AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les postes vacants/personnages marvel aux personnages inventés
lors de votre inscription !



L'intrigue #2 est lancée !
Les inscriptions sont maintenant ouvertes à tous ! Venez en grand nombre !



N'hésitez pas à venir voter pour le forum toutes les deux heures :
juste ici



La boutique est finalement ouverte ! Venez dépenser vos dollars
juste ici I love you



Le 1er Daily Bugle est enfin arrivé !
Le Lire


Les mutants sont remis en jeu & ont été rajoutés à la chronologie du forum !

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 THE NEW GREEN GOBLIN ✿ this is your life, and it's ending one minute at a time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
COULEUR RP : #006600
DOLLARS : 733
JUKEBOX : johnny cash ✿ hurt
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq ans
NOM DE CODE : the new green goblin
PROFESSION : propriétaire et gérant d'oscorp
RACE : humain génétiquement modifié
HUMEUR : impassible
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: THE NEW GREEN GOBLIN ✿ this is your life, and it's ending one minute at a time   Jeu 23 Fév - 16:04

HAROLD THEOPOLIS OSBORN

We waste our lives working at jobs we hate to buy shit we don’t need

FT. DANE DEHAAN

SURNOM/S : harry et rien d'autre.
DATE DE NAISSANCE : un 6 février 1992.
ÂGE ACTUEL : vingt-cinq ans.
RÉSIDENCE : manhattan.
LIEU DE NAISSANCE : new york city, états-unis.
NOM DE CODE : the new green goblin.
PROFESSION : propriétaire et gérant d'oscorp.
SITUATION CIVILE : célibataire.

_______________

PSEUDO/PRÉNOM : rayma/fanny.
ÂGE : quinze ans.
FRÉQUENCE : 5j/7.
CONNAISSANCE DU FORUM : par la fonda.


▬ PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE :

Qu’y-a-t-il de plus complexe que la complexité elle-même ? Il se le répétait, parfois, pour se rassurer, jusqu’à en devenir indifférent. La contradiction sans être contradictoire. Harry est quelqu’un de respectueux, qui n’hésitera cependant pas à cracher sur ce qui l’agace. La patience dans l’impatience ; sa patience, il l’accorde selon autrui, selon son humeur. La jalousie et rien que la jalousie, rien ne fut plus enfantin que sa jalousie ; si envieux de ce qu’il n’a pas. Réservé mais confiant, Harry ne se laisse atteindre par personne. A la fois ouvert d’esprit et aride, responsable et calculateur, il se laisse à des tendances de manipulateur. Pourquoi ne pas prendre ce dont on a besoin pour parvenir à son objectif ? L’égoïsme fuse, malgré son sérieux constant, presque étouffant. Harry est un travailleur né, où cette caractéristique est synonyme de avenir.


▬ POUVOIR/S, CAPACITÉ/S :

Harry possède une intelligence supérieure à la moyenne ainsi qu'une force surhumaine. Autrement, il n'a pas réellement de « pouvoirs », hormis tous ses équipements conçus par son père. Ses principales armes sont les bombes citrouilles, les lames tranchantes en forme de chauves-souris, et ses gants compris dans l'armure ; capables de projeter des décharges électriques d’une puissance maximale de 10 000 volts. Il possède également un planeur monoplace, capable de voler jusqu'à 150 kilomètres par heure et de supporter jusqu'à 180kg.




▬ HISTOIRE :

Eh, Harry. Souviens-toi, Harry. Ouvre les yeux et souviens-toi de chaque moment dans ta vie. Tu te rappelles ? Tu n’as pas toujours été comme ça, Harry. Là, regarde, plonge ton regard dans ce miroir et regarde la personne que tu es devenue, ce que tu reflètes. La plupart des gens te verraient comme un fou, ou encore comme une personne pitoyable. Mais la plupart des gens ne le savent pas, oh non, seulement une seule et unique personne. Cette personne qui, chaque jour, passe dans les médias. Cette personne qui, sous son masque, n’est qu’un déchet à exterminer. Mais, regarde-toi, Harry. Ta haine, d’où vient-elle réellement ? Est-ce ton père, le célèbre Norman Osborn, qui te l’a inconsciemment transmise ? Oui, oui, sûrement, il y a bien une part de cela. Tu as été abandonné, Harry, c’est ce que tu as toujours cru et tu avais certainement raison. Ton père, ton père... Te portait-il réellement dans son cœur ? Toutes ces personnes que tu voyais chaque jour, ces visages si familiers mais qui restaient si inconnus... Ces personnes qui s’occupaient de toi pendant que ton père travaillait. Manque de chance, Harry. Dans ton cas, on aurait pu se dire « pauvre petit ! mais, sa mère ne pouvait pas l’éduquer ? » seulement, elle ne pouvait pas. Regarde-toi, Harry, comme tu es encore plongé dans la culpabilité d’avoir perdu ta mère à la naissance. Une vie contre une mort. Tu t’en voulais, tu t’en rendais malade, pire encore ; ton père pensait peut-être que tu n’étais qu’un assassin. Un assassin, l’es-tu réellement ? Tu penses avoir tué ta mère, mais qu’en est-il donc de Norman Osborn ? Ah, oui, c’est vrai. Son existence s’est bien vite envolée. Tous ses secrets, tous ses projets, il t’a tout dit, tout donné ; cloué sur un lit, juste avant de mourir. Et puis, tes mains, Harry. Ces mains si frêles et qui ne font que trembler. Une maladie, peut-être ? Oh, non, bien plus que ça ! La malédiction des Osborn, disait-il. En regardant l’espèce de monstre qu’était ton père, comment t’es-tu senti, Harry ? Mal. Tu te sentais mal. Pas pour sa mort, de toute façon, même en essayant de l’apprécier, cela te semblait impossible. Mais tu te sentais horriblement mal lorsqu’il t’a annoncé que c’était génétique. Qu’a-t-il fait pour toi ? Rien, que dalle. Même mort, il accumule les erreurs. Oui, Harry. Oui, tu allais devenir comme lui. Oui, toi ce pauvre gamin d’une vingtaine d’années avait comme destin Oscorp. Mais Harry, plonge au plus profond de toi. Tout le monde aurait une bonne raison de te tuer, non ? Tout le monde veut de ton argent. Manquait plus que les infos diffusent partout la mort de Norman Osborn. Heureusement, tu as vu de tes propres yeux qu’il y a du bon dans tout ça. Le déchet, tu sais, le déchet dont on parlait au début. Ce n’est que l’imposteur Peter Parker, le menteur et sadique. Évidemment, le jour où il s’est pointé pour te « soutenir », tu ne savais rien. C’est cela Harry, tu ne savais pas sa réelle identité. Il a été là, certes. Tu as parlé avec lui, longtemps. Et puis tu as évoqué ces fameux phénomènes étranges à New-York, comme par exemple le lézard géant. Ou encore... Les hommes araignées. Spider-Man, un soi-disant sauveur de notre si belle planète. Ton idée générale, Harry, elle était mauvaise. Tu pensais d’avance que ce n’était qu’une belle connerie tout ça, que l’Homme Araignée ne faisait que sauver des chatons dans les arbres. Et puis, ce jour-là, il te l’a dit, et t’as essayé d’y croire. « Spider-Man donne de l’espoir aux gens. » Ta première réaction fût « Mais, quel espoir ? » Et pourtant, t’y avais songé longtemps après. Mais plus tu attendais, Harry, plus ton état s’aggravait. Tu devenais impatient, trop impatient, tu souffrais, tu avais si mal, tu voulais en finir maintenant. A croire qu’aujourd’hui tout a empiré. Et t’es tombé sur la vidéo, la perle, ta seule chance de te sauver. Tu as demandé à Parker de venir, tu lui as montré, mais sa réaction n’a pas été la bonne. Spider-Man étant mordu par une araignée génétiquement modifiée a, dans plus de 90% des cas, les mêmes pouvoirs, y compris la régénération. Tu as donc demandé à Peter le sang de Spider-Man en pensant que cela te guérirait. Tu l’as supplié, Harry. Cela ne te ressemble point. Tu l’as supplié pour ta vie, mais lorsque Spider-Man s’est pointé, qu’a-t-il dit ? Rien, rien de rien, le néant, le vide. Quand tu te regardes encore dans ce miroir, que vois-tu Harry ? Oui, c’est ça, tu ne vois rien d’autre qu’un regard n’exprimant que de la haine et du dégoût.

Spider-Man ne donnait pas de l’espoir aux gens, Spider-Man arrache leur espoir. Voici ce que tu t’étais dit. La colère, le dégoût, la jalousie, tous ces petits sentiments qui te dévoraient le cœur. Et regarde-toi. Tu t’en souviens, de tout ça, hein ? Tout ce que tu as dû faire pour en arriver là. Spider-Man t’a créé. C’est son refus qui a fait de toi ce que tu es aujourd’hui. Un monstre, le même monstre que ton père. Par ta jolie secrétaire Felicia, tu as appris que, dans Oscorp-même, il restait du venin des araignées génétiquement modifiées. Harry, oh Harry, quel merdier, n’est-ce pas ? Regarde-toi. Tu ne peux faire confiance qu’à toi-même. Ils t’ont trahi, ils t’ont tous trahi, Harry. Néanmoins tu as appris ce qu’était devenu Max Dillon, un technicien chez Oscorp. Il s’est lui-même appelé Electro, en référence à son pouvoir qu’est l’électricité. Ça, ça tu ne le savais pas, bien sûr que non. Et pour le faire complètement disparaître, ces foutus avocats t’ont littéralement... Viré. La colère est vite revenue, n’est-ce pas ? Mais cette fois-ci, tu as agi, Harry. Ils sont morts par ton alliance avec Electro. Ce fût compliqué d’obtenir son aide, mais sans lui... Sans lui, tu ne serais pas ce que tu es aujourd’hui. Avant que le dernier imposteur ne meure, tu as eu l’intelligence du lui ordonner de t’emmener dans la fameuse pièce contenant le venin. Il te l’a injecté, et... Comme par magie, tout sembla s’améliorer. Sembla seulement, en réalité ton état n’était pas mieux. La malédiction des Osborn... Tu es devenu comme Norman, mais plus rapidement. Physiquement, t’avais pas tellement changé, Harry. Peut-être plus... Affreux. Moins de cheveux. Les dents pointues. Et surtout, tout ton équipement, comme par exemple ton planeur monoplace qui t’a été de très grande utilité. Tu l’avais dans la peau, Harry, tout ça, tu l’as manipulé comme si tu le manipulais depuis toujours. T’as tout hérité de ton père ; tous ses équipements, son armure... Tu te sentais enfin puissant, mais toujours autant ivre de vengeance. Et puis... Quand tu as découvert l’identité de Spider-Man... On s’était de nouveau joué de toi, Harry. Peter Parker, c’était Peter Parker, et il te l’a confirmé. Par chance, Gwen Stacy était avec lui. Tu sais, Harry, cette jolie blonde qui travaillait pour toi, la petite-amie de Spider-Man... Tu as réfléchi une fraction de seconde avant de te rendre compte qu’elle était très importante, en fait. Tu l’as donc « kidnappée », riant des supplications que te faisait Peter pour relâcher Gwen. Alors tu l’as fait. Tu l’as lâchée, quelques mètres au-dessus de l’église. Tu t’es battu contre Peter et tu as perdu. Mais ton vrai objectif n’était pas de gagner face à Peter, loin de là. C’était de lui enlever son dernier espoir ; Gwen. Ce que tu as réellement retenu de tout ça, c’est sa mort. Sa mort, Harry. Un assassin, tu étais devenu un assassin, et le pire, c’est que tu en étais conscient. Mais cela importait peu, tant que personne ne découvrait qu’Harry Osborn, le propriétaire d’Oscorp, était le Nouveau Bouffon Vert.

Mais tout n’est pas rose, Harry. Croyais-tu que rien ne serait reconnu ? Foutu derrière les barreaux de Ravencroft, tu n’avais même plus de quoi voir ton reflet. Le froid, il n’atteignait que ton cœur. Peter, Peter, Peter... C’est et cela a toujours été de sa faute. Et tu devais sortir, quoiqu’il arrive. Évidemment, sortir n’était pas ce qui te préoccupait le plus. Le froid grandissait et à la place de ta peine, il ne te restait que la haine. Peter, Peter, Peter... Peter n’existait plus, il n’y avait que Spider-Man. Et il fallait le détruire, encore et encore. T’y as réfléchi, hein, Harry ? Longuement, si longtemps. La vengeance, c’était ton seul remède. Mais soyons conscient, Harry, aussi solitaire que tu es, tu ne pouvais pas vaincre seul. Il te fallait des alliés, des alliés de taille. Et coincé dans cette prison, quoi de mieux qu’un peu de sociabilité avec les détenus ? Tu élaborais tout, Harry, comme si c’était le « coup du siècle ». Et ces détenus étaient attirés par ton plan... Tu avais trouvé presque une source de réconfort auprès de ces ennemis de Spider-Man. Leur haine ne frôlait pas même la tienne, mais suffisamment pour accéder à son plan. Parmi ces autres tarés se comptaient l’Homme-Sable, Vulture, Kraven, Octopus et le fameux Rhino qui avait eu sa place dans les médias. Six détenus, tous liés à l’Homme Araignée, faisaient la une. Et oui, Harry. Vous et vous seuls. Après votre évasion tant élaborée à Ravencroft, vous étiez devenus la nouvelle terreur de New-York. Et ce n’était que le début de la vengeance des Sinistres Six.
De ta vengeance.

Revenir en haut Aller en bas


S T A N L E E • dream on
pnj
avatar
COULEUR RP : #FFFFFF
DOLLARS : 125
JUKEBOX : imagine dragons - whatever it takes
ÂGE DU PERSONNAGE : inconnu
NOM DE CODE : aucun
PROFESSION : criminel indépendant
RACE : mutant
HUMEUR : joueuse
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: THE NEW GREEN GOBLIN ✿ this is your life, and it's ending one minute at a time   Jeu 23 Fév - 17:08

BIENVENUE PAR MINOUS !

WELCOME TO THE MULTIVERSE



damn, j'adore, je kiffe, j'suis fan.
       


Mon Dieu, ça y est ! Ta fiche a particulièrement plu aux membres du staff, et tu as enfin passé le cap après cette longue et dure semaine d'écriture. Maintenant que tu es tout prêt et que tu as l'accord du staff pour jouer ce personnage, penses alors à aller recenser ton avatar, que tu as normalement réservé lorsque tu t'es inscris, puis à aller recenser tes pouvoirs si tu en possèdes.

Passées ces étapes, tu peux dorénavant aller poster ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rps. Tu peux également aller faire des demandes diverses pour ton personnage, telles qu'une demande de rang ou encore une demande de logement, si tu en as envie. Tu peux également aller faire un scénario si tu recherches un personnage en particulier pour le tiens. Penses également à aller lire la première intrigue qui sera à prendre en compte dans tes rps au besoin, et qui sera très importante pour la suite et pour les évents en préparation.

Je te souhaite en tout cas un bon jeu sur AVENGE IT.
Et : amuses-toi bien !

Marvelement,
Stan Lee.



MARVEL
They call us freaks, they call us monsters, they call us nature's mistakes. ♔ jackass


Pour le second évent, Stan Lee se change en l’Illusionniste
Revenir en haut Aller en bas


 
THE NEW GREEN GOBLIN ✿ this is your life, and it's ending one minute at a time
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GREEN GOBLIN POSTER BY ALEX ROSS
» GREEN GOBLIN LIFE SIZE BUST
» BOUFFON VERT (III) (Barton "Bart" Hamilton) [Green Goblin (III)]
» SPIDER-MAN VS THE GREEN GOBLIN LITHOGRAPH BY THE HILDEBRANDT BROTHERS
» SPIDER-MAN VS THE GREEN GOBLIN ART PRINT BY MIKE McKONE

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
language ! :: Bureaux du SHIELD :: Dossiers du SHIELD :: Dossiers vérifiés-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: