, il n'est pas devenu l'Iron Fist par simple hasard comme quand on gagne au Loto. Ça se méritait. Comme tout. Enfin presque... Pour entrer dans La Main il fallait le mériter aussi, mais peut-être pas dans le bon sens. Pas pour les bonnes causes.

Approuvant son idée, elle n'eut pas le temps de l'aider qu'il était déjà à l'action et avait déjà ligoté le gars qui était toujours autant sonné, en même temps, elle l'avait bien arrangée. Sa gentillesse avait des limites très facile à franchir, faut l'avouer. Elle avait appris à être froide, généralement pour éviter les gens comme Danny qui insistent souvent, persuadés de quelque chose ou tout simplement coriaces. «Je disais quoi déjà tantôt à propos des mauvais choix ?» et sa pensée à ce propos continua, souriant d'un air amusé en baissant la tête pour ne pas que son petit-ami se pose des questions. Quoique à ce stade, il devait déjà s'en poser, connaissant sa curiosité. Jamais quelqu'un ne lui a posé autant de questions que lui ─cela dit, presque personne ne lui a autant parlé que lui─.

-Pour trancher, on a qu'à le surveiller tous les deux, je crois qu'il n'est pas prêt de se réveiller vu comment je l'ai maltraité, je ne donne pas cours et puis... Je crois que c'est un peu trop tard pour espérer faire une grasse matinée, déclara-t-elle avec un sourire en coin, lançant un regard à Daniel.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas


au service de ses dames.
fondatrice
avatar
COULEUR RP : #336699
DOLLARS : 2516
JUKEBOX : hot stuff - donna summer
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-cinq ans
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : membre des forces de police au statut d'inspecteur, ex-marine
RACE : simple humain
HUMEUR : sur les nerfs
Voir le profil de l'utilisateur https://stickynerdpanda.tumblr.com/
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   Mer 12 Avr - 22:52

STILL KNOCKING AT YOUR DOOR

FT. COLLEEN WING




De multiples questions me passaient à l’esprit. Qui ? Quoi ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Depuis que Colleen et moi étions revenus de K’un L’un, nous n’avions plus eut besoin de se soucier de grand danger. Une branche de La Main avait été décimée après tout, alors même si nous nous doutions que le reste viendrait à nos trousses, il était clair qu’ils n’étaient pas les marionnettistes des mercenaires venus dans le but de nous abattre. Alors si l’auteur n’était pas La Main, qui était-ce ? J’avais beau chercher, je ne trouvais pas. Ward était reclus quelque part je ne savais où. Harry était définitivement mort. Et je ne savais ce qu’était devenu Joy, seulement qu’elle me détestait dorénavant pour lui avoir fait, involontairement, perdre son travail dans mon entreprise. Je demeurais ainsi perdu dans mes pensées à chercher le pourquoi du comment, le regard fixé sur l’homme que j’avais attaché, tandis que Colleen reprit la parole. « Peut-être que c'est quelqu'un que tu connais, ou en tout cas une personne qui est au courant du fait qu'on est proche ? Éventuellement ça pourrait être quelqu'un qui dirige une entreprise ennemie à la tienne... Maintenant que tu l'as reprise, tu vas en payer les conséquences. »

Ses paroles me percutèrent de plein fouet. Je me tournais vers elle, les yeux emplis de détermination et d’espoir que je ne me cachais pas de lui dévoiler. « Je te protégerais. » Colleen était très rapidement montée dans ma liste des priorités, et même si je savais à quel point elle pouvait se défendre, je craignais pour sa sécurité. Encore plus lorsqu’on ne savait qui en avait après nous. Attrapant ses bras entre mes mains, je vins lui placer un baiser sur le front, puis après l’avoir lâché, mon attention se reporta sur le mercenaire restant. « En tout cas, qui que soit celui qui tire les ficelles, il aura affaire à moi s’il touche à ceux que j’aime. » Piétinant presque, je sentais une légère rage m’envahir, une rage qu’il valait mieux calmer. « Je ne resterais pas les bras croisés à attendre qu’on nous attaque à nouveau. Il faut que l’on découvre qui se cache derrière tout ça. » Mes sourcils froncés trahissaient l’air posé que j’arborais habituellement et que je tentais tant bien que mal de garder.

« Pour trancher, on a qu'à le surveiller tous les deux, je crois qu'il n'est pas prêt de se réveiller vu comment je l'ai maltraité, je ne donne pas cours et puis... Je crois que c'est un peu trop tard pour espérer faire une grasse matinée. » Je me tournais de nouveau vers ma petite amie. Elle avait plutôt raison. Ce gars m’avait l’air plutôt sonné et malgré d’éventuelles tentatives pour le réveiller, rien n’y ferait. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne reprenne conscience. L’idée d’appeler Claire Temple ou Matt Murdock me traversa l’esprit, une idée que je trouvais tentante. Mes nouveaux alliés, les Defenders, exerçait dans des domaines qui me dépassaient encore. Cependant, je craignais l’ampleur qu’une telle histoire puisse prendre et surtout je craignais de mettre d’autres innocents en danger. « Nous n’avons plus qu’à attendre qu’il ne se réveille. » Je m’asseyais à quelques mètres de la chaise où trônait le mercenaire, me présentant en tailleur. « Tu n’aurais aucun contact qui pourrait nous aider dans cette affaire ? »




Detective
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: still knocking at your door (ft. Danny)   
Revenir en haut Aller en bas


 
still knocking at your door (ft. Danny)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Someone's Knocking at the Door (2009, Chad Ferrin)
» Supernatural Original Television Soundtrack - Seasons 1-5
» Angel Beats! Heaven's Door
» Majandra et Danny Strong : Souviens-toi... L'été dernier, Scream... (parodie)
» Danny fantôme

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: La Pause Café :: Cimetière :: Anciens rps-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: